Suède – Avortement et liberté de conscience – Sage femme sur liste noire

La sage-femme suédoise Ellinor Grimmark était sur « liste noire » en Suède du fait de son opposition à l’avortement et de son refus d’y assister dans le cadre de son travail. Au cœur d’un conflit juridique depuis un an car elle s’est vu refuser un emploi dans trois cliniques (cf. Suède : « l’obligation de participer à un avortement ne devrait pas être une condition d’emploi des sages-femmes »), elle a décidé de rejoindre la Norvège pour exercer son métier. En Norvège, les professionnels de santé s’inquiètent du manque de liberté accordé dans un pays, la Suède, pourtant confronté à une pénurie de sages-femmes.

En novembre 2015, le tribunal de première instance a statué contre Ellinor Grimmark, malgré la loi suédoise de 1974 qui protège la liberté de conscience. Mais, en vertu de cette loi, seuls les médecins sont autorisés à pratiquer les avortements : le législateur considère que les sages-femmes ne peuvent être confrontées à un problème de conscience. Le tribunal d’appel devrait rendre sa décision cette semaine. S’il confirme le premier jugement, Ellinor Grimmark aura recours à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), qui a condamné à plusieurs reprises la discrimination à l’égard des professionnels de santé « en raison du refus d’exécuter ou d’assister un avortement ».

 

 Lu sur Généthique.org

Comments are closed.