Québec : le cardinal Cyprien Lacroix interpelle les autorités publiques

Québec : le cardinal Cyprien Lacroix interpelle les autorités publiques

Après l’archevêque de Barcelone, c’est au tour de l’archevêque de Québec, le cardinal Cyprien Lacroix, de réagir vivement dans le cadre de l’actuelle crise sanitaire. Dans un message prononcé le 26 juillet dernier, lors de la Sainte Anne, le prélat québecois interpelle ainsi les autorités publiques concernant le traitement de certaines activités. Il dénonce ainsi le manque d’attention à l’égard des lieux de culte, qui continuent à subir des restrictions qui ne s’imposent pourtant pas à d’autres activités, comme les casinos. Il met en cause l’indifférence des dirigeants :

Malheureusement, nous devons constater qu’il y a eu peu ou pas de reconnaissance de tous ces efforts. Les communautés de foi, quelles qu’elles soient, ne semblent pas retenir l’attention de nos élus ni des autorités de la Santé publique. Cela me laisse l’impression que les autorités gouvernementales ne nous prennent pas au sérieux et qu’ils veulent ignorer notre existence.

Il critique ce qu’il considère comme un traitement différencié, les casinos ayant obtenu plus de facilités que les lieux de culte.

Alors que la vente d’alcool et de cannabis a été jugée un service essentiel tout au long de la pandémie, les communautés de foi, que nous pouvons certainement considérer un service essentiel à la communauté, ont été pratiquement ignorées. Même les casinos ont obtenu avant nous le droit d’accueillir 250 personnes, dans des lieux pourtant bien plus petits que nos églises. Rien à comprendre !

Le cardinal Cyprien Lacroix ne veut pas d’une Église cantonnée aux sacristies :

Après 400 ans de présence, d’engagement et de collaboration pour bâtir ce pays, il n’est pas juste que les communautés de foi soient ainsi traitées. Notre participation à bâtir le Québec n’est pas négligeable. Nous sommes fiers de notre contribution et nous n’avons aucunement l’intention de nous retrancher dans nos sacristies. La mission de l’Église est au cœur de la société ; c’est là que les disciples de Jésus doivent témoigner de la foi qui les anime et les fait vivre, pour être à côté de leurs frères et sœurs, croyants ou incroyants, des collaborateurs, des collaboratrices pour le devenir de notre pays.

Il conclut notamment : “L’État est laïc, mais la société ne l’est pas !”

(Source : site Église catholique de Québec)

Articles liés

Partages