Procès Barbarin : le parquet requiert la relaxe

Procès Barbarin : le parquet requiert la relaxe

 

Ce vendredi dernier, le parquet a requis la relaxe à l’encontre du cardinal Barbarin. Dans ses conclusions, l’avocat général a notamment mis en garde contre la « justice symbolique ».

En effet, l’avocat général Joël Sollier a estimé que le cardinal ne pouvait être déclaré coupable du délit de non-dénonciation d’agressions sexuelles.

Le jugement doit être rendu le 30 janvier 2020.

Extraits du réquisitoire :

Cette affaire a été portée par un cri, qui était l’expression d’une douleur trop longtemps contenue, celle des victimes venues témoigner de leurs souffrances toujours vives, imprescriptibles. Ce cri, il faut l’entendre, d’autant plus, et c’est le drame de ce dossier, que ne lui a répondu qu’un immense silence. Silence des familles, silence des communautés paroissiales, silence de l’Eglise

Cependant, la justice

ne se prononce pas sur un phénomène dans son ensemble mais sur des cas individuels. Elle doit dire si un homme est coupable des actes dont on l’accuse conformément au droit existant, à un moment donné, dans une société donnée

Articles liés

Partages