Royaume-Uni – Les réfugiés chrétiens de Syrie sont discriminés

C’est un fait maintes fois constaté. Les réfugiés chrétiens, notamment syriens, sont accueillis à “dose homéopathique” en Occident. Les statistiques l’ont démontré aux États-Unis, en Allemagne et ailleurs… À condition d’obtenir des statistiques ! Barnabas Fund vient de dénoncer la difficulté à en obtenir au Royaume-Uni, mais aussi le rôle peu reluisant des Nations unies envers les chrétiens syriens demandant à bénéficier d’un statut de réfugié.

Le gouvernement du Royaume-Uni et les Nations unies pratiquent de la discrimination contre les chrétiens et d’autres minorités, dans leurs programmes pour les réfugiés selon des statistiques du ministère de l’Intérieur britannique [Home Office], qu’a pu consulter Barnabas Fund, un organisme d’aide aux chrétiens persécutés.

La semaine passée, Barnabas Fund a fini par obtenir des chiffres qui démontrent que les Nations unies n’ont recommandé qu’un nombre très symbolique de chrétiens syriens, de Yézidis et d’autres minorités, pour être réinstallés au Royaume-Uni. L’écrasante majorité des réfugiés recommandés par les Nations unies, était composée de musulmans sunnites qui constituent une majorité en Syrie. Pourtant, les chrétiens et d’autres minorités n’ont cessé d’être les cibles des attaques de groupes islamistes […]. Les récentes statistiques obtenues grâce à une Demande d’accès à l’information [Freedom of Information Request] au ministère de l’Intérieur, concernant les origines des demandeurs d’asile syriens recommandés par le UNHCR [Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés] pour une réinstallation au Royaume-Uni, révèlent :

– En 2015, sur 2 637 réfugiés on ne comptait que 43 chrétiens, 13 Yazidis et un seul musulman chiite. En 2016, les statistiques furent pires. Sur 7499 réfugiés, il n’y avait que 27 chrétiens, 5 Yézidis et 13 musulmans chiites.

– Il est largement admis que les chrétiens constituaient 10 % de population de la Syrie avant le déclenchement de la guerre, et l’on estime que le pays comptait 70 000 Yézidis.

Ce qui est troublant, c’est que les officiels du Royaume-Uni ont tenté d’empêcher la diffusion de ces informations. Barnabas Fund a soumis au ministère de l’Intérieur une Demande d’accès à l’information en février dernier. Et alors qu’il est légalement tenu de répondre dans un délai de 28 jours, les officiels ne l’ont pas fait, ils ont bloqué l’affaire ou, tout simplement, n’ont pas répondu aux correspondances.

Finalement, Barnabas Fund a porté plainte auprès du Commissariat à l’Information. Le 19 septembre, [celui-ci] a publié une injonction exigeant du ministère de l’Intérieur de fournir l’information dans un délai de 35 jours calendaires […]. « C’est là un comportement choquant […]. En 2015, les Nations unies avaient formellement adopté le principe de responsabilité des États dans la protection des citoyens contre le génocide et les crimes contre l’humanité. Ces statistiques prouvent que l’ONU a elle-même lamentablement échoué […] », a déclaré Marvin Parsons, directeur de la recherche de Barnabas Fund.

Barnabas Fund, 2 novembre 2017 – © CH pour la traduction.

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Comments are closed.