Prêtres catholiques à Moscou : construire une alliance avec l’Eglise orthodoxe

A l’invitation du Patriarcat de Moscou, avec le soutien d’une fondation créée par Vladimir Poutine, de jeunes prêtres catholiques européens participent à une « université d’été » en Russie du 24 août au 2 septembre 2018. La démarche est également soutenue par une fondation américaine qui veut construire une « alliance stratégique » avec l’Eglise .

L’Eglise orthodoxe russe met en place une série d’événements pour permettre à ces jeunes universitaires d’approfondir leurs connaissances sur le christianisme orthodoxe.

Une douzaine de jeunes prêtres d’Italie, d’Espagne, de Tchéquie, de France et de Roumanie participent à cet échange avec l’Eglise orthodoxe russe. Ils sont accompagnés par Mgr Didier Berthet, évêque de Saint-Dié et président du Conseil pour l’unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme de la Conférence des évêques de France, et par le dominicain Hyacinthe Destivelle, du Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, à Rome.

Rencontre à Cuba du pape  avec le patriarche 

Ces rencontres entre prêtres catholiques et orthodoxes, à Moscou et à Rome, ont lieu désormais chaque année, depuis la  rencontre historique, à Cuba, entre le pape François et le patriarche Cyrille, chef de l’Eglise orthodoxe russe, le 12 février 2016.

Le voyage d’études mène les étudiants européens issus de diverses universités pontificales à la visite des institutions et de lieux de l’orthodoxie, de Moscou à Saint-Pétersbourg, durant toute une semaine.

Le programme comprend la connaissance du travail des départements synodaux de l’Eglise orthodoxe russe, le pèlerinage dans les lieux saints et les monuments de Moscou. Des visites culturelles et religieuses sont prévues dans des centres d’étude – comme la laure de la Trinité-Saint-Serge, un important monastère situé dans la ville de Serguiev Possad, qui forme près de Moscou l’élite du clergé orthodoxe russe -, à Veliky Novgorod et Saint-Pétersbourg, avec des rencontres de personnalités.

« Préservation des valeurs traditionnelles »

« Ces visites ont pour but de mieux se connaître mutuellement, en particulier de mieux connaître la communauté orthodoxe », confie à cath.ch le dominicain Hyacinthe Destivelle, spécialiste de l’œcuménisme et membre de la Commission mixte internationale de dialogue théologique entre l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe.

Selon le Patriarcat de Moscou, « la protection des chrétiens et la préservation des valeurs traditionnelles » sont au centre de cette visite d’étude. Il souligne que cette « université d’été » est financée par la Fondation russe Rousskyi Mir (Monde russe), et la Fondation américaine Urbi et Orbi.

Rousskyi Mir et Urbi et Orbi

Rousskyi Mir a été créée en 2007 par le président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine afin de faire lapromotion du patrimoine national de la Russie. Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, vicaire du patriarche de Moscou et président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou fait partie du conseil de surveillance de cette fondation. Tout comme Sergueï Lavrov, ministre des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie, et des personnalités du monde académique, de la culture et des médias.

La Fondation américaine Urbi et Orbi, crééepar le rédacteur en chef du magazine Inside the Vatican Robert B. Moynihan, se consacre à la création d’une « alliance stratégique » entre catholiques et autres chrétiens du monde entier, en particulier avec les orthodoxes, dans le but de « défendre l’Occident », en prenant la défense de la foi et des valeurs chrétiennes traditionnelles. Robert B. Moynihan déclare par cette initiative, soutenue par dessponsors (notamment cent membres fondateurs payant une cotisation de 2’500 dollars américains), vouloir construire des ponts de confiance entre l’Orient et l’Occident et construire « une société plus libre et plus juste que celle qui semble émerger dans l’Occident ‘post-chrétien’ ».

Source : cathobel

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Website:

Comments are closed.