NLH #NLQ #Tribunes et entretiens

Le point de vue d’Arnaud Dumouch sur l’affaire McCarrick et réponse du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Dans une vidéo sur sa chaîne Youtube, le théologien Arnaud Dumouch fait le point sur l’affaire McCarrick et les dénonciations de Mgr Vigano :

Le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine lui a répondu en privé, mais Arnaud Dumouch, avec son accord, a voulu par honnêteté intellectuelle et sens de la disputatio diffuser cette réponse :

Cher Arnaud,

Vous savez l’immense estime que j’ai pour vous et combien nous sommes unis dans un même amour et respect pour le Père Marie-Dominique Philippe ! Je viens vers vous pour vous dire la douleur que j’ai ressentie en visionnant votre dernière vidéo sur la question qui en ce jour alimente les médias de tout poil. L’attaque du cardinal Vigano vise à déstabiliser le pape. Voila mon sentiment. Tout est là. Une partie de l’Eglise institutionnelle veut la destitution du pape actuel, et ces autorités et autres prêtres profitent de cette affaire pour tenter de mettre en œuvre leur projet. Voilà une occasion rêvée pour un montage médiatique parfait ! Involontairement, je crois que par votre ton, par la gravité de vos propos, vous travaillez dans ce sens, malgré vous, j’en suis sûr, car vous aimez l’Eglise et vous croyez que notre Saint-Père actuel, comme ses prédécesseurs, sont le fruit du choix du Saint-Esprit. En outre, vous préconisez un nettoyage de l’Eglise, un éloignement des brebis galeuses, alors que Dieu ne cesse de travailler avec des gens imparfaits. C’est d’ailleurs notre chance à tous ! Son Fils nous a suffisamment montré la route à prendre en supportant les exactions des siens, en fustigeant les pharisiens qui, au nom d’une prétendue pureté de doctrine et de discipline, sont passés à côté de la Vérité. Avec vous, je condamne bien sûr les actes pédophiles, et je crois évidemment nécessaire que l’on éloigne de l’enfance ceux qui, hélas, sont habités par ce drame. Il n’en demeure pas moins que la chasse aux sorcières, le retour en arrière sur les agissements des uns et des autres, la mise en lumière du péché d’autrui, sont normalement insupportables aux coeurs évangéliques. C’est ce que m’a appris le Christ ! Une Eglise de purs, surtout pas ! Et d’ailleurs, qui est pur ici-bas ? Que celui qui lance une pierre sur son frère se regarde ! Le judaïsme le plus strict marchait au temps du Christ dans une voie de pureté qui l’a perdu ! Quant à la perfection de l’amour à laquelle nous tendons, elle prend parfois des chemins surprenants et inattendus ! ! Rejoindre les intentions des personnes revient à comprendre biens des situations et parfois même à les innocenter ! J’ajoute que la fixation sur les questions de moeurs au sein de l’Eglise est aujourd’hui maladive ! Encore une fois, les abus sur les enfants sont inadmissibles ! Mais la rigidité de certains pasteurs, le manque d’accueil de la différence malgré de belles et grandes déclarations d’ouverture, la dureté de coeur de nombreux prêtres, la dimension administrative de l’Eglise, avec ses plans pastoraux, ses méthodes pour le coup non infaillibles, sont des réalités qui souvent perturbent l’avancée du Christ dans les coeurs, et ces failles ne sont pas traités avec la même sévérité ! ! ! Comme vous le voyez, dans la question actuelle, on se fixe sur le fait que le pape n’a pas dénoncé son frère ! C’est donc lui qui est visé et non McCarrick ! La démarche du cardinal Vigano, pour le coup, ne me semble pas très pure ! ! ! Quant à la question de l’amitié de similitude, ( je préfère l”appeler ainsi plutôt qu’homosexualité), arrêtons de nous focaliser sur elle ! ! Nous apparaissons aux yeux du monde comme des obsédés de la question charnelle ! ! Occupons-nous de la foi des hommes, attachons les êtres – quels que soient leurs chemins – au Christ et à sa mère ! Le monde occidental est en train de quitter la route chrétienne ! Voila ce qui doit être notre tourment ! Je vous redis ma profonde amitié, cher Arnaud ! Restons unis plus que jamais les yeux sur l’Evangile qui est notre charte de vie dans l’ordre du jugement sur toutes les réalités divines et humaines. Bien près de vous par le coeur.

Père Michel-Marie

(source : dans les commentaires sous la vidéo)

A la une #Tribunes et entretiens

Corrections fraternelle au pape – Pourquoi Arnaud Dumouch ne signera pas

Arnaud Dumouch fondateur du site Docteur Angélique et bien connu de nos lecteurs répond à la correction fraternelle adressée au pape François et explique :

Pourquoi je ne signe pas la lettre de correction fraternelle adressée au pape François.

Cette lettre porte sept questions, sept reproches présentés comme de possibles hérésies du pape François. Que vous pouvez retrouver ici

RAPPEL : Le pape soutiendrait ces 7 propositions :

  1. Certains commandements du Seigneur sont inaccessibles à certains hommes, même avec la grâce de Dieu.
  2. La vie sexuelle des chrétiens divorcés remariés n’est pas obligatoirement un état de péché mortel et peut parfois coexister avec la grâce.
  3. Un chrétien pourrait volontairement choisir de violer une loi divine connue de lui sans commettre un péché mortel.
  4. Il pourrait arriver qu’une personne pèche en obéissant à la loi divine.
  5. Un chrétien divorcé pourrait juger en conscience qu’il est des cas où une vie conjugale dans un nouveau mariage civil serait bonne.
  6. Il n’y aurait pas d’interdits négatifs et d’actes qui par soi, seraient toujours gravement illicites.
  7. Il serait possible de changer la pastorale des divorcés remariés en les autorisant à recevoir les sacrements.

Je ne pense pas qu’il s’agit là d’”hérésies” du pape François car je pense qu’il ne soutient aucune de ces sept propositions (sauf peut-être la septième). Pour les personnes qui désirent approfondir, je propose cette vidéo dont les 9 premières minutes me semblent suffire à expliquer que le pape n’a aucune intention de soutenir une nouvelle doctrine universelle.

Mais voici, pour résumer :

L’intention du pape est simplement PASTORALE. Il se situe au niveau d’histoires concrètes qu’il a rencontré comme pasteur de terrain, et dont il demande aux pasteurs de tenir compte.

Voici un exemple très simple qui permet de comprendre la différence entre “Doctrine universelle” et “cas particulier'”.

VOICI UNE DOCTRINE UNIVERSELLE : “Tuer de manière préméditée un innocent est-il TOUJOURS un acte gravissime ?” REPONSE : Oui, toujours.

ET VOICI UN CAS PARTICULIER QUI SEMBLE LA CONTREDIRE : “Franck fait de l’alpinisme en cordée. Sa cordée dévisse et reste suspendue avec ses trois compagnons par un unique piton qui ne peut supporter que trois personnes et qui va se détacher incessamment. Il coupe la corde en dessous de lui et le quatrième homme tombe et se tue. A-t-il commis un péché mortel commettant volontairement cet acte ? REPONSE : Bien sûr que non. A-t-il commis un acte gravissime qui le maquera toute sa vie : Bien sûr que oui.

Que prouve cet exemple ? Que la doctrine universelle est essentielle comme la lumière du soleil mais qu’elle ne peut suffire à résoudre le réel concret de nos vies.

Je trouve pourtant matière à critiquer le silence du pape face à ces doutes qui lui sont envoyés.

La confiance qu’il accorde aux pasteurs de terrain face à ces cas particuliers est un risque terrible et le pape semble ignorer la gravité de la crise théologique que connaît l’Occident. Les fumées de Satan dénoncées par Paul VI se manifestent de nouveau partout car elles n’attendaient que cette liberté pour surgir. Ainsi en est-il de la décision catastrophique prise en Belgique par l’association des frères de la Charité qui aboutit à introduire l’euthanasie des handicapés. Pour se justifier, les tenants de cette décision se font même « Magistère universel » et écrivent au pape : « Absolutiser une proposition universelle, à savoir la défense de la vie de sa conception à sa mort naturelle, est une forme d’idolâtrie car seul Dieu est absolu ». Ainsi, le pape est déclaré idolâtre par des gens qui ne voient même plus qu’ils mettent gravement en danger la vie des pauvres.

Nous sommes face à un vrai risque de relativisme et certains sont prêts, au nom de cette souplesse de la pastorale du terrain, à tout autoriser, y compris les plus grandes folies individuelles.

Tel n’est pas l’évangile du Christ qui se reconnaît toujours de la façon suivante : « En lui, vérité et amour s’unissent, justice et paix s’embrassent ».

 

Source