Synode des jeunes – Le défi de l’Eglise en Afrique : accueillir cette jeunesse et l’éduquer au discernement

 Le Synode des Evêques dédié aux jeunes, qui se déroulera en octobre prochain, constituera un moment important pour les jeunes du continent africain. « Jamais dans l’histoire il n’avait été organisé un Synode pour les jeunes comprenant la création de structures pour la communication qui leur permettent une large marge d’expression » déclare à l’Agence Fides le Père Donald Zagore, missionnaire de la Société des Missions africaines, présent au Togo, dans un commentaire à l’événement tant attendu y compris par les jeunes du continent africain.

« L’Eglise se montre attentive non seulement à ses jeunes mais à tous les jeunes, de tout credo. Aujourd’hui, aucune structure, qu’elle soit ou non ecclésiale, peut prétendre survivre dans le monde actuel en ignorant l’importance et le poids des jeunes – poursuit le prêtre. Selon le site Internet de l’Organisation des Nations unies pour la Recherche éducative, scientifique et culturelle, une étude conduite en 2012 a démontré que, sur une population mondiale de quelques 7 milliards de personnes, les jeunes de moins de 30 ans représentent 50,5 % du total. Il est donc évident que les jeunes demeurent une force considérable. L’Eglise, sous la conduite du Pape François, l’a compris et ceci vaut aussi pour les Eglises présentes dans les pays africains ».

« La jeunesse constitue un symbole de l’avenir. Voila pourquoi fermer la porte aux jeunes est synonyme de mort autoproclamée » commente le Père Zagore. « Le défi pour l’Eglise en Afrique est clair : elle doit accueillir cette jeunesse à bras ouverts, avec toutes les questions et les angoisses qu’elle soulève, avec la vive préoccupation de l’éduquer au discernement ».

« Au-delà de la simple dynamique de renouvellement du lien avec ses jeunes, l’Eglise elle-même veut par ce Synode retrouver sa jeunesse, une jeunesse authentique, qui dérive de la source de l’éternité, du Christ. C’est le Christ qui donne la lumière pour aller de l’avant. C’est dans cette lumière que l’Eglise, en Afrique et dans le monde entier, peut trouver de manière sûre, la jeunesse nécessaire pour affronter les questions les plus difficiles. Dans le Christ, autant qu’elle puisse être antique, l’Eglise conserve toujours sa jeunesse » conclut le Père Zagore.

 

Source Agence Fides

Comments are closed.