Articles #Asie #Dans le Monde #NLQ

Quelques actes antichrétiens en octobre et novembre 2018 en Asie

Asie #Dans le Monde #NLQ

Florilège des actes contre les christianisme en Asie et Pacifique au 2ème trimestre 2018

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

A la une #NLQ

L’édito – Europe gangrénée, Afrique oppressée, Amériques dynamiques, Asie surgissante, le monde catholique en juin 2018

L’actualité catholique mondiale, c’est près de 70 articles publiés en juin 2018 sur InfoCatho. Pour cette revue de presse mondiale mensuelle nous avons choisi de classer ces articles par zones géographiques, tant une telle répartition met en lumières les préoccupations propres à chaque continent.

 

Commençons par quelques aspects généraux qui concernent l’œcuménisme, l’état du monde catholique et la pédophilie, sujet toujours douloureux et la situation interreligieuse instable.

Le patriarche orthodoxe Bartholomée souhaite un rapprochement entre les Eglises pour répondre aux défis du monde contemporain

L’état du monde catholique – Le nombre de catholiques augmente

Abus sexuels dans l’Eglise : naissance d’une union mondiale des victimes

Une nouvelle enquête révèle que “l’état de la liberté religieuse dans le monde est désastreux”

Autriche : Erdogan fustige une “guerre de la croix contre le croissant” après la fermeture de sept mosquées radicales et l’expulsion d’imams

 

Sur le continent américain, deux tendances se développent. Une vitalité tant au nord qu’au sud côtoie de nombreuses difficultés que nous pourrions regrouper, de façon un peu rapide, sous le terme de christianophobie. En outre, les rapports entre le président américain et l’Eglise restent « je t’aime moi non plus ».

 

USA : un évêque veut faire signer à la conférence épiscopale une déclaration mondialiste sur le climat, contre Trump

L’épiscopat américain édite ses directives éthiques à l’attention des personnels de santé

Réflexions sur la législation américaine en matière d’immigration

USA : les chiffres 2016 et 2017 des cas d’abus sexuels sur mineurs dans l’Eglise

Rencontre Trump – Kim-Jong-Un : “un début très positif” pour le nonce apostolique de Corée

Synode sur l’Amazonie : le document préparatoire exhorte à écouter le cri des peuples

Grèves au Brésil : les évêques s’interposent en faveur des grévistes

Nicaragua : une université catholique attaquée au mortier

“Ave Maria”, la ville 100 % catholique fondée aux USA

États-Unis : nomination d’un nouvel évêque pour l’éparchie de Parme des Ruthènes

Brésil : forte augmentation du nombre de prêtres

Actualité de la christianophobie aux Amériques

En Asie, les difficultés quotidiennes demeurent importantes et il n’est pas facile d’être chrétien. Mais les catholiques s’impliquent pleinement dans la vie politique et sociale locale.

 

Les évêques des Philippines contre l’armement des prêtres

Vietnam : des milliers de catholiques manifestent contre la loi sur la cybersécurité

Corée du Sud : Marche pour la Vie contre la légalisation de l’avortement

Inde : l’Eglise à Orissa se prépare à commémorer le 10ème anniversaire des massacres antichrétiens

Australie : les prêtres obligés de lever le secret de la confession dans certains cas

Philippines : nouvel assassinat d’un prêtre – Le père Nilo a été tué par balles

Asie : l’indice mondial de la paix recule en 2018

Siniser l’Église de Chine ?

Bangladesh : L’archidiocèse de Chittagong exproprié par le moine Ucha Hla

Philippines : l’Eglise en soutien des victimes du typhon Haiyan

Vietnam : une blogueuse catholique emprisonnée en grève de la faim

Indonésie : la minorité chrétienne redevient une cible privilégiée pour les radicaux

Indonésie : la forte identité nationale freine le radicalisme islamique

Actualités de la christianophobie au Moyen-Orient en mai 2018

Malaisie : les catholiques s’engagent pour la réduction de la dette publique

 

Le Moyen-Orient reste instable, selon la vision la moins pessimiste.

 

Selon le Cardinal Sandri, le vivre-ensemble a échoué au Moyen-Orient

Terre Sainte : Agression d’un prêtre à Bethléem

Mike Pence réagit aux dysfonctionnements dans l’aide aux chrétiens d’Irak

Le christianisme est en danger en Syrie à cause de l’Occident

Liban : le patriarche d’Antioche des Maronites contre la naturalisation de Syriens

 

L’Afrique ne peut être prise d’un seul bloc, mais deux tendances apparaissent. L’engagement des évêques sur la scène publique et les persécutions, vexations toujours nombreuses.

 

Ouganda : la Marche de la Foi, un pèlerinage pour les martyrs ougandais

Algérie : réouverture de trois temples protestants à Oran

République Centrafricaine : Deux français recherchés pour le massacre d’une église

Congo : la conférence épiscopale menace de déposer plainte contre un maire de quartier de Kinshasa

Famine Eucharistique : un défi pour l’Eglise d’Afrique

Rwanda : 700 églises fermées en à peine deux mois

Nigéria : les Peuls tuent des chrétiens

 

L’Europe apparait divisée, vieillissante et fatiguée. Gangrénée par les idéologies modernes, les discours sont moins nets que sur les autres continents.

 

  1. Fontana, ministre de la famille italien, préfère le cardinal Burke au pape François

Macédoine : création d’une nouvelle éparchie de rite byzantin

Conférence épiscopale de Belgique : la dépénalisation de l’avortement est une décision symboliquement lourde

Mgr de Kesel met en garde contre la “médicalisation de l’avortement”

“Une bénédiction catholique pour le terroriste de Liège, c’est un scandale”

Medjugorje : Mgr Henryk Hoser nommé visiteur apostolique à caractère spécial

Une enquête sur les opinions des chrétiens qui oublie les dures réalités

Allemagne : les réfugiés chrétiens se voient refuser l’asile

Belgique : les ordinations sont rares et les nouveaux prêtres âgés

Italie : le pape regrette le manque de soutien aux familles

L’abbé Jacques Gagey renouvelé à la disposition de la Conférence Internationale catholique du Scoutisme

Portugal : des bonnes nouvelles dans les combats dits “sociétaux”

Le vote sur l’avortement en Irlande entaché d’irrégularités ?

La messe du pape ruinera-t-elle le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg ?

Italie : l’Eglise de retour dans le jeu politique

Adieu à la “très catholique”Espagne, dans une Europe de plus en plus sécularisée. Aux USA, en revanche…

 

Asie #Dans le Monde #NLQ

Caritas s’engage à développer l’agriculture durable en Asie

Une conférence, organisée par Caritas Asie du 8 au 11 mai dans le Nusa Tenggara Oiental, a rassemblé des représentants de treize pays asiatiques, ainsi que des membres d’ONG et du gouvernement local, des étudiants et des militants, autour du développement de l’agriculture durable en Asie. Le diocèse de Ruteng, soutenu par Caritas, accompagne depuis trois ans la formation de seize groupes d’agriculteurs. Pour eux, les méthodes biologiques sont le meilleur moyen d’améliorer leur productivité tout en répondant aux problèmes d’infertilité des sols.

 

Caritas Asie est résolue à développer l’agriculture durable et à favoriser la souveraineté alimentaire, afin d’améliorer les revenus des communautés agricoles. L’organisation catholique s’y est engagée durant une conférence organisée du 8 au 11 mai dans le diocèse de Ruteng, dans la province indonésienne du Nusa Tenggara Oiental. Le diocèse compte environ 791 200 catholiques, dont plus de la moitié sont agriculteurs. Des représentants de treize pays asiatiques, dont l’Inde, le Sri Lanka, le Népal, les Philippines, le Kazakhstan et le Timor Leste, participaient à la conférence. Des représentants d’ONG et du gouvernement local, ainsi que des étudiants et des militants, étaient également présents.
Le père Yuvens Rugi, directeur de Caritas Ruteng, a déclaré que les participants ont échangé sur le développement durable à travers l’agriculture biologique, qui a été adoptée dans des projets pilotes au Cambodge et en Indonésie. « Les participants ont convenu que le recours aux engrais naturels peut améliorer la productivité de beaucoup de communautés agricoles tout en permettant de résoudre les problèmes environnementaux », affirme-t-il. Dans beaucoup de pays, les engrais chimiques qui sont utilisés depuis des décennies ont dégradé l’environnement et la fertilité des terres agricoles, réduisant les niveaux de productivité. Depuis trois ans, le diocèse de Ruteng forme les agriculteurs à la production d’engrais naturels, à travers la fondation de seize groupes dans plusieurs villages. L’Église, selon le père Rugi, aide ces groupes à trouver des façons abordables de résoudre le problème de l’infertilité des sols. « Ils commencent à comprendre qu’ils doivent changer leurs méthodes agricoles et s’orienter vers l’agriculture biologique. »

Des résultats prometteurs

Le prêtre ajoute que Caritas développe une formation holistique auprès des agriculteurs, non seulement en leur apportant des techniques, mais aussi une assistance spirituelle à travers la catéchèse. Les participants à la conférence ont pu rendre visite à deux de ces groupes accompagnés par le diocèse. Les agriculteurs leur ont montré comment produire des engrais naturels. Chintan Manandhar, Népalais, se dit impressionné par ce qui est en train d’être réalisé dans le diocèse de Ruteng, et se montre impatient d’appliquer les mêmes méthodes. « À mon retour, je veux partager tout cela avec les agriculteurs népalais. » Le père Marthen Chen, directeur du centre pastoral du diocèse de Ruteng, précise que ces efforts pour promouvoir l’agriculture durable peuvent réussir à condition qu’il y ait une synergie entre les différentes parties concernées, y compris le gouvernement. Pour lui, il en va de la responsabilité de tous – le gouvernement et les institutions religieuses – d’améliorer la vie des agriculteurs. Kamelus Deno, chef du district de Manggarai – les des trois districts du diocèse de Ruteng – assure que l’agriculture durable est l’une des méthodes qui peuvent améliorer la qualité de vie des agriculteurs.
Kamelus précise que 63 % de la population active du district – 137 440 personnes – travaille dans le secteur agricole, et s’est retrouvée enfermée dans la misère depuis des années. « Depuis l’année dernière, douze groupes, soit environ quatre cents personnes, ont commencé à travailler dans l’agriculture biologique, sur un terrain total de cinquante hectares », explique-t-il. Les résultats sont prometteurs. « En un an, la production a atteint 320 000 kg, surtout des fruits et légumes », ajoute Kamelus.

 

Source EDA

Asie #Dans le Monde #NLQ

Travailler à la vigne du Seigneur, une mission risquée

Les prêtres, religieuses, religieux et laïcs au service des pauvres ont toujours été, aux Philippines, la cible des persécutions. Tout récemment, une religieuse australienne, sœur Patricia Fox, de la congrégation missionnaire des Sœurs de Notre-Dame de Sion, a été arrêtée par les autorités philippines pour son action, avant d’être relâchée le 17 avril.

L’un des faits majeurs de la semaine, aux Philippines, a été l’arrestation de sœur Patricia Fox, de la congrégation missionnaire des Sœurs de Notre-Dame de Sion.

La frêle religieuse australienne de 71 ans, appelée « Sister Pat » par beaucoup de ses amis philippins, fait partie des derniers serviteurs travaillant à la vigne du Seigneur à tomber aux mains des autorités philippines. Les prêtres et les religieuses qui vivent l’Évangile du Christ, en travaillant avec les pauvres et en défendant leurs droits, s’attirent les foudres du gouvernement. Cela a été particulièrement le cas durant les années 1970, dans le cadre de la Loi martiale (1965 – 1986) instaurée par le président Ferdinand Marcos. On se souvient de l’ardente théologienne et religieuse bénédictine, sœur Mary John Mananzan, qui avec l’aide de prêtres et d’autres religieuses, s’était jointe à la première grève organisée durant la dictature.

Les membres de l’Église engagés dans de tels mouvements de protestations attirent toujours l’attention, mais certaines histoires n’ont pas fait la une des journaux ou des livres d’histoire, alors que la démocratie était de retour dans le pays. L’une d’entre elle concerne le père Melquiades Anda, originaire des montagnes de la province de Laguna, au nord de Manille. Un 24 décembre, des guérilleros sont entrés dans un village et ont passé la nuit dans la maison d’un agriculteur. Le jour suivant, l’armée a arrêté le fermier et sa famille pour avoir aidé les rebelles. Sa femme a donc demandé l’aide du père Anda. Le jeune prêtre est venu expliquer la situation aux soldats. Mais au lieu de l’écouter, les militaires l’ont arrêté et l’ont emmené dans un camp militaire où il a été détenu et torturé. Mais le prêtre a survécu. En songeant à cette expérience, il explique que les pauvres, qui n’ont personne vers qui se tourner, demandent toujours l’aide de l’Église. « Comment pourrions-nous jamais les ignorer ? », demande-t-il.

« Comment pourrions-nous les ignorer ? »

Beaucoup d’autres faits similaires sont survenus ailleurs dans le pays. Ce sont des prêtres, des religieuses, des religieux ou des laïcs engagés auprès des pauvres, qui font l’objet de harcèlement. Sœur Patricia, qui vit aux Philippines depuis 27 ans, connaît ces histoires par cœur. Elle a été témoin de la lutte quotidienne de beaucoup de Philippins pour la survie. Elle sait bien qu’être religieux, dans ce pays pourtant majoritairement catholique, n’est pas toujours aisé. Son arrestation, suite à des accusations d’activités politiques partisanes, est survenue peu après le meurtre du père Marcelito Paez en 2017, un prêtre connu pour sa défense des Droits de l’Homme, à l’image de sœur Patricia. Presque cinq mois après l’assassinat dans le nord de la province de Nueva Ecija, personne n’a encore été arrêté ou n’a revendiqué le meurtre.

Aux Philippines, durant des années, des chrétiens, y compris des prêtres et des religieuses, ont été soit kidnappés, soit tués à cause de leur action auprès des communautés pauvres. Des terroristes armés ont ainsi enlevé le père Teresito Suganob, vicaire de la prélature territoriale de Marawi, dans l’île de Mindanao, où il a été leur otage pendant cinq mois en 2017. Toujours dans le sud de l’archipel, trois missionnaires italiens de l’Institut pontifical pour les missions étrangères (PIME) ont connu des morts violentes. Le père Tulio Favali, tué le 11 avril 1985 par Norberto Manero, originaire de la province du Cotabato, qui fut libéré des années plus tard pour bonne conduite. La première chose qu’il fit à sa sortie de prison fut d’aller demander pardon sur la tombe du prêtre. En 1992, un groupe d’agresseurs inconnus a tué un autre prêtre italien dans la ville de Zamboanga, le père Salvatore Carzedda. Le 17 octobre 2011, des tireurs inconnus ont assassiné le père Fausto Tentori, connu pour sa défense de l’environnement, dans le nord du Cotabato.

Un refuge pour les victimes d’injustice

En 1998, prêtre italien Luciano Benedetti a été enlevé dans la province de Zamboanga del Norte, avant d’être relâché grâce à l’intervention de rebelles musulmans. En 2002, le missionnaire Guiseppe Pierantoni, enlevé dans le Zamboanga del Sur, s’est échappé. En juin 2007, le père Ginacarlo Bossi a été enlevé avant d’être libéré un mois plus tard. En 2009, le père Michael Sinnot, un missionnaire Colomban, a été enlevé par un groupe armé avant d’être libéré, lui aussi, au bout d’un mois. Le 3 mai 2000, le père clarétien Rohel Gallardo est mort aux mains du groupe terroriste Abu Sayyaf, dans l’île de Basilan.

Durant la dictature de Marcos, les militaires étaient connus pour leur tendance à s’en prendre aux missionnaires trop critiques envers les abus du pouvoir. En 1983, les missionnaires colombans Brian Gore (australien) et Niall O’Brien (irlandais), ainsi que le prêtre philippin Vicente Dangan et six autres laïcs, ont été emprisonnés pour le meurtre présumé d’un maire. Leur procès a été l’occasion pour l’Église d’attirer l’attention sur les conditions des paysans dans les provinces philippines. Des pressions locales et internationales, provenant de plusieurs groupes d’Église et de défense des Droits de l’Homme, ont également aidé à faire libérer les missionnaires. Beaucoup d’autres prêtres ont été victimes d’enlèvements, en particulier dans la région musulmane de Mindanao. L’Église a toujours été le refuge des victimes d’injustices. Ces derniers mois, des familles de victimes de la guerre du gouvernement philippin contre la drogue sont venues chercher refuge dans des couvents et des églises, ce qui a fait dire que même les évêques protégeraient les trafiquants de drogue…

Les missionnaires philippins envoyés à l’étranger sont toujours prêts à mourir pour leur foi. C’est vrai aussi pour ceux qui restent au pays. Un missionnaire a ainsi confié qu’il prend courage dans les mots de l’archevêque brésilien Dom Helder Camara : « Quand je nourris les pauvres, ils disent que je suis un saint. Quand je demande pourquoi les pauvres n’ont pas de quoi manger, ils disent que je suis communiste. » Ces missionnaires, qu’ils soient étrangers ou philippins, seront toujours envoyés dans les régions dont le gouvernement se préoccupe le moins. Ils seront toujours vus comme une menace par ceux qui sont au pouvoir, ils seront toujours en danger au service de la vigne du Seigneur.

Melo Acuna est journaliste radio depuis trente ans. Son travail l’a amené à travailler avec des groupes religieux de plusieurs diocèses philippins, comme reporter puis comme manager d’une antenne de la radio catholique Veritas 846.

Copyright Photo Jire Carreon / ucanews.com

Source : Eglise d’Asie

Asie #NLH #NLQ

Inde, Turquie, Chine, Indonésie…. Les persécutions chroniques des chrétiens

 

Source Christianophobie Hebdo

Abonnez-vous et recevez les quatre premiers numéros gratuits

Asie #NLQ

Asie – Pas de trêve pour la christianophobie

 

Mais aussi

Inde : 23 attaques antichrétiennes pendant la période de Noël

Inde : veillée de Noël attaquée dans le Rajasthan

Inde 650 attaques contre des chrétiens cette année…

Pakistan, Centrafrique, Inde : 359 églises attaquées en 2017

Source Christianophobie Hebdo.

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

 

Asie #NLQ

Asie – Persécutions et vexations

 

Source Christianophobie Hebdo.

 

Abonnez-vous et recevez les 4 premiers numéros gratuitement

Bénévolats/Caritatifs #NLQ

Vente de Noël d'”Enfants du Mékong” les 24 et 25 novembre à Mouguerre (64)

Enfants du Mékong“, association humanitaire qui, depuis 1958, s’efforce de venir en aide aux enfants les plus démunis d’Asie du sud-est, organise, vendredi 24 novembre et samedi 25 novembre (de 10h à 19h) à Mouguerre-bourg, chez Mme Marie-Hélène Perret (186 place de l’église) sa traditionnelle vente d’artisanat et de produits gastronomiques du sud-est asiatique et du sud-ouest de la France.
Attention : certains produits (nems, tartes…) ne peuvent être achetés que sur commande avant le 16 novembre.
Contact : Marie-Hélène Perret, delegation64@enfantsdumekong Tel : 05 59 31 86 01
ou 06 17 79 50 84

NLH #NLQ #Rome

Intention de prière du pape de Novembre 2017 – Les chrétiens d’Asie

« Prions pour les chrétiens d’Asie afin qu’en témoignant de l’Évangile par la parole et l’action, ils favorisent le dialogue, la paix et la compréhension réciproque, particulièrement avec les membres d’autres religions. »

 

Voir à ce sujet notre édito sur la Chine

Après la Corée (août 2014) et le Sri Lanka ainsi que les Philippines (janvier 2015), le pape partira ce dimanche 26 novembre pour la Birmanie (Myanmar) et le Bangladesh.