Promouvoir la contraception pour être plus riche

Promouvoir la contraception en Afrique “c’est garantir un meilleur avenir des jeunes”. Telle est le thème de la 5ème rencontre annuelle de Ouagadougou, dont le « but est d’accélérer l’utilisation des services de Planification Familiale » dans 9 pays d’Afrique francophone.

Une rencontre à l’occasion de laquelle l’épouse de Bill Gates s’est engagée aux côtés du planning familial.

Les termes sont assez clairs. Un enfant avant d’être un don est une charge. Nous pourrions objecter qu’être parent c’est être responsable et donc limiter son nombre d’enfants est un acte responsable. La question derrière cette responsabilité est de savoir si, effectivement, les méthodes proposées par le planning familial sont, elles, responsables. Or telle est bien l’écueil de cet organisme qui au contraire déresponsabilise et prône des méthodes irresponsables et immorales.

Mais ce n’est pas un procès à l’encontre du planning familial que nous voulons porter ici. Cette rencontre témoigne d’un paradigme beaucoup plus grave en ce qu’il oriente toute la communauté humaine depuis 1995. Ce paradigme a justifié les campagnes de stérilisation des pays alors dit “en voie de développement”. Il est également la base de nombreuses négociations humanitaires.

Ce paradigme consiste à ne donner le droit à la vie qu’en fonction de critères économiques. La dignité humaine, depuis ce changement des critères de l’OMS en 1995, n’est plus intrinsèque à tout être, mais est soumise aux conditions d’autonomie. N’est digne de vivre que celui dont on estime qu’il aura les moyens de vivre.

La vie n’est plus un don pour tous, mais une variable ajustable au profit des plus forts, au détriment des plus faibles. Une sorte de malthusianisme organisé qui décide, en vertu de critères économiques de qui à le droit de vivre et qui n’a pas le droit de vivre.

Ne nous y trompons pas, tel est bien le paradigme de fond de cet hédonisme qui se maquille de générosité, mais qui n’est qu’un jugement de vie ou de mort prononcé par des juges suprêmes qui entendent remplacer Dieu Lui-même.

 

Cyril Brun

Docteur en histoire et enseignant à l’Université de Bretagne Occidentale , Cyril Brun est rédacteur en chef d’infocatho. Chef d’orchestre de formation, critique musical, historien et essayiste chrétien, il a publié plusieurs ouvrages dont “Pour une spiritualité sociale chrétienne” (Tempora, 2007) et “Le Printemps français : le grand réveil de notre civilisation” (Ed. A. de Saint-Prix, 2013).
La Vérité vous rendra libre (Ed Edilivre, 2015)
Il est contributeur et ancien directeur de la rédaction de Cyrano.net.
Il est également membre du comité éthique pro persona sur la finance et consultant en anthropologie.

Website: http://www.cyril-brun.fr/

Comments are closed.