Agenda / Annonce

Mgr Aillet présidera la journée diocésaine de la vie consacrée

Dans le diocèse de Bayonne, la Journée de la Vie consacrée sera cette année présidée par Mgr Marc Aillet et aura lieu jeudi 2 février à l’abbaye bénédictine de Belloc (Urt).
Programme :
-9h30 : Laudes
-10h : enseignement sur “L’Eucharistie, source et sommet de la vie consacrée” par le Frère Benoît-Marie
-11h : confessions
-11h45 : célébration de la lumière et Messe
-13h : pique-nique
-14h30 : intervention de l’évêque
-15h30 : Adoration
-16h30 : Vêpres
A noter que les religieux et religieuses seront heureux d’accueillir les fidèles laïcs qui le souhaitent pour l’Eucharistie.
Informations : Père Laurent Bacho, délégué diocésain de la Vie consacrée, laurentbacho@yahoo.fr

Agenda / Annonce #NLQ

Des moines dans la Grande Guerre : Présentation des archives de l’abbaye de Belloc

Présentation des archives photographiques de l’abbaye de Belloc

sur la guerre 1914-1918

Samedi 28 janvier 2017 à l’abbaye de Belloc (Urt) à 14h45
Les moines de l’abbaye de Belloc proposent une présentation des photos des moines de l’Abbaye mobilisés au front durant la guerre de 1914-1918. Cette page d’ histoire sera présentée par le professeur agrégé d’histoire Pierre Tauzia et Frère Marc Doucet, moine de Belloc. Les photos de l’époque 1914-1918 sont extraites des archives de l’abbaye de Belloc et seront présentées dans leur intégralité.
Libre participation aux frais.

Agenda / Annonce

Témoignage du Dr Antakli sur les chrétiens d’Orient à l’Abbaye de Belloc

Samedi 21 janvier, à 14h30, le docteur Jean-Claude Antalki, témoin vivant et chrétien engagé, originaire d’Alep, parlera, à l’abbaye Notre Dame de Belloc (Urt) de la Syrie, de la situation des chrétiens d’Orient… ainsi que de la vie de trois femmes qui contribuent à faire rayonner la Bonne Nouvelle du Christ.
Cette conférence est ouverte à tous.

Jean-Claude Antakli est né pendant la Seconde Guerre mondiale à Alep, en Syrie.
Diplômé de l’Université de Médecine-Pharmacie de Montpellier, assistant des Hôpitaux, il a exercé pendant trente ans en Aveyron son métier de biologiste. Appelé à créer un Institut infirmier “à la française” à Alep par l’archevêque grec-melkite catholique, de 2008 à 2012, il témoigne de son vécu communautaire avant et pendant les événements de Syrie.

Source