Pour le Saint-Siège, la complaisance d’aujourd’hui en matière d’armement est la catastrophe de demain.

« Les instruments de désarmement et de non-prolifération ne réussissent que si les États parties s’engagent à les mettre en œuvre. La complaisance d’aujourd’hui est la catastrophe de demain ». C’est ce qu’a affirmé Mgr Ivan Jurkovic, représentant permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations unies à Genève, lors de la 8e Conférence d’examen de la Convention sur les armes biologiques (BWC), le 7 novembre 2016.

 

Vous pouvez trouver l’intervention ici

Comments are closed.