Rome réaffirme l’inviolabilité du secret de la confession

À la suite de certaines polémiques relatives aux abus commis par des prêtres, Rome a rappelé, dans une note de la Pénitencerie apostolique du 29 juin dernier, l’inviolabilité du secret de la confession. Le document souligne ainsi l’importance du for interne et met en cause, comme le souligne l’agence Vatican News, “un certain relativisme ambiant dans la perception des notions de péché et de rédemption”.

Le document souligne que les prêtres agissent in persona Christi capitis. Cela implique qu’ils “ne peuvent exiger du pénitent qu’il se rende à la justice civile, car il s’agit d’un autre ordre”, rappelle également. On note visiblement une vision très claire de l’Église, qui ne saurait être soumise aux pouvoirs politiques dans l’exercice de sa mission sacramentelle. En effet, selon la note, la violation de l’inviolabilité du sceau sacramentel est considéré comme « une inacceptable offense envers la liberté de l’Église, qui ne reçoit pas sa propre légitimation des États, mais de Dieu. Elle constituerait une violation de la liberté religieuse, qui fonde juridiquement toute autre liberté, y compris la liberté de conscience des citoyens, qu’ils soient pénitents ou confesseurs ».

Un document qui fera couler beaucoup d’encre mais qui qui devra être étudié avec attention, car il procède à d’utiles rappels.

Source Vatican News

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Comments are closed.