Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Bienvenue dans le monde rural ! Le 2 juin 2019 à Fécamp (76)

Les membres du Carrefour rural diocésain (Le Havre) vous invitent à une rencontre avec le monde rural du diocèse du Havre le dimanche 2 juin de 10h à 17h. Portes ouvertes à la ferme du château Theuville aux Maillots (Fécamp).

Suite aux visites pastorales du Mgr Jean-Luc Brunin, la lettre pastorale sur le monde agricole et du forum diocésain du monde agricole de l’année dernier, le carrefour rural organise une journée « Portes ouvertes avec le Monde rural ».

« La visite pastorale était bien accueillie comme une marque de reconnaissance et d’intérêt de l’Église ^pour le monde agricole… » (Lettre pastorale sur le monde agricole)

Une journée de découverte, d’échange et de partage au cœur des réalités du monde rural à laquelle toutes et tous sont conviés.

Librement, les participants pourront mieux connaître les enjeux et les perspectives du monde rural, poser des questions et discuter sur l’agriculture, le respect des écosystèmes, sur l’environnement, sur l’autonomie alimentaire.

« Le monde rural a besoin d’initiatives qui créent du lien social, génèrent des rencontres et permettent un dialogue » (Lettre pastorale sur le monde agricole)

Les principaux acteurs présents seront les paysans, les éleveurs, les cultivateurs qui travaillent la terre du Pays de Caux, qui empruntent la terre pour nous nourrir.

Le monde rural s’expose pendant une journée autour de tables rondes auxquelles les participants pourront prendre part pour évoquer les inquiétudes et les promesses d’avenir.

La clôture de cette journée se fera par une messe en plein air sous la présidence de Mgr Jean-Luc Brunin.

Au programme :

  • Découverte de la ferme
  • Tables rondes sur la situation des agriculteurs (enjeux et perspectives) avec l’intervention de Mgr Jean-Luc Brunin
  • Messe en plein air
  • Déjeuner tiré du sac (avec la possibilité de faire cuire saucisses et grillades)

Tous sont les bienvenus !

Articles #En France #NLH #NLQ

Paysans : quand la vie n’en vaut plus la peine !

Dans cette vidéo terriblement alarmante, nous pouvons voir à quel point la détresse des paysans est grande : ce sont eux qui nous nourrissent et ils ne comptent pas leurs heures, très souvent pour des revenus dérisoires !

Le reportage dans son intégralité.

Rappelons qu’un agriculteur se suicide tous les deux jours en France !

Prions pour eux ! Nous pouvons les confier à Saint Anvosin, patron des agriculteurs, à saint Joseph, et à notre Mère la Sainte Vierge Marie.

Prière des travailleurs de la terre

Seigneur Jésus,
Tu connaissais bien les images
du travail agricole et de la vie rurale
et Tu t’en es servi pour annoncer aux pauvres
ton Evangile.
 
Nous te prions
pour les travailleurs ruraux d’aujourd’hui,
et particulièrement pour ceux qui, parmi nous,
se consacrent aux durs travaux des champs.
 
Donne nous la force de Ton Esprit
pour que nous soyons les témoins
et les collaborateurs de la Providence créatrice.
 
Fais que nous soyons toujours fidèles
à ta loi de vérité et d’amour
et que nous sachions cultiver en nous
et dans nos familles
la sainteté de la vie chrétienne,
avec la même ardeur
avec laquelle nous cultivons la terre.

 
Bénis la fatigue quotidienne des travailleurs agricoles
et fais que la valeur
et la dignité du travail des champs
soient reconnues par tous.
 
Fais naître pour nous et parmi nous,
des hommes et des femmes
qui se mettent au service de l’Évangile
et qui, annonçant sans cesse l’amour du Père,
Agriculteur divin,
nous aident à être en Toi
des sarments vivants et féconds
pour une communion sans fin .
 
Amen.

Nous pouvons aussi participer à des projets tels que la Cagnotte des Champs, qui soutient les projets d’agriculture durable et respectueux de l’environnement et qui aide les agriculteurs en difficulté…

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

L’espérance est dans nos campagnes – le 24 novembre 2018 au sanctuaire Notre-Dame du Laus (05)

Le diocèse de Gap (+ Embrun) et le sanctuaire Notre-Dame du Laus invitent les acteurs du monde rural, les agriculteurs et les paysans de toutes les générations à venir se rassembler, se ressourcer, échanger et partager.
Cette journée sera présidée par Mgr Xavier Malle, évêque de Gap (+ Embrun).

Samedi 24 novembre, au sanctuaire Notre-Dame du Laus

10h : Café d’accueil
10h30 : Mot de bienvenue par le Père Ludovic Frère, recteur du sanctuaire.
10h45 : « Benoite Rencurel, bergère », conférence par le Père Ludovic Frère.
11h15 : Messe mariale présidée par Mgr Xavier Malle.
12h15 : Déjeuner.
14h15 : Une participation au jubilé du troisième centenaire de la naissance au ciel de Benoîte Rencurel est possible. Une sœur bénédictine est disponible pour accompagner les pèlerins.
15h15 : « L’espérance est dans nos campagnes », témoignage de Bruno Graillat, agriculteur en polyculture-élevage dans la Drôme des collines.

En pratique :

– Repas possible au restaurant du sanctuaire, menu unique, 12 euros par personne.
– Réservation pour le repas et renseignements pour la journée au 04 92 50 30 73 ou reception@notre-dame-du-laus.com.

En France #NLH #NLQ

l’Eglise manifeste son soutien au monde agricole

A l’occasion du salon de l’agriculture *, l’Eglise de France manifeste son soutien au monde agricole dans un communiqué publié mercredi 21 février…

Comme en 2016, une délégation d’évêques se rendra au Salon International de l’Agriculture de février 2018. Témoins à la fois de la passion avec laquelle les agriculteurs exercent leur métier et des difficultés auxquelles ils sont confrontés, les évêques veulent ainsi leur manifester leur proximité, leur attention et leur soutien.

Nous savons que la crise agricole que vous traversez est toujours là, profonde, complexe et multiforme. Beaucoup parmi vous souffrent et s’inquiètent pour leur avenir. Face à cette réalité, nous ne pouvons pas nous satisfaire des approches et des discours marqués par la situation de l’après-guerre et les années de forte croissance économique et d’amélioration des conditions de vie qui l’ont suivie. Aujourd’hui, nous mesurons à quel point les temps ont changé. Notre rapport au monde, au travail, à l’économie, à la technologie, à la terre, à la création soulève bien des questions et nous met devant de nouveaux défis, dont celui du respect de l’environnement, que nous sommes appelés à relever tous ensemble.

Ces défis dépassent votre seule profession : ils nous concernent tous et ils ont une dimension internationale. Ils nous interrogent notamment sur la société que nous voulons pour aujourd’hui et pour demain. Ils nous conduisent aussi à questionner les processus économiques tant mondiaux que locaux, pour que soit mieux pris en compte tout ce qui touche à la sauvegarde de notre maison commune et à son avenir. Et nous ne voulons pas ignorer vos solitudes et vos inquiétudes devant ces défis universels. Mais alors, quelle agriculture voulons-nous pour demain ? Quels changements et conversions devons-nous opérer dans nos modes de vie ?

Nous ne pouvons pas nous résigner à un avenir incertain pour l’agriculture. Voilà pourquoi, comme pasteurs de l’Église catholique, nous voulons vous adresser un message de soutien.

Nous croyons qu’il est vital que le travail agricole soit reconnu par l’ensemble de la société. Cette reconnaissance doit passer par une juste rémunération de votre travail, ce qui, hélas, n’est pas le cas dans bon nombre de filières. Votre travail permet de produire ces aliments dont nous avons tous besoin pour vivre. L’agriculture doit garder sa noble mission : offrir une nourriture de qualité, la plus accessible à tous, et contribuer à l’entretien des espaces ruraux auxquels nous sommes tant attachés. La terre avec son sol vivant est la matière principale de votre métier ; c’est elle que vous travaillez. C’est d’elle que dépend notre pain quotidien. Aussi est-il vital de prendre soin de cette terre, de la protéger, comme le pape François nous y invite dans son Encyclique Laudato si’. Cultivons « cette ouverture à l’étonnement et à l’émerveillement », parlons « le langage de la fraternité et de la beauté dans notre relation avec le monde », ne soyons pas le « dominateur, consommateur ou pur exploiteur de ressources, incapable de fixer des limites à ses intérêts immédiats » (Laudato si’, n° 11).

La capacité à s’émerveiller devant la Création est le terreau de la conversion écologique attendue par beaucoup. Par votre métier, vous savez que cet étonnement et cet émerveillement se cultivent au quotidien. Vous êtes porteurs d’un savoir-faire unique que vous devez développer et transmettre.  C’est ainsi que notre terre pourra continuer à procurer à tous le pain quotidien sans être abimée et dégradée.

Nous souhaitons que toute notre société prenne vraiment les moyens de vous écouter, de recueillir les fruits de votre savoir-faire et devienne ainsi toujours plus soucieuse d’une écologie intégrale.

Car la crise socio-environnementale que nous affrontons « requiert une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus, et simultanément pour préserver la nature » (Laudato si’, n° 139).

Nous sommes témoins qu’au milieu des changements, souvent sources d’inquiétude, se développent de nombreuses initiatives créatrices et innovantes, pour produire dans le respect de l’environnement et la recherche d’une qualité croissante, pour progresser dans les domaines de la coopération et de la mutualisation des moyens. Nous encourageons et soutenons toutes ces initiatives.

Dans l’histoire, votre professionnalisme et votre amour de la terre ont témoigné de votre capacité à vivre des transitions, à surmonter bien des obstacles.

Face à l’ampleur des défis d’aujourd’hui et à la lumière de la Foi, nous vous redisons notre confiance, notre solidarité et notre soutien. Nous appelons la société entière à œuvrer pour une meilleure reconnaissance de votre travail, de votre mission unique et nécessaire.

Le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France
Mgr Georges PONTIER, Archevêque de Marseille, président de la CEF
Mgr Pierre-Marie CARRÉ, Archevêque de Montpellier, vice-président de la CEF
Mgr Pascal DELANNOY, Évêque de Saint-Denis, vice-président de la CEF
Mgr Michel AUPETIT, Archevêque de Paris
Mgr Jean-Pierre BATUT, Évêque de Blois
Mgr François FONLUPT, Évêque de Rodez
Mgr Stanislas LALANNE, Évêque de Pontoise
Mgr Philippe MOUSSET, Évêque de Périgueux
Mgr Benoît RIVIÈRE, Évêque d’Autun
Mgr Pascal WINTZER, Archevêque de Poitiers

* Le salon de l’agriculture se tiendra à Paris du 24 février au 4 mars 2018

Prions pour les agriculteurs dont la vie est très difficile, et confions les à la Sainte Vierge et à saint Eloi, leur patron !

En France #NLQ

L’Eglise se préoccupe des questions de société – Vœux 2018 de Mgr Le Saux

Lors de ses vœux 2018 aux autorités, Mgr Le Saux, évêque du Mans, a déclaré :

“L’Eglise se préoccupe des questions de société, et particulièrement dans les mois qui viennent avec la révision des lois sur la fin de vie, sur la PMA (procréation médicalement assistée), la GPA (gestation pour autrui). Le président de la République a lui-même affirmé « il conviendra de donner le temps d’un vrai débat philosophique avant de légiférer. » L’Eglise va participer à ce débat. Le danger est de traiter ces questions dont les enjeux humains sont considérables comme s’il n’existait pas d’enjeux. Il ne s’agit pas seulement d’un débat d’opinion. L’enfant est-il un objet qui doit satisfaire un désir ou un besoin ou une personne qui a des droits ? Un enfant peut-il vivre sans avoir de références parentales, même symboliques, sans connaître ses racines ? Sans savoir d’où il vient ? Nous souhaitons inviter nos contemporains à s’interroger sur la finalité de la vie. Sur son sens. Sur ce qu’ils cherchent et pourquoi ils le cherchent.

Nous voulons aussi travailler à la juste conception de la laïcité. Vous le savez, la laïcité est en réalité le respect de la liberté religieuse. Le droit de croire ou de ne pas croire, le respect de la liberté de conscience. Mais la recherche religieuse, l’aspiration à la transcendance, le questionnement sur la mort et sur le sens de la vie sont constitutifs de la personne humaine. « Il serait mortel de comprimer les aspirations religieuses de l’âme humaine. » Jaurès, cité par Monsieur Macron. Je partage avec beaucoup l’idée que l’état est laïc et que la société ne l’est pas.

La société est aussi traversée par la question des phénomènes migratoires d’une grande ampleur et cela dans le monde entier. L’Eglise est consciente et lucide de la complexité de ces questions. Elle sait qu’une large part de la solution se trouve dans la « conversion » des autorités locales des pays d’origine des migrants. Mais nous recevons le phénomène comme un « signe des temps » et donc aussi comme une chance. En tous cas nous ne pouvons pas ne pas tenter d’être fidèles à l’Ecriture qui est au cœur de nos vies : « L’émigré qui réside avec vous sera parmi vous comme un compatriote et tu l’aimeras comme toi-même car vous même avez été émigrés au pays d’Egypte. (Lévitique 19, 34).
Pour conclure je vous partage encore trois préoccupations :

Les jeunes, bien sûr, restent une priorité. Et nous avons une équipe de la pastorale des jeunes dynamique. Le prochain synode des évêques à Rome sera sur « la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel. » Les jeunes ont besoin d’idéal, de raisons de donner leur vie.
Je pense aussi au réseau des écoles de l’enseignement catholique – 20 000 jeunes accueillis – s’ajoute à cela le contact avec leurs familles. L’enseignement catholique est confronté à des défis financiers importants, à des possibilités d’accueillir de plus en plus réduites alors que le nombre de demandes de scolarité est de plus en plus important. Nous nous préoccupons de la présence de petites écoles dans le rural, ou de l’accès aux enfants en difficulté.

Vous savez aussi que le nombre de personnes en situation précaire augmente. Les migrants qui se retrouvent dans la rue dans la journée, les jeunes désocialisés… Nous avons le projet d’un lieu d’accueil et quelques idées pour aller plus loin dans la proposition en direction des plus démunis. J’espère pouvoir vous en dire plus dans un an. Je pense aussi au monde agricole, en grande souffrance. Nous avons initié, il y a plus d’un an, des rencontres autour de la situation du monde agricole, des réunions ont eu lieu dans plusieurs paroisses, nous allons continuer. Pour pouvoir donner un écho aux préoccupations des agriculteurs.”

Source

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Messe pour les agriculteurs défunts au sanctuaire de Montligeon

Ensemble, prions pour tous les agriculteurs
qui ont rejoint le Père

Pour la deuxième année, dans le cadre du mois de la Création, la messe du dimanche 3 septembre sera célébrée à l’intention particulière des agriculteurs défunts. Au cours de cette célébration, nous prierons aussi pour tous les agriculteurs qui travaillent dur tous les jours, sans que leur travail soit reconnu à leur juste valeur.

Rendez-vous donc ce dimanche 3 septembre à 11h dans la basilique
N’hésitez pas à faire passer l’info autour de vous, par exemple en diffusant le tract qui se trouve ici.

Si vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par mail 02 33 85 17 00 / sanctuaire@montligeon.org

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de saint Eloi à Cavaillon, patron des agriculteurs

La ville de Cavaillon fête la Saint Éloi samedi 24 juin 2017.
Avec le programme suivant :

  • 17h30 : Arrivée et mise en place de la charrette à l’Office du Tourisme de Cavaillon.
  • 17h45 : Le cortège suit le trajet suivant : Office du Tourisme, Mairie, Rue Raspail, Cathédrale.
  • 18h30 : Messe à la Cathédrale en Français et Provençal.

En présence de Lou Riban de Prouvènço, des musiciens de Li Festejaire, de la confrérie du Melon, du Petit Chœur de Saint-Véran et de l’Embelido.

Cela fera la 13e année que la paroisse de Cavaillon célébrera Saint Éloi, patron des agriculteurs.
La Saint-Éloi fait partie des traditions ancestrales, liées à un passé agricole et chrétien.
Saint Éloi est honoré deux fois par an, le 25 juin, date de la translation de ses reliques à Noyon, et le 1er décembre, pour célébrer sa «  naissance au ciel  ».

En France

11-20 novembre : neuvaine de prière pour les paysans

Rallumer l’espérance pour une profession malmenée, c’est l’appel qu’ont reçu quelques familles paysannes.

11-20 novembre 2016 : Neuf jours de prière avec les travailleurs de la terre

« L’été a été magnifique pour les enfants en vacances mais douloureux pour beaucoup de ceux qui se penchent vers notre mère la Terre. » nous partage Emmanuelle François, présidente de l’association les Journées paysannes. En effet, ceux qui étaient jusqu’à présent un peu épargnés se demandent à leur tour s’ils vont pouvoir continuer leur travail et nourrir leur famille. Le drame des paysans ne fait que s’amplifier.
 Alors que va se clôturer le Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, des familles paysannes vous invitent à prier, à supplier avec elles le Seigneur, afin d’implorer la Miséricorde de Dieu sur les travailleurs de la terre et ceux qui les entourent. Qu’ils puissent retrouver le sens profond de leur travail, la joie de collaborer au dessein du Créateur,  de participer à la sauvegarde de notre maison commune et de nourrir leurs contemporains. Qu’ils puissent retrouver leur dignité dans le travail et la prière et inventer de nouveaux chemins dans le sillon tracé par le pape François. 
 
Le 11 novembre, nous fêterons le 1700ème anniversaire de la naissance de Saint Martin. Encore catéchumène, il a donné la moitié de son manteau à un pauvre, et ce pauvre était le Christ. Il a ensuite été baptisé, est devenu prêtre, puis évêque et il a évangélisé les campagnes de l’ouest en fondant une multitude de paroisses rurales.
Le 20 novembre de cette année de grâce 2016, se conclura le jubilé de la Miséricorde à Rome où le Pape François fermera la Porte Sainte.
« Cette neuvaine nous rappellera que la désespérance actuelle de la paysannerie française ne peut être guérie que dans la durée des humbles travaux qui dans la foi, l’espérance et la charité, sont transfigurés pour devenir œuvre de miséricorde. » écrit Jean-Louis Laureau, fondateur des Journées paysannes dans leur publication le Lien.
Vous pouvez suivre la neuvaine en vous inscrivant sur hozana.org (“Prions 9 jours avec les travailleurs de la terre” : http://bit.ly/2eHGPL8 ) pour recevoir chaque jour les intentions de prière et sur le site internet de l’association http://www.journees-paysannes.org/ .

Pour s’inscrire sur Hozana et prier la neuvaine pour les paysans