Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Messe pour les victimes du génocide arménien – le 22 avril 2019 à Paris

Messe, en rite catholique arménien, célébrée par Mgr Élie Yeghiayan, évêque de l’Éparchie Sainte-Croix-de-Paris des Arméniens catholiques de France, pour les victimes du génocide arménien de 1915.

 

Le 22 avril 2019 à 15h30
CATHEDRALE NOTRE-DAME DU LIBAN
17 Rue d’ULM – 75005 Paris

Le génocide de 1915 en Turquie a fait plus de 1 500 000 morts. Deux tiers des arméniens ont péri dans cette extermination organisée. Chaque année, au mois d’avril, la communauté en France rend hommage et prie pour les victimes à Notre-Dame du Liban dans une messe en rite arménien.

Conférences/Formations #NLQ

Conférence sur “Les relations franco-arméniennes” le 29 septembre 2018 à Biarritz (64)

L’association Agur Arménie organise samedi 29 septembre 2018, à 15h30, à la médiathèque de Biarritz, une conférence de Claude Mutafian (mathématicien, Docteur en Histoire, Directeur de recherches) sur “Les relations franco-arméniennes à travers les siècles”.

Assez sporadiques jusqu’aux Croisades, les liens franco-arméniens ont pris un essor fulgurant avec les relations entre les États « francs » du Levant et l’Arménie cilicienne. L’intérêt de la France pour l’Arménie fut dès lors constant, comme en témoignent par exemple le gisant du dernier Roi d’Arménie, Léon V de Lusignan, dans la Basilique de St-Denis, ou l’impressionnante palette d’arménologues français…

Renseignements : Lucie Reveillard, 06 11 28 55 59

Asie #Dans le Monde #NLQ

Arménie : les protestations contre le Catholicos continuent

Les contestations à l’encontre du Patriarche Karekin II se sont renforcées dans le sillage de la crise politique et sociale qui a porté en mai dernier à l’exclusion du pouvoir du Premier Ministre, Serzh Sargsyan, remplacé à la tête du gouvernement par le responsable de l’opposition, Nikol Pashinyan. Les manifestants arméniens accusent le Patriarche Karekin II d’être excessivement proche de la partie vaincue dans le cadre du bras de fer politique et institutionnel de ces derniers mois.
Au cours de la crise politique, Karekin II avait appelé tant le gouvernement que les groupes d’opposition à agir dans le cadre de la légalité en évitant les affrontements de rue et les formes de sabotage illégales. Entre autres choses, les contestataires avaient diffusé des rumeurs accusant le Patriarche Karekin II d’avoir vendu des reliques et des biens sacrés. Ces jours derniers, peut-être dans le but de mettre un terme à ces suppositions, a été exposée la « lance d’Antioche », conservée au Musée de la Cathédrale d’Echmiadzin, l’une des candidates à être reconnue comme l’authentique « lance de Saint Longin » – celle avec lequel le centurion romain transperça le côté du Christ en croix.

Source : GV – Agence Fides 10/07/2018

 

Asie #NLQ

Arménie – Un génocide ethnique et religieux

https://www.facebook.com/christianophobie/videos/1837034993020473/

NLQ #Rome

Un timbre du Vatican à l’effigie du pape François devant le mémorial du génocide des Arméniens

Il s’inscrit dans une série commémorative des voyages du pape en 2016, émise le mois dernier.

Le pape avait rendu visite au mémorial à Erevan où il avait dénoncé le « génocide idéologiquement tordu et planifié des Arméniens commencé en 1915 ».

 

Source

Europe non francophone #NLQ

L’Église catholique arménienne face aux défis de la communication

Les Églises orientales sont à l’honneur, ce jeudi 5 octobre 2017, au Vatican. Alors que le Pape François recevait ce matin les membres du Synode de l’Église chaldéenne, le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, participait à la présentation d’un livre sur l’Église catholique arménienne.

Dans Communication et organisation de l’Église arméno-catholique, l’auteure Adrienne Suvada parle de « l’histoire arménienne, de la souffrance des chrétiens du Moyen-Orient et de la communication comme élément de survie » de cette communauté.

À l’occasion de cette présentation, Samuel Bleynie a interrogé le cardinal Sandri sur les défis auxquels fait face cette Église forte d’une importante diaspora à travers le monde et appelée à témoigner. Il donne également des nouvelles de la communauté arménienne d’Alep et revient sur les fruits du voyage du Pape en Arménie, en juin 2016.

source : Radiovatican

 

L’Église d’Arménie, détachée de Rome à la suite du concile de Chalcédoine (451), est toujours restée séparée de l’Église catholique aussi bien que de l’Église orthodoxe. En marge d’elle se forma une communauté « uniate » : l’Église arménienne catholique.

Dès le XIIe siècle, parmi les Arméniens qui s’étaient réfugiés en Cilicie pour échapper aux persécutions musulmanes et y avaient fondé un royaume, il se trouvait des catholiques. Malgré la disparition, en 1375, du royaume de Cilicie, des religieux arméniens, les frères de l’Unité de saint Grégoire l’Illuminateur, posèrent, sous l’influence des Dominicains, les fondements de la future Église arménienne catholique. Celle-ci devint une réalité en 1740, lorsque l’évêque arménien d’Alep, Abraham Artzivisian, qui était catholique, fut élu patriarche de Sis en Cilicie. En 1911, l’Église fut divisée en dix-neuf diocèses, mais plusieurs d’entre eux furent supprimés après les massacres perpétrés par les Turcs (1915-1918), et les fidèles se réfugièrent à l’étranger. La hiérarchie fut réorganisée en 1928, et plusieurs sièges épiscopaux furent successivement érigés. Le patriarche arménien de Cilicie réside actuellement à Beyrouth, et il est l’évêque ordinaire du lieu. L’Église compte, en outre, trois archidiocèses (Alep, Bagdad et Istanbul), trois diocèses (Alexandrie ; Ispahan ; Kaméchliyé, en Syrie), un exarchat apostolique (Paris) et deux ordinariats (Athènes ; Gherla, en Roumanie). Le chef de la communauté arménienne catholique, qui comptait environ 100 000 membres en 1985, a le titre de « patriarche des Arméniens catholiques et catholicos de Cilicie » ; il porte habituellement le nom de Pierre. C’est l’arménien classique qui, aujourd’hui encore, est la langue liturgique de cette Église, qui suit le rite oriental (rite arménien).

 

NLQ #Sorties/Animations

La Rochelle accueille l’exposition “Arménie, la foi des montagnes”

L’église Saint-Sauveur de La Rochelle accueille l’exposition “Arménie, la foi des montagnes”, jusqu’au 1er octobre 2017.

Source

Livres

Livre – Grégoire l’Illuminateur au commencement de l’Eglise d’Arménie

Alors que le pape François rentre du Caucase quelques mois après son passage en Arménie, les petites journées de patristiques du Royan publient les actes du colloque consacré à Grégoire l’Illuminateur, évangélisateur de l’Arménie.

Les petites journées de patristique n’ont de petit que le nom. Elles réunissent depuis de nombreuses années, dans la suite des colloques sur les Pères de l’Eglise de La Rochelle, les meilleurs spécialistes d’études patristiques.

Avant même la conversion de l’empire gréco-romain au christianisme, le roi arménien Tiridate fit le choix du Christ pour son peuple sous la houlette de cette figure tout aussi charismatique qu’énigmatique de Grégoire Loussavoritch, « l’Illuminateur ». Alors que ce dernier se dresse aux confins de l’histoire et de la légende, le baptême du roi d’Arménie et de sa noblesse eut bien lieu à l’orée du IVe siècle même si les historiens débattent encore de la date précise : 301, 311 ou 314 ? C’est ainsi que dans la mémoire collective du peuple arménien, la silhouette du prisonnier de la fosse de Khor Virap devient de plus en plus prégnante et significative : Grégoire devient le porteur de lumière.

C’est à la découverte de ces origines passionnantes et complexes de l’Eglise arménienne ainsi qu’à son inscription tenace dans l’histoire et la mémoire des hommes que nous convient les Actes de cette Petite Journée de Patristique consacrée à Grégoire l’Illuminateur.  Passionnantes… c’est-à-dire placées sous le signe de la Croix et de l’épreuve tout autant que dans la lumière d’une espérance plus forte que la mort.

 greg-illuminateur

Au sommaire de ces Actes : 

 

–  De Thaddée à Grégoire l’Illuminateur : la christianisation de l’Arménie.

Prof. Jean-Pierre MAHE (Directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études, IVe section).

–  Destruction/sécularisation des temples  et  premières implantations de l’Église en  Arménie d’après les données archéologiques.

Mlle Arevik PARSAMAYAN (Université de Rouen)

– Légitimer la norme : les Canons de Grigor l’Illuminateur.

M. Aram MARDIROSSIAN (Université Paris X)

– Garant de la vraie foi : Grégoire l’Illuminateur acteur majeur de la querelle doctrinale du VIIe siècle.

Mme Hélène MOUNIER (Université d’Angers)

– La place des femmes dans la mission chrétienne aux IVe/Ve siècles.

P. Pascal-Grégoire DELAGE (CaritasPatrum)

– L’art arménien : de l’affirmation identitaire aux échanges des cultures.

M. Rémy PRIN (Écrivain)

– Faire la fête (liturgique) avec le poète Grégoire de Narek

Mme Annie WELLENS  (Écrivain)

ISBN : 979-10-95732-01-3   –   156  pages

Les Actes de la Petite Journée de Patristique “Saint Grégoire l’Illuminateur, aux commencements de l’Eglise d’Arménie” sont publiés et diffusés par l’association Caritaspatrum.

Ce volume est proposé au prix-souscription de 12 € jusqu’au 15 novembre (15 € prix public par la suite) + participation aux frais d’envoi de 1,50 €.

Il est possible de se procurer l’ouvrage en envoyant votre chèque à :

Association  Caritaspatrum, 1 rue de Foncillon, 17200 Royan

 

NLQ #Sorties/Animations

Strasbourg – Concert au profit des chrétiens d’Arménie

L’église Sainte-Madeleine de Strasbourg accueillera un concert au profit des chrétiens d’Arménie, dimanche 30 avril 2017 à 16h30.

Dans le cadre des Musicales pour les chrétiens d’Orient, l’ensemble Grünewald (consort de violes de gambe) interprètera un répertoire arménien classique et contemporain, sous la direction de Chantal Baeumler.

Source

Conférences/Formations #NLH #NLQ

“Qu’ils soient un !” Les conférences de carême du diocèse de Lyon

« Qu’ils soient un ! »

Les Conférences de Carême 2017 auront lieu, tous les dimanches, du 5 mars au 2 avril, à 15h30, à la Basilique de Fourvière.

À l’occasion des 500 ans de la publication des thèses de Martin Luther et de la Réforme, le cardinal Barbarin a demandé à cinq intervenants de différentes confessions chrétiennes, de répondre à cette question : « Comment voyez-vous l’unité de l’Église que nous professons dans le Credo ? De quelle manière pensez-vous qu’elle puisse et doive progresser ? »

— Tous les dimanches, diffusion sur RCF à 17h et sur rcf.fr.

Au programme :

Source