Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence sur St Jean-Baptiste de la Salle le 14 mai 2019 à Reims (51)

Conférence sur Jean-Baptiste de La Salle par Bernard Hours, historien

Mardi 14 mai à 20h

Auditorium du lycée St Jean-Baptiste-de-la-Salle
20 rue de Contrai, à Reims

Présentation

Fondés par Jean-Baptiste de La Salle, les Frères des écoles chrétiennes constituent aujourd’hui la congrégation enseignante la plus nombreuse au monde. À l’occasion du 300e anniversaire de la mort de ce saint, né à Reims en 1651 et mort à Rouen en 1719, l’historien Bernard Hours, professeur à l’Université Lyon-III, propose cette grande biographie de référence. Connu pour son rôle pionnier dans l’éducation, Jean-Baptiste de La Salle est d’abord un spirituel, véritable figure de l’École française de spiritualité. D’où le sous-titre du livre, « un mystique en action ». C’est ce double mouvement de la foi et de l’agir que ce livre nous permet de découvrir.

Auteur

Né en 1959, Bernard Hours est professeur d’Histoire moderne à l’Université Lyon III Jean Moulin. Également Directeur du LARHRA UMR-CNRS 5190, il a notamment publié : Louis XV, un portrait (Privat), Histoire des ordres religieux (PUF), Des moines dans la cité (Belin).

Le 7 avril 1719, mourait saint Jean-Baptiste de la Salle fondateur de l’Institut des Frères des écoles chrétiennes. Sa maison natale à Reims subsiste encore. Jean-Baptiste y a vu le jour en 1651 au sein d’une famille riche, puissante par ses alliances et dévote. Destiné à une brillante carrière ecclésiastique, il veut avant tout être un bon prêtre, selon l’idéal de Saint-Sulpice où il passe presque deux années. Chanoine de la prestigieuse cathédrale de Reims, il aurait pu se contenter de protéger les écoles populaires qu’il découvre grâce à son parent, Nicolas Roland, et qu’il contribue à implanter dans sa ville. Mais il comprend que, pour suivre le Christ pauvre, il doit renoncer à son canonicat et à l’essentiel de ses biens pour partager la vie des maîtres. Bien que tiraillé entre sa mission et son attrait pour la retraite et l’oraison, il travaille jusqu’au bout à la création de nouvelles écoles, dans la région de Reims d’abord, puis à Paris à partir de 1688, dans le reste du royaume à partir de 1700 (Picardie, Provence, Languedoc, Dauphiné, Bourgogne) et à Rome : une vingtaine au total. L’école est un authentique ministère incompatible avec le sacerdoce : les Frères sont des laïcs réguliers qui doivent partager leur vie entre leurs élèves et l’oraison. Ils enseignent aux enfants gratuitement et en français le catéchisme et les « fondamentaux ». Mais Jean-Baptiste perturbe l’organisation scolaire du temps et affronte des procès douloureux. Vivant en continuelle présence de Dieu, ce mystique, la plume sans cesse à la main pour écrire aux Frères quand il n’est pas par monts et par vaux, veut d’abord que les écoles « aillent bien ». Aujourd’hui, l’Institut constitue l’une des congrégations enseignantes les plus nombreuses au monde.

Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque “Les Mauristes entre histoire et théologie – 1618-2018 : 400e anniversaire de la fondation de la congrégation de Saint-Maur” les 15 & 16 novembre 2018 à Paris

À l’occasion du quadricentenaire de la naissance de la Congrégation de Saint-Maur, lors du chapitre général tenu en novembre 1618 à l’abbaye des Blancs Manteaux.

Ce colloque voudrait insister sur quelques aspects spécifiques de l’histoire de dernière réforme bénédictine de la France d’Ancien Régime.

Il insistera tout particulièrement sur les différents aspects des liens entre les Mauristes et la société, définissant une interdépendance et des interactions permanentes et en constante évolution.

Ce colloque envisage aussi quelques aspects de l’héritage mauriste, en particulier au XIXe siècle, tant sur le plan monastique qu’intellectuel.

JEUDI 15 NOVEMBRE 2018

9H30 Accueil. Jean-Louis Souletie, Doyen du Theologicum, Benoît-Marie Roque, Theologicum et paroisse Notre-Dame des Blancs-Manteaux

Le modèle mauriste : aux origines du monachisme moderne des XVII-XXe siècles, Présidence : Benoit-Marie Roque.

10h00, Historiographie de la Congrégation de Saint-Maur, Daniel-Odon Hurel, CNRS-EPHE-PSL-LEM (UMR 8584)

10h30, La congrégation de Saint-Maur : monachisme, Eglise et société, Dom Thierry Barbeau, Abbaye de Solesmes

11h00, Le Paris monastique des années 1600-1620, Bernard Hours, Université de Lyon/Saint-Etienne (Jean Moulin – Lyon 3), LARHRA

11h30, Discussion

Les Mauristes et la société : l’érudition au service de l’Eglise et du monde, Présidence : Mgr Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris.

15h00, A l’aube du XVIIIe siècle, la querelle des études monastiques entre Mabillon et Rancé, Alain Lanavère, Institut Catholique d’Études Supérieures

15h30, Les érudits mauristes et les bibliothèques bénédictines de France, Jérémy Delmulle, CNRS, IRHT

16h00, Le chant de l’Eglise, entre agrément et raison : Dom Pierre-Benoît de Jumilhac, Emmanuel Bellanger, Theologicum

16h30-17h30 Discussion

20h30, Visages sacrés de la France baroque. Une sobriété toute gallicane ? Concert, Ensemble et orchestre du Palais Royal (à Notre-Dame des Blancs-Manteaux, 12 rue des Blancs-Manteaux, 75004)

VENDREDI 16 NOVEMBRE 2018

Les Mauristes et le monde, ecclésiologie, pastorale et spiritualité, Présidence : Bernard Hours.

9h00, Les relectures mauristes de la règle de Saint Benoît, Daniel-Odon Hurel, CNRS, LEM

9h30, Jean-Jacques Olier et les mauristes : enjeux ecclésiologiques de la fondation de la Compagnie de Saint-Sulpice au faubourg Saint-Germain, David Gilbert, Theologicum

10h00, L’ecclésiologie des Mauristes, Olivier Descamps, CNRS, IHD

10h – 10h30 Discussion-pause

11h00, Les mauristes et leurs églises : architecture et aménagements liturgiques, Pierre-Marie Sallé, INHA

11h30, La pensée missionnaire de Dom Claude Martin, fils de Mère Marie de l’Incarnation, Catherine Marin, Theologicum

12h00 Discussion

L’héritage mauriste, Présidence : Daniel-Odon Hurel.

14h30, Dom Guéranger a-t-il restauré la congrégation st Maur à Solesmes ? Claudine Blanchard, docteur en histoire (EPHE-PSL), professeur de Liturgie

15h00, L’héritage intellectuel érudit : la reprise des travaux mauristes au XIXe siècle, Jean-Loup Lemaître, EPHE

15h30, Héritage patrimonial et restauration de la vie monastique : autour de la restauration de Lagrasse, Père Jean-Baptiste, Abbaye de Lagrasse

16h00, Conclusions, Nicole Lemaître, CRHM

Inscriptions
https://mauristesicp2018.eventbrite.fr