Articles #En France #NLH #NLQ

Un mois avant sa mort, le Comte de Paris modifiait les armoiries de la France en y ajoutant le Sacré Coeur de Jésus

Comme vous le savez peut-être déjà, Monseigneur le Comte de Paris s’est éteint le 21 janvier 2019 au matin.

Le 18 décembre 2018, après avoir consacré la France au Sacré Coeur de Jésus le 23 juin 2018, le Comte de Paris modifiait les Armes de France, afin que le Sacré Coeur soit placé en son centre. Il répondait ainsi, plus de trois siècles après, au voeu du Christ relayé par Sainte Marguerite-Marie.

Prions pour lui, et demandons son intercession pour la France.

Discours du Chef de la Famille Royale de France, S.A.R. Monseigneur le Comte de Paris Duc de France, de jure Henri VII, prononcé le samedi 23 juin 2018 à Saint-Germain l’Auxerrois, lors de l’inauguration de la statue du Roi Saint Louis enfant offerte par le Prince et par l’Ancien Ordre Royal et Souverain de l’Étoile et de Notre-Dame du Mont-Carmel à l’ancienne paroisse des Rois de France.

« En ce monde désaxé chacun regrette la perte de nos repères et celle de nos valeurs chrétiennes. Or la vie est un court passage sur terre et nous oublions que, de l’autre côté, nous aurons des comptes à rendre. Il n’est jamais trop tard pour comprendre ce qu’il est demandé à chacun.

Pourtant un grand nombre d’entre nous se confie au démon pour les aider à acquérir argent et pouvoir. Peu d’entre eux comprennent que si le démon existe, c’est Dieu tout puissant qui lui permet d’exister.

A chacun d’entre nous alors de faire ses choix et ne rejetons pas notre foi, source de vie.

Prière de consécration de la France au Sacré Cœur de Jésus

– Prions Sainte Marguerite Marie qui en 1675 demandait au Roi Louis XIV, mal conseillé, de consacrer la France au Cœur Sacré de Jésus, car c’est au centre de ce Cœur Sacré que se forgent nos destinées.

– Prions l’Archange Saint Michel protecteur de notre Sainte Église et de la France Fille Aînée de l’Église pour qu’il nous assiste dans cette prière : défendez-nous dans le combat contre les démons déchaînés sur notre pauvre humanité devenue incrédule. Prince de la Milice Céleste repoussez en enfer par la vertu divine Satan et les esprits malins qui errent dans le monde pour la perte des âmes.

– Prions Marie Immaculée, notre douce médiatrice : nous vous supplions très humblement, daignez intercéder pour nous. Demandez à Dieu qu’il envoie Saint Michel et les Anges pour écarter tous les obstacles qui s’opposent au règne du Cœur Sacré de Jésus dans nos âmes.

– Prions pour que le feu de l’Esprit Saint descende sur nous afin de devenir pain de vie et que la coupe médiatrice devienne le saint calice au cœur de notre âme, et, par cette préfigure du Sacrement d’entre les Sacrements, puisse commencer la transfiguration de notre pays la France et celle de l’Univers en son entier.

– Prions pour que dans cette communion, plus rien ne puisse nous séparer de rien ni de personne vivant ou trépassé, ainsi la communion des saints sera, plus rien ne nous fera peur car notre vie sur terre n’étant qu’un passage, nous ne mourrons pas et tout sera vivant à jamais.

– Prions pour que nous autres humains, dans cette expérience, devenions des êtres liturgiques et ayant atteint notre royauté intérieure nous devenions le tabernacle du Cœur Sacré du Christ. Alors la vie tout entière deviendra la célébration de la “Racine”, ainsi que le disait Saint Jean de la Croix et l’humanité pourra s’écrier ainsi que le fit la Sainte Vierge Marie : “Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit est ravi de joie en Dieu mon sauveur.”

– Pénétré par ces prières, moi Henri VIIème du nom, descendant des Rois qui bâtirent avec les Français ce pays béni de Dieu et des Saints de France, j’obéis humblement à la supplique de Sainte Marguerite Marie et

Je consacre la France, aujourd’hui en péril, au Cœur Sacré de Jésus.

France, Fille Aînée de l’Église, souviens-toi de ton baptême, que le Cœur Sacré de Jésus soit à jamais ton bouclier pour les combats à venir dans les siècles des siècles. Amen. »

(Source)

A la une #NLQ #Rome

Désormais la Secrétairerie d’ Etat du Vatican entend contrôler l’usage de l’image du pape

Le 22 février dernier, la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège a annoncé veiller désormais de près à l’usage de l’image et des armes du Souverain Pontife, « afin que son message puisse rejoindre les fidèles intègres ».  Elle précise qu’ elle « effectuera une surveillance systématique des modalités selon lesquelles sont utilisées l’image du Saint-Père et les blasons du Saint-Siège, en prenant si besoin les mesures appropriées ».

Il s’agit bien des armes, images et effigies du pape François et non de la représentation médiatique parfois forcée par une presse qui aimerait faire du Saint-Père le héraut de ses propres positions.

Bien entendu on ne peut pas ne pas faire le lien avec les récents placards dans Rome contre le pape François. Et l’insistance de la salle de presse précisant qu’il n’y a pas de rapport, laisse au contraire, planer un doute. Il semble en tout cas que le Vatican prenne très au sérieux cette affaire, au point que les cardinaux se sont sentis obligés de témoigner publiquement leur attachement au Saint-Père, ce qui pourtant va de soi dans l’Eglise.

Le Saint-Père dans la tourmente à quelque jours de l’anniversaire de son élection. Voilà pourquoi nous continuons de proposer à nos lecteurs notre neuvaine de semaines à son intention.

 

 

Dans le Monde #NLQ

Au Salvador les évêques s’inquiètent des bandes. « Ces jours-ci, on entend parler le langage des armes, voilà pourquoi nous comptons les morts chaque jour »

L’Evêque auxiliaire de San Salvador, S.Exc. Mgr Gregorio Rosa Chavez, a exprimé hier, au cours de l’habituelle conférence de presse du Dimanche, est revenu également sur le besoin de solutions concernant le thème des bandes présentes dans le pays : « La violence ne constitue pas la solution. Le feu ne s’éteint pas en l’alimentant avec de l’essence » a déclaré l’Evêque. « Le problème des bandes est réel. La méfiance est normale mais il faut faire quelque chose parce que le problème cause tous les jours angoisse et victimes parmi la population » a-t-il déclaré. « Ces jours-ci, on entend parler le langage des armes, voilà pourquoi nous comptons les morts chaque jour » a-t-il souligné. Selon la presse locale, les membres des bandes sont au nombre de quelques 70.000 et environ 16.000 se trouvent en détention, soumis à des mesures de sécurité extrêmes afin d’éviter qu’ils ne continuent à hourdir d’autres crimes.

Source Agence Fides