Succès de la conférence de Mgr Marayati

Ce mercredi 24 janvier 2018, à la cathédrale Sainte-Croix des arméniens catholiques de Paris, a  eu lieu la conférence-témoignage de Mgr Marayati, archevêque arménien catholique d’Alep (Syrie). Le prélat a délivré un beau témoignage de foi. Il a souligné l’importance pour le Moyen-Orient de ne pas perdre ses chrétiens. En effet, “c’est en Syrie que le christianisme a commencé”, a rappelé l’archevêque, qui a ainsi souligné la conversion de Saint Paul à Damas. Les chrétiens de Syrie ne se privent jamais de rappeler à leurs interlocuteurs ce riche épisode de Actes des apôtres. Il n’évoque pas seulement le passé : il est porteur d’espérance dans les difficultés que vivent les Chrétiens de ce pays, si troublé, mais où quelques lueurs apparaissent.

Malgré la guerre et ses horreurs, les chrétiens ont beaucoup appris. Ainsi, le conflit syrien a paradoxalement (et providentiellement) renforcé l’attachement des fidèles à leur Église. “La foi a grandi… les églises sont pleines”. Concernant l’oecuménisme, il a souligné qu’à Alep – qui compte ainsi six Églises catholiques, trois Églises orthodoxes et deux communautés protestantes – vivait une dimension originale de cet aspect :  “l’oecuménisme du service”, pratiqué entre les chrétiens. Sans langue de bois, ni désespoir, Mgr Marayati a rappelé que si “les djihadistes sont musulmans, les musulmans ne sont pas djihadistes”.

Des paroles pleines d’espoir pour une ville en reconstruction. À la fin, Mgr Marayati a béni les différents participants. Cette conférence n’aurait pas été possible sans l’appui de l’association SOS Chrétiens d’Orient, qui s’est activement engagée pour la reconstruction d’une école arménienne catholique, l’école Al Imane d’Alep (voir la photo en-dessous). Qu’elle soit saluée pour ce travail ainsi que pour l’organisation de ces rencontres avec les différents témoins du christianisme oriental !

 

 

Quelques photos de la conférence-témoignage :

 

 

Comments are closed.