Reprise des cultes le 2 juin : la vive déception des évêques de France

Reprise des cultes le 2 juin : la vive déception des évêques de France

Ils ont été déçus par la demande de l’exécutif visant à ce que les célébrations publiques ne reprennent qu’à partir du 2 juin prochain : les évêques de France ont ainsi fait part de leur amertume, parfois en des termes sévères et sans complaisance : “manque de respect à l’égard de la foi”, “manque grave de respect envers les catholiques”, etc.

L’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, confirme que les catholiques sont “extrêmement déçus” :

Pour l’évêque de Nanterre, Mgr Matthieu Rougé, la reprise du culte envisagée le 2 juin prochain traduit “un incompréhensible manque de respect à l’égard de la foi et de l’engagement de terrain des croyants” :

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, estime que l’on ne peut “capituler sans discussion devant ce qui apparaît comme un manque grave de respect envers les catholiques. Nous sommes des gens responsables, capables, autant que les commerçants et les conservateurs de musées, de prendre des précautions sanitaires.”

L’évêque de Montauban, Mgr Bernard Ginoux, soulève le “cas de conscience” que représente le refus d’autoriser l’ouverture des cultes avant le 2 juin :

Quant à l’évêque de Gap, Mgr Xavier Malle, il s’exprime sur le ton de l’ironie et souligne le contraste avec d’autres activités autorisées :

 

Articles liés

Partages