Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Orval Jeunes en Prière du 7 au 11 août 2019 à Orval (Belgique)

Du mercredi 7 au dimanche 11 août 2019

Pour les 18 à 30 ans

Prier, c’est quoi ?  Comment faire ?
Tu t’interroges sur le sens de la prière et tu veux approfondir ta foi ?

OJP est fait pour toi !
OJP, c’est pour des jeunes et avec des jeunes qui veulent apprendre à prier et y trouver du sens :

– Découvrir la Bible et ce qu’elle peut t’apporter
– Vivre des temps de partage et de détente
– Célébrer avec d’autres jeunes en église

Profite du cadre d’Orval : beauté, silence et paix.
Tu pourras y rencontrer des moines
et partager leur quête de Dieu avec des chrétiens aux expériences diverses.


Séjour OJP du 7 au 11 août 2019 :


Faire une expérience

Annonces #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite spirituelle « Jésus-Christ le vrai soleil » du 20 au 24 août 2019 à Pomeys (69)

Retraite spirituelle animée par Kevin Duffy, père mariste.

Quatre jours de prière et de réflexion sur un ancien mais non négligeable thème spirituel. Une série d’enseignements et d’exercices se basant sur la Bible et des mystiques de l’Eglise.

Thème : « Jésus-Christ le vrai soleil »

Télécharger le dépliant

Informations pratiques

La Neylière – Pomeys.
11h30 – 14h00

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Les conférences du Mardi Saison 2019 du 9 juillet au 20 août 2019 à Saint-Valery-sur-Somme (80)

La saison 2019 des conférences du mardi est lancée… S’inscrivant dans le cadre de la Pastorale du Tourisme, en direction des estivants et des habitants, les « Soirées du Mardi » rencontrent chaque saison un vif succès.  La diversité des thèmes abordés lors des conférences a pour objectif de  « faire entendre des témoignages de vie et des paroles fortes, Bonne Nouvelle pour les hommes et le monde d’aujourd’hui. »

Centre d’Accueil
260, Rue Jules Gaffé (à proximité du Parking des Corderies)
80230 SAINT-VALERY-SUR-SOMME

Informations pratiques

Centre d’Accueil
260, Rue Jules Gaffé (à proximité du Parking des Corderies)
80230 SAINT-VALERY-SUR-SOMME

Ces soirées commencent à 18h00 et se terminent à 22h00
Elles sont ouvertes à tous.

Participation aux frais : 6 €
Pour les adhérents : 5 €

Repas sur commande : 8 €  à retenir
le lundi après-midi par téléphone ou mail
Tél. : 03 22 26 90 62
E-mail : fluxvalericain@gmail.com 

Possibilité de pique-nique

DÉPLIANT DES SOIRÉES DU MARDI A TÉLÉCHARGER ICI

Pour les personnes intéressées par un covoiturage, cliquer ici.

Programme

Mardi 9 juillet

La bioéthique entre loi et conscience ?

Dominique QUINIO
Membre du Comité consultatif national d’Ethique

Mardi 16 juillet

Jeunes ou moins jeunes, que voulons-nous transmettre ? Et comment ?

Thérèse LEBRUN
Président Recteur délégué Santé Social
Université catholique de Lille

Mardi 23 juillet

axel Isabey

Jésus et ses parents, à la lumière des peintres

Père Axel ISABEY
Responsable du Service Foi et Art du diocèse de Besançon

Mardi 30 juillet

père raimbault

La violence dans les textes bibliques

Père Christophe RAIMBAULT
Vicaire général de Diocèse de Tours, bibliste

Mardi 6 août

Les miracles, ça existe : Ça nous dit quoi de Dieu ?

Sœur Bernadette MORIAU
70ème miraculée de Lourdes

Mardi 13 août

« Les moines de Tibhirine, ces frères qui nous parlent »

Père Augustin DENECK
Curé de Saint Ambroise, Paris

Mardi 20 août

« L’autisme est un voyage que je n’avais pas prévu »

Domitille CAUET
Professeure de Lettres à Amiens

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Prière et Santé par les plantes les 15 & 16 juin 2019 au Grand Couvent de Gramat (46)

Samedi 15 et dimanche 16 juin 2019
Grand Couvent de Gramat
33 Avenue Louis Mazet, 46500 Gramat

« Yahvé Dieu planta un jardin en Eden, à l’orient, et Il y mit l’homme qu’il avait modelé… pour le cultiver et le garder… » Gn 2, 8.15

La Bible rappelle que l’homme a reçu la vocation d’être gardien de la création. Le pape François dans l’encylique Laudato Si nous invite à rendre grâce à Dieu pour l’œuvre merveilleuse qu’Il a confiée à nos soins et à invoquer Son aide pour concrétiser la protection de la création et sa miséricorde pour les péchés commis contre le monde dans lequel nous vivons…

Cette halte est une pause pour reouvrir notre attention à la vie qui est là, à la nature qui nous parle… Respirer, écouter au fond du silence, pour percevoir toujours mieux ce qui se dit là, pour chacun en lien avec toutes les créatures…

Mireille Demars, naturopathe depuis 2005, infirmière Graduée Hospitalière, nous rappellera les bases d’une alimentation saine ainsi que l’équilibre acide-base selon sainte Hildegarde et ses implications aujourd’hui.
Prendre soin de notre corps pour être en harmonie avec nous-mêmes, les autres et Dieu. »
La liturgie et les autres temps de réflexion et de prière sont assurés par les Sœurs.

Programme

- Samedi 15 juin 2019 :

  • 9h : Accueil et Présentation du WE.
    Introduction au thème
    Le ch.2 de Laudato Si. (Sr M. Cécile)
  • 10h : Les bases d’une nourriture saine par Mireille Demars. Réactions et échanges
  • 12h : Repas
  • 14h : Atelier découverte des plantes aromatiques au Jardin du Couvent et cuisine
  • 16h : Pause/goûter 16h30 : temps de partage
  • 17h30 : Messe avec la Communauté
    ou
  • 18h : Messe anticipée du dimanche à la paroisse
  • 19h : Repas Veillée : Diaporama sur la nature, réactions et échanges (Sr Thérèse)

- Dimanche 16 juin 2019 :

  • A partir de 7h30 : Petit-déjeuner
  • 9h : Prière du matin Sr Catherine
  • 9h30 : Temps d’intériorisation personnelle
  • 10h15 : L’équilibre acide-base selon Ste Hildegarde et ses implications aujourd’hui par Mireille Demars Réactions et réponses
  • 12h15 : Repas
  • 14h : Symbolisme des plantes dans la Bible. (Sr Catherine)
  • 15h30 : Evaluation
  • 16h : Goûter et départ

- Réponse souhaitée avant le 6 juin, à adresser au :
Grand Couvent, 33, avenue Louis Mazet 46500 GRAMAT

- Programme, bulletin d’inscription et plan d’accès ci-dessous :

Inscription et programme

- Pour tout renseignement, contactez Sœur Marie-Cécile ou Sœur Catherine :
animations@grandcouventgramat.fr

Articles #NLQ #Tribunes et entretiens

Deux minutes pour vous #59 – Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine – « Le Dieu de l’Ancien Testament est-il vraiment le même que celui du Nouveau Testament ? »

Nous vous avions annoncé le lancement d’une série de vidéos régulières où le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine répond à vos questions sous un format très court :

Le Dieu de l’Ancien Testament est-il vraiment le même que celui du Nouveau Testament ?

Version Audio seule

C’est avec beaucoup de bonheur que le Père Michel-Marie répond désormais à vos questions les plus concrètes. C’est toujours une vraie joie de l’entendre traiter, à sa façon et dans sa lumière, les sujets les plus divers. Bonne écoute ! N’oubliez pas de faire suivre à tous vos amis ces petites vidéos qui peuvent faire tant de bien… et de prier pour le Père Michel-Marie dont le ministère est très prenant.

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Week-end Vin Vigne Vendange les 1er & 2 juin 2019 à Joigny (89)

Un itinéraire historique sur le thème de la vigne et du travail du vigneron au temps de Sophie Barat (18è siècle), doublé d’un itinéraire spirituel sur le thème de la vigne dans la Bible.
Balade dans les vignes, dégustation, prière, récolte des bons fruits de nos vies.

Du 01/06/2019 à 09h30 au 02/06/2019 à 16h00
Centre Sophie Barat, à Joigny (11, rue Davier)

Plus d’informations

Annonces #NLH #NLQ #Récollections/Retraites

Retraite de Lectio Divina sur l’Évangile de saint Jean du 25 au 31 août 2019 à Puimisson (34)

Durant cette retraite de Lectio Divina intitulée “Le livre des signes”, le Père Joseph-Marie Verlinde nous aidera à plonger dans la lecture savoureuse du 4ème évangile.

Enseignements, offices monastiques avec la communauté des moines et moniales, adoration du saint Sacrement, temps de méditation personnelle, rencontre avec un moine, possibilité de confession, cette retraite en silence est une véritable oasis au coeur de l’été, avant de mettre cap sur la rentrée.

Plus d’informations

Présentation

La Famille de Saint Joseph rassemble en une même famille spirituelle une branche monastique – les « Moines et Moniales de Saint Joseph » – et une branche laïque. La fraternité monastique – fondée en 1990 par le P. Joseph-Marie Verlinde – a choisi de suivre la Règle de st Benoît, vécue dans l’esprit de la Sainte Famille. Désireux de grandir « en grâce et en sagesse sous le regard de Dieu et des hommes » (Lc 2, 52), les frères et sœurs se mettent, comme Jésus et Marie à Nazareth, sous l’autorité de st Joseph. Les membres laïcs et les oblats vivent cette même spiritualité au cœur du monde.

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de la Réconciliation le 13 avril 2019 à Chaulnes (80)

Samedi 13 avril 2019
14h30-19h30
Eglise de Chaulnes

Ateliers, prédication, Adoration du Saint-Sacrement …
 

 

A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Le jeûne durant le carême à Jérusalem en 384

Égérie, une dame chrétienne de rang social élevé, sans doute originaire de Galice (Espagne), accomplit durant trois ans (381-384) un long voyage pour visiter les lieux saints d’Orient. En 384, elle est à Jérusalem durant le carême et les fêtes pascales.

Moniale ou membre d’un de ces cercles de dames pieuses, comme on en connaît à l’époque, elle adresse à ses sorores, qu’elle nomme aussi « vénérables dames », son Journal de voyage (éd. et trad. Pierre Maraval, Sources Chrétiennes 296, Éd. du Cerf, Paris, 2002).

 

Un carême de huit semaines … un temps de fêtes

« Quand vient la période pascale, on la célèbre ainsi. De même que chez nous on observe quarante jours avant Pâques, on observe ici huit semaines avant Pâques. Si on observe huit semaines, c’est parce qu’on ne jeûne ne pas les samedis, sauf […] celui de la veille de Pâques, où l’on est tenu de jeûner ; en dehors de ce jour-là, on ne jeûne absolument jamais aucun samedi de toute l’année. Si donc on ôte de huit semaines les dimanches et sept samedis […], il reste quarante et un jours où l’on jeûne ; on les appelle ici eortae (les fêtes), c’est-à-dire le Carême » (27, 1).

Quarante et un jours en huit semaines, y compris la Semaine sainte, ce n’était pas le cas partout. L’historien Socrate de Constantinople, au début du Ve siècle, fait état d’une grande variété d’usages : « On peut constater que les jeûnes avant Pâques sont observés différemment chez les uns et les autres, car ceux qui sont à Rome jeûnent trois semaines d’affilée avant Pâques, excepté le samedi et le dimanche (ce qui n’est pas tout à fait exact si on se réfère à ce qu’en dit l’évêque de Rome Léon le Grand), mais ceux qui habitent les Illyries, la Grèce et Alexandrie font le jeûne d’avant Pâques pendant six semaines appelant cette période quarantaine. D’autres commencent le jeûne sept semaines avant la fête et jeûnent pendant trois fois cinq jours seulement avec des intervalles, mais ils n’en appellent pas moins ce temps-là quarantaine » (Histoire ecclésiastique, V, 22, 32-33).

 

Les règles du jeûne à Jérusalem

Après avoir décrit les offices de chaque jour de la semaine, Égérie précise : « J’ai dit que le samedi le renvoi (après l’office) avait lieu très tôt, avant le lever du soleil. C’est pour libérer plus tôt ceux qu’on appelle ici hebdomadiers. Car tel est l’usage pendant le Carême : ceux qu’on appelle hebdomadiers, c’est-à-dire ceux qui font des semaines de jeûne, mangent le dimanche. Une fois qu’ils ont déjeuné le dimanche, ils ne mangent plus que le samedi matin suivant, aussitôt après avoir communié. C’est à cause d’eux, pour les libérer plus vite que le samedi matin, le renvoi a lieu avant le lever du soleil » (27, 9).

« Le samedi, une fois qu’ils ont mangé le matin, ils ne mangent plus le soir, mais le lendemain, le dimanche ils déjeunent après le renvoi de l’église, à la cinquième heure ou plus tard, et ensuite ils ne mangent plus que le samedi suivant. Tel est l’usage de tous ceux qui sont, comme on dit ici, des apotactites (ascètes), hommes et femmes : non seulement en Carême, mais durant toute l’année, lorsqu’ils mangent, ils ne mangent qu’une fois par jour »  (28, 1-3).

 

Des règles adaptées aux possibilités de chacun

« S’il y a des apotactites qui ne puissent faire des semaines entières de jeûne, ils font un dîner durant tout le Carême, au milieu de la semaine, le jeudi. Celui qui ne le peut même pas fait des jeûnes de deux jours pendant tout le Carême ; celui qui ne le peut même pas mange tous les soirs. Personne cependant n’impose ce qu’on doit faire, mais chacun fait ce qu’il peut. Qui en fait beaucoup n’est pas loué ; qui en fait moins n’est pas blâmé. Telle est ici la coutume. Leur nourriture, pendant les jours de Carême, est celle-ci : ils ne prennent ni pain – même le pain leur est interdit – ni huile, ni rien qui vienne des arbres, mais seulement de l’eau et un peu de bouillie de farine » (28, 3-4).

 

Pas d’interdits alimentaires mais des usages variés

Socrate, lui aussi, en fait état : « On peut en trouver qui, non seulement diffèrent sur le nombre des jours, mais aussi ne s’abstiennent pas des mêmes aliments. Les uns s’abstiennent complètement des animaux, les autres, parmi les animaux, ne prennent que du poisson ; quelques-uns, en plus des poissons, consomment aussi des volailles. Les uns s’abstiennent de fruits et d’œufs, d’autres prennent seulement du pain sec, d’autres même pas celui-ci. D’autres qui jeûnent jusqu’à la neuvième heure, prennent une nourriture sans faire de différences » (Histoire ecclésiastique, V, 22, 36-39).

 

« Chacun fait ce qu’il peut » ! Socrate, lui aussi, fait état de cette souplesse confiante qui s’en remet à la bonne volonté de chacun : « Des coutumes multiples se rencontrent […] et comme personne à ce sujet ne peut produire une prescription écrite, il est clair que les apôtres s’en sont remis là-dessus à l’opinion et au choix de chacun, afin que chacun fasse ce qui est bien sans crainte et sans y être contraint » (HE, V, 22, 40).

Françoise Thelamon, professeur émérite d’histoire du christianisme

Articles #En France #NLH #NLQ

Une mission évangélisation au festival métal Hellfest

Un groupe de jeunes chrétiens appelé Metal Mission évangélise depuis 2018 les amateurs de métal qui se rendent au festival Hellfest, le plus grand festival de musique métal en France, qui a lieu tous les ans à Clisson en juin.

En plus d’aller à la rencontre des festivaliers, ce groupe d’évangélisation distribue des Bibles spéciales, des “Metal Bible“, comprenant le Nouveau Testament et de nombreux témoignages de personnalités du milieu converties au christianisme.

Ce n’est pas la première fois que des chrétiens s’intéressent à cette culture, et nous pouvons citer le Père Bertrand Monnier ou le Père Robert Culat, prêtre catholique fan de métal et très actif dans le dialogue avec les métalleux, et si ce festival soulève la polémique à cause de certains groupes clairement anti-chrétiens voire satanistes, l’évangélisation n’y avait jamais été tentée auparavant !

La culture métal est très complexe, et si on ne peut nier parfois des inspirations sataniques, la plupart des artistes ou amateurs sont des personnes très intéressées par la spiritualité. Leur idéal est souvent marqué par la liberté, la force et la vérité, à travers une quête de sens à laquelle la société mercantile ne répond pas. Malheureusement, l’Eglise et le christianisme y sont souvent vus comme promouvant le contraire de ces idéaux, à cause de grands malentendus : quoi de mieux que de prouver le contraire en partant à la rencontre de ces personnes, comme le Christ le faisait en allant trouver les marginaux de toutes sortes !

L’évangélisation est un des remèdes contre la christianophobie croissante. Si vous le souhaitez, vous pouvez apporter votre soutien spirituel ou financier à cette démarche.

Page Facebook

A découvrir, ce reportage sur la place de Dieu dans le métal :

 

Il existe aussi des groupes de métal chrétiens, par exemple Stryper, ou dans des genres plus extrêmes, Horde :