Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Journée d’études. La quête du sens de la vie. Maurice Blondel et la “fin de la métaphysique” Le 25 avril 2019 à Namur (Belgique)

Journée d’études en philosophie.
Le 25 avril 2019 de 9h30 à 18h
Université de Namur
Rue de Bruxelles 61, 5000 Namur, Belgique

Programme

9h30 : accueil

9h45 : Nicolas Monseu (UNamur) : Présentation

10h00 : Andreas Lind (UNamur, Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris) : “L’Action, une phénoménologie de la vie ?”

Pause

11h15 : Marie-Gabrielle Lemaire (UNamur, Archives Henri de Lubac) : “Maurice Blondel : au départ de la théologie lubacienne”

12h15 : Claude Troisfontaines (UCL) : “La philosophie de l’action et la destinée de l’homme”

Déjeuner

14h45 : Paul Gilbert (Pontificia Universitas Gregoriana) : “Intentionnalité phénoménologique et sens de la vie”

15h45 : Dominique Lambert (UNamur) : “La philosophie de l’action et le réductionnisme scientiste”

Pause

17h : Jérémy-Marie Pichon (Sciences Po Aix, Paris IV Sorbonne) : “Maurice Blondel et les idéolâtres”

18h : Fin des travaux

Entrée libre

Institut ESPHIN, Centre Universitaire Notre-Dame de la Paix

Contact : Andreas Lind, Nicolas Monseu – 081/72 40 83 – andreasglindsj@gmail.com
Télecharger : vCal

Articles #Culture #NLH #NLQ

Les 3 infos clés à savoir sur la bière Tripel des moines trappistes de Westmalle !

Un article proposé par Divine Box.

La Westmalle Tripel est une bière trappiste blonde qui titre à 9,5 % (vol.). Brassée depuis 1956 par l’abbaye Notre-Dame du Sacré-Coeur de Westmalle en Belgique, elle dévoile des arômes de fruits mûrs, de banane, et une amertume balancée. Elle est souvent surnommée « l’archétype de la bière blonde », « la blonde la plus célèbre » et surtout « la mère de toutes les triples ». Mais savez-vous pourquoi ?

On vous explique en 3 petites infos ce que vous devez savoir sur la mythique Westmalle Tripel juste en dessous, c’est parti !

La Westmalle Tripel est brassée par les moines trappistes de l’abbaye de Westmalle, en Belgique – Divine Box

1/ La Westmalle Tripel s’appelle « la mère de toutes les triples »

Saviez-vous qu’on surnomme la Westmalle Tripel « la mère de toutes les triples » ? C’est tout simplement parce qu’elle est la première bière du monde de la catégorie des triples !

La Westmalle Tripel a été brassée pour la première fois par les moines de l’abbaye de Westmalle en 1934, à l’occasion de la mise en opération de leur nouvelle salle de brassage. Par la suite, la recette sera légèrement changée en 1956, et c’est encore cette recette qui est utilisée aujourd’hui. La Westmalle Tripel est donc historiquement bien la première triple du monde !

Mais pourquoi l’appeler « Tripel » ? Et non, ce n’est pas parce qu’elle a une triple fermentation, comme on le croit souvent.

En réalité, ce terme fait tout simplement référence à la triple dose de matières premières que contenait à l’origine cette bière. En 1934, la Westmalle Tripel contenait en effet trois fois plus de malt, de houblon et de levure que la bière trappiste originelle de Westmalle, l’ « Enkel », une bière blonde et légère qu’ils brassaient au XIXe siècle pour leurs repas au réfectoire.

Aujourd’hui, tout le monde utilise le terme « triple » pour simplement désigner un style de bière : la bière blonde forte, dont le degré d’alcool oscille entre 7 et 10 % (vol.). Ce terme n’a donc aujourd’hui plus aucun rapport avec un quelconque triplement d’ingrédients. Mais tout le monde utilise quand même ce terme inventé par les moines de Westmalle, qui sont donc bien les premiers à avoir brassé la véritable triple !

Ci-dessus, un moine de Westmalle travaillant dans sa brasserie en 1966, date à laquelle la Westmalle Tripel était déjà depuis 20 ans la toute première bière du genre triple dans le monde entier ! – Divine Box

2/ La Westmalle Tripel est brassée dans la plus vieille brasserie trappiste du monde encore en activité !

L’abbaye de Westmalle est assez « récente » dans le paysage monastique, puisqu’elle a été construite en 1794. Les moines trappistes n’y construisent une brasserie qu’en 1836, et c’est elle qui est encore en activité de nos jours !

Certes, en 180 ans d’histoire elle a bien connus quelques aventures : notamment pendant la première Guerre mondiale, quand ses cuves furent réquisitionnées par l’envahisseur allemand « au nom de l’effort de guerre ». Mais dans le paysage monastique, aucune brasserie, parmi celles qui sont encore en activité, n’a été construite il y a si longtemps !

Mais alors pourquoi construire une brasserie ?

Parce que le 14 septembre 1836, le pape Grégoire XVI unifie les règles des moines trappistes alors en vigueur. Résultat : tous les trappistes sont désormais autorisés à boire de la bière ! Ni une ni deux, les frères de l’abbaye de Westmalle sautent sur l’occasion, et décident de produire eux-mêmes ce produit monastique si emblématique, plutôt que d’en acheter ! Car la bière, aussi surnommée « le pain liquide », est aussi très pratique pour se nourrir, notamment pendant le carême !

C’est ainsi que leur brasserie ne servira d’abord, pendant quelques années, qu’à brasser leur bière de table au réfectoire, la fameuse « Enkel. » C’est elle qui servira ensuite d’étalon à leurs futures bières Westmalle Dubbel et Westmalle Tripel.

C’est lorsqu’il se mirent à brasser la Westmalle Dubbel en 1856 qu’ils en vendirent quelques unes à la porte de leur abbaye. Mais le succès fut si grand que la brasserie de l’abbaye commença bien vite à se forger une sacré réputation ! Seulement 5 ans plus tard, en 1861, les moines décident donc d’ouvrir leur brasserie sur le monde, et de commercialiser à plus grande échelle leurs bières, en s’inspirant de leurs voisins de l’abbaye de Scourmont, qui brassent la fameuse Chimay.

 

La Westmalle Tripel est brassée dans la plus vieille brasserie trappiste du monde en activité, qui contient encore ces très belles cuves en cuivre – Divine Box

3/ La Westmalle Tripel, l’une des meilleures bières du monde

Comme c’est souvent le cas avec les produits issus de l’artisanat monastique, la Westmalle Tripel est plutôt très bien rangée dans les classements mondiaux. La conséquence de ses ingrédients exceptionnels ?

On vous laisse juger vous-même :

  • Le site RateBeer est un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, parmi plus de 16 000 brasseries. Et quelle note ces experts donnent-ils à la Westmalle Tripel ? (roulements de tambours)… 99/100 ! Pas mal non ?
  • Sur le même site, les mêmes experts la rangent à la 8ème place dans le Top 50 des Triples !
  • La Revue du Vin de France lui donne la très bonne note de… 16/20 !
  • BeerAdvocate lui attribue la note « outstanding » de 4,3 sur 5.
  • Saveur Bière lui décerne la note de 4,5 sur 5.
  • Belgibeer la classe dans le top 10 des meilleures bières trappistes.
  • Le Paradis de la Bière lui décerne la note de 7/10.

 

Bref, la Westmalle Tripel, c’est du solide !

La Westmalle Tripel est notée 99/100 sur le site d’experts RateBeer ! – Crédits Photo : @Beeronlineitaly (Instagram)

Et pour acheter la Westmalle Tripel ?

Le mieux est de se rendre sur place, dans la boutique de l’abbaye, pour pouvoir papoter en direct avec les moines ! Voici leur adresse : Abbaye de Westmalle, Antwerpsesteenweg 496, 2390 Malle, Belgique

Mais si vous n’avez pas la chance d’habiter à côté du monastère, il existe heureusement la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter la Westmalle Tripel ! Et pour les petits curieux qui veulent en apprendre plus sur la Westmalle Tripel, c’est par ici : pourquoi elle est brassée pour stimuler l’emploi local, pourquoi ses ingrédients sont uniques au monde, etc…

Articles #Culture #NLH #NLQ

La Rochefort, bière « spéciale » des moines trappistes de Rochefort ! (en 3mn)

Un article proposé par Divine Box.

La Rochefort 8 est une bière trappiste brune, brassée depuis 1954 par les moines de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, en Belgique ! Une abbaye qui brasse de la bière depuis au moins l’an 1595…

 

Une belle robe brune aux reflets rubis, des notes de chocolat, pain grillé, vanille, épices et fruits noirs et un taux d’alcool à 9,2 % (vol.) : voilà de quoi vous donner envie !

 

On vous propose dans cet article un petit condensé en 3mn de tout ce qu’il faut savoir sur la bière Trappistes Rochefort 8… C’est parti !

 

1/ Pourquoi s’appelle-t-elle la Rochefort « 8 » ?

 

Hé non, le 8 de la Rochefort 8 ne fait pas référence à son degré d’alcool (puisqu’elle titre à 9,2 % vol.). Le 8 est en réalité une ancienne mesure belge. Autrefois, les bières belges étaient en effet mesurées en degré Baumé (°Bé). La Rochefort 8 faisait donc… 8°Bé !

 

En 1993, l’Union Européenne change et uniformise la réglementation de numérotation des bières. La Belgique abandonne donc le degré Baumé. Mais les moines de Rochefort ont décidé de garder le nom de la Rochefort 8, pour rappeler cette tradition ! Sympa non ?

Les numéros des bières Rochefort, dont la Rochefort 8, correspondent à une ancienne mesure belge – Crédit Photo : @brusselsbistro (Instagram)

2/ La Rochefort 8 a un petit surnom : la « Spéciale »

 

La Rochefort 8 fut brassée pour la première fois en 1954. Au départ, elle fut spécialement créée par les moines pour un de leurs gros clients, qui souhaitait célébrer Noël avec un nouveau brassin. Celui-ci l’apprécia tellement qu’il demanda à ce que cette nouvelle bière soit brassée à nouveau, pour chaque Noël. Il faut dire que la bière est le produit monastique par excellence de cette abbaye…

Ce qui permis à la Rochefort 8 d’être petit à petit appréciée par un plus grand nombre de clients… Qui ne tardèrent donc pas à lui donner ce surnom affectueux : la « Spéciale » pour… « spéciale Noël » !

En 1960, face au succès grandissant de la Rochefort 8, les moines décidèrent d’accomplir le voeu de leurs clients, en la brassant de manière continue !

 

La Rochefort 8, brassée à l’abbaye de Rochefort, est « Spéciale », car au départ elle était brassée pour la fête de Noël – Divine Box

 

3/ La Rochefort 8 est brassée dans la cathédrale de la Bière

 

L’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort est connue pour ses bières trappistes, mais aussi pour sa salle de brassage. Elle est considérée comme l’une des plus belles du monde !

La salle de brassage de la Rochefort 8 est en effet couverte de magnifiques vitraux, et possède de très belles cuves en cuivre, dont les tuyaux rappellent ceux des orgues ! Les Belges la surnomment donc affectueusement : la « cathédrale de la bière » ! Plutôt sympa non ?

Eh oui, qui dit artisanat monastique dit ambiance et qualité exceptionnelles…

La Rochefort 8 est brassée dans la « Cathédrale de la bière » – Divine Box

4/ La Rochefort 8, une authentique bière trappiste

 

La Rochefort 8 arbore depuis 1997 un logo sur son étiquette. Celui-ci stipule que cette bière est bien un « Authentic Trappist Product ». Dans le monde, seulement 13 abbayes peuvent le faire arborer sur leurs bières ! Qu’est-ce que cela signifie ?

 

Ce label garantit officiellement trois choses :

#1 – La bière est brassée au sein même de l’abbaye

La Rochefort 8 est brassée dans la « cathédrale de la Bière », au sein de l’abbaye Notre-Dame de Saint-Rémy de Rochefort, comme nous l’avons vu. Tout est en règle !
#2 – La bière est brassée par les moines, ou sous leur strict contrôle

La Rochefort 8 est brassée sous le contrôle des moines trappistes de l’abbaye, qui vérifient avec attention chaque étape du brassage. Par exemple, ce sont eux qui ont voté en 1952 les quatre jours de brassage hebdomadaires, qui sont encore aujourd’hui appliqués.
#3 – Les bénéfices sont reversés à l’abbaye, à la communauté et, en cas de surplus, à des oeuvres sociales

Sur ce point, l’abbaye ne communique pas publiquement, mais elle soutient d’autres monastères trappistes ainsi que d’autres oeuvres caritatives !

Le logo « Authentic Trappist Product » présent sur l’étiquette de la Rochefort 8garantit qu’elle est bien brassée sous le contrôle des moines et dans leur abbaye – Crédit Photo : @socspin3 (Instagram)

5/ La Rochefort 8, l’une des meilleures bières du monde

 

  • Sur le site RateBeer, un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, parmi plus de 16 000 brasseries, elle remporte ainsi la note de… 100/100 !  Difficile de faire mieux, non ?
  • Sur le même site, elle est même à la 6ème place dans le Top 50 des Belgian Strong Ale !
  • La Revue du Vin de France, quant à elle, lui donne la très bonne note de… 16/20 !
  • BeerAdvocate lui attribue la note « outstanding » de 4,33 sur 5.
  • Et Belgibeer la classe dans le top 10 des meilleures bières trappistes.

Bref, on pourrait encore dérouler la liste, mais vous avez compris, avec la Rochefort 8 vous êtes entre de bonnes mains !

La Rochefort 8 se trouve parmi les meilleurs classements mondiaux – Crédit Photo : @BeerTourism

Et pour acheter la Rochefort 8 ?

 

Sur place à la boutique près du monastère bien sûr ! Voici leur adresse : Abbaye de Rochefort, 5580 Rochefort, Belgique.

Ou sinon sur la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter la Rochefort 8. Sinon, vous pouvez cliquer ici pour apprendre encore plus d’anecdotes rigolotes sur la Trappistes Rochefort 8 : pourquoi ses ingrédients sont si uniques, pourquoi elle se garde (ce qui est très rare pour une bière) etc…

 

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

La Marche pour la vie à Bruxelles : 31 mars 2019

La Marche pour la vie en Belgique aura lieu ce 31 mars 2019.


Depuis dix ans, la Belgique s’est inscrite dans un immense relais de marches pour la vie, qui
réunit des personnes dans le monde entier avec de plus en plus d’espoir et de succès. Ces
millions de personnes désirent proposer à leurs sociétés un
accueil authentique de
chaque vie humaine, depuis la conception jusqu’à la mort naturelle.


La Marche pour la vie belge, organisée par des jeunes, rassemble de plus en plus de
personnes et de familles. Son objectif est de
défendre publiquement le droit à la vie de
toutes les victimes d’avortements, de l’euthanasie, et de toutes les pratiques qui portent
atteinte ou marchandent la vie humaine (gestation par autrui, recherche sur et destruction
d’embryons, …). La
Marche pour la vie veut aussi soutenir les personnes et associations
qui œuvrent pour la protection de la vie, qui proposent des alternatives à l’avortement,
assistent les mères en détresse, et entourent les personnes en fin de vie. Elle souhaite enfin et
surtout,
proposer une société véritablement solidaire des personnes plus vulnérables.


Le rassemblement a lieu
le dimanche 31 mars 2019, à 14h30, Place Poelaert (Palais de
Justice de Bruxelles)
. La marche se déroule en silence, en hommage aux victimes des
atteintes à la vie humaine. Tous sont les bienvenus, des bébés en poussette aux personnes
âgées ou à mobilité réduite, car le parcours est facile et court. A cette occasion, des
intervenants et des témoins prendront également la parole.


NOUVEAU ! Cette année, les participants allieront la marche à l’action concrète :
ils pourront y déposer des vêtements et du matériel de grossesse et de petite enfance.
La
Marche pour la vie offrira l’ensemble de cette grande collecte à une maison maternelle,
pour la soutenir dans l’accompagnement des femmes enceintes en difficulté et de leurs
familles. En participant à cet élan concret de solidarité, ils seront acteurs d’avenir pour ces
personnes.

Plus d’informations


Contact :
Constance du Bus, porte-parole francophone de la Marche pour la vie – Bruxelles
communication@marchforlife.be
+32 484 482 703

Annonces #NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite à Notre-Dame de Banneux (Belgique) du 8 au 10 février 2019

Besoin de silence, de confiance et d’espérance ?
On a exactement ce qu’il vous faut !

★★★

“Laissez vous conduire par l’Esprit” Gal 5,25″ 

 

Banneux, lieu d’apparitions mariales, est une terre de pèlerinage où Marie intercède pour que Jésus continue à nous verser le Vin de la Fête.

Une retraite pour :
– Affermir nos positions en Jésus-Christ et grandir dans son Amour
– Recevoir l’Esprit Saint et vivre de ses dons, de ses fruits et de ses charismes.

Nous verrons aussi ses œuvres de guérison et de libération, et nous serons équipés pour la mission !

À travers les enseignements, les veillées, les eucharisties, le sacrement de réconciliation, la promenade méditative, les temps fraternels et en silence, l’adoration, tu sauras te laisser conduire par l’Esprit !

Inscription

Plus d’informations

 

Articles #Culture #NLH #NLQ

Découvrez la « Chimay Bleue », la bière trappiste de Noël, en 5 anecdotes à retenir !

Un article proposé par Divine Box.

La Chimay Bleue est une bière trappiste belge, brassée par l’abbaye de Scourmont depuis 1948. Titrant à 9 % vol., elle dévoile des arômes de caramel, d’épices, de fruits noirs et de chocolat.

Mais savez-vous pourquoi elle est dite « bière de Noël » et d’où elle tire son nom ? Ou encore qu’elle est parmi les meilleures bières du monde ? Divine Box vous résume la Chimay Bleue en 5 infos indispensables à savoir !

La Chimay Bleue est produite par les moines de l’abbaye de Scourmont, en Belgique – Crédit Photo : Paris Match

1/ La Chimay Bleue était à l’origine brassée uniquement pour Noël

 

La toute première Chimay Bleue de l’histoire est sortie des cuves de l’abbaye de Scourmont en 1948. C’est le Père Théodore qui en inventa la recette, avec l’aide du Professeur De Clerck. La recette n’a bien sûr pas changé depuis !

Mais entre 1948 et 1954, la Chimay Bleue ne s’appelait pas ainsi. Elle s’appelait : la bière de Noël. Car elle n’était brassée spécialement que pour la fête de Noël ! Cependant, face à son succès grandissant, les moines se sont rendus compte que tout le monde souhaitait pouvoir en profiter toute l’année ! Depuis 1954, ils ont donc décidé de la brasser toute l’année ! Youpi !

À l’origine, la Chimay Bleue était brassée uniquement pour la fête de Noël – Crédit Photo : @f3stand_ (Instagram)

2/ La Chimay Bleue tire son nom de sa capsule

À l’origine, les différentes bières de Chimay étaient conditionnées dans des emballages identiques. Par souci pratique, les moines ont donc décidé de donner des couleurs différentes aux capsules de leurs bières.

Ainsi, lorsque les bières étaient rangées dans leurs caisses, et que seules leurs capsules dépassaient, un rapide coup d’oeil permettait directement aux moines de les différencier ! Et c’est ainsi que l’ancienne « Bière de Noël » est devenue par hasard… la Chimay Bleue ! Une des trois couleurs primaires : simple, sobre, efficace.

La Chimay Bleue tire son nom de la couleur de sa capsule – Crédit Photo : @cachetheplanet (Instagram)

 

3/ La Chimay Bleue est classée parmi les meilleures bières du monde !

Saviez-vous que la Chimay Bleue n’est pas simplement belle par sa robe et par la couleur de sa capsule, mais aussi bonne ? Très bonne, même. C’est pourquoi il est tout naturel de la trouver rangée parmi les meilleures bières du monde.

  • Elle est en effet notée 100/100 (rien que ça) sur le site RateBeer, un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, et parmi plus de 16 000 brasseries !
  • Et sur ce même site, elle est aussi 12e au classement du « Top 50 des ‘Belgian Strong Ale‘ ». Plutôt fort, non ?
  • Le site Belgibeer, quant à lui, lui donne la 3e place dans le « Top 10 des meilleures bières trappistes » !
  • Unepetitemousse la classe en première position dans le classement des bières belges.
  • Le Paradis de la Bière lui décerne la 2e place.

Bref, vous avez compris l’idée, et l’on pourrait encore continuer longtemps…

La Chimay Bleue est notée 100/100 sur le site d’experts RateBeer – Crédit Photo : @speciaalbiertjesblog (Instagram)

 

4/ La Chimay Bleue peut se vieillir en cave !

En général, une bière ne se conserve pas. Mais comme le bon vin, la Chimay Bleue peut se vieillir en cave ! Elle fait donc figure d’exception ! Grâce à sa levure, elle se bonifie avec le temps. Pour vous donner une idée, sa madérisation lui confère alors des arômes qui rappellent un vieux porto !

Beaucoup d’amateurs la laissent ainsi vieillir 2 ou 3 ans. Selon l’étiquette de la Chimay Bleue, il est possible d’attendre jusqu’à 5 ans. Et selon certains connaisseurs, on peut encore attendre un peu plus ! Mais saurez-vous résister tout ce temps ?

La Chimay Bleue est encore meilleure lorsqu’on la laisse vieillir plusieurs mois ou années en cave – Divine Box

 

5/ La Chimay Bleue existe aussi vieillie en fûts et en grand format

 

Puisque la Chimay Bleue se vieillit très bien, les moines ne sont pas fous : ils ont créé depuis 1982 la « Chimay Grande Réserve Vieillie en Barriques ». Il s’agit d’une Chimay Bleue vieillie en barriques dans les caves mêmes de l’abbaye !

Chaque année, c’est donc une nouvelle édition qui sort tout droit des tonneaux des moines. Vieillie dans des barriques de Whisky, de Cognac, de chêne français ou américain… Pour varier les plaisirs, l’assemblage change à chaque fois ! Et pour que la fête soit encore plus grande, la bouteille existe aussi en 75 cl !

La Chimay Bleue peut aussi se déguster en grande bouteille, veillie en cave dans de vieilles barriques – Crédit Photo : @bethebelgianbeer (Instagram)

 

Et pour goûter la Chimay Bleue ?

 

Rendez-vous sur place à l’abbaye ou à sa taverne juste à côté du monastère ! Ou sinon sur la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter de la Chimay Bleue.

Sinon, vous pouvez cliquer ici pour apprendre encore plus d’infos (passionnantes) sur la Chimay Bleue, brassée par l’abbaye de Scourmont

Articles #Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Défendre les traditions de Noël : le combat d’un député au parlement belge

Lu le 18 décembre 2018 dans le quotidien L’Avenir, p. 5 :

Défendre les traditions de Noël : le combat de Nix jusqu’au Parlement

Le bourgmestre et parlementaire MR de Welkenraedt est un ardent défenseur de Noël, mais également de nos traditions, chrétiennes et laïques. Il a défendu son point de vue au Parlement. Sans grande écoute. … Jean-Luc Nix (MR) : « Je discute beaucoup avec les gens. Il en ressort qu’on ne peut pas renier notre passé judéo-chrétien. Saint-Nicolas, les marchés de Noël, la dénomination des vacances… Cela fait partie de notre patrimoine culturel, même s’il n’y a plus de connotation religieuse. Il faut le défendre, et comme pas mal de citoyens, je me dis qu’on est en train de démonter, pièce par pièce, ce patrimoine. … ces moments de fêtes sont des traditions, au-delà de l’aspect religieux. Il faut respecter la laïcité, mais essayons de conserver nos traditions. Surtout à l’heure où nous sommes envahis par les Black Friday et autre Halloween qui ne font pas partie de notre patrimoine. »

Source : Belgicatho

Articles #Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

En Belgique : Cap vers une pastorale de l’espérance ? Halte à la politique de la décroissance !

Une interrogation qui existe aussi en France…
Pour une Eglise missionnaire
à Bruxelles, au cœur de l’Europe
Halte à la politique de la décroissance, 

cap vers la pastorale de l’espérance !

Halte à la politique de la réduction ou suppression des paroisses, des églises, des miracles reconnus, des fraternités religieuses et sacerdotales, des sacrements durant l’enfance, …

Cap vers la pastorale

du don et de la multiplication !

Et si nous encouragions nos évêques à changer de cap pastoral ?

Quel est le cap pastoral actuel à Bruxelles (Belgique) ?

  1. Supprimer les paroisses pour les fondre (avec tous leurs biens) dans des Unités Pastorales 
  2. Réduire le nombre d’églises ( paroissiales catholiques) et redistribuer (réaffecter, désacraliser ?) les « excédantes » 
  3. Supprimer (sauf pour les « très pratiquants ») les sacrements pendant l’enfance et les repousser au seuil de l’adolescence 
  4. Supprimer ou éloigner les fraternités monastiques et sacerdotales et plaider pour l’ordination d’hommes mariés 
  5. Effacer la mémoire du miracle eucharistique bruxellois (1370), le réduire à une « légende » et radier sa chapelle dans la cathédrale ?

Une même logique et dynamique …de désacralisations successives

Vraiment évangélique ?

Et si nous changions, avec nos évêques, de cap pastoral ?

www.cap-ciel-bxl.be

Pour l’équipe cap-ciel-bxl.be

Via Belgicatho

Articles #Culture #NLH #NLQ

Le top 5 des infos sur la bière Orval !

Un article proposé par Divine Box.

La bière d’Orval, c’est tout un mythe ! Ambrée, titrant à 6,2 % vol., elle est brassée depuis 1932 à l’abbaye Notre-Dame d’Orval, dans le sud-est de la Belgique, sous le strict contrôle des moines trappistes. Elle fascine de nombreux amateurs…

Seraient-ce ses arômes si particulier, sa bouteille à la forme unique, ou encore parce qu’elle se fait de plus en plus rare ? Aujourd’hui, Divine Box vous raconte 5 choses à savoir sur la bière Orval. C’est parti !

 

L’abbaye d’Orval, en Belgique, où est brassée la bière Orval depuis 1932 – Divine Box

 

1/ La bière Orval, une bière rarissime (et de plus en plus)

 

La bière d’Orval est une denrée rare, et tout le monde se l’arrache ! Pourquoi ?

D’abord, car sa production est limitée.

  • Certifiée officiellement « Authentic Trappist Product », elle est donc forcément brassée au sein même de l’abbaye d’Orval. Or l’espace y est limité, et la clôture du monastère (et donc les murs de la brasserie) ne sont pas extensibles à l’infini ! Et cela, quelle que soit la demande ! Puisque la place est limitée, alors la production est limitée, c’est aussi simple que cela !
  • Un autre engagement des moines trappistes consiste à ne pas produire plus que ce dont ils ont besoin pour vivre. Et s’ils ont du surplus, ils le reversent à des oeuvres de charité (c’est un des critères pour être un « Authentic Trappist Product ». Or les moines reversent déjà plus de la moitié de leurs bénéfices à des associations caritatives ! Signe que la production actuelle d’Orval leur suffit déjà largement pour vivre. Ils n’ont donc aucune raison de l’augmenter !

Pourtant, chaque année, il sort 78000HL de bières des cuves des moines d’Orval. C’est peu comparé aux bières que l’on trouve si facilement dans le commerce, mais il faut quand même les écouler ! En fait, il semblerait que sa rareté entretient aussi le mythe et donc sa demande ! En effet, si la pénurie de la bière Orval s’accentue, c’est aussi par un effet boule de neige. C’est-à-dire que sa raréfaction crée et augmente le désir de s’en procurer. En que fait alors l’amateur d’Orval lorsqu’il croise le bien tant convoité ? Vous avez deviné…

 

Ci-dessus, les cuves en cuivre de la brasserie d’Orval, où la bière Orval est produite en quantité limitée, malgré la hausse constante de la demande – Divine Box

2/ La bière est née grâce à une légende

 

Nous sommes en Belgique au XIe siècle, et Mathilde, comtesse de Toscane, se ballade. Elle vient boire au bord d’un ruisseau et, par inadvertance, fait tomber son alliance dans l’eau. Or cette bague était le seul souvenir qui lui restait de son défunt mari. Toute chagrinée, elle invoque alors la Vierge en aide.

Soudain, une truite jaillit de l’eau, tenant dans sa bouche le précieux anneau. Mathilde saisit l’anneau en s’écriant : “Vraiment, c’est ici un val d’or” ! Depuis :

  • Une abbaye a été fondée, du nom d’Orval (Val-d’or / Or-val)
  • La source d’eau s’appelle « Mathilde » et approvisionne toute la brasserie
  • Le logo de la bière d’Orval est une truite tenant dans sa bouche un anneau

Si l’Orval existe aujourd’hui, c’est donc aussi un peu grâce… à la Vierge !

Le vitrail dans la salle de brassage de l’abbaye représente l’épisode de la légende d’Orval, où l’on voit notamment à gauche le poisson tenant l’anneau dans sa bouche – Divine Box

3/ La forme de la bouteille est unique au monde

La bière d’Orval a une forme arrondie bien particulière. Elle est en effet en forme de quille. Selon certains, ses formes rondes seraient là pour évoquer la volupté et la fertilité…

En réalité, le but ne serait pas seulement esthétique, mais essentiellement pratique. Cette forme permet en effet à la bouteille de résister confortablement à la forte pression de la bière qu’elle contient ! Car la pression de la bière Orval est deux fois plus importante que les bières blondes traditionnelles ! Ça leur met la pression non ?

La forme en quille de la bière Orval est unique au monde, et avait été pensée pour résister à la pression de la bière exercée sur la bouteille – Crédit Photo : @frederick_oostduinkerke (Instagram)

 

4/ L’Orval, une authentique bière trappiste

 

Elle fait partie du cercle très restreint des bières trappistes. Elle arbore donc sur son étiquette le précieux logo « Authentic Trappist Product ». Ce label garantit trois choses :

  • La bière est brassée au sein de l’abbaye
  • La bière est brassée par les moines ou sous leur strict contrôle
  • Les bénéfices sont consacrés à la vie des moines, et les excédents reversés à des œuvres à caractère social

À l’abbaye d’Orval, le brassage de la bière fut dès ses débuts (1932) le moyen de financer la reconstruction des bâtiments et leur entretien. Aujourd’hui, le succès de leur bière trappiste est tel que moins de la moitié des bénéfices sert encore à cette fin. Le reste est reversé à des œuvres caritatives. Plutôt sympa comme artisanat monastique, non ?

Le logo « Authentic Trappist Product » présent sur la bouteille garantit, entre autres, que la bière est bien brassée au sein de l’abbaye, et sous le contrôle de ses moines – Divine Box

 

5/ La bière Orval, l’une des meilleures bières du monde !

 

C’est aussi, il faut bien le dire, l’une des meilleures bières du monde ! Elle est en effet notée 99/100 sur le site RateBeer, un site d’experts qui classent et notent plus de 200 000 bières du monde entier, parmi plus de 16 000 brasseries !  Sur ce même site, elle est aussi 2ème au classement du « Top 50 des ‘Belges Ale‘ ». Pas mal, non ?

La Revue du Vin de France, quant à elle, lui donne la prestigieuse note de… 19/20 ! Et Belgibeer la classe en deuxième position dans le classement des bières trappistes. Et l’on pourrait encore dérouler la liste… Encore une preuve que les produits monastiques sont réputés, et même parmi les meilleurs au monde, dans leur catégorie !

Aujourd’hui, la bière Orval est célèbre dans le monde entier, et rivalise avec les plus grandes bières – Crédit Photo : @orval_beer_love (Instagram)

 

6/ Et pour acheter de la bière d’Orval ?

A la boutique de l’abbaye d’Orval, en Belgique, bien évidemment ! Ou sinon par exemple dans la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter la bière d’Orval.

Et sinon, pour aller plus loin, cliquez ici pour en savoir plus sur la bière d’Orval.

Articles #Dans le Monde #Europe non francophone #NLQ

Tourisme de l’euthanasie en Belgique ? Le conseil de l’ordre des médecins de France se saisit

Un avis mitigé du Comité consultatif de bioéthique de Belgique à propos d’un médecin français qui se déplacerait pour euthanasier ses patients dans une maison de repos belge (cf. Des médecins français euthanasient leurs patients en Belgique : avis mitigé du comité de bioéthique belge), interroge le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom). Le docteur Faroudja, président de la section éthique et déontologie du Cnom, explique qu’« il y a plusieurs aspects » à prendre en compte : « le médecin exerce-t-il habituellement en Belgique ? Quels patients cela concerne-t-il ? On va en discuter avant de soutenir une opinion déontologique. Nous nous positionnerons d’ici quelques semaines ».

 

La question est essentiellement éthique. En effet, d’un point de vue juridique « rien n’empêcherait donc aujourd’hui un médecin français de traverser la frontière avec un patient pour l’y euthanasier ». Car depuis 2005, « une directive européenne permet en effet aux médecins de l’Union européenne d’exercer dans un autre pays de l’UE ». Aujourd’hui, le service public fédéral en charge de la santé publique délivre cette autorisation qui permet à « un médecin français de traverser la frontière avec un patient pour l’y euthanasier ».

 

Paul Cosyns, coprésident du comité d’éthique, professeur émérite de psychiatrie de l’université d’Anvers, estime qu’il « n’est pas du tout dans l’esprit de la loi de permettre ce genre de pratique. Cela s’assimilerait à une forme de tourisme d’euthanasie ». En 2016 et 2017, 23 patients seraient venus en Belgique de l’étranger pour y être euthanasiés.

 

Si la Belgique n’est pas la Suisse, Jean-Yves Nau, journaliste et docteur en médecine estime qu’« elle pourrait bientôt, sous d’autres masques démocratiques et déontologiques, y faire songer ».

Source : genethique.org