Réponse à Macron aux Bernadins – Les conditions sine qua non pour les catholiques

Courrier d’un lecteur – Réponse des catholiques à Macron

Emanuel Macron vient de lancer un grand appel aux catholiques de France, en twittant : « J’appelle les catholiques à s’engager politiquement. Votre foi est une part d’engagement dont notre politique a besoin. », et en déplorant que « Le lien entre l’Église et l’État [soit] abîmé, [et qu’il lui] incombe de le réparer. ».

Je souhaite dans un premier temps le remercier d’enfin prendre en considération les positions des catholiques de France (et du monde, puisque catholique signifie universel), et pour répondre à son appel, je me dois de répondre favorablement à son appel.

Comme le disait Benoit XVI : « Si les chrétiens sont tenus « de reconnaître la légitime multiplicité et diversité des options temporelles », ils sont également appelés à s’opposer à une conception du pluralisme marquée par le relativisme moral, qui est nuisible pour la vie démocratique elle-même, celle-ci ayant besoin de fondements vrais et solides, c’est-à-dire de principes éthiques qui, en raison de leur nature et de leur rôle de fondement de la vie sociale, ne sont pas « négociables ». »

Pour résumer sommairement ce que sont ces principes éthiques, également appelés « points non-négociables », en effet, une personne qui s’opposerait à un seul d’entre eux ne pourrait se dire « catholique », et une personne votant pour un homme politique qui s’oppose clairement à l’un de ces points ne devrait pas recevoir la communion, voici une liste sommaire :

– Le respect de la vie de son commencement à sa mort naturelle.

– La famille basée sur le mariage défini comme l’union durable d’un seul homme et d’une seule femme.

– Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants et sont libres de leur éducation.
– La politique économique doit prendre en compte les besoins des plus démunis.
– Le système de santé doit être accessible aussi bien matériellement qu’économiquement.
– C’est un droit légitime et une nécessité pour un pays de garantir l’intégrité de ses frontières, cependant il faut respecter la dignité humaine de l’arrivant.
– Mener une politique qui fasse la promotion de la paix.
– Assurer la liberté de conscience religieuse.
– Faire attention à l’environnement
– Promouvoir la justice et lutter contre la violence
– Combattre les discriminations basées sur la race, la religion, le sexe, l’ethnie, le handicap, ou l’âge, qui sont des atteintes à la dignité humaine.
– Puisque les médias façonnent la culture, protéger les enfants et les familles des contenus nuisibles.
– Favoriser la solidarité globale

Monsieur le président, avec tout le respect que l’on vous doit, si vous prenez des décisions pour que chacun de ces points soit respecté, alors les catholiques de France vous soutiendront, mais si vous négligez un seul de ces points, ou même vous en éloignez, alors, les catholiques de France descendront dans la rue contre vous.

 

BL

La lecture de cet article vous a-t-elle été utile ?
Infocatho est un média gratuit au service de la vie de l'Eglise et de la foi catholique.
Votre don aujourd’hui est nécessaire à son existence et à son développement.
Merci pour votre don et votre prière.
L'équipe d'Infocatho

Faire un don

Comments are closed.