La réforme de la Curie aux 3/4 accomplie

Au Vatican, la 21° réunion du Conseil des cardinaux s’est ouverte ce lundi, pour se conclure le 13 septembre prochain. Institué par le Pape François le 28 septembre 2013, le C9 a pour mission d’aider le Saint-Père dans le gouvernement de l’Église universelle et d’étudier avec lui un projet de réforme de la Constitution apostolique Pastor Bonus sur la Curie romaine.

Alessandro Gisotti a interrogé Mgr Marcello Semeraro, le secrétaire du Conseil des cardinaux et évêque d’Albano en Albanie, sur la manière dont travail cet organisme étroitement avec le Pape François.

« Le Pape n’estime pas qu’il est à proprement parler “réformateur”. Si le Pape a lancé ce travail de réforme de la Curie, il l’a fait conformément aux suggestions qui ont émergées principalement lors des réunions précédents le conclave. Nous voyons qu’il a choisi, au moins au début, les membres du Conseil des cardinaux parmi des cardinaux qui sont chefs de diocèses, chefs d’Églises locales réparties sur divers continents. Il y a cette double instance : écouter des voix d’Églises pour procéder à la réforme de le Curie romaine. »

(….)

De nombreuses personnes se demandent où en est la réforme… ?

Concernant le processus de réforme de la Curie, je dirais que le parcours est accompli aux trois-quarts. Il est sur le point de s’achever, dans le sens des propositions faites au Pape. Nous avons qu’il a fait connaître très tôt certaines fusions de Conseils pontificaux. Sur les laïcs, la famille et la vie, disons qu’il y a une sorte d’homogénéité et de lien de causes à effets thématiques. Le dicastère pour la Promotion du développement intégral ne se contente pas de reprendre les précédents dicastères mais de mettre en pratique uniformément le projet du document conciliaire Gaudium et Spes. Un autre dicastère est d’une grande importance, le Secrétariat pour la Communication, qui intègre des fonctions certainement prioritairement pastorales, celle qui, dirons-nous, font référence à ce qui était avant le Conseil pontifical pour les Communications sociales. Mais avec cette responsabilité d’orientation pastorale, le Secrétariat pour la Communication a aussi une énorme responsabilité administrative par sa dimension, mais aussi pour l’importance du thème de la communication c’est un dicastère central dans le projet de réforme de la Curie.

Donc, ce chemin se rapproche de la conclusion ?

Pour le moment, les trois quarts du chemin ont déjà été accomplis. Je pense que d’ici quelques mois cette révision sera plus ou moins complète, et ensuite le Pape aura à disposition les propositions qui concernent tous les dicastères, et ce sera à lui de décider comment et quand les mettre en œuvre. Pour le moment, le Pape a préféré une mise en œuvre progressive, en faisant aussi une sorte de rodage. Dans certains cas, le Pape est déjà intervenu pour faire des corrections, parce que dans le passage de la théorie à la pratique ont émergé des exigences de modification. François est en train de suivre en ce moment le projet d’une mise en œuvre graduelle.

Source Radio Vatican

 

Comments are closed.