Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition d’Art sacré à la cathédrale Saint Théodorit d’Uzès (30) jusqu’au 15 septembre 2019

La cathédrale Saint Théodorit accueille du 15 juin au 15 septembre 2019 des fresques d’Art sacré réalisées par Michel Timoléonthos dans les années 50.
Vous pourrez découvrir ici une partie de l’oeuvre magistrale de Michel Timoléonthos qui a dédié la première partie de sa vie d’artiste à l’Art sacré.

La Cène

Michel TIMOLEONTHOS,
Artiste peintre et graveur (1928 -1974)
Michel Timoléonthos s’exercera au début de sa vie à la sculpture, mais sa motivation profonde se portera très vite sur l’Art Sacré et la première partie de sa vie d’artiste sera entièrement d’inspiration religieuse.
Sa rencontre à Vézelay avec Don Angelico Surchamp et les bénédictins de La Pierre qui Vire le confortera dans ce choix.
Artiste absolu et généreux, son existence sera marquée par les difficultés inhérentes à un peintre sans ressource, qui ne veut, ni ne peut, par respect pour lui-même, accepter de compromis.

En 1952 il exposera au musée Réattu d’Arles, puis illustrera « Pascal en prière » pour les Editions de la Bergerie en 1962, l’année suivante ce sera « L’année dernière à Marienbad » pour les Bibliophiles et Graveurs d’Aujourd’hui. De nombreuses expositions jalonneront son parcours jusque dans les années 60 où il abandonnera peu à peu les fresques murales pour se consacrer à la gravure puis à l’Art « Profane » sur des toiles aux dimensions plus modestes.

Bernard Dorival, conservateur du Musée National d’Art Moderne déclarait en 1952 à propos de Michel Timoléonthos « … reconnaître en lui un des rares artistes de sa génération à posséder le sens de « la fresque » et le sentiment du sacré… ».

L’association des Amis de Michel Timoléonthos, constituée de sa famille et de ses amis s’est donnée pour objectif de le faire connaîtreau plus grand nombre par l’organisation d’expositions, l’édition d’ouvrages, les actions de mécénat et la création future d’une fondation dont la charge sera de préserver et d’entretenir l’oeuvre de Michel Timoléonthos.

L’expo

La cathédrale Saint théodorit accueillera 15 fresques dont 6 sont la propriété de l’Abbaye de la Pierre qui Vire (89630).

Ces œuvres magistrales ont été réalisées pour l’Abbaye entre 1950 et 1952 après la rencontre de l’artiste avec Don Angelico Surchamp.
Parmi elles, la fresque monumentale “Vision de l’apocalypse”, que nous avons placée au choeur de la cathédrale.

Deux autres fresques, réalisées pour l’abbaye de l’Université catholique de Louvain en Belgique en 1952 (et actuellement en exposition permanente à l’abbaye Notre Dame de le Roche en région parisienne) sont également exposées dans les transepts de la cathédrale : « Christ Juge » et « l’adoration des mages ».

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

« Jean Cassien fête la Saint-Victor » – Spectacle historique le 21 juillet 2019 à l’Abbaye Saint-Victor (Marseille (13))

Dimanche 21 juillet 2019 à 19h30
sur le parvis de l’Abbaye Saint-Victor

Depuis un an, nous célébrons la Saint-Victor pour commémorer l’histoire de l’abbaye. Venez découvrir un moment historique : Jean Cassien arrive d’Alexandrie, est accueilli par l’évêque Proculus et découvre Marseille.
Comment sera-t-il convaincu de fonder un monastère sur cette rive du Vieux-Port ?

Avec Numerus Invictorum, troupe d’archéologues
Entrée libre !

Articles #Europe non francophone #NLH #NLQ

A la rencontre de l’Abbaye de Novy Dvur, l’unique abbaye trappiste Tchèque !

Un article proposé par Divine Box.

Avez-vous déjà entendu parler de l’abbaye de Nový Dvůr, en République tchèque ? Elle est l’une des filles de l’abbaye trappiste de Sept-Fons, en Bourgogne. Ce monastère dynamique rayonne par la jeunesse de ses membres, et ne manque de susciter la curiosité dans une région durement marquée par l’athéisme au XXe. Construite dans une ancienne ferme, les moines y travaillent la terre et élèvent des moutons, mais réalisent aussi d’excellentes moutardes. Divine Box vous en dit plus juste en dessous !

Ci-dessus, les moines de Nový Dvůr chantent l’office dans leur toute nouvelle église, construite au début des années 2000 — Divine Box

Novy Dvur, une fondation française

L’abbaye de Nový Dvůr est une abbaye trappiste qui fut fondée en 2002 dans l’ouest de la République tchèque, à quarante kilomètres de l’Allemagne. Mais c’est en France que tout commence, en août 1991. L’abbaye bourguignonne de Sept-Fons ouvre alors ses portes à six jeunes Tchèques. On est en effet juste après la chute du rideau de fer, et beaucoup de jeunes en recherche de foi décident de rentrer au noviciat en France. L’abbaye de Sept-Fons accueillera ainsi en quelques années une vingtaine de jeunes tchèques.

Ce petit groupe restera pendant dix ans, le temps de sa formation, auprès des moines français, puis retournera s’installer en République Tchèque dans une ancienne ferme, rachetée en 1999 par l’abbaye de Sept-Fons. Cet ancien bâtiment et son immense domaine datent de 1760. Mais parce qu’il fut laissé à l’abandon pendant de très nombreuses années, les moines doivent se lancer dans de grand travaux de modernisation. C’est ainsi dans l’ancienne écurie qu’ils vont par exemple installer l’hôtellerie ! En seulement deux ans, les travaux sont terminés et l’inauguration a lieu en 2002. Le monastère prend alors le nom de « Nový Dvůr », soit en français : la Cour-Neuve. Le complexe est en effet un ensemble de cours et de bergeries, qui faisait autrefois partie de l’abbaye des Prémontrés de Tepla. En décembre 2011, le nouveau prieuré est élevé au rang d’abbaye.

Aujourd’hui, la communauté compte une trentaine de jeunes frères : en 2000, la moitié d’entre eux n’avaient même pas 20 ans ! Le père abbé est français, ce qui aide les moines à conserver des relations privilégiées avec l’abbaye de Sept-Fons.

Aujourd’hui, la communauté compte une trentaine de jeunes frères – Divine Box

À travers champs

Le quotidien des moines est rythmé par la prière et le travail, selon la règle de saint Benoît. En plus de leurs sept offices par jour (le premier est à 3h15 du matin !), ils entretiennent leurs terres et élèvent une cinquantaine de moutons. Ils s’occupent en effet du bois de leur forêt pour se chauffer écologiquement grâce à son rebut. Mais on leur a également demandé de gérer quelques forêt publiques alentours !
Grâce à leurs moutons, ils réalisent une délicieuse viande séchée d’agneau. Son élaboration s’est cependant arrêtée il y a quelques mois, pour que les frères puissent se concentrer davantage sur l’élevage, et proposer aux producteurs locaux une viande de qualité.

Les moines profitent des aménagements et des terres de l’ancienne ferme pour élèver un troupeau d’une cinquantaine de moutons – Divine Box

Prenez-en de la graine (de moutarde !)

Les moines sont aussi bien occupés dans leurs ateliers pour confectionner tout un tas de produits monastiques. Ils produisent en effet toute une gamme de produits cosmétiques, labélisés « ÉCOCERT » : un baume à lèvre, des savons, une crème pour le visage, baume réparateur… Sélection des ingrédients, conception et fabrication, les moines font tout eux-mêmes !
Côté alimentaire, ils produisent également un Nutella bio et « fait maison ». Mais leur spécialité est sans conteste la moutarde : bio à l’ancienne, bio aux olives, à la tomate etc… Il y en a pour tous les goûts ! Chacune de leur recette de moutarde est bien entendu complètement originale et inventée par leurs soins. Pour réaliser leurs moutardes, ils sélectionnent chacun des ingrédients. La plupart sont ainsi directement issus de l’agriculture biologique ! Ils broient eux-mêmes les grains de moutarde avec leur meule de pierre, puis les trempent dans du vinaigre coupé d’une eau captée directement dans la forêt environnante. Après une longue maturation de plusieurs semaines, ils mettent enfin tout en pot à la main, et le tour est joué !

La plupart des ingrédients des moutardes des moines de Nový Dvůr sont issus de l’agriculture biologique – Divine Box

Et pour goûter leurs produits ?

Grâce aux liens privilégiés qui unissent l’abbaye de Nový Dvůr à l’abbaye de Sept-Fons, leurs produits issus de l’artisanat monastique sont facilement disponibles en France. Notamment à la boutique de l’abbaye de Sept-Fons, à Dompierre-sur-Besbre. Ou encore sur la boutique en ligne de Divine Box, en cliquant juste ici !

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Un frère universel : Charles de Foucauld – Spectacle le 22 juillet à l’Abbaye Saint Michel de Frigolet (13)

Un spectacle sur la vie de Charles de Foucauld, son cheminement spirituel depuis sa jeunesse débauchée jusqu’à son dépouillement absolu et son abandon total à Dieu.

L’association « Cœur Ouvert Frigolet Esperance » vous propose, à l’abbaye Saint Michel, un spectacle sur Charles de Foucauld présenté au festival d’Avignon en 2014.
Les deux acteurs sont Francesco Agnello et Gérard Rouzier.

Franscesco Agnello est un familier du festival d’Avignon. Il est metteur en scène, percussionniste et professeur de Hang.Le Hang est un instrument de percussion étonnant (on dirait une soucoupe volante) créé et vendu par un Suisse après réception d’une lettre de motivation.
En 2012 il est venu présenter un spectacle sur Francois d’Assise….

 Gérard Rouzier est un acteur, metteur en scène, auteur, compositeur et enseignant en art dramatique français. Depuis quelques années, plusieurs de ses créations ont été données avec succès au Festival d’Avignon.

Abbaye Saint Michel de Frigolet

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

19es Estivales de Musique Sacrée et de Chant Liturgique – Du 8 au 14 juillet 2019 à l’Abbaye d’Ourscamp (60)

Vous avez une bonne expérience en chant choral  ?
Vous souhaitez vous perfectionner dans la direction de chœur  ?
Vous souhaitez vous former en chant polyphonique  ?

Venez suivre notre stage de formation  !

Du lundi 8 juillet à 17h (accueil à partir de de 14h30) au dimanche 14 juillet à 14h30.

Image tract Estivales 2015 500 par 112

Cette semaine de formation, de prière et d’amitié s’adresse :

  • En choeur 1 171 par 165Aux étudiants, jeunes professionnels, jeunes actifs 18-40 ans
  • Aux chefs de chœur, de schola, chantres…
  • Aux religieux et séminaristes
  • Aux chanteurs et chefs de pupitre en chorale bons déchiffreurs

La journée se déroule de la manière suivante :

Pour tous :

  • Enseignements
  • Participation aux messes et offices avec la communauté
  • Adoration eucharistique

Par ateliers :

Musiciens au travail tract Estivales 2014 171 par 94

  • Atelier chant polyphonique
  • Atelier direction de chœur
  • Atelier psalmodie.

 

L’Équipe pédagogique

 

Un bon niveau vocal est requis pour participer au stage.

Temps fort

  • Vêpres solennelles et concert de fin de stage à la cathédrale de Noyon
  • Soirée festive  !

Plus d’informations et inscriptions

Articles #En France #NLH #NLQ

L’abbaye de Boulaur, ses vaches et son verger

Un article proposé par Divine Box.

L’abbaye Sainte-Marie de Boulaur est une abbaye cistercienne française. Implantée dans le Gers depuis 1142, l’abbaye a connu quelques péripéties au fil du temps. Aujourd’hui, la communauté jeune et dynamique de l’abbaye de Boulaur s’occupe des animaux de sa ferme agricole comme de ses hectares d’agriculture raisonnée.

 

Aujourd’hui Divine Box vous emmène faire un petit tour et on vous raconte tout sur l’histoire de l’abbaye de Boulaur, suivez le guide !

L’abbaye de Boulaur est implantée dans les environs de Toulouse depuis le XIIème siècle – Divine Box

Que du beau monde 

L’abbaye de Boulaur fut fondée en 1142 dans le Gers par Pétronille de Chemillé, abbesse de la prestigieuse abbaye de Fontevraud !

À l’époque, cette dernière est l’une des plus grandes cités monastiques d’Europe, et a pour vocation de n’accueillir que des jeunes filles nobles.

Parmi les fondateurs de Boulaur, on compte ainsi un archevêque et un comte, et la première abbesse est une comtesse devenue veuve ! Bref que du beau monde pour démarrer…

C’est en 1115 que Pétronille de Chemillé a reçu son bâton d’abbesse des mains de son évêque – Divine Box

Le « Bon Lieu  » 

Par la suite, l’abbaye de Boulaur traverse les siècles sans encombre, au milieu des magnifiques paysages du Gers. C’est d’ailleurs ce cadre exceptionnel qui lui donnera son nom. Boulaur vient en effet du latin « Bonus Locus », le Bon Lieu !

Petit à petit, le village de Saint-Germier, voisin de l’abbaye, prendra lui aussi le même nom.

Mais la vie sur place à l’abbaye n’en est pas moins rude : Boulaur vit en effet grâce aux rentes des soeurs, mais elle est la plus pauvre de l’ordre !

Certaines parties de l’église de l’abbaye de Boulaur datent encore du XIVe siècle – Divine Box

Ça s’en va et ça revient 

Mais à la Révolution, patatra : l’Etat confisque l’abbaye et dissout la communauté !

Au cours du XIXe siècle, quelques moniales fontevristes essayent bien de redonner vie au lieu, et restaurent l’église qui tombe en ruine. Mais pas de chance : elles sont, elles aussi, expulsées en 1904 par des lois anticléricales…

En 1949 cependant, quatre moniales, auparavant bénédictines, rachètent l’abbaye pour une misère, et viennent s’y installer et y vivre selon la vie cistercienne. Mais les années passent et les vocations ne viennent pas…

Depuis le retour des soeurs en 1949, l’abbaye de Boulaur s’est lancée dans différents travaux de restauration et de reconstruction des bâtiments – Crédit Photo : abbaye Sainte-Marie de Boulaur

Mais oui c’est Clair(e) 

En 1979, la situation est critique : l’abbaye ne compte que cinq sœurs, et l’avenir est incertain… Le supérieur de l’ordre cistercien a alors une idée. Pourquoi ne pas prier Claire de Castelbajac, une fille du pays morte en odeur de sainteté à vingt-et-un ans quelques années auparavant ? Objectif : lui demander cinq vocations dans l’année ! « Impossible » se disent les sœurs, qui obéissent pourtant…

Objectif : lui demander cinq vocations dans l’année ! « Impossible » se disent les sœurs, qui obéissent pourtant…

Et dans les mois suivants, surprise : voici cinq jeunes filles qui se présentent à l’abbaye de Boulaur ! La première s’appelle d’ailleurs… Claire ! Coïncidence ?

C’est grâce à l’intercession de Claire de Castelbajac (ci-dessus), que l’abbaye de Boulaur a pu reprendre vie dans les années 80 – Crédit Photo : Claire de Castelbajac

L’amour est dans le pré 

La vie reprend alors à fond à Boulaur, et les soeurs peuvent développer une agriculture biologique, dans leur ferme et leurs 27 hectares.

Aujourd’hui, leur petit élevage de dix vaches leur permet par exemple de faire du fromage, le « Saint-Germier ». Le nom “Saint-Germier”, est tiré du nom d’un évêque de Toulouse qui évangélisa la région. Produite à partir de 60 litres de lait, la tome est ensuite affinée pendant 2 à 5 mois.

 

Et grâce à leurs cinq cochons, leurs poules et leurs lapins, elles réalisent de délicieux pâtés et terrines. Mais ce n’est pas tout, avec les légumes du potager et les fruits du verger, les soeurs se nourrissent et fabriquent aussi toute une flopée de confitures. Miam miam miam, y a pas à dire, avec les soeurs de Boulaur l’artisanat monastique c’est trop b(i)onnn !

Le « Saint-Germier » est un fromage artisanal confectionné par les soeurs de l’abbaye de Boulaur à partir du lait de leurs vaches- Divine Box

Abbaye de Boulaur : et aujourd’hui ? 

Aujourd’hui, les 27 soeurs de l’abbaye de Boulaur rayonnent par leur dynamisme et leur jeunesse. Elles sont cisterciennes et suivent la règle de saint Benoît « prière et travail ». Elles prient ainsi sept fois par jour (premier office à 5h15 !) et vivent principalement de leur petite ferme agricole. Vaches, cochons, potager, verger… Il y a de quoi faire !

De plus, parmi la communauté, deux des soeurs de l’abbaye de Boulaur sont ingénieures agricoles. Les animaux et le verger sont certains d’être chouchoutés !

Enfin, forte de sa jeunesse, l’abbaye a redonné vie en 1998 à la très ancienne abbaye de Rieunette, dans l’Aude !

Une soeur de l’abbaye de Boulaur mène son petit troupeau de vaches brouter de l’herbe dans ses champs – Divine Box

Des pierres chargées d’histoires 

Côté architecture, il ne subsiste de l’église primitive que certains murs ainsi qu’une porte romane. Par ailleurs, certaines parties furent remaniées au XIVe siècle : on peut même encore admirer des peintures de l’école de Giotto !

Quant au cloître (situé dans la clôture et donc interdit d’accès aux petits curieux !), sa partie la plus ancienne date encore de la fin du XIIIe siècle, avec une construction de briques et de pierres alternées, remaniée au XVIIème siècle. Mais le petit bijou que renferme ce cloître, et que les soeurs gardent précieusement, c’est la statue d’une Vierge à l’Enfant datée fin XIIIème siècle – début XIVème siècle. Celle que l’on appelle la « Belle Dame » de Boulaur fut en effet retrouvée sous un carrelage !

La « Belle Dame » de Boulaur est une Vierge à l’enfant, datée de la fin XIIIème siècle – début XIVème siècle, et retrouvée à l’abbaye de Boulaur – Divine Box

Attention Chantier !

À Boulaur, les projets fusent à toute allure… Depuis deux ans, les soeurs travaillent par exemple avec des musicologues sur un livre de chants cisterciens des origines, pour chanter à l’office !

Par ailleurs, après trois ans d’étude, elles ont commencé à restructurer le site de l’abbaye. Au programme : construction d’un cloître pour les hôtes et agrandissement de l’espace d’accueil. Mais aussi et surtout : extension de l’exploitation agricole pour rayonner comme, jadis, « les granges cisterciennes du XIIe siècle » !

Aujourd’hui, les sœurs de l’abbaye de Boulaur cultivent en permaculture toutes sortes de fruits et légumes : abricots, poires, pêches, cassis, kiwis … – Divine Box

En odeur de Sainteté 

Même si, de son vivant, Claire de Castelbajac n’est passée qu’une fois ou l’autre à l’abbaye de Boulaur, les soeurs lui sont profondément reconnaissantes d’avoir suscité les vocations qui ont redonné vie à l’abbaye.

Naturellement, ce sont donc elles qui ont la charge de son procès de béatification auprès du Vatican ! Depuis 2004, le corps de Claire repose au fond de l’église, et veille sur les soeurs et les nombreux pèlerins de passage… N’hésitez pas si vous passez dans le coin !

La sépulture de Claire de Castelbajac se trouve au fond de l’église de l’abbaye de Boulaur depuis en 2004 – Divine Box

Découvrez les produits de l’abbaye de Boulaur 

Les soeurs cisterciennes de l’abbaye de Boulaur réalisent grâce à leur verger et leurs animaux de nombreux produits tels que des terrines, du pâté, du fromage ou des confitures… Cliquez ici pour découvrir sur la boutique monastique en ligne de Divine Box les produits de l’abbaye de Boulaur !

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Priants parmi d’autres priants : une journée à l’abbaye de Blauvac (84) le 1er juin 2019

Dans le cadre de notre pèlerinage diocésain vers la sainteté, l’abbaye Notre Dame de Bon secours à Blauvac nous fait découvrir les bienheureux martyrs d’Algérie et plus particulièrement ceux de Tibhirine au cours d’une journée festive

L’Abbaye de Blauvac souhaite tous nous associer la joie de la récente béatification des martyrs d’Algérie, dont les 7 moines de Tibhirine, par une journée de fête le 1er juin (9h30-16h30) prochain.

Programme :

  • Messe avec la communauté à 10h45
  • Buffet canadien : chacun apporte un plat salé ou sucré qui est mis en commun, sans oublier les boissons et le pain
  • En début d’après-midi, présentation des 19 nouveaux bienheureux, suivie d’une évocation musicale et visuelle
  • Les Vêpres clôtureront l’après-midi

« La résurrection du Christ produit partout les germes de ce monde nouveau ; et même s’ils venaient à être taillés, ils poussent de nouveau, car la résurrection du Seigneur a déjà pénétré la trame cachée de cette histoire, car Jésus n’est pas ressuscité pour rien. Ne restons pas en marge de ce chemin de l’espérance vivante ! »

Pape François, le joie de l’Evangile n° 278

Articles #En France #NLQ

L’abbatiale de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu fête ses 1200 ans

L’abbatiale de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu a été édifiée au début du IXe siècle. C’est l’un des rares vestiges européens de l’époque carolingienne et le plus ancien monument classé de Loire-Atlantique. 2019 est l’occasion de fêter ses 1200 ans. Avec la commune et la paroisse Saint-Philibert-et-Saint-Jacques-sur-Logne, le diocèse prend part à ces festivités. De mai à septembre, les temps forts vont se succéder avec au programme : célébrations, concerts, conférences, expositions,…

 

Voir le Programme

 

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Forum jeunes professionnels 2019 – « Mon ambition : réussir et faire réussir » du 17 au 19 mai à l’Abbaye d’Ourscamp (60)

Dans la culture chrétienne, éduquer va de pair avec servir. C’est du l’enseignement magistère. Cela est vrai tant pour le monde de l’éducation que dans celui de l’entreprise : faire grandir l’autre, c’est grandir soi-même.

Venez vous former et réfléchir le temps d’un week-end avec des intervenants spécialisés dans le développement personnel sur le thème :

«  Mon ambition : réussir et faire réussir  ».

Programme :

Arrivée le vendredi soir :

  • Accueil à partir de 18h30 jusqu’à 21h (à l’entrée de l’Abbaye)
  • 20h00 : Dîner
  • 21h00 : Temps de présentation – Première Plénière – Ciné-débat
  • 22h30 : Prière conclusive

Samedi :

Dimanche :

Aspects pratiques

  • Apporter :
    • Draps ou sac de couchage
    • Bible
    • De quoi écrire
    • Vêtements pour balade en forêt
    • Instrument de musique
    • Nécessaire de toilette.
  • Participation : 100.00 € (ce montant correspond aux frais engagés par la communauté).
  • Tarif réduit : 75€
  • Tarif solidarité : 130€ et plus (un reçu fiscal est fait pour le montant qui dépasse les 100€)
    Le règlement se fait par virement
  • Le week-end commence le vendredi soir 18h30 et se termine dimanche soir vers 17h.
  • Accès : par le train (gare d’Ourscamp), ou en voiture.
    - Pour venir à l’Abbaye

INSCRIPTIONS

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Fête des Mères : les produits monastiques, un cadeau qui a du sens !

La Fête des Mères approche… (petit rappel : c’est le dimanche 26 mai) ! Pour y donner un peu de sens, Divine Box propose une box spéciale Fête des Mères, dont les produits viennent du travail des abbayes. Au programme : 3 produits de beauté, 2 gourmandises, 1 livret et 1 carte postale, le tout emballé dans un joli pochon en coton.

Le contexte

Courant avril, Divine Box avait lancé un grand questionnaires à ses abonnés pour savoir quels produits monastiques ces derniers aimeraient pour la Fête des Mères du 26 mai. L’équipe a ainsi épluché 436 avis pour composer une box qui soit au top.

Les abbayes choisies

Des bénédictines, des trappistes, des bénédictins des dominicaines et des cisterciennes : le moins que l’on puisse dire, c’est que beaucoup d’ordres religieux participent à cette box un peu spéciale ! 5 produits, 5 abbayes, 4 ordres religieux : c’est pas beau ça ?

 

Parmi les abbayes qui participent à cette box, il y a bien sûr la célèbre abbaye de Chantelle (à l’histoire millénaire, initiée en 937…), dont les soeurs sont bien connues pour leurs produits cosmétiques : des savons, des bains moussants, des gels douche, des crèmes etc… Elles savent tout faire ! Depuis 1954, elles élaborent en effet leurs formules dans leur propre laboratoire sur place, uniquement avec des ingrédients naturels (sans paraben, par exemple). Dans la box, Divine Box a sélectionné leur savon à la verveine, frais et citronné, qui remporte les suffrages !

Ci-dessus, une soeur bénédictine de Chantelle surveille attentivement la préparation de ses produits de beauté – Divine Box

Pour chouchouter les mamans, les 436 abonnés Divine Box ont en effet, à la surprise de l’équipe, demandé unanimement du chocolat ! Autre abbaye sélectionnée pour cela, donc : l’abbaye de Castagniers, près de Nice, où les cisterciennes sont surnommées « les soeurs chocolat » ! Elles font tout à la main, de A à Z, dans un mode ultra-artisanal, où la production est toute petite. Pour la box, le choix s’est porté sur du chocolat noir aux amandes, pour une petite touche croquante !

Ci-dessus, le chocolat noir aux amandes, des cisterciennes de l’abbaye de Castagniers – Divine Box

… on ne vous dévoile pas toute la composition de la box, mais vous pouvez la découvrir sur le site de Divine Box ;-)

 

Faire plaisir tout en découvrant et soutenant les abbayes

 

En quoi cette Divine Box spéciale « Fête des Mères » soutient les abbayes ?

 

  • Financièrement d’abord. Comme toujours, l’équipe Divine Box se fournit directement auprès des abbayes, et au prix juste, fixés par les soeurs et les moines eux-mêmes ! Et bien sûr, les prix ne sont pas négociés.
  • Spirituellement ensuite. Chaque Divine Box contient par exemple une carte postale, avec laquelle les abonnés sont invités à écrire un petit mot à l’abbaye. Chaque mois, c’est une petite cinquantaine de cartes qui partent !

 

  • En terme d’image, enfin. Le ton volontairement jeune et sympathique de Divine Box permet de rendre le monde monastique plus accessible : pour s’y intéresser, pour y passer un jour en retraite, parfois plus…

 

Au menu donc : une belle box pour dorloter sa Maman, avec un cadeau plein de sens !

Et pour offrir cette box, alors ?

 

Cliquez sur le lien : https://divinebox.fr/box-beaute/. La box est à 32,90€, frais de ports offerts. En résumé : 3 produits de beauté, 2 gourmandises, 1 livret et 1 carte postale.

 

Et il y a même une offre groupée pour offrir une Divine Box apéro pour la Fêtes des Pères trois semaines plus tard… Miam !