Rwanda : 700 églises fermées en à peine deux mois

Le nombre est énorme ! Toutefois, ce n’est pas, dans ce pays à 95 % chrétien, de la christianophobie comme nous l’explique Christianity Today…

En deux mois, les autorités ont procédé à la fermeture de plus de 700 églises dans tout le Rwanda en raison de leur défaut de conformité aux règlements concernant la santé et la sécurité publiques, et les nuisances sonores. Le président Kagame  a approuvé ces fermetures, mais s’est étonné de leur ampleur : « 7 00 églises fermées à Kigali [la capitale] ? » a-t-il déclaré lors d’un échange avec des membres du gouvernement en mars dernier. « Sont-ce des puits de forage qui procurent de l’eau aux gens ? Je ne pense pas que nous ayons autant de puits de forage. Avons-nous même autant d’usines ? Quel gâchis ! » Le gouvernement n’a pas pris de telles mesures autoritaires uniquement pour des considérations de sécurité physique. La législation actuelle permet aux Rwandais d’ouvrir des églises sans exiger que leurs pasteurs aient reçu une quelconque formation. Une nouvelle loi spécifique aux organisations religieuse, exigera de tout futur pasteur qu’il ait obtenu une validation théologique avant d’ouvrir son église. Beaucoup de responsables chrétiens n’éprouvent aucune gêne de cette augmentation de la réglementation. C’est le cas de Charles Mugisha, fondateur et chancelier de l’Africa College of Theology. « Le gouvernement a tendance à être irrité quand on se met à prêcher ce type d’évangile de prospérité que beaucoup de prédicateurs africains ont appris à la télévision américaine ou sur YouTube » a précisé Mugisha qui est aussi pasteur et directeur d’African New Life [Ministries], une association à but non lucratif. « Le gouvernement devient protecteur de ses citoyens si une église ou un prêcheur se met à les manipuler. » Mugisha estime que si le gouvernement ferme des églises c’est pour de bonnes raisons […]. Christianity Today, 16 mai – © CH pour la traduction.

Cher lecteur

Infocatho est dans une situation économique préoccupante. Peut-être ai-je pris du retard pour vous le dire : j’ai besoin de votre participation, même minime pour pouvoir poursuivre.

Votre don de 5, 10, 15, 25, 50 € ou plus est nécessaire pour que je puisse poursuivre cette oeuvre au service de l'Eglise après Pâques.

Merci pour votre don

Faire un don

Daniel Hamiche, porte-parole d'Infocatho

Website:

Comments are closed.