Pour François Fillon, il n’y a pas de communautarisme catholique qui menace la république.

François Fillon, jette bas les masques et après, comme il le souligne lui-même, avoir pratiqué la langue de bois en stigmatisant “des” communautarismes, l’ancien premier ministre dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas et que bien d’autres disent depuis longtemps, le problème c’est l’islam. Il insiste en soulignant que le catholicisme, pas plus que le protestantisme ou le judaïsme ne menacent la république.

Pour le candidat à la Primaire, ne pas dénoncer les problèmes que posent certains intégristes musulmans c’est entrer dans une logique de durcissement de la laïcité au détriments de religions qui ne sont pas concernées par l’extrémisme musulman.

C’est une ouverture dans le mur médiatique officiel, une ouverture d’autant plus intéressante qu’elle est portée par un homme du système considéré comme modéré.

Cependant, cette petite brèche ne voit le problème que par un petit bout de la lorgnette, celui de l’acceptable par le système. L’islam pose bien des problèmes, au-delà des extrémistes eux-mêmes, comme nous tentons de l’expliquer dans nos colonnes à l’occasion de diverses prises de positions.

Nous pouvons aussi nous poser des questions quant à la rhétorique qui consiste à voir la république menacée et non la France, même si François Fillon parle bien de civilisation.

 

Cliquez sur l’image pour écouter son discours

ff-islam

 

 

Comments are closed.