Quand La Croix oublie les guillemets

Du point de vue doctrinal,  les ordinations de femmes n’ont aucune validité dans l’Église catholique Canoniquement, elles entraînent même l’excommunication latae sententiae des intéressées et du consécrateur, si ces ordinations sont effectuées par un évêque catholique. Pourtant, à l’égard d’un ministre de l’Église hussite de sexe féminin qui avait été invité au synode sur la jeunesse, La Croix parle de la «  seule femme ordonnée du synode ». Ceci est écrit sans guillemets. De quoi semer la confusion auprès des lecteurs.

Comments are closed.