Dans le Monde #NLQ

“Le jour où le soleil dansa” : le miracle de Fatima

Il pleut à verse ce 13 octobre 1917. Près de 70 000 personnes, citoyens ordinaires mais aussi nobles, ingénieurs, médecins, notaires, journalistes et photographes, provenant de toutes les régions du Portugal, se rassemblent à la « Cova da Iria » (près de Fatima). La nouvelle de l’apparition de la « Dame » et du miracle qu’elle a promis d’accomplir circule en effet depuis plusieurs semaines.

François, Jacinthe et Lucie sont là, accompagnés de leurs familles, et commencent à réciter le chapelet. A midi, la pluie ne cesse de tomber mais Lucie ordonne de fermer les parapluies et la foule obéit. Peu après, la Vierge apparaît, plus lumineuse encore que les fois précédentes. Sa demande est simple : « Tous doivent se convertir, demander pardon pour leurs péchés et ne plus blesser Notre Seigneur  ». Après ces paroles, elle ouvre ses mains qui se reflètent sur le soleil. À ce moment, pendant que Lucie crie : « Regardez le soleil  », le miracle se produit, visible à plus de 40 kilomètres à la ronde : les épais nuages se dispersent et le soleil commence à tournoyer, à changer de couleur, à danser dans le ciel puis à s’approcher progressivement de la terre.

Le docteur Almeida Garrett donnera son témoignage :

« Soudain, j’entendis la clameur de centaines de voix, et je vis toute cette multitude s’étendre à mes pieds, tourner le dos à l’endroit vers lequel, jusque-là, convergeaient toute leur impatience, et regarder le soleil du côté opposé… Je me tournai à mon tour vers ce point qui attirait tous les regards, et je pus voir le soleil apparaître comme un disque au bord net, à l’arête vive, qui luisait sans blesser la vue… Il ne pouvait se confondre avec le soleil vu à travers le brouillard – il n’y en avait d’ailleurs pas à ce moment – car il n’était ni voilé, ni brouillé. À Fatima, il conservait sa lumière et sa chaleur, et se dessinait nettement dans le ciel, avec ses arêtes vives, comme une large table de jeu… Le plus étonnant est d’avoir pu fixer aussi longtemps le disque solaire étincelant de lumière et de chaleur, sans avoir mal aux yeux et sans abîmer leur rétine. On entendit une clameur, le grand cri d’angoisse de la foule. En effet, le soleil, conservant son mouvement rapide de rotation, sembla pouvoir se détacher du firmament, et, rouge sang, avancer vers la Terre, menaçant de nous détruire sous son poids énorme. Ce furent des secondes terrifiantes. »

Dans sa lettre pastorale sur le culte à Notre-Dame de Fatima, l’évêque de Leiria écrira : « Le phénomène solaire du 13 octobre 1917 fut encore plus merveilleux et laissa une impression indélébile chez ceux qui eurent le bonheur d’y assister. Il a été constaté par des personnes de toutes les classes sociales, des croyants, des non-croyants, des journalistes des principaux journaux portugais et des personnes qui se trouvaient à plusieurs kilomètres  ».

En France #NLQ

Notre histoire avec Marie – Les promesses de Notre-Dame de Grâces à Cotignac

Notre Dame de Grâces est apparue à Cotignac et elle y a promis de grandes faveurs : « Que l’on vienne ici en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » Cette promesse est toujours actuelle et nous devons la prendre au sérieux.

Le 10 août 1519, un bûcheron, Jean de la Baume, gravit le mont Verdaille. Il est seul. Comme d’accoutumée, il commence sa journée par prier. À peine s’est il relevé qu’une nuée lui apparaît, découvrant la Vierge Marie avec l’Enfant Jésus, qu’entourent saint Bernard de Clairvaux, sainte Catherine martyre, et l’archange saint Michel. 

Notre Dame est debout, les pieds sur un croissant de lune. Elle s’adresse alors à Jean : « Je suis la Vierge Marie. Allez dire au clergé et aux Consuls de Cotignac de me bâtir ici même une église, sous le vocable de “Notre Dame de Grâces”, et qu’on y vienne en procession pour recevoir les dons que je veux y répandre. » La vision disparut. 

Jean garda d’abord pour lui le message, ce qui lui valut une seconde apparition de la Mère de Dieu. Le lendemain, 11 août, s’étant rendu au même endroit pour achever sa coupe, il eut la même vision et reçut la même demande. Cette fois, il se résolut à en parler et redescendit au village sans attendre. Jean était sérieux et la population et ses édiles accordèrent foi immédiatement au compte rendu du pieux bûcheron. 

Lire la suite sur le site Notre histoire avec Marie

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Alsace – Pèlerinage à l’occasion de l’anniversaire de l’apparition de Notre-Dame des Trois-Epis

Dimanche 7 mai 2017, la communauté du Sanctuaire organise un pèlerinage depuis Niedermorschwihr pour fêter l’anniversaire des apparitions de Notre-Dame des Trois-Epis.

 

Le 3 mai 1491, Marie apparait à Thierry Schoeré, un forgeron d’Orbey, délivrant un message de miséricorde et d’appel à la conversion. Ce site est le seul lieu d’apparition mariale du diocèse reconnu par l’Eglise Catholique.

Au programme de cette journée du 7 mai :

  • 7h : marche du pèlerin au départ de l’église de Niedermorschwihr
  • 10h30 : Messe festive présidée par Mgr Vincent Dollmann, animée par les chorales du Pays Welche sous la direction de Père Michel Wackenheim
  • 15h : Concert musique des Andes à l’église de l’Annonciation

Renseignements au Pèlerinage Notre-Dame des Trois Épis

18 rue Thierry Schoeré 68410 Trois-Épis

Téléphone : 03 89 78 95 95

Email : accueil@ndtroisepis.fr

Source

En France #NLH #NLQ

Notre histoire avec Marie : les apparitions du Puy-en-Velay

Il y a quelques jours, nous vous rappelions que la France avait été offerte à Notre-Dame par Louis XIII, qui lui avait fait donation de son royaume. Cet acte venait confirmer que la Vierge Marie est chez elle en France ! Notre histoire est en effet jalonnée de ses apparitions, comme autant de repères qui nous invitent à tourner nos regards vers la Reine du Ciel, confiants en la puissance de son intercession.

Nous souhaitons, au fil des semaines, relire avec vous ces pages d’histoire, non comme on tournerait celles d’un livre poussiéreux et dépassé, mais convaincus que Notre-Dame intervient, encore et toujours (si nous le lui demandons). Relire pour renouer ce lien indéfectible, et se souvenir que “Regnum Galliae, Regnum Mariae : le royaume de France est le Royaume de Marie”.

Les apparitions de Marie au Puy-en-Velay :

Premières apparitions confirmées dans l’histoire de l’Eglise

et naissance du plus grand sanctuaire marial de la chrétienté médiévale

 

 

L’origine du sanctuaire Notre-Dame du Puy-en-Velay (Haute Loire) remonte à l’an 430, date de l’apparition de la Mère du Christ à « une noble matrone », percluse de fièvre et qui en sera guérie. Il s’agit de la première apparition de la Vierge Marie dans l’histoire de l’Église, confirmée par l’évêque local, un an avant le grand Concile d’Éphèse, qui proclamera Marie Theotokos, « Mère de Dieu ».

La date très symbolique accrédite l’importance de l’événement.
L’apparition de la Vierge intervient une année avant le Concile d’Éphèse, pendant lequel se précisera la foi de l’Église en ce qui concerne le mystère de l’Incarnation. Comme elle le fera souvent dans l’histoire, la Vierge Marie prépare les cœurs car beaucoup de ses manifestations correspondent à un événement ecclésial : c’est à la fin de ce concile qu’elle sera proclamée « Theotokos », Mère de Dieu.

Dès lors, l’évêque installe son siège épiscopal dans ce nouveau lieu.
C’est un signe de plus de la dimension extraordinaire de cet événement. Peu à peu, Le Puy devient le plus grand sanctuaire marial de toute la chrétienté occidentale. C’est en tant qu’évêque de ce haut lieu marial en 950 que Godescalc entreprend le pèlerinage vers le tombeau de l’apôtre saint Jacques à Compostelle, manifestant ainsi le lien très fort qui existe entre la Vierge Marie et les apôtres, entre la Vierge Marie et l’Église. Le Puy devient ainsi l’un des principaux points de départ du pèlerinage à Compostelle.

La grande prière du Salve Regina a été composée au Puy-en-Velay.
C’est ici en effet que l’évêque Adhémar de Monteil écrit au tout début du second millénaire « l’antienne du Puy », le Salve Regina, complété plus tard, selon la tradition, par saint Bernard qui y ajoute la dernière phrase. Pendant tout le Moyen-âge, des papes, des rois (dont saint Louis) effectuent leur pèlerinage, mais aussi de simples fidèles parmi lesquels Isabelle Romée, la mère de Jeanne d’Arc, invitée par sa fille à faire le grand Jubilé de 1429 pour demander à la Vierge du Puy de soutenir son action pour la France.

 

Au Puy : les fidèles aiment prier pour la France, fidèles au vœu de Jeanne d’Arc.
C’est encore plus vrai depuis que Monseigneur de Molhon, soutenu par tous les évêques de France, a décidé de faire construire la grande statue « Notre Dame de France » en 1860.

 

Lire la suite sur le site Notre histoire avec Marie

En France #NLH #NLQ

Pontmain – 146° anniversaire des apparitions

Tous à Pontmain le 17 janvier

Nous célébrons cette année le 146e anniversaire de l’apparition de la Vierge Marie à Pontmain, mardi 17 janvier. Les festivités commencent dès le samedi 14, avec une exposition, un pèlerinage paroissial. et se termineront huit jours plus tard, les 21 et 22 janvier avec les chanteurs Brigitte et Jean-Paul Artaud.

Les grands moments de la semaine :

Du 14 au 22 janvier : Exposition “Ombre et Lumière à Pontmain”. Photos du Père Bartolotta et poèmes de l’académicien français François Cheng.

15 janvier : Pèlerinage de la Paroisse de Notre Dame de Pontmain, concert en forme de vêpres musicales avec Alain GUERINEL.

16 janvier : Projection commentée d’un diaporama sur les vitaux du choeur de la basilique

17 janvier : Messe solennelle présidée par SE Le Cardinal Jean-Pierre RICARD.

21 janvier : Journée animée par Jean-Paul et Brigitte ARTAUD, chanteurs chrétiens.

22 janvier : Messe présidée par le Père Luc MEYER, vicaire général du Diocèse de Laval. Récit de l’apparition à 18 voix.

MAIS PRIEZ MES ENFANTS, DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS
MON FILS SE LAISSE TOUCHER

Source