Plaidoirie du Saint-Siège à l’ONU pour la femme. Les mutilations génitales, une coutume inacceptable

« Dans un monde où la pauvreté continue d’avoir principalement un visage féminin, la promotion d’économies inclusives et équitables peut avoir un impact profond sur l’avancement de la condition des femmes », déclare Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU à New York.

Il est en effet intervenu, hier, lundi 10 octobre 2016, devant la troisième commission de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, sur le point 27 : « Promotion de la femme ».

Le Saint-Siège appuie les recommandations du Secrétaire général d’accorder une attention particulière aux mutilations génitales féminines.

Le pape François qualifie spécifiquement « les mutilations génitales féminines répréhensibles » d’exemple de « coutumes inacceptables [qui] doivent encore être éliminé »

Texte complet ici

Comments are closed.