Tribunes et entretiens

La radicalité évangélique qui fait de François le plus redoutable adversaire du système dominant est sous-estimée

De Gérard Leclerc dans France-catholique :

Il est peut-être utile de revenir sur la visite, pourtant très commentée, du président de la République au pape François. Elle pose en effet trop de questions simultanées pour qu’on en épuise rapidement la signification. Un article récent d’Éric Zemmour dans Le Figaro magazine pourrait nous y contraindre par son interprétation assez redoutable et digne de son intelligence déliée. Pour notre confrère, en effet, les deux hommes étaient faits pour s’entendre, en vertu d’une vision politique assez commune du monde actuel : « Macron dénonce “la ligne populiste” tandis que François multiplie les gestes et les discours en faveur de l’“Autre” sanctifié. Macron et le pape François ont fait une croix sur la France et une Europe catholiques. Ils ne veulent connaître que des catholiques européens dans une Europe déchristianisée, une minorité parmi d’autres, au milieu d’autres, comme les autres. Une minorité qu’ils seront prêts alors tous deux à protéger. Nos maîtres sont trop bons. »

Ce jugement comporte une forte charge d’ironie, plutôt grinçante. Elle n’étonne pas de la part d’un journaliste angoissé par le destin d’une France et d’une Europe de plus en plus dépouillées de leur héritage, un héritage chrétien qu’assume complètement le juif religieux qu’est notre confrère. D’aucuns l’accusent de n’avoir qu’une conception « identitaire » de notre patrimoine religieux. Mais le mot valise qu’est devenu l’identité ne saurait dispenser d’une réflexion sérieuse sur ce que signifie un ancrage dans une certaine culture. Une religion qui se veut d’incarnation ne saurait dédaigner ceux qui reconnaissent le poids d’héritage qu’elle suppose.

Est-ce pour autant qu’il faut accuser le Pape de dédaigner un tel héritage ? Il est vrai que l’ancien archevêque de Buenos Aires est sans doute le premier à avoir le sentiment plénier qu’il dirige une Église vraiment universelle, où l’Europe ne joue plus le rôle d’autrefois et où la France ne cuit plus le pain intellectuel de la chrétienté, comme le voulait encore Paul VI. Ce n’est pas pour autant qu’il faut édulcorer sa position sur le modèle politique contemporain, dont il est, bien au contraire, le féroce contempteur. Éric Zemmour sous-estime la nature d’une certaine radicalité évangélique qui fait de François le plus redoutable adversaire du système dominant, notamment dans l’ordre économique. C’est pourquoi il est inapproprié de parler d’un rêve commun entre le président français et lui-même. Les médias qui ont voulu transformer l’évêque de Rome en progressiste idéologique, adepte de tous les accommodements avec « le monde », finiront par comprendre qu’il n’a pas de mots assez durs pour les transgressions d’une classe politique qui a confondu un certain mondialisme avec l’esprit de l’Évangile.

Source : France-catholique

En France #NLQ

Audience du pape François accordée à Emmanuel Macron commentée

Une émission de Kto.tv commentée par Mgr Rougé, éveque de Nanterre et Etienne Loraillère, directeur de la rédaction de Kto.tv

 

Asie #NLH

Asia Bibi : pas d’audience à la Cour suprême en juin

Le 21 avril dernier, le site de l’Observatoire de la christianophobie avait souhaité partager la nouvelle encourageante annoncée la veille, selon laquelle Saif ul-Malook, avocat d’Asia Bibi, avait déposé une requête auprès de la Cour suprême du Pakistan pour obtenir que le dossier de sa cliente soit mis à l’audience début juin prochain.

Selon un article paru le 26 avril sur le site de Hum Sub TV – diffusée sur la chaîne d’informations Capital TV de d’Islamabad –, cette requête a été rejetée a déclaré Saif ul-Malook au cours du programme One to One de cette télévision diffusé :

« Le président de la Cour suprême du Pakistan, Mian Saqib Nisar, a rejeté la requête d’une audience anticipée du dossier Asia Bibi. Saif ul-Malook a confirmé que la requête d’audience anticipée pour sa cliente avait été rejetée. Il a indiqué qu’il avait émis une demande d’audience anticipée voici deux semaines, dans laquelle était demandé que la date d’audience d’Asia soit fixée au cours de la première semaine de juin. “Aujourd’hui [26 avril], j’ai été informé que la requête avait été rejetée par le président de la Cour suprême” a déclaré Malook ».

Source : HumSub et Observatoire de la Christianophobie

A la une #NLQ #Rome

Audience – « L’espérance n’est pas un concept ou un sentiment, c’est une personne, le Christ »

 « L’espérance n’est pas un concept ou un sentiment, c’est une personne, le Christ » : le Pape l’a affirmé ce mercredi matin, au cours de l’audience générale hebdomadaire, Place Saint Pierre. Toujours dans le cadre thématique de l’Espérance chrétienne, François a centré sa catéchèse sur un passage de la première épître de Pierre (1 P 3, 8-17), où l’apôtre invite les chrétiens à rendre raison de l’espérance qui est en eux.

 

Retrouvez ici la catéchèse intégrale

Asie

Pakistan – Bientôt une date pour l’audience à la Cour suprême d’Asia Bibi ?

Wilson Chowdhry, président de la British Pakistani Christian Association (BPCA) du Royaume-Uni, a donné une information d’importance, provenant d’une source officielle, sur la date de l’audience en appel d’Asia Bibi auprès de la Cour suprême du Pakistan. La précédente audience, qui devait se tenir le 13 octobre dernier, avait été repoussée sine die du fait que l’un des trois juges composant le tribunal s’était récusé.

“J’ai rencontré le Premier ministre de la Haute Commission du Pakistan [titre officiel de l’ambassadeur de ce pays au Royaume-Uni] vendredi dernier [3 février]. Il m’a aimablement informé que la date de l’audience [à la Cour suprême du Pakistan] de l’appel d’Asia Bibi, sera certainement fixée avant fin mars. Nous avons organisé des manifestations dans tout le Royaume-Uni pour galvaniser le soutien à Asia Bibi en Occident. Il est clair vu le nombre énorme de manifestants au Pakistan appelant à ce qu’on la pende, que la plupart des Pakistanais veulent sa mort. Un juge s’était rétracté et avait refusé de siéger pour juger [de l’appel d’Asia Bibi] : un fiasco judiciaire provoquant l’ajournement au prétexte d’un conflit d’intérêts évoqué par ce juge. Nous voulons qu’Asia sache que le monde suit son procès et qu’il veut sa libération. C’est pourquoi nous avons collaboré avec des partenaires dans tout le Royaume-Uni afin de maintenir en alerte l’opinion internationale sur sa situation désespérée. Nous estimons que c’est la seule manière de la sauver des fondamentalistes qui souhaitent qu’elle meure”.

Source : BPCA, 6 février, Christianophobie hebdo pour la traduction

Brèves

Le pape François invite les chrétiens d’Orient a une miséricorde fraternelle

Le pape François, a salué les visiteurs de Terre Sainte, d’Egypte et du Moyen-Orient présents à l’audience de ce mercredi 23 novembre 2016. Il leur a rappelé que « le meilleur conseil et la meilleur éducation que nous puissions offrir à celui qui doute et à l’ignorant est de rendre témoignage auprès d’eux du grand amour de Dieu, gratuit, par une miséricorde fraternelle réellement vécue ».

« Que le Seigneur vous bénisse et vous garde du malin », a conclu le pape.

Source