En Afrique

L’abbaye Notre-Dame de Koutaba : son histoire et son café

La petite histoire d’une jeune abbaye

C’est en 1951 que commence l’histoire de l’abbaye Notre-Dame de Koutaba. Cette année-là, des moines trappistes de l’abbaye Notre-Dame d’Aiguebelle, située dans la Drôme, viennent s’installer en Afrique, et plus précisément au Cameroun. C’est à Minlaba, au sud du pays, qu’ils posent d’abord leurs valises. Rencontrant quelques difficultés à s’y établir durablement, ils déménagent deux fois pour finalement arriver à Koutaba, dans l’ouest du pays à 1200 mètres d’altitude, en 1968.

Ils y trouvent une ancienne plantation de café, en très mauvais état, qu’ils décident de restaurer pour s’y installer. Ils remettent les machines en route, et c’est parti ! Pendant un temps, la nouvelle communauté vit dans des locaux de fortune. Mais en 1987, elle devient autonome, elle possède sa propre église et de nouveaux bâtiments. En 2003, les moines décident même de construire un nouveau monastère juste à côté. Et pour se fondre dans le décor local, il est construit en briques et en terre !

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, la communauté compte 21 moines, dont la majorité est originaire du Cameroun. D’autres viennent de pays voisins ou de France.  Tous ensemble, ils suivent la règle de saint Benoît et partagent leur quotidien entre prière et travail manuel. Le premier des huit offices de la journée est à 3h30 le matin, puis commence ensuite leur journée de travail ! Ils fabriquent leur fameux café bien sûr, mais ont aussi un potager, une bananeraie et un millier d’arbres fruitiers.

L’une des particularités de l’abbaye de Koutaba est sa source d’eau qui lui permet d’être complètement autosuffisante. Comme elle est située dans la montagne camerounaise, c’est plutôt rare dans les environs, alors les frères ont fait construire des puits pour en faire profiter les villages voisins. C’est pas beau ça ?

L’autre particularité de la communauté ? Le mélange surprenant entre liturgie cistercienne et traditions africaines. Pendant les offices, certains chants sont en langue africaine, accompagnés d’instruments locaux. Les complies avec un tam-tam, vous avez déjà vu ça, vous ? Pour certaines fêtes liturgiques, il y a même parfois des danses locales !

 

Un café 100 % local !

Depuis leur arrivée sur place, les frères de l’abbaye de Koutaba consacrent beaucoup de leur temps à la production de café. Cela représente aujourd’hui leur plus grande source de revenus.

Grâce à leur altitude, ils peuvent produire du café pur arabica, le top du top, et qu’on ne trouve pas partout ! Les moines cueillent les grains et les sélectionnent avec soin, les lavent, et les transforment. Eh oui, grâce à une petite usine de torréfaction sur place, le processus de fabrication est entre les mains des moines de A à Z, ou plutôt « du germoir jusqu’à la tasse » comme dit le Père Georges.

Le café de Koutaba obtenu par les frères est très doux et fruité. Il est ensuite distribué par les frères sur le marché local, pour trois à cinq tonnes, et envoyé en France pour dix à quinze tonnes. C’est ensuite l’abbaye d’Aiguebelle qui prend le relais pour la distribution en France !

Découvrir les produits de l’abbaye de Koutaba

Comme on se doute que l’abbaye de Koutaba est un peu loin pour une petite visite, on vous donne rendez-vous sur la boutique monastique en ligne Divine Box pour découvrir leurs produits, ainsi que tout plein d’autres produits monastiques. Ils vous attendent sagement !

Articles #En France #NLH #NLQ

Connaissez-vous l’extraordinaire baume d’Aiguebelle ?

Un article proposé par Divine Box.

Connaissez-vous le baume d’Aiguebelle ? Ce baume aux huiles essentielles, très efficace, est préparé par les moines trappistes de l’abbaye d’Aiguebelle en Provence. Divine Box vous emmène à sa découverte !

 

Présentation en quelques mots

 

Le baume d’Aiguebelle est un baume guérisseur à base d’huiles essentielles (14,3 %) et de cire d’abeille, élaboré par les moines trappistes de l’abbaye d’Aiguebelle, dans la Drôme provençale. Il s’appuie sur les formules traditionnelles de l’aromathérapie en utilisant les vertus des plantes médicinales qui le composent.

 

Cet onguent est parfaitement adapté pour éliminer les douleurs musculaires et les tendinites, les problèmes respiratoires et les irritations de la peau. Il se distribue en flacons de 50 ml.

 

Pour s’en procurer, vous pouvez aller sur place bien sûr à l’abbaye ! Ou bien le faire en ligne chez Divine Box, en cliquant ici pour acheter du baume d’Aiguebelle.

 

Le baume d’Aiguebelle est préparé par les moines trappistes de l’abbaye d’Aiguebelle, dans la Drôme provençale – Divine Box

Quelles sont les vertus du baume d’Aiguebelle ?

Le baume d’Aiguebelle est un onguent guérisseur utilisant les vertus des plantes médicinales qui le composent. Grâce à ses huiles essentielles, il :

– Soulage les tendinites, procure calme et détente : grâce aux huiles essentielles d’eucalyptus, de sauge, de romarin, de thym et de lavandin.

– Rétablit le bon fonctionnement des voies respiratoires : grâce à l’huile essentielle de pin.

– Soulage en profondeur les articulations : grâce à l’huile essentielle de genièvre, mais aussi de romarin, de lavandin et de pin.

– Adoucit, revitalise la peau, et prévient des gerçures  : grâce aux huiles essentielles de géranium, de sauge, de thym, de romarin, de lavandin et de pin.

 

Qui peut utiliser le baume d’Aiguebelle ?

Le baume d’Aiguebelle est un produit d’artisanat monastique connu et reconnu, et convient ainsi à tout adulte souhaitant se procurer un moment de calme et de détente. Il est particulièrement recommandé :

– Aux personnes âgées : en massage, il est extraordinaire pour apaiser les douleurs rhumatismales.

– Aux sportifs : il réduit les contusions et décongestionne les contractures musculaires. En massage, il apaise les douleurs articulaires et les tendinites.

L’abbaye d’Aiguebelle se trouve à Montjoyer dans la Drôme, aux portes de la Provence – Divine Box

 

Comment utiliser le baume d’Aiguebelle ?

Le baume d’Aiguebelle s’applique par massage localisé 2 à 3 fois par jour, de la manière suivante :

1/ Où appliquer le baume d’Aiguebelle ?

– Au niveau des articulations et des tendinites.

– Au niveau des voies respiratoires.

– Sur la peau au niveau des douleurs musculaires.

– Au niveau du visage. Évitez le contour des yeux : pour cela, appliquez-le plutôt de l’intérieur vers l’extérieur.

2/ Comment appliquer le baume d’Aiguebelle ?

– Une toute petite noisette suffit.

– Chauffer le baume d’Aiguebelle dans la main pour le rendre plus souple.

– Appliquer par massages circulaires.

Le baume d’Aiguebelle, une des stars des produits monastiques, convient parfaitement pour apaiser les douleurs musculaires et rhumatismales – Divine Box

Précautions d’utilisation

– Ne pas s’exposer au soleil après application du produit.

– Éviter tout contact avec les yeux : en cas de contact avec les yeux, les rincer abondamment à l’eau.

– Se laver les mains après application.

– Réservé à l’adulte.

 

Contre-indications

– Ne convient pas à la femme enceinte ou allaitante.

– Ne convient pas aux bébés et aux enfants.

– Est déconseillé si vous avez un terrain allergique, car il contient des allergènes.

Un moine trappiste prépare du baume d’Aiguebelle – Divine Box

 

Où acheter le baume d’Aiguebelle ?

 

Sur place bien sûr, à l’abbaye d’Aiguebelle en Provence ! Sinon par exemple en ligne chez Divine Box : cliquez ici pour acheter du baume d’Aiguebelle.

Cliquez ici pour découvrir les produits de l’abbaye d’Aiguebelle (notamment leur autre produit phare : l’Alexion d’Aiguebelle), ou bien par là pour avoir plus de détails sur le baume d’Aiguebelle, sa composition, son logo « Monastic »,  son tarif habituel, etc.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

“Les fontaines de miséricorde” – Pèlerinage à Aiguebelle (73) le 1er mai 2018

Après l’annonce de la future béatification des moines de TIBHIRINE, le groupe « Fontaine de Miséricorde » se devait de marquer cet évènement. Ce groupe a en effet débuté sur l’exemple et la vie de ces moines.

Petit pèlerinage d’une journée, pèlerinage pour la PAIX et la FRATERNITE

Programme :

Départ le 1er mai 2018 à 8 h de Pont de Beauvoisin arrivée à ANCÔNE vers 10 heures.

Pourquoi ANCÔNE ? C’est là que Elizabeth, la sœur de frère Christophe nous accueillera dans l’église maintenant dédiée aux frères de TIBHIRINE.
Temps de recueillement puis repas tiré des sacs à 12h

14h30 : départ pour l’Abbaye NOTRE-DAME d’AIGUEBELLE où un mémorial leur est dédié

17 h. : départ en car.

Nous vous donnerons le programme définitif le plus rapidement possible.

« Il ne faut pas oublier ce que Christian disait dans son testament spirituel, écrit 2 ans avant sa mort brutale, il demandait d’associer cette mort à toutes celles laissées dans l’indifférence et l’anonymat »
Hubert de CHERGE , frère de Christian, évoque la « décennie noire » une guerre qui avait fait 200 000 morts de toutes les religions.
Mohamed qui a sauvé la vie de frère Christian pendant la guerre d’Algérie a été assassiné peu de temps après, en représailles. Et c’est son courage et sa foi de musulman qui ont déterminé la vocation de Christian de Chergé.
Pierre CLAVERIE l’évêque d’Oran a été tué le 1er août 1996 en même temps que son chauffeur musulman, Mohammed BOUCHIKKI., qui n’était pas son chauffeur habituel. « Sur le corps de ce dernier, on retrouva un petit mot disant que si quelque chose survenait, il voulait être aux côtés de l’évêque »
 

Inscriptions pour la journée auprès de :

Monique MASSIAGO, 200, route de Charancieu, La Bâtie-Divisin, 38490 Les ABRETS en DAUPHINE

 

 

  • S’adresser à : Monique Massiago
    04 76 37 48 28/06 23 61 44 42
    Ecrire un courriel
  • Lieu :Abbaye Notre dame d’Aiguebelle