Rome : absolutions collectives mais sous conditions

En raison du contexte général de propagation du coronavirus, le Saint-Siège a procédé à quelques précisions concernant la confession. Des absolutions collectives sont possibles, même si la confession individuelle demeure “la manière ordinaire de célébrer ce sacrement”, comme le rappelle la dépêche de Vatican News qui cite les nouvelles dispositions de la note de la Pénitencerie apostolique du 20 mars 2020.  En effet, “l’absolution collective, sans confession individuelle préalable, ne peut être donnée que s’il y a un danger imminent de mort, car le temps manque pour entendre les confessions des pénitents individuels ou une grave nécessité”, indique la même dépêche qui cite le cardinal Piacenza, pénitencier majeur.

Si l’absolution sacramentelle peut être donnée à plusieurs fidèles en raison d’une nécessité, le prêtre doit cependant avertir l’évêque diocésain rapidement ou dès qu’il sera en mesure de le faire.

La Pénitencerie aborde également les modalités pour la confession individuelle, l’évêque diocésain doit “indiquer aux prêtres et aux pénitents les attentions prudentes à adopter dans la célébration individuelle de la réconciliation sacramentelle, telles que la célébration dans un lieu ventilé en dehors du confessionnal, l’adoption d’une distance appropriée, l’utilisation de masques de protection, sans entraver la sauvegarde du sceau sacramentel”. Appartient également à l’évêque diocésain les cas de grave nécessité qui peuvent justifier une absolution collective comme la situation d’hôpitaux où seraient accueillis des fidèles infectés situés à l’article de la mort. Des précautions devront être prises comme l’utilisation de moyens qui permettent d’amplifier la voix.

Un dernier cas est abordé : la situation des fidèles qui ne sont pas en mesure de recevoir l’absolution sacramentelle. À ce titre, “la contrition parfaite, venant de l’amour du Dieu bien-aimé par-dessus tout, exprimée par une demande sincère de pardon (celle que le pénitent est actuellement en mesure d’exprimer) et accompagnée du votum confessionis, c’est-à-dire de la ferme résolution de recourir, le plus tôt possible, à la confession sacramentelle, obtient le pardon des péchés, même mortels.”

Source : Vatican News

 

Comments are closed.