Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Exposition et conférences sur la Tenture de l’Apocalypse de St Jean du 27 au 29 septembre 2019 à Valenciennes (59)

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

“Le Brasillement de l’Apocalypse de Saint Émilion” tous les soirs d’été à Saint-Emilion (33)

“Le Brasillement de l’Apocalypse de Saint Émilion” tous les soirs d’été 21h30 Cloître de la collégiale de Saint Emilion
“Le Brasillement de l’Apocalypse” est une magnifique scénographie, inspirée de l’oeuvre de François Peltier, mise en histoire par La Fabrique d’étincelles et en images par Abeille Brissaud.
L’Apocalypse installée dans le cloître de la Collégiale de Saint-Emilion,
est une commande de la Paroisse de Saint-Emilion, des Amis de la Collégiale et du Curé, Monsieur l’Abbé de Rozières
faite à l’artiste-peintre François Peltier

Le financement de la réalisation de l’Apocalypse est entièrement privé
sans aucune subvention publique d’aucune sorte

L’Apocalypse a été dévoilée par le Cardinal Ricard,
Archevêque de Bordeaux, Evêque de Bazas,
le 16 décembre 2018 lors des vêpres.

Ce site est consacré à l’aventure exceptionnelle de la création d’une œuvre d’art sacré contemporaine
quête où la Providence ne fut pas de trop pour nous permettre de parvenir au bout du travail

Conférence le samedi 27 juillet à 20 h 30 à la Collégiale
Conférence sur l’Apocalypse du Frère Pierre de Marolles, o.p.
responsable de “Théodom” et l’un des conseils de François Peltier sur l’Apocalypse de Saint-Emilion

Asie #NLH #NLQ

Notre-Dame d’Akita au Japon : la Femme de l’Apocalypse ?

Au cours de l’année 1973 (les 6 juillet, 3 août et 13 octobre), la Vierge Marie se manifeste trois fois à travers une statue de Notre-Dame de tous les peuples d’Amsterdam (Pays-Bas) située dans le couvent japonais d’Akita, dans le nord de l’île d’Honshu, avant de pleurer 101 fois entre 1975 et 1981. Beaucoup moins connue que les apparitions de Fatima, Notre Dame d’Akita se situe pourtant dans leur continuité et délivre un terrible avertissement aux hommes et aux femmes de notre temps, qu’il nous appartient de comprendre et de diffuser.

La statue de la Vierge et l’Europe

Les apparitions de Notre Dame à Akita font curieusement partie des rares apparitions à avoir été reconnues par l’Église. Pourquoi curieusement ? Parce que sur les quelque 20 000 apparitions recensées dans le monde, il n’y en que 17 à avoir reçu la bénédiction de Rome. Cette apparition, dans le seul pays à avoir connu les ravages de l’arme nucléaire, est étroitement liée au continent européen. Ce lien passe d’abord par la présence de la statue de la Vierge, dont le modèle provient des Pays-Bas, pays majoritairement protestant, où la Sainte Vierge est apparue en 1945 à la veille du bombardement atomique, avec la croix de son Fils fixée dans son dos. Marie s’est présentée à Amsterdam comme étant « Notre-Dame de tous les Peuples ». 28 ans plus tard, au hasard des rencontres, cette statue s’est retrouvée au couvent de l’Institut séculier des Servantes de l’Eucharistie à Akita au Japon. Si le 25 mars 1945 à Amsterdam, Notre-Dame semblait déjà alerter le monde sur les dangers de la guerre atomique, son installation au Japon en 1973 n’a rien d’anodin.


Un message lié aux apparitions de Fatima

 

De 1973 à 1981, les Japonais vont assister à 101 lacrymations de Notre Dame de tous les peuples. Mieux. La Sainte Vierge va délivrer à une sourde un message apocalyptique à ne plus pouvoir dormir.

Lire la suite

NLQ #Rome

Le pape parle aux sept Eglises

Le Pape a prononcé un discours important le 22 mai dernier à la conférence épiscopale italienne (CEI) dans lequel, partant du message donné par saint Jean aux sept églises (Apocalypse, chap. 2 et 3), il actualise les divers reproches ou recommandations qui y sont contenus. Sans la docilité à l’Esprit Saint, il ne peut y avoir ni unité ni sainteté et les consignes du Pape resteraient alors lettre morte. Dans l’Apocalypse, saint Jean transmet le message du Christ à l’Église universelle, à travers les sept églises particulières, pour les inviter à surmonter les écueils intérieurs des hérésies montantes, et ceux plus extérieurs suscités par la persécution. À travers ces sept églises (chiffre de plénitude), saint Jean brosse un état ecclésial d’une grande actualité. Seules les deux églises de Smyrne et Philadelphie qui sont persécutées ne subissent pas de reproches, mais sont encouragées.

Contre Éphèse, Jésus reproche le péché classique d’acédie qui, sous l’effet du démon de midi, fait fuir l’amour d’antan. Le Pape rappelle alors la nécessité de la persévérance envers l’unique nécessaire et la fidélité à celui qui fut le Oui par excellence : Jésus. Le Pape rappelle à ce sujet aux évêques qu’ils n’ont qu’un seul maître : le Christ. Smyrne, petite chrétienté pauvre, sans moyens de puissance, était pourtant riche à cause de la grâce déposée en elle et du message reçu qu’elle défend contre les adversaires du Christ. Nous aussi, comme Smyrne, nous pouvons ne recevoir du Christ aucun reproche, mais nous aurons toujours besoin de son aide dans les moments difficiles inhérents à l’être et à la foi chrétiens. Demandons au Seigneur d’avoir jusqu’au bout la grâce de la patience et de la fidélité des vrais confesseurs de la foi, ce qui peut aller jusqu’au martyre. Pergame, comme tant de pays apostats de nos jours, gisait sous le règne de Satan. Mais était présente aussi en elle une petite église persécutée, comme de nos jours il existe tant d’églises des catacombes. Le Pape en profite pour condamner à nouveau la mondanité spirituelle incompatible avec la vie évangélique. Le message à l’église de Thyatire s’avère d’une actualité particulièrement profonde : Jésus y condamne la tendance multiséculaire du syncrétisme et du relativisme fusionnel qui réduit le christianisme à une série de principes déconnectés totalement de la vérité et de la lumière évangélique. Jésus secoue aussi l’église de Sardes moribonde pour qu’elle jette un regard lucide et intérieur sur elle-même. Humilité et vérité sont les deux colonnes essentielles sur lesquelles nous devons bâtir notre maison spirituelle. Notre christianisme ne doit jamais être un christianisme de façade, mais il exige la véritable obéissance de la foi incompatible avec l’orgueil. Comme Philadelphie, nous sommes tous appelés à la persévérance, en évitant toute timidité et pusillanimité qui nous empêcherait de nous livrer entièrement à Jésus et à son Église. Le Christ se montre à Laodicée dans le symbole de l’Amen, lui l’Ω et l’ω, l’accomplissement de toute l’histoire de la création et de la Rédemption, lui la lumière du monde et le vrai témoin qui nous montre le chemin, Lui qui dit vrai, car il est fidèle en tout. La fidélité alors suppose le rejet de toute tiédeur si détestée par le Christ : Que n’es-tu ni chaude, ni froide ! Souvenons-nous en dans notre vie. Refusons tout compromis en demeurant fidèles à ce que Benoît XVI appelait les « points non négociables ». La grâce ne se marchande pas, elle se mérite et en premier lieu par la prière. Demandons donc à Marie de faire nôtres ces messages aux diverses églises (profitons-en pour lire l’Apocalypse), sans nous laisser déprimer ni intimider.

 Un moine de Triors

 

Source  et suite L’Homme Nouveau

NLQ #Sorties/Animations

Spectacle “Le Christ-Roi” à Sainte-Pazanne

La pièce « Le Christ-Roi », interprétée par la troupe de la Pazennaise Théâtre, est tirée de l’Évangile de Saint Jean, d’après une adaptation théâtrale du Père Victorien Portier et de Paul Greslé.

La représentation est en 2 parties : la première partie présente le Christ sur la terre dans quelques uns des épisodes marquants de sa vie. La deuxième partie montre les grands témoins du Christ dans le combat continuel avec le Mal à travers les siècles. Une évocation de l’Apocalypse de Saint Jean conclut le spectacle.

Un spectacle pour grands et pour petits à voir ou à revoir

Dernières représentations les dimanche 2 et 9 avril à 14h à la salle Jeanne d’Arc – rue du ballon à Sainte-Pazanne (paroisse Sainte-Anne-Françoise-en-Retz)

NLH #Récollections/Retraites

L’Apocalypse – Retraite prêchée par Mgr Léonard à Notre-Dame du Laus

Du samedi 11 Février au vendredi 17 février

Retraite prêchée par Mgr André Léonard sur l’Apocalypse

Mgr André Léonard, archevêque émérite de Malines-Bruxelles, propose une retraite sur l’Apocalypse au sanctuaire Notre-Dame du Laus pour un groupe venant de Belgique. Mais il a proposé que toute personne intéressée puisse s’y associer.

Ainsi, cette retraite est ouverte à tous, avec la liberté de participer à l’ensemble de la session, à une partie, à une seule journée, ou même à l’une ou l’autre des activités. Soyez les bienvenus !

Programme de la semaine, en plus des offices ordinaires :

 Samedi 11 Fevrier – Fête de Notre-Dame de Lourdes

  • 9h30 : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 11h15 : Messe présidée par le p. René Combal, avec 1e communion de gens du voyage.
  • 15h : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 20h30 : veillée mariale avec onction d’huile (basilique)

Dimanche 12 février –  5e dimanche du temps ordinaire

  • 9h : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 10h30 : Messe solennelle présidée par Mgr André Léonard (basilique)
  • 11h45 : Présentation de l’histoire du Laus (chapelle des anges, 15 min)
  • 14h30 : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 16h30 : office des vêpres (basilique)
  • 20h30 : Présentation du Laus (salle Saint-Maurice)

Lundi 13 Fevrier

  • 9h30 : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 11h15 : Messe présidée par Mgr André Léonard
  • 15h : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 20h30 : Célébration du sacrement de la réconciliation (basilique)

Mardi 14, Mercredi 15, Jeudi 16 et Vendredi 17 février – chaque jour

  • 9h30 : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 11h15 : Messe présidée par Mgr André Léonard
  • 15h : Enseignement par Mgr André Léonard (salle Saint-Maurice)
  • 20h30 : Soirée libre, avec propositions diverses :

–          Mardi soir : Histoire racontée par le fr. Martin

–          Mercredi soir : Film sur l’histoire du Laus (52 minutes)

–          Jeudi soir : participation à l’Heure Sainte (basilique).

 

–          Vendredi 17 : partage biblique sur l’évangile du dimanche.

Source, renseignements et insciptions : ici

NLQ #Rome

Un nouveau blasphème, la corruption

Alors que la France, comme d’autres régions du monde, se bat avec le blasphème, ridiculisé ici, puni par la loi là-bas, le pape vient de pointer du doigt une forme de blasphème bien enracinée dans le monde : la corruption.

Commentant le texte de l’Apocalypse (18-19) sur la chute de Babylonne, le pape François “dévoile” selon le sens du mot apocalypse, ce blasphème lancinant.

« celle qui semait la corruption dans le cœur des gens » et nous porte « tous vers le chemin de la corruption ». « La corruption est une façon de vivre dans le blasphème, c’est une forme de blasphème » dénonce le Pape, « le langage de cette Babylone, de cette mondanité, c’est un blasphème, ce n’est pas Dieu, c’est le dieu de l’argent, de la richesse et de l’exploitation ». Mais cette civilisation, cette « mondanité qui séduit les grands du monde tombera, l’empire de la vanité, de l’orgueil tomberont », comme l’annonce le cri de victoire de l’ange de l’Apocalypse.

Source