Pour l’épiscopat américain, l’American Health Care Act contient encore d’importants aspects négatifs

Après l’approbation hier de la part de la Chambre des représentants américains de l’American Health Care Act (AHCA, disposition en matière de santé HR 1628), S.Exc. Mgr Frank J. Dewane, Evêque de Venice (Floride), en qualité de Président de la Commission pour la Justice et le Développement humain de la Conférence épiscopale (USCCB), a invité le Sénat à éliminer les dispositions négatives présentes dans le projet de loi avant qu’il ne revienne devant la Chambre.

« Malgré les efforts pour améliorer le projet de loi avant la navette, l’American Health Care Act contient encore d’importants aspects négatifs, en particulier en ce qui concerne les modifications apportées au Medicaid (programme sanitaire fédéral fournissant des aides aux personnes et aux familles à bas revenu), faisant peser des risques sur la couverture et l’accès aux soins de millions de personnes. Il est profondément décevant que les voix de ceux qui seront gravement impliqués n’aient pas été écoutées » affirme Mgr Dewane. « L’American Health Care Act offre une protection importante à la vie et notre système sanitaire a désespérément besoin de ces protections. Toutefois, les personnes vulnérables ne doivent pas être laissées dans la pauvreté et les pires des situations… ».

Depuis que les débats sur l’abrogation de l’Affordable Care Act ont commencé, les Evêques américains ont à plusieurs reprises demandé au Congrès de respecter les principes moraux fondamentaux dans le cadre de la réforme sanitaire dont ceux de l’accès de tous à une assistance sanitaire de qualité, complète et véritablement accessible ; le respect de la vie en empêchant l’usage de fonds fédéraux pour l’avortement ou dans le cadre de l’acquisition de plans sanitaires qui le prévoient et la protection de la liberté de conscience. Avant le vote du 11 mai, Mgr Dewane a invité les Sénateurs à insister sur les changements.

 

Mgr Dewane affirme : « Lorsque le Sénat prendra en considération l’American Health Care Act, il devra agir avec décision pour en retirer les propositions dommageables lesquelles auront des conséquences sur les personnes à bas revenu, y compris les immigrés. Notre santé publique doit honorer toute la vie et la dignité de l’homme, de la conception à la mort naturelle et défendre les principes moraux et religieux sincèrement professés par ceux qui ont un quelque rôle dans le système sanitaire »

Source Agence Fides

Comments are closed.