Retour sur la figure du cardinal Jozef Tomko

Retour sur la figure du cardinal Jozef Tomko

Il avait été un membre de la  curie romaine, mais également un prêtre qui avait dû quitter son pays d’origine, la Slovaquie – alors réintégrée en 1945 dans la Tchécoslovaquie – à la suite des persécutions communistes : le cardinal Jozef Tomko est décédé le 8 août dernier. Né en 1924, il avait étudié à la faculté de théologie de Bratislava. Ordonné prêtre en 1949, il s’installe à Rome où il mène des études à l’Athénée pontifical du Latran et à l’Université pontificale grégorienne. Il a notamment été vice-recteur du collège pontifical Nepomucenum à Rome de 1950 à 1965. Il devint chef du bureau doctrinal de la Congrégation pour la doctrine de la foi en 1966, puis jouera un rôle dans les synodes romains. Sous-secrétaire de la Congrégation pour les évêques en 1974 et secrétaire général du synode des évêques en 1979, il sera alors ordonné évêque le 15 septembre 1979 par le Pape Jean-Paul II.

Ordonné évêque par le Pape Jean-Paul II, qui souhaitait à Rome la présence de “l’Eglise du silence”

Cette ordination épiscopale, bien qu’ayant eu lieu à la Chapelle sixtine et non à Saint-Pierre de Rome, marque l’attention du Pape polonais pour une autre pays chrétien sous la férule communiste. Le Pape Jean-Paul II tenait ainsi à la présence de cette “Eglise du silence” à la Curie romaine. Le cardinal Jozef Tomko sera alors créé cardinal le 25 mai 1985 et nommé préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples ; il exercera cette fonction jusqu’au 9 avril 2001. Il a par ailleurs été président du Comité pontifical pour les congrès eucharistiques internationaux de 2001 à 2007. Il avait été attaché à un enseignement cohérent, respectueux de la Tradition de l’Eglise, comme ont pu notamment en témoigner les inquiétudes qu’il avait exprimée au cours de ces dernières années.

Le Pape François salue un “frère estimé et sage”

Dans un télégramme adressé à archevêque de Košice, Mgr Bernard Borber, le Pape François a notamment salué  « ce frère estimé et sage qui, soutenu par une foi profonde et un regard clairvoyant, a servi avec humilité et abnégation l’Évangile et l’Église, je pense avec gratitude à son long et fructueux travail au Saint-Siège en tant que collaborateur diligent et prudent de mes prédécesseurs ». « Je pense aussi à son esprit de prière qui l’a vu, à un âge avancé, rester assidu à la récitation quotidienne du rosaire le soir sur la place Saint-Pierre, donnant aux pèlerins et aux touristes un beau témoignage public d’amour pour la Sainte Vierge ». Les obsèques du cardinal Josef Tomko ont eu lieu à la basilique Saint-Pierre de Rome le 11 août dernier. Sa dépouille sera rapatriée en Slovaquie le 16 août prochain. Avec le décès du cardinal Jozef Tomko, le plus âgé des cardinaux est le cardinal Alexandre do Nascimento, archevêque émérite de Luanda (Angola), âgé de 97 ans. Le Collège des cardinaux comprend désormais 206 cardinaux, parmi lesquels 116 électeurs.

Source : Vatican News/National Catholic Register

Articles liés

Partages