Podesta et Soros : unis pour subvertir l’Église catholique

Grâce aux révélations de Wikileaks, Bill Donohue, président de la Catholic League des États-Unis, a eu la confirmation de ce qu’il suspectait : il existe une ténébreuse alliance entre John Podesta, président de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton, et Georges Soros le financier de toutes les mauvaises causes. Et cette ténébreuse alliance vise tout benoîtement à la subversion de l’Église catholique… Voici le communiqué de Donohue.

Hier, j’étais sur le point de demander à Hillary Clinton de virer John Podesta, président de sa campagne. À la lumière des dernières révé­lations de Wikileaks, elle n’a pas d’autre choix que de couper tout lien avec ce personnage.

 

Cet homme veut à tout prix créer une mutinerie dans l’Église catholique et doit, à ce titre, être viré. On sait depuis longtemps que George Soros est le donateur le plus influent des organisations anticatholiques. Nous savons dé­sormais grâce à Wikileaks ce que je suspectais depuis longtemps : John Podesta est le porte-parole le plus influent et le lanceur d’offensive de Soros.

 

En 2012, Sandy Newman, fondateur du groupe de gauche Voices for Progress, avait demandé à Podesta son avis sur la meilleure manière de « semer des graines de révolution ». La révolution qu’il cherchait était la tentative de créer une scission à l’intérieur de l’Église catholique. Newman, qui est juif, avoua qu’il était un bizut dans sa tentative de subversion de l’Église catholique. Mais il était déterminé à la faire. « Il faut un “Printemps catholique”, déclara Newman à Podesta, au cours duquel les catholiques eux-mêmes exigeront la fin d’une dictature moyenâgeuse et le début d’un peu de démocratie et de respect pour l’égalité de genre dans l’Église catholique. »

Podesta ne se contenta pas d’avaliser ce projet de créer une révolution à l’intérieur de l’Église catholique, il se vanta de travailler à ce projet depuis des années. « Nous avons créé Catholics in Alliance for the Common Good pour préparer un événement de cette nature », déclara-t-il. « Tout pareil pour Catholics United. De même que pour les autres mouvement de type “Printemps”, je pense que celui-là doit partir du bas pour aller vers le haut ». Il recommanda que Kathleen Kennedy Townsend soit consultée sur cette initiative.

 

La preuve est irréfutable : ces deux groupes, Catholics in Alliance et Catholics United furent créés par Podesta et financés par Soros dans le but explicite d’organiser une révolte dans l’Église catholique. En 2008, l’archevêque Charles Chaput, qui était alors à Denver et qui est dé­ sormais à Philadelphie, accusa ces deux groupes de « faire du tort » à l’Église catholique. […] Tout catholique qui penserait que la connexion Podesta-Soros n’est qu’une alliance militante de plus, s’abuserait lui-même. Ils ont créé et financé une campagne pour promouvoir la révolution dans l’Église.

 

Source et traduction

Comments are closed.