Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition d’Art sacré à la cathédrale Saint Théodorit d’Uzès (30) jusqu’au 15 septembre 2019

La cathédrale Saint Théodorit accueille du 15 juin au 15 septembre 2019 des fresques d’Art sacré réalisées par Michel Timoléonthos dans les années 50.
Vous pourrez découvrir ici une partie de l’oeuvre magistrale de Michel Timoléonthos qui a dédié la première partie de sa vie d’artiste à l’Art sacré.

La Cène

Michel TIMOLEONTHOS,
Artiste peintre et graveur (1928 -1974)
Michel Timoléonthos s’exercera au début de sa vie à la sculpture, mais sa motivation profonde se portera très vite sur l’Art Sacré et la première partie de sa vie d’artiste sera entièrement d’inspiration religieuse.
Sa rencontre à Vézelay avec Don Angelico Surchamp et les bénédictins de La Pierre qui Vire le confortera dans ce choix.
Artiste absolu et généreux, son existence sera marquée par les difficultés inhérentes à un peintre sans ressource, qui ne veut, ni ne peut, par respect pour lui-même, accepter de compromis.

En 1952 il exposera au musée Réattu d’Arles, puis illustrera « Pascal en prière » pour les Editions de la Bergerie en 1962, l’année suivante ce sera « L’année dernière à Marienbad » pour les Bibliophiles et Graveurs d’Aujourd’hui. De nombreuses expositions jalonneront son parcours jusque dans les années 60 où il abandonnera peu à peu les fresques murales pour se consacrer à la gravure puis à l’Art « Profane » sur des toiles aux dimensions plus modestes.

Bernard Dorival, conservateur du Musée National d’Art Moderne déclarait en 1952 à propos de Michel Timoléonthos « … reconnaître en lui un des rares artistes de sa génération à posséder le sens de « la fresque » et le sentiment du sacré… ».

L’association des Amis de Michel Timoléonthos, constituée de sa famille et de ses amis s’est donnée pour objectif de le faire connaîtreau plus grand nombre par l’organisation d’expositions, l’édition d’ouvrages, les actions de mécénat et la création future d’une fondation dont la charge sera de préserver et d’entretenir l’oeuvre de Michel Timoléonthos.

L’expo

La cathédrale Saint théodorit accueillera 15 fresques dont 6 sont la propriété de l’Abbaye de la Pierre qui Vire (89630).

Ces œuvres magistrales ont été réalisées pour l’Abbaye entre 1950 et 1952 après la rencontre de l’artiste avec Don Angelico Surchamp.
Parmi elles, la fresque monumentale “Vision de l’apocalypse”, que nous avons placée au choeur de la cathédrale.

Deux autres fresques, réalisées pour l’abbaye de l’Université catholique de Louvain en Belgique en 1952 (et actuellement en exposition permanente à l’abbaye Notre Dame de le Roche en région parisienne) sont également exposées dans les transepts de la cathédrale : « Christ Juge » et « l’adoration des mages ».

NLH #NLQ #Sorties/Animations

2ème Salon d’Art Sacré Contemporain à Paris du 12 au 21 octobre 2018

2e Salon d’Art Sacré contemporain, par l’association Art Sacré 2 et l’église Saint-Germain l’Auxerrois de Paris, en partenariat avec l’AED, KTO, la Mutuelle Saint- Christophe et la Fondation Notre Dame.

Invités d’honneur : Mosaïc Center de Jéricho et artistes de Bethléem.

Du vendredi 12 au dimanche 21 octobre 2018 de 10h à 19h à l’église Saint-Germain l’Auxerrois.

Liste des artistes
Gilles ALFERA
Abdulrahman AL MOZAYEN
Douceline BERTRAND
Françoise BISSARA-FREREAU
Christine CHELINI
Sergei CHEPIK
Christian COMTE
Giuseppe DUCROT
Raymond DUMOUX
GOUDJI
Jean-Pierre GUILHEM
Paul GUIRAGOSSIAN
Michel LAURICELLA
Marion LEBEC
Jean-Luc LEGUAY
Claudio LOCATELLI
Slimane MANSOUR
MELLERIO
Mosaïc Center (Jéricho)
Axel PAHLAVI
Anne-Marie PARIS-LEROY
François PELTIER
David PONS
Lioudmila SABANEÏEVA
Amer SHOMALI
Vincent TAILHARDAT

À noter
- Vernissage du Salon et concert inaugural le vendredi 12 octobre à 18h
- Messe des artistes le dimanche 21 octobre à 11h présidée par Mgr Jean-Louis Bruguès, op.

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Festival d’art sacré de Saverne du 21 octobre 2017 au 8 janvier 2018

Comme tous les deux ans, l’art sacré est mis en lumière à Saverne avec la 15è édition de son Festival. Exposition, concerts, cinéma, ouvrent les chemins du sacré dans tous ses états.

Explication d’Albert Lorber, son président.

Le festival d’art sacré de Saverne a un quart de siècle. Il propose tous les deux ans un programme très diversifié autour du sacré, cette année du 21 octobre 2017 au 8 janvier 2018.

Au menu, l’exposition Réformation, 1000 ans de réformes de Saint-Augustin à Martin Luther, passionnant voyage proposé par le Frère dominicain Rémy Valléjo au Musée Municipal de Saverne, des concerts, une soirée cinéma, un opéra créé pour le 500è anniversaire de la Réforme, Luther ou le mendiant de la grâce.

Les organisateurs présentent leur festival : « Cueillir quelques notes sacrées distillées par le vent, plonger dans le Gange en une immersion mystique, écouter la grâce célébrée par le lyrisme d’un opéra, voyager en d’autres époques spirituelles, laisser se croiser les voix et le silence à la lecture d’un texte ou le temps d’une prière, accueillir l’émotion portée par l’accordéon et la harpe, la trompette et l’orgue, le cornet à bouquin et le glass harmonica, sentir tous les parfums réformateurs égrainés au fil des siècles, entendre les artistes d’aujourd’hui donner vie aux mélodies enfouies d’hier, voilà l’aventure à laquelle nous convie la nouvelle édition du Festival d’Art Sacré de Saverne et sa Région.

Croisement des langages, des langues et des âges, croisement des sensibilités religieuses, associations savoureusement insolites, échanges toujours bâtis autour de ces deux exigences : la qualité et le respect. Et l’on se surprend à prolonger le rêve, car l’audace de toutes ces rencontres élargit à l’infini le champ des possibles…

Expérience inouïe dont nous ne sortons pas toujours indemnes, pour notre plus grand bonheur. »

Pour découvrir l’ensemble du programme

NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition autour du peintre Arcabas à Firminy du 15 octobre 2017 au 7 janvier 2018

Arcabas en quête de beauté, du 15 octobre 2017 au 7 janvier 2018 à l’église Saint Pierre à Firminy, site le Corbusier.

A la une #Tribunes et entretiens

Les trésors de l’Eglise ne sont pas des pièces de musée rappelle Mgr Follo

Mgr Follo, observateur permanent du Saint-Siège à l’UNESCO a été invité à tenir une lectio magistralis, en direct via Skype, lors de l’événement organisé par l’Institut Supérieur des Sciences Religieuse S. Maria di Monte Berico de Vicence, sur le thème « Connaître, préserver et mettre en valeur le Patrimoine culturel religieux ».

Dans son intervention – intitulée « L’Etat de l’art du Patrimoine culturel mondial de l’UNESCO – Points de réflexion avec une référence particulière aux sites culturels d’intérêt religieux » – il a notamment évoqué l’histoire et le droit du patrimoine culturel mondial, le patrimoine culturel « immatériel » et la question de l’identité religieuse du patrimoine.

Au fil de sa lectio, il a invité à ne pas réduire l’œuvre d’art religieuse à une « porteuse de beauté » en la privant de sa « valeur religieuse ». « Les biens culturels ecclésiastiques ne sont pas des objets de musée ; leur utilisation est d’une importance particulière … en tant qu’elle est finalisée au développement de l’expérience religieuse », a-t-il souligné.

Valoriser ces biens, a expliqué Mgr Follo, signifie reprendre contact avec cette étincelle originaire où une expérience humaine, dans ce cas l’expérience religieuse , s’est faite forme. (…) S’emparer à nouveau de l’origine de l’œuvre d’art signifie redécouvrir l’événement initial qui en a créé la signification ».

De même, il a appelé à « ne pas réduire l’Etat de la Cité du Vatican à un Musée ‘fossilisé’ ». Il est en effet « aussi bien un lieu pour des touristes et des pèlerins, qu’un lieu de travail, de service à l’activité pastorale du pape et de ses collaborateurs ».

 

 Source Zenith

Notre photo musée d’art religieux de Sées

Europe non francophone #NLQ

L’Eglise d’Italie veut éduquer le clergé à la beauté en vue des futures commandes d’art

« S’éduquer à la beauté. Enquête sur la formation du clergé et des artistes en vue de la commande d’œuvres d’art pour le culte chrétien ». C’est le projet qui sera présenté le 19 janvier au Conseil pontifical pour la culture. Un projet qui veut mettre en évidence le niveau de formation artistique des membres des différents diocèses du territoire italien.

L’enquête italienne permettra de créer une « carte », sur les trois dernières années, du niveau de formations esthétiques, historiques et artistiques acquis au sein du clergé séculier et religieux, et des agents pastoraux et culturels des diocèses (professeurs de religion, les catéchistes, les guides touristiques, les bénévoles, etc), mais aussi des formations spécifiques à offrir aux artistes appelés à créer des œuvres dans un environnement ecclésial, afin de réaliser des œuvres qui s’insèrent dans les lieux de culte et sont au service de la liturgie.

Parmi les intervenants figurent le cardinal Gianfranco Ravasi, président du dicastère, et Mgr. Nunzio Galantino, Secrétaire Général de la CEI, la conférence épiscopale italienne. Le projet est entrepris par le Département « Art et Foi » du Conseil Pontifical pour la Culture, le Bureau national du patrimoine culturel ecclésiastique, et le bâtiment de culte de la Conférence épiscopale italienne, avec le soutien de la Fondation pour les biens et les activités culturelles et artistiques de l’Église.

 

Source (BH) Radio Vatican