Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Prédication du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine du 6 novembre 2019 – “Le propre des saints est de voir toujours grand !”

Suite à l’interview du père Michel-Marie sur la chaîne québécoise TVA dans l’émission La Victoire de l’Amour, le célèbre prédicateur, écrivain, auteur-compositeur et chanteur revient régulièrement pour commenter l’évangile du jour.

Ici Lc XIV, 25-33

Version audio seule.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Fête de la Saint Firmin 2019 “Baptisés et envoyés” dimanche 29 septembre à Amiens (80)

Dans l’élan du synode diocésain (Diocèse d’Amiens) et pour entrer dans le mois missionnaire souhaité par le Pape François, Mgr Olivier Leborgne invite chacun à se rassembler à la cathédrale ce Dimanche 29 septembre

Programme

10h – accueil
10h30 – eucharistie
12h – apéritif et repas
14h – chasse au trésor, tournoi de foot, partages de vie …
15h30 – envoi en mission

Une chasse au trésor

Les familles, guidées par l’abbé Bertrand Ledieu, poursuivront quelques saints missionnaires picards à travers la cathédrale !
Pour les ados, un tournoi de foot.
Pour les lycéens, la réalisation d’un flashmob avec la Mission Saint Leu .

Des partages de vie

Tuan, baptisé à la veillée pascale : comment être baptisé, fraternel et missionnaire vont de pair…
Sébastien Kwiek, de Flesselles : les joies de vivre en fraternité missionnaire de proximité et les fruits que cela produit.
Gilles Cagnard, du Secours Catholique : la fraternité pour et avec les personnes en situation de précarité.
Rémi et Anne Deroubaix :  2 années de mission avec  Fidesco à Abidjan.
Nous vous offrons apéritif, boisson, pain et café. Des barbecues seront à votre disposition. Venez avec vos grillades, salades …. et un dessert à partager !

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #37 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – “L’Église est-elle guidée par l’Esprit-Saint ?”

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

L’Église est-elle guidée par l’Esprit-Saint ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

 

A noter : le Père Michel-Marie sera en concert à Paris le 19 janvier 2019.

A la une #En France #NLH #NLQ

Baisse du nombre des baptisés de Pâques

Il est de coutume de comptabiliser les baptisés de la nuit de Pâques. En l’état actuel des chiffres (tous les diocèses n’ont pas fait leur remontée des chiffres) on note une baisse de 4 % par rapport à 2017

4503 en 2017 pour 4258 pour 2018. Pour mémoire, ils étaient (adultes et adolescents) 5282 en 2016, année de forte hausse.

Asie #NLQ

Cambodge – 300 chrétiens baptisés dans la nuit de Pâques

L’Eglise catholique au Cambodge compte aujourd’hui près de 23 000 fidèles. Elle en comptera quelque 300 de plus samedi prochain, à l’issue de la Vigile pascale. Dans la nuit de Pâques, ils recevront le sacrement du baptême dans les trois circonscriptions ecclésiastiques qui constituent l’Eglise catholique du Cambodge, à savoir le vicariat apostolique de Phnom Penh et les deux préfectures apostoliques de Battambang et de Kompong Cham. Pour le seul vicariat de Phnom Penh, les nouveaux baptisés seront au nombre de 128.

Les fêtes pascales revêtent une importante toute particulière au Cambodge. En effet, après les années de guerre qui ont ravagé le pays, la première messe à avoir été célébrée sur place a eu lieu le jour de Pâques 1990. « Cette messe est restée dans les mémoires comme la ‘messe de la Résurrection’ », témoigne le P. Vincent Sénéchal, missionnaire au Cambodge de 2002 à 2016 et actuel vicaire général des Missions Etrangères de Paris (MEP).

Une Eglise enracinée

Dans un pays de 15,9 millions d’habitants, la communauté catholique ne représente aujourd’hui que 0,2 % de la population. Si la présence catholique dans le pays est relativement ancienne (elle date de l’arrivée du dominicain portugais Gaspard Da Crux, au XVIe siècle), l’Eglise a été presque totalement anéantie par le régime Khmer rouge (1975-1979), lequel fut suivi par dix années d’occupation vietnamienne (1979-1989). De 65 000 fidèles en 1970, on n’en recensait plus que 5 000 en 1990. En outre, le bouddhisme theravada est particulièrement bien implanté dans le pays : religion d’Etat depuis 1989, il constitue la religion de 96 % de la population.

Pour autant, la liberté religieuse est inscrite dans la Constitution et l’Eglise au Cambodge entretient de bonnes relations avec les autorités politiques et les représentants des autres religions. Le ministère des Cultes et des Religions veille, en effet, à ce que des contacts réguliers aient lieu entre les représentants des différents cultes. La récente visite de Mgr Olivier Schmitthaeusler, vicaire apostolique de Phnom Penh, à la famille de Sok An, Vice-Premier ministre du Cambodge décédé le 15 mars dernier, atteste, par exemple, de la qualité de ces relations.

Outre ces 300 baptêmes, l’enquête diocésaine en cours sur les 35 présumés martyrs morts sous Pol Pot, le développement du clergé cambodgien (le P. Stéphane Se Sat, neuvième prêtre cambodgien, a été ordonné en décembre 2016) et la construction de nouveaux lieux de culte, tels que la chapelle de Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus, dans la zone de Takéo, dans le vicariat apostolique de Phnom Penh, témoignent de l’enracinement progressif de l’Eglise au Cambodge.

Une Eglise engagée

Selon des sources ecclésiales locales, les nouveaux convertis reflètent la réalité sociologique du pays : il s’agit de jeunes adultes, principalement d’origine khmère, issus de milieux bouddhistes. Leur conversion s’explique notamment par l’engagement de l’Eglise au sein de la société khmère. En effet, l’Eglise du Cambodge est autorisée à organiser des œuvres sociales, notamment dans le domaine de la santé, de l’éducation ou de la formation professionnelle. Et, de fait, elle joue un rôle social notable dans ce pays. « Au Cambodge, l’Eglise développe une évangélisation intégrale qui vise à développer l’homme dans toutes ses dimensions : socio-économique, éducative, professionnelle, spirituelle et familiale », explique le P. Vincent Sénéchal.

Ainsi, Mgr Olivier Schmitthaeusler, a lancé, fin 2015, des programmes d’entreprenariat social. « Le village de la paix » permet à des personnes atteintes du sida ou porteuses de handicaps, de vivre avec des personnes valides.

Il n’est dès lors pas anodin que Mgr Olivier Schmitthaeusler, missionnaire MEP originaire de Strasbourg, ait obtenu la nationalité cambodgienne.

Source : Eglises d’Asie