Syrie – Un archevêque maronite échappe miraculeusement à l’explosion d’une bombe

 Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, a échappé miraculeusement à un bombardement, le 8 janvier 2018. Quand une bombe est tombée dans sa chambre, il n’était pas à cet endroit. “Quelques secondes au lavabo m’ont sauvé la vie”, a-t-il malicieusement souligné. En revanche, sa cathédrale a été fortement endommagée : “les portes de la cathédrale ainsi que quarante-trois portes et fenêtres doivent être remplacées”, comme le note Mgr Nassar. Plusieurs lieux chrétiens ont récemment été touchés par des obus (Damas est une ville régulièrement bombardée). Ainsi, une bombe est tombée dans la cour du patriarcat melkite, endommageant également le couvent des Sœurs de Jésus et Marie, mais sans pour autant faire de victimes. Ce qui est providentiel. Mgr Nassar a également rappelé les innocents qui sont sacrifiés chaque jour.
Voici le message de Mgr Samir Nassar :

Merci chers amis de votre proximité qui modère notre solitude. Un obus est tombé sur mon lit à l’archevêché à Damas lundi 8 Janvier 2018 à 13h20 au moment où je m’apprêtais à faire une petite sieste. Quelques secondes au lavabo m’ont sauvé la vie… La Providence veille sur son pauvre serviteur. Je suis maintenant exilé comme les 12 millions de réfugiés syriens qui n’ont plus rien. Les dégâts sont importants. Les portes de la Cathédrale et plus de 43 fenêtres sont à remplacer, des trous à boucher, des citernes de fuel et d’eau à réparer… La violence double et les innocents meurent chaque jour… Les prêtres gardent le moral, ils ont pleuré de joie en me voyant sortir vivant de la fumée et des décombres…

En union de prière devant Notre Dame de la Paix

Mgr Samir NASSAR

SOURCES CNA/EWTN News / National Catholic Register  / L’Oeuvre d’Orient 

 

Comments are closed.