Syrie – Mgr Armash Nalbandian doute de l’impartialité des médias occidentaux

Mgr Armash Nalbandian, évêque apostolique arménien de Damas, a accusé la Turquie d’avoir donné des instructions aux militants anti-Assad qui combattent à ses côtés de viser les lieux arméniens, les églises et les écoles, ce qui signifie s’en prendre ainsi à l’identité arménienne. Il demande aux médias occidentaux de faire preuve d’une plus grande objectivité sur ce qui se passe en Syrie.

“Le monde est indigné par les attaques de l’armée de l’air syrienne contre les centres de commandement des milices djihadistes qui se cachent parmi la population civile de la Ghouta orientale, mais pourquoi personne ne parle des incessantes attaques au mortier et aux missiles lancées de là par les djihadistes contre les quartiers chrétiens de Damas comme Bab Touma, Abassiyine, Koussour et la banlieue de Jaramana”, écrit la fondation Pro Oriente (*).

Quartiers chrétiens visés par les djihadistes

Mgr Armash Nalbandian, qui participait la semaine dernière à une réunion de la fondation Pro Oriente pour le dialogue avec les Eglises orthodoxes orientales à Vienne, déplore, lui aussi, les souffrances de la population civile de la Ghouta orientale. Il pointe cependant le doigt sur le manque de reportages internationaux documentant les dommages causés par les bombardements des milices islamistes visant en permanence la vieille ville de Damas où se trouvent les cathédrales chrétiennes.

Dans le quartier arménien de Damas, les écoles sont fermées depuis deux semaines, à peine plus de 10 % des commerces sont ouverts, de nombreuses personnes n’osent plus prendre le risque de se rendre à la messe, confie l’évêque arménien à Pro Oriente. Qui relève que l’attaque des troupes turques et de leurs supplétifs arabes sur l’enclave d’Afrine, au nord-ouest de la Syrie, a également contribué à la morosité de la situation générale, également du fait que de facto les unités russes et américaines se font face.

Sans se dire fondamentalement pessimiste, Mgr Armash Nalbandian relève qu’”un jour nous entendons parler d’un cessez-le-feu et le lendemain, ce sont à nouveau les obus qui tombent”.

Informations souvent unilatérales

Le quartier chrétien de Bab Touma, entre la Ghouta et le centre de Damas, est particulièrement touché par les tirs des djihadistes depuis le début du mois de janvier. Des portails internet chrétiens comme “abouna.org”, à Amman, en Jordanie, expliquent que de nombreux civils, dont des enfants et des jeunes, ont été tués par des obus et des missiles lancés à l’aveuglette par les djihadistes. Le 8 janvier 2018, Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas, a échappé de peu à la mort quand un missile a touché sa résidence.

“Pourquoi cette cécité de l’Occident ?

Lire la suite sur Catho.ch

Comments are closed.