Votre Sainteté, une confusion chronique semble marquer votre pontificat.

Le pape ne laisse pas indifférent. Il a ses admirateurs, ses détracteurs et une foule de fidèles, qui, bien que hors de toute polémique et empreints d’un véritable respect filial envers le pape François, sont troublés. La rédaction d’InfoCatho s’est plusieurs fois posé la question de savoir s’il fallait traiter cette question ou l’ignorer. Convaincus que l’ignorer serait un manquement tant à la vérité qu’à la charité enviers nos lecteurs, nous avons résolu de ne pas l’occulter, mais de donner la parole à chacune des positions, pour peu qu’elle fût argumentée et non agressive et qu’elle vienne de personnes qui font autorité.

 

Après avoir publié hier la position médiane et filiale de l’abbé Viot, nous proposons aujourd’hui la lettre filiale, mais inquiète d’un théologien capucin connu, Thomas Weinandy.

 

La lettre a été écrite le 31 juillet dernier, et n’ayant à ce jour, comme toutes les autres, pas reçu de réponse (“posez vos questions”, récite pourtant le titre du dernier ouvrage hagiographique du P. Spadaro), l’auteur a décidé de la rendre publique.

Pour lui assurer une diffusion maximale et surtout exempte d’esprit partisan, il l’a confiée à l’irremplaçable (mais clairement “engagé”) site de Sandro Magister, et aussi à celui, tout aussi engagé mais dans le camp progressiste, le site américain <Crux>, dont le directeur est John Allen.

>>> La lettre (et le commentaire de Magister) sur Settimo Cielo, dans la traduction de <Diakonos>.
>>> Et en vo sur Crux. (*)

* * *


(*) Dernière nouvelle, lue sur 
Crux à l’instant : 


Le même jour où un ex-dirigeant du Comité épiscopal [américain] pour la Doctrine et membre actuel de la Commission Théologique Internationale (CTI) du Vatican rendait publique une lettre critique qu’il a écrite au Pape François, l’accusant de semer la “confusion chronique”, les évêques américains annonçaient que le père capucin Thomas Weinandy avait démissionné en tant que conseiller du Comité pour la Doctrine.

 

Vous en trouverez des extraits ici.

 

 

 Je me suis souvent demandé : « Pourquoi Jésus laisse-t-il tout cela se produire ? ». La seule réponse qui me vient à l’esprit c’est que Jésus veut montrer combien la foi de tant de personnes dans l’Eglise est faible, même parmi trop de ses évêques. 

Comments are closed.