Pour le président de la conférence épiscopale, le dialogue au Vénézula est dans une impasse

Le Président de la Conférence épiscopale du Venezuela,Mgr Diego Padrón, venu à Rome pour accompagner  Mgr Enrique Porras Cardozo, Archevêque de Mérida, créé Cardinal dans le cadre du Consistoire du 19 novembre, a fait à Fides un certain nombre de déclarations à propos de la grave situation que connaît actuellement le Venezuela.


« Tout d’abord – a déclaré Mgr Padrón – il n’est pas possible de parler de dialogue entre le gouvernement et l’opposition dans la mesure où l’opposition est constituée dans ce cas par 80 % des vénézuéliens. Le gouvernement doit par suite changer d’attitude et accepter un véritable dialogue ».


« Ni l’Eglise ni la population – poursuit-il – ne voient positivement le développement du processus de dialogue qui a débuté le 30 octobre dernier. Des gestes de bonne volonté doivent être posés, comme le respect des droits fondamentaux, la libération des prisonniers politiques existants. En second lieu, des canaux doivent être ouverts pour les aides humanitaires qui nous sont offertes pour tous les vénézuéliens, lesquels ont urgemment besoin de nourriture et surtout de médicaments ».


« Ce qu’il y a de plus triste est le fait que la population commence à se déprimer, parce qu’elle ne voit pas de porte de sortie. Elle ne voit pas comment aller de l’avant. Elle est déçue par le dialogue qui ne fonctionne pas » conclut Mgr Padrón.

Comments are closed.