En France #NLQ

Une église profanée à Saint-Georges-du-Vievre dans l’Eure

Un lecteur (merci E. M.)a signalé à l’observatoire de la christianophobie une profanation commise dans l’église Saint-Georges à Saint-Georges-du-Vievre (Eure) le lundi 18 juin dernier. Le tabernacle de l’église a été forcé sans doute avec un pied-de-biche. Il ne semble pas que le contenu ait été dérobé et l’on n’a constaté aucun saccage hors du tabernacle. Le curé et la paroisse ont été contactés sans succès.’

Source : observatoire de la christianophobie

En France #NLQ

La chapelle des Marins de Saint-Valery-sur-Somme vandalisée

Lu sur l’observatoire de la christianophobie : 

Un tableau a été volé et des dégradations constatées, y compris une tentative d’incendie, dans la chapelle Saint-Valery dite des Marins… Les méfaits ont été commis dans la nuit du 8 au 9 juin. Le culte y est toujours – mais occasionnellement me semble-t-il – célébré.

«  Nous sommes aussi bien dépités qu’en colère. Nous nous donnons du mal, en tant que bénévoles. C’est facile pour des vandales d’aller ensuite tout détruire. » Patrick Cambray, membre de l’association de Sauvegarde de la Chapelle de Saint-Valery-sur-Somme dite des marins, est consterné. La chapelle a subi un vol et des dégradations. Une plainte a été déposée ce lundi 11 juin, auprès de la Brigade territoriale autonome (BTA) de gendarmerie de Saint-Valery-sur-Somme. «  Nous pensons que la chapelle a été visitée dans la nuit de vendredi 8 à samedi 9 juin, explique Patrick Cambray, administrateur du site […]. Pendant la belle saison, nous laissons la porte de l’entrée principale, en bois, ouverte. Elle est protégée par une grille. Celle-ci a été forcée. À l’intérieur, un cadre a été brisé : des bouts de verre ont d’ailleurs été retrouvés sur le gazon, à l’extérieur ! Un tableau (datant de 1880, au point de croix) a été dérobé. Il avait été réalisé par la grand-mère d’une de nos membres, à l’occasion de l’inauguration de la reconstruction de la chapelle, en 1880. Il n’a pas une grande valeur marchande – peut-être quelques euros sur une brocante – mais une très grande valeur sentimentale et patrimoniale. Un brûle cierge a eu les pics tordus ; des cierges ont été jetés dans l’édifice. Le Christ, en laiton sur l’autel, a été tordu. Un feu a été allumé dans la maquette de la chapelle à l’aide de cierges. Ce qui aurait pu provoquer un incendie du bâtiment. » C’est un passant qui a donné l’alerte, samedi [9 juin], vers 6 h 45. «  Il s’est étonné de voir la grille ouverte, poursuit-il. Il a prévenu un membre de l’association. » Depuis, la porte a été fermée : «  Nous allons voir quelles mesures nous allons prendre ; nous allons nous réunir avec les autres membres pour en discuter.  »

De son côté, la gendarmerie de la Somme a lancé, lundi 11 juin, un appel à témoins. Contact : 03 22 60 12 17.

Source : Courrier Picard, 12 juin

En France #NLQ

Lyon : 5 ans de prison pour l’agresseur du prêtre

Lu sur l’observatoire de la christianophobie : 

La cour d’Assises de Lyon a rendu son verdict dans cette misérable affaire (voir ici et ). Le jeune barbare avait torturé le prêtre pendant une heure et demie…

Marc Foé, 22 ans, […] a été condamné mercredi 6 juin 2018 après-midi à cinq ans d’emprisonnement ferme par la cour d’assises de Lyon, pour vol à avec arme et séquestration. Impliqué à ses côtés dans l’agression d’un prêtre à son domicile, le 28 novembre 2015 à Genay (Rhône), Sofiane Bardot, 20 ans, a été condamné à la même peine, en tant que co-auteur de la séquestration, mais a été acquitté du chef de violences volontaires avec arme. L’avocat général avait requis mercredi matin des peines bien plus élevées et distinctes. Estimant qu’il avait eu un « rôle pilote » et considérant son état de récidive légale, Vincent Le Pannerer avait réclamé douze ans de réclusion criminelle contre Sofiane Bardot, et huit ans contre Marc Foé. Le pardon accordé aux deux accusés par le père Luc Biquez explique probablement la clémence du verdict. « Je ne peux qu’espérer que vous trouverez un chemin plus cohérent et plus droit. Pour ce qui est de moi, je ne vous en veux pas. J’espère que vous puissiez en prendre une réelle conscience et pas seulement avec des mots faciles », avait déclaré le curé de Genay mardi à la barre, en se tournant vers les deux accusés. Le prêtre avait été attaqué alors qu’il rentrait dans son presbytère. Les deux agresseurs, qui ont affirmé ignorer la qualité de prêtre de leur victime, cherchaient un coffre-fort. Menotté, les mains dans le dos, le religieux avait été frappé à coups de poing et avec la crosse d’un pistolet. La scène a duré au moins une heure et demie, selon les enquêteurs de la gendarmerie. Les deux assaillants avaient été mis en fuite par une alarme, en prenant quelques pièces de collection pour tout butin. Marc Foé a reconnu les violences infligées au prêtre. Après avoir nié tout au long de l’instruction judiciaire, Sofiane Bardot a aussi concédé sa présence, mais uniquement pour la fouille de l’appartement […] « Le pardon a été accordé. Ils étaient très jeunes. C’est une peine d’apaisement, d’espérance », a réagi Laurent Bohé, l’avocat du prêtre.

Source : Paris Normandie, 6 juin

Amérique latine #Dans le Monde #NLQ

Nicaragua : une université catholique attaquée au mortier

Des inconnus encagoulés arrivés à bord de deux camionnettes ont attaqué à coups de mortier l’Universidad Centroamericana (UCA) de Managua, capitale du Nicaragua, vers minuit le 27 mai dernier. Cette université est dirigée par la Compagnie de Jésus. On suspecte les milices para gouvernementales du régime sandiniste de Daniel Ortega, d’être à l’origine de ce grave attentat qui aurait pu coûter la vie aux deux vigiles qui protègent l’établissement. Le 18 avril dernier, la porte de l’université avait été détruite lors de la violente répression par le régime des manifestations étudiantes.

Source : observatoire de la christianophobie

A la une #En France #NLQ

Mgr de Kerimel invite les paroisses à prendre des mesures sérieuses pour éviter les profanations

Mgr de Kerimel communique après la profanation de Monestier-de-Clermont :

Source : Observatoire de la christianophobie

A la une #En France #NLQ

Un prêtre agressé en pleine messe à la Réunion

Pour le coup, c’est vraiment, à ce que je comprends, l’acte d’un déséquilibré, mais il est surprenant de voir le nombre de déséquilibrés qui s’en prennent à des prêtres…

P.S. : comme cet hangar à avions est laid !

Incroyable ce qui s’est passé ce matin [11 mai] à l’église [Notre-Dame] de la Source à Saint-Denis. Selon un auditeur, un déséquilibré aurait foncé sur le prêtre en pleine messe ce matin pour l’agresser. « Tout le monde était choqué, surtout les enfants, explique-t-il sous le coup de l’émotion. » L’homme serait arrivé par l’arrière de l’église, à la fin de la messe. Il se serait dirigé droit vers l’autel, sous les yeux ébahis des fidèles, et c’est là qu’il aurait asséné une gifle magistrale au Père Pascal Mussard. Aussitôt des gens se sont précipités vers lui pour le maîtriser, ils ont tous été frappés, on a du appeler la police et les pompiers. 3 fourgons de police sont arrivés très vite. L’homme a été menotté avec difficulté […] Au final, le Père Mussard n’a pas déposé plainte. Car la personne qui l’a agressé est un déséquilibré, qui s’était enfui quelques heures plus tôt du CHU de Bellepierre. Les équipes médicales l’avaient signalé aux forces de l’ordre.

Source : Free Dom via l’Observatoire de la christianophobie

En France #NLQ

Toulon : un pub catholique attaqué par deux gauchistes dont un militant du Parti de gauche

Le bar Le Graal de Toulon, ancien lieu fréquenté par des homosexuels, a été racheté en 2015 par la congrégation des Missionnaires de la miséricorde divine (diocèse de Fréjus-Toulon) pour en faire un pub missionnaire, ce à quoi il réussit fort bien… L’agression de deux gauchistes, mercredi soir 25 avril dernier, ne s’est pas réduit à des lancers de farine, comme l’indique Var Matin : les agresseurs, nous apprend le Salon Beige, ont lancé dans cet espace confiné des fioles d’ammoniaque susceptibles de provoquer de graves irritations et brûlures si le gaz ammoniac est dissous dans peu d’eau.

Deux individus encagoulés ont fait irruption dans un bar associatif catholique, ce mercredi soir à Toulon, provoquant un vif émoi. Une quarantaine de personnes assistaient alors à une conférence historique consacrée à « Napoléon III et [au] Mexique catholique ». « Vous êtes du FN, on ne vous laissera pas tranquille, ni l’Action française (dont le site web annonçait cette soirée, Ndlr) », auraient scandé les individus en jetant de la farine. Des propos contre les « impérialistes » ont également été proférés, a-t-on appris de sources concordantes. Deux conseillers municipaux du Front national, dont Amaury Navarranne, étaient effectivement présents dans l’établissement ouvert par le diocèse. « Je suis sorti du bar pour les courser et j’en ai rattrapé un dans une ruelle non loin de là. Je l’ai maîtrisé en attendant l’arrivée de la police », relate le frontiste toulonnais, contacté par Var-Matin. Selon nos informations, l’individu a été placé en garde à vue à l’hôtel de police tandis que son acolyte a pris la fuite. Les deux élus FN ont déposé plainte. Le suspect appréhendé est un Toulonnais âgé de 24 ans. Il est notamment connu pour avoir figuré sur la liste d’un candidat aux dernières élections municipales, en 2014, à Toulon. Le jeune homme était alors présenté comme un militant du Parti de gauche.

Les deux individus sont poursuivis pour « violences ». Reste à savoir si le jet de fioles d’ammoniaque sera considéré comme cas aggravant.

Source : Observatoire de la christianophobie

Brèves

Sainte-Marie de La Réunion – Le site de la Vierge Noire vandalisé

C’est lundi dernier, aux alentours de 5 heures du matin, que le jardinier a découvert les conséquences de cet acte de vandalisme dans le quartier de la Rivière des Pluies à Sainte-Marie. Fleurs éparpillées et la Vierge Noire gît sur le sol… cassée. La statue de la Vierge Noire datait de 1856. Fabriquée en fonte, elle n’a pas résisté à une chute de plusieurs mètres.

Le site a été temporairement fermé, le temps des travaux, à la demande de Mgr Aubry, évêque de La Réunion. Il a pu être réouvert ce jeudi. Pour l’heure, il est impossible de savoir s’il est possible de réparer la statue ou si elle devra être changée pour le grand pèlerinage qui aura lieu le 1er mai prochain à la Rivière des Pluies.

Les gendarmes ont été alertés, une enquête est en cours. Un suspect aurait été identifié.

Source

Asie #NLQ

Bangladesh – Les responsables catholiques doutent de la version de la police dans l’enquête sur le chrétien poignardé

La police a arrêté trois suspects dans l’affaire du gardien d’une église catholique située dans le nord du Bangladesh, poignardé aux petites heures du 10 mars dernier. Un groupe d’agresseurs non identifiés a poignardé Gilbert Costa devant l’église catholique Sainte-Rita [qu’il protégeait] de Mothurapur dans le district de Pabna. Il a été conduit à l’Hôpital général de Pabna où il se trouve toujours.

S.M. Habib, l’officier de police responsable du commissariat local de Chatmohar, rejette tout lien avec des musulmans extrémistes. […] Toutefois, les catholiques locaux, à commencer par le curé de la paroisse, le Père Dilip S. Costa, n’acceptent pas l’explication de Habib. « La police et les médias disent que le motif était un conflit personnel, mais je m’interroge : pourquoi les agresseurs ont-ils choisi l’église pour accomplir cet acte de violence et pourquoi ont-ils demandé les clefs ? », a ajouté le prêtre.

Source : UCANews, 14 mars – © CH pour la traduction.

Asie #NLQ

Philippines – Une religieuse agressée sur l’île de Mindanao

Le 1er mars au soir, alors qu’elle fermait la porte de son couvent à Midsalip, dans la paroisse de San Jose, sœur Kathleen Melia a été attaquée par un homme cagoulé qui l’a violemment frappée au visage et à la poitrine.

La religieuse missionnaire, membre de la congrégation irlandaise des sœurs de Saint-Colomban (Missionary Sisters of St. Columban), et âgée de 70 ans, a été conduite à l’hôpital aux fins d’une intervention chirurgicale. La religieuse irlandaise travaille sur place depuis trente ans au service d’une population indigène.

Source