“Son âme de chevalier est partie au ciel” – Les parents de Gaspard témoignent de la fécondité de sa courte vie

“Ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion ce qui est fort” (1Co,1.27). 41 mois de confusion !

Chers amis,

nous avons l’immense tristesse de vous annoncer la mort de notre petit Gaspard. 
Son âme de chevalier est montée au Ciel mercredi 1er février, en début de soirée. 
Il est parti apaisé, sans souffrir, accompagné jusqu’à son dernier souffle par sa maman. Nous nous confions à vos prières

Louise, un jour, nous a dit la chose suivante : « Gaspard, sur la terre, il ne nous voit pas mais nous, on le voit et on veille sur lui. Et ben, quand il sera au ciel, ce sera l’inverse : nous, on ne le verra plus, mais lui nous verra et ce sera alors lui qui veillera sur nous… ». Voilà notre espérance… Gaspard, mon fils, maintenant, c’est à toi de jouer. Va, cours, vole et console tous ceux qui pleurent.

Il y a quelques jours “Nous avons eu la chance qu’un de nos amis prêtre vienne célébrer la messe dans la chambre de Gaspard. Pour nous, ce fut un moment d’une intensité incroyable, un peu…. surnaturelle.

Ces derniers mois, plusieurs milliers de personnes ont suivi l’évolution de la maladie de Gaspard, les joies et les espérances de ses parents. La page facebook ouverte a été “likée” près de 90.000 fois. A travers l’épreuve de la maladie, un magnifique chemin de foi et de compassion s’est ouvert pour les parents de Gaspard : “Grâce à Dieu, l’Amour peut tout. Sa miséricorde a permis d’ouvrir notre cœur, de mieux écouter les besoins de Gaspard et ceux des autres. La Miséricorde de Dieu a augmenté notre sensibilité à la souffrance des autres. Notre seul but sur la terre, c’est d’aimer. Nous avons beaucoup de chance malgré tout.”

Le 12 janvier dernier, Marie-Axelle et Benoit Clermont, les parents de Gaspard, avaient témoigné, lors de l’université de la Vie d’alliance Vita à propos de la dignité de ce petit garçon qui, à 3 ans, était en soins palliatifs depuis plusieurs mois :

“Notre regard valorise sa dignité intrinsèque, disaient-ils. Seule l’indignité de notre regard peut menacer sa dignité propre (…) Malgré sa faiblesse infinie, Gaspard a une fécondité très impressionnante, très concrète, très véritable. Nous nous sommes posé cette question : quelle est sa fécondité ? La réponse évidente et première est l’amour. Il a changé nos vies parce qu’il nous a montré son chemin d’essentiel. Il nous montre ce qui importe dans notre vie, de mieux l’aimer, de mieux l’aimer entièrement et pleinement. Il a développé notre amour conjugal et il a développé notre amour familial. Le fruit suivant, c’est la joie. Effectivement, nous sommes  joyeux, nous sommes heureux. Nous avons fait à Gaspard le don de nos vies, un don de soi total : et nous sommes heureux. Nous devions élever Gaspard, et c’est en fait lui qui nous élève : il nous apporte cette richesse qu’offrent sa faiblesse et sa vulnérabilité. Il nous fait comprendre que nous sommes tous fragiles, il nous fait comprendre que nous sommes tous incapables de tout faire tous seuls. Nous en sommes incapables. A son encontre, nous sommes obligés d’être aidés. Et nous avons peu à peu réalisé que la fécondité de Gaspard dépasse le cercle de notre famille, le cercle de nos amis. Suite à la création de la petite page facebook, destinée à donner quelques nouvelles, on a reçu des témoignages bouleversant de gens dont Gaspard a changé la vie, dans leur vie conjugale, dans leur vie familiale, dans leur rapport à la foi. Je peux vous assurer que les fruits Gaspard dans le cœur de certaines personnes sont au-delà de toute espérance. C’était important pour nous de sensibiliser les gens, comme le fait Alliance Vita, à l’importance de la vie faible, à la vie de la conception à la mort naturelle, de la possibilité d’accompagner un enfant qui va mourir, de le faire avec joie, on pense que tout cela c’est très important.”

“Que votre volonté soit faite” 

Ce furent les mots de Marie-Axelle et Benoit lorsqu’ils ont déposé leur fils à Lourdes, à l’endroit même ou la Vierge Marie est apparue.

Nous reproduisons ici leur témoignage, publié dans la revue Ombres et Lumière :

M-A. : C’est grâce à la page Facebook que l’ordre de Malte nous a proposé de partir en pèlerinage à Lourdes avec eux. Nous avions justement envie de vivre une démarche en famille tous les six. Je me suis alors demandé comment faire participer cette communauté Facebook à notre voyage. J’ai écrit dans un post que j’ouvrais un livre d’intentions de prière pour 24h et que je promettais d’apporter ce cahier à la grotte. Ça a été incroyable. Des personnes ont confié leur couple, leurs parents âgés, un fils qui divorce, une jeune femme décédée, des enfants malades… D’autres nous ont écrit : “Nous ne savons pas si Dieu existe, mais vous nous proposez si gentiment de vous confier ce que l’on a sur le cœur, alors on va quand même le faire. On ne sait jamais. Peut-être que ça marche”. En tout nous avons déposé un millier d’intentions de prière à la grotte à Lourdes !

B. : Nous avons pu aussi passer la porte du Jubilé de la Miséricorde et surtout aller aux piscines en famille. Ça a été le moment le plus fort où nous avons prié tous ensemble et en couple.

M-A. : Là, j’ai déposé Gaspard à l’endroit où la Sainte Vierge est venue rencontrer une petite fille parmi les plus pauvres. J’avais envie de dire à Marie : “Je vous dépose mon enfant. Dites à votre Fils et au Père : ‘que votre volonté soit faite.'” Chaque matin, on se dit que c’est peut-être sa dernière journée, donc : à fond. Nos trois autres enfants nous donnent beaucoup de joie et c’est important pour eux que nous le soyons. Les scientifiques expliquent que l’on n’utilise pas la moitié des capacités de son cerveau, je pense que c’est pareil pour le cœur. Nous possédons des ressources insoupçonnées ; des enfants comme Gaspard nous y confrontent. Grâce à Dieu, l’Amour peut tout. Sa miséricorde a permis d’ouvrir mon cœur, de mieux écouter les besoins de Gaspard et ceux des autres.

B. : La Miséricorde de Dieu a augmenté notre sensibilité à la souffrance des autres, notre envie de nous donner dans l’association Vaincre les Maladies Lysosomales. Notre seul but sur la terre, c’est d’aimer. Nous avons beaucoup de chance malgré tout.

L’intégralité de leur témoignage est à lire ici.

Comments are closed.