Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de la Réconciliation le 13 avril 2019 à Chaulnes (80)

Samedi 13 avril 2019
14h30-19h30
Eglise de Chaulnes

Ateliers, prédication, Adoration du Saint-Sacrement …
 

 

A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Le jeûne durant le carême à Jérusalem en 384

Égérie, une dame chrétienne de rang social élevé, sans doute originaire de Galice (Espagne), accomplit durant trois ans (381-384) un long voyage pour visiter les lieux saints d’Orient. En 384, elle est à Jérusalem durant le carême et les fêtes pascales.

Moniale ou membre d’un de ces cercles de dames pieuses, comme on en connaît à l’époque, elle adresse à ses sorores, qu’elle nomme aussi « vénérables dames », son Journal de voyage (éd. et trad. Pierre Maraval, Sources Chrétiennes 296, Éd. du Cerf, Paris, 2002).

 

Un carême de huit semaines … un temps de fêtes

« Quand vient la période pascale, on la célèbre ainsi. De même que chez nous on observe quarante jours avant Pâques, on observe ici huit semaines avant Pâques. Si on observe huit semaines, c’est parce qu’on ne jeûne ne pas les samedis, sauf […] celui de la veille de Pâques, où l’on est tenu de jeûner ; en dehors de ce jour-là, on ne jeûne absolument jamais aucun samedi de toute l’année. Si donc on ôte de huit semaines les dimanches et sept samedis […], il reste quarante et un jours où l’on jeûne ; on les appelle ici eortae (les fêtes), c’est-à-dire le Carême » (27, 1).

Quarante et un jours en huit semaines, y compris la Semaine sainte, ce n’était pas le cas partout. L’historien Socrate de Constantinople, au début du Ve siècle, fait état d’une grande variété d’usages : « On peut constater que les jeûnes avant Pâques sont observés différemment chez les uns et les autres, car ceux qui sont à Rome jeûnent trois semaines d’affilée avant Pâques, excepté le samedi et le dimanche (ce qui n’est pas tout à fait exact si on se réfère à ce qu’en dit l’évêque de Rome Léon le Grand), mais ceux qui habitent les Illyries, la Grèce et Alexandrie font le jeûne d’avant Pâques pendant six semaines appelant cette période quarantaine. D’autres commencent le jeûne sept semaines avant la fête et jeûnent pendant trois fois cinq jours seulement avec des intervalles, mais ils n’en appellent pas moins ce temps-là quarantaine » (Histoire ecclésiastique, V, 22, 32-33).

 

Les règles du jeûne à Jérusalem

Après avoir décrit les offices de chaque jour de la semaine, Égérie précise : « J’ai dit que le samedi le renvoi (après l’office) avait lieu très tôt, avant le lever du soleil. C’est pour libérer plus tôt ceux qu’on appelle ici hebdomadiers. Car tel est l’usage pendant le Carême : ceux qu’on appelle hebdomadiers, c’est-à-dire ceux qui font des semaines de jeûne, mangent le dimanche. Une fois qu’ils ont déjeuné le dimanche, ils ne mangent plus que le samedi matin suivant, aussitôt après avoir communié. C’est à cause d’eux, pour les libérer plus vite que le samedi matin, le renvoi a lieu avant le lever du soleil » (27, 9).

« Le samedi, une fois qu’ils ont mangé le matin, ils ne mangent plus le soir, mais le lendemain, le dimanche ils déjeunent après le renvoi de l’église, à la cinquième heure ou plus tard, et ensuite ils ne mangent plus que le samedi suivant. Tel est l’usage de tous ceux qui sont, comme on dit ici, des apotactites (ascètes), hommes et femmes : non seulement en Carême, mais durant toute l’année, lorsqu’ils mangent, ils ne mangent qu’une fois par jour »  (28, 1-3).

 

Des règles adaptées aux possibilités de chacun

« S’il y a des apotactites qui ne puissent faire des semaines entières de jeûne, ils font un dîner durant tout le Carême, au milieu de la semaine, le jeudi. Celui qui ne le peut même pas fait des jeûnes de deux jours pendant tout le Carême ; celui qui ne le peut même pas mange tous les soirs. Personne cependant n’impose ce qu’on doit faire, mais chacun fait ce qu’il peut. Qui en fait beaucoup n’est pas loué ; qui en fait moins n’est pas blâmé. Telle est ici la coutume. Leur nourriture, pendant les jours de Carême, est celle-ci : ils ne prennent ni pain – même le pain leur est interdit – ni huile, ni rien qui vienne des arbres, mais seulement de l’eau et un peu de bouillie de farine » (28, 3-4).

 

Pas d’interdits alimentaires mais des usages variés

Socrate, lui aussi, en fait état : « On peut en trouver qui, non seulement diffèrent sur le nombre des jours, mais aussi ne s’abstiennent pas des mêmes aliments. Les uns s’abstiennent complètement des animaux, les autres, parmi les animaux, ne prennent que du poisson ; quelques-uns, en plus des poissons, consomment aussi des volailles. Les uns s’abstiennent de fruits et d’œufs, d’autres prennent seulement du pain sec, d’autres même pas celui-ci. D’autres qui jeûnent jusqu’à la neuvième heure, prennent une nourriture sans faire de différences » (Histoire ecclésiastique, V, 22, 36-39).

 

« Chacun fait ce qu’il peut » ! Socrate, lui aussi, fait état de cette souplesse confiante qui s’en remet à la bonne volonté de chacun : « Des coutumes multiples se rencontrent […] et comme personne à ce sujet ne peut produire une prescription écrite, il est clair que les apôtres s’en sont remis là-dessus à l’opinion et au choix de chacun, afin que chacun fasse ce qui est bien sans crainte et sans y être contraint » (HE, V, 22, 40).

Françoise Thelamon, professeur émérite d’histoire du christianisme

Articles #En France #NLH #NLQ

Une mission évangélisation au festival métal Hellfest

Un groupe de jeunes chrétiens appelé Metal Mission évangélise depuis 2018 les amateurs de métal qui se rendent au festival Hellfest, le plus grand festival de musique métal en France, qui a lieu tous les ans à Clisson en juin.

En plus d’aller à la rencontre des festivaliers, ce groupe d’évangélisation distribue des Bibles spéciales, des “Metal Bible“, comprenant le Nouveau Testament et de nombreux témoignages de personnalités du milieu converties au christianisme.

Ce n’est pas la première fois que des chrétiens s’intéressent à cette culture, et nous pouvons citer le Père Bertrand Monnier ou le Père Robert Culat, prêtre catholique fan de métal et très actif dans le dialogue avec les métalleux, et si ce festival soulève la polémique à cause de certains groupes clairement anti-chrétiens voire satanistes, l’évangélisation n’y avait jamais été tentée auparavant !

La culture métal est très complexe, et si on ne peut nier parfois des inspirations sataniques, la plupart des artistes ou amateurs sont des personnes très intéressées par la spiritualité. Leur idéal est souvent marqué par la liberté, la force et la vérité, à travers une quête de sens à laquelle la société mercantile ne répond pas. Malheureusement, l’Eglise et le christianisme y sont souvent vus comme promouvant le contraire de ces idéaux, à cause de grands malentendus : quoi de mieux que de prouver le contraire en partant à la rencontre de ces personnes, comme le Christ le faisait en allant trouver les marginaux de toutes sortes !

L’évangélisation est un des remèdes contre la christianophobie croissante. Si vous le souhaitez, vous pouvez apporter votre soutien spirituel ou financier à cette démarche.

Page Facebook

A découvrir, ce reportage sur la place de Dieu dans le métal :

 

Il existe aussi des groupes de métal chrétiens, par exemple Stryper, ou dans des genres plus extrêmes, Horde :

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Rencontre du CDEP – « Femmes, chemins d’espérance » le 23 mars 2019 à Charleville-Mézières (08)

Les membres des CDEP des Ardennes (CHRÉTIENS DANS L’ENSEIGNEMENT PUBLIC )
vous invitent à une rencontre ouverte à tous sur le thème :

« FEMMES, CHEMINS D’ESPERANCE »

Le Samedi 23 Mars 2019 à 14 h

14 h : Accueil et présentation du thème Dans la Bible et les Evangiles on rencontre de nombreuses figures féminines. Nous vous proposons de bâtir notre réflexion à partir de 4 récits évangéliques qui proposent des représentations différentes de femmes.

Carrefour 1 : Luc 1 (39 – 45) : La Maternité (La Visitation : Marie et Elisabeth)

Carrefour 2 : Jean 8 (1 – 11) : La femme rejetée comme « impure », niée, persécutée (Jésus et la femme adultère)

Carrefour 3 : Luc 10 (38 – 42) : La femme au « service » des autres (Marthe et Marie : 2 figures de disciples)

Carrefour 4 : Jean 20 (11 à 18) : La femme engagée, prophète de la Bonne Nouvelle (Marie – Madeleine, témoin de la Résurrection)

Dans chaque carrefour, après la lecture du texte (pensez à apporter vos Evangiles), on pourra se demander : 1- Quelles sont les situations actuelles qui ressemblent à ce qui est décrit ici ? En quoi ce récit est-il révélateur de ce qui se passe aujourd’hui ? 2– En quoi ces figures de femmes nous inspirent-elles pour ouvrir, dans notre vie présente,
des chemins d’espérance ?

15 h 30 : Mise en commun, questions

16 h 30 : Goûter

17 h : Intervention du Père Labille

18 h : Célébration eucharistique

19 h : Repas

INSCRIPTION pour le repas à envoyer et à régler (14,50 €) avant le 16 Mars 2019 à

Marie-Hélène COMPAS Tél : 03 24 59 30 89 14, rue d’Artois 08000 Charleville-Mézières

Mel : marie-helene.compas@orange.fr

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Conférences – La Fraternité en quatre dimanche : les 3, 31 mars, 28 avril & 19 mai 2019 à Amiens (80)

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Exposition : La Bible, patrimoine de l’Humanité – du 16 au 22 mars 2019 à Nevers (58)

Ouverture au public du 16 au 22 mars, de 10h à 22h, Entrée libre
Maison du Diocèse, 21 rue Gustave Mathieu
Réservation pour les groupes par téléphone : 03 86 71 86 00 ou 06 26 14 47 07
Inauguration : Vendredi 15 mars à 18h30

Les rendez-vous :

Samedi 16 mars                     La Bible prend des couleurs !
15h : Atelier graphique avec Emeline FERRON – Tous âges
et présentation de la « Bible, journal de bord » (Illustrée par Emeline Ferron)

20h- 24h : Lecture publique   Les Actes des apôtres non-stop !

Dimanche 17                          La Bible, ça se raconte !
15h 30 : Une association de conteuses bibliques de Dijon vient nous rendre visite, pour tous les âges, suivi d’un goûter.

18h : La Bible t’attire ?Viens en faire l’expérience !
Des équipes fraternelles ont l’habitude de lire des textes bibliques, ils nous font entrer dans leur expérience. / Possibilité de garderie.

Lundi 18                                 Bibliste sans le savoir
18h 30 : Table ronde avec le Père Jacques Billout qui partagera ses réflexions sur les expressions courantes qui viennent de la Bible sans qu’on le sache et présentera son dernier livre. Avec Michel-Eric Jacquier pour parler de la place de la Bible en famille.

Mardi 19                                 Prier avec la Bible
14h30- 16h : Sr Anne-Marie Aitken, xavière. Elle est co-auteur de « 36 conseils pour aller vers Dieu » et vient de publier « Connectez-vous à l’Évangile ». Cette intervention s’adresse plus aux acteurs des paroisses.
18h30-20h : Sr Anne-Marie Aitken, Prier la Bible en famille

Mercredi 20                            La Bible, ensemble
18h30- 20h : Un juif, et un chrétien lisent le chapitre 3 de la Genèse.
Mr Dan Kracjcman, Mgr T. Brac de la Perrière

Jeudi 21
17h45 : Un libraire donne des repères sur Comment choisir une Bible ?
18h30- 20h                             Traversée de la Bible
Pasteur Guy Bertrand-Dans la tradition protestante, la lecture continue de la Bible fait partie de l’écoute de la Parole de Dieu.

Vendredi 22                            Les femmes dans la Bible
18h30- 20h : Père Jean Raffegeau

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Mini camp “neige et service” du 18 au 22 février 2019 pour les 8-17 ans à Chauffayer (05)

Les Eclaireurs du Midi organisent un mini camp “Neige et Service” pour louveteaux et éclaireurs du 18 au 22 février 2019 (de 8 à 17 ans et +). Hébergement dans un centre en dur avec chauffage, dont les places sont limitées. Ne tardez donc pas à inscrire vos jeunes. Renseignements et inscriptions :

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

La violence dans l’Ancien Testament – Conférence le 24 janvier 2019 à Besançon (25)

Le Père André Wénin, bibliste et théologien belge, donnera une conférence sur la violence dans l’Ancien Testament, le jeudi 24 janvier 2019 à 20h30 au Centre Diocésain (20 Rue Megevand, 25000 Besançon) .

 

André Wénin est spécialiste de l’Ancien Testament. Il a enseigné à la faculté de théologie de l’université catholique de Louvain. Auteur de nombreux ouvrages, il reviendra pour une soirée sur une question qui lui est chère : la violence dans l’Ancien Testament. Comment l’expliquer ? Comment la comprendre ?

https://i2.wp.com/www.besancon.mondio16.com/images/articles/AVT_Andre-Wenin_9452.jpg?resize=225%2C256

Avant de donner cette conférence ouverte à tous (participation libre), André Wénin formera les prêtres en activité, les diacres, les délégués pastoraux et les laïcs en mission ecclésiale le jeudi 24 janvier à Montferrand-le-Château.

Renseignements auprès du Service diocésain de la formation

Tél : 03 81 25 28 27 / e-mail : formation.besancon@icloud.com http://besancon.mondio16.com/mini_site/serviceformation/

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Grand Couvent : “Halte Prière et écriture” les 19 & 20 janvier 2019 à Gramat (46)

19 et 20 janvier 2019.
Grand Couvent de Gramat

« Maintenant va, écris-le sur une tablette, grave-le sur un document, que ce soit pour un jour à venir, pour toujours et à jamais.” (Is 30, 8)

La Bible ? Les Ecritures ? Ce qui y est écrit n’est pas lettre morte ; elle est toujours d’actualité …
A travers tous ces livres, nous découvrons l’histoire de l’humanité, et aussi notre histoire personnelle. Il y a des questions que nous nous posons tous : Qui suis-je ? Pourquoi suis-je là ? Comment je suis arrivé là ? Quel est le sens de ma vie et quel est son but ? Qu’y a-t-il après ?
Les hommes de la Bible se les sont aussi posées et Dieu y a répondu à travers la relecture croyante de ces hommes et femmes qui ont raconté leur histoire de rencontre et de relations avec le Seigneur. Durant ce week-end, nous vivrons des temps de haltes spirituelles : prière personnelle à partir des textes bibliques, célébrations communautaires… alternés avec des temps d’ateliers d’écritures.
Sous la conduite d’un écrivain, Olivier Maison, auteur de pièces de théâtre et d’un recueil de nouvelles publié aux Editons KERO (« Ceux de la plaine »), vous pourrez écrire, après quelques exercices ludiques d’écriture, votre propre recueil de souvenirs, plus intime, sur l’éveil de votre foi, inspiré de « je me souviens » de Georges Perec.

L’écriture se fera sur des ordinateurs portables, fournis par le Grand couvent, pour aboutir à un recueil de souvenirs écrits pendant la session, qui sera ensuite imprimé, relié et envoyé à tous les participants (avec leur accord).

Les temps de prière à partir des textes bibliques et les célébrations seront animés par sr Catherine et sr Marie Cécile, sœurs de Notre Dame du Calvaire.

Programme :

- Samedi 19 janvier :

  • A partir de 9h : accueil
  • 9h30 : présentation du WE
  • 9h45 : temps de prière guidée, Sr Marie Cécile
    suivi d’un Temps d’intériorisation personnelle
  • 11h : introduction à l’écriture, M. Olivier MAISON
  • 12h : repas
  • 14h-17h30 : atelier d’écriture, M. Olivier MAISON
  • 18h : messe anticipée avec la paroisse
  • 19h : repas
  • Veillée temps de convivialité : visionnement d’une émission sur Christian Bobin, Sr Thérèse du Christ

- Dimanche 20 janvier :

  • A partir de 7h30 : petit-déjeuner
  • 9h : prière du matin, Sr Catherine
  • 9h30-12h : Atelier d’écriture, M. Olivier MAISON
  • 12h15 : repas
  • 14h-14H30 : mot de la fin, M. Olivier MAISON
  • 15h-15h30 : célébration finale, Sr Catherine
  • 15h30 : évaluation
  • … et départ prévu à 16h

Réponse souhaitée avant le 12 janvier 2019
- Bulletin d’inscription à télécharger : Bulletin d’inscription

Contact :
Sœur Marie-Cécile ou Sr Catherine de Monpezat
animations@grandcouventgramat.fr

Annonces #NLQ #Récollections/Retraites

Week-end Familles/Couples les 9 & 10 février 2019 à Chasselay (69)

Le couple et plus largement la famille occupent une place centrale dans la Bible. La métaphore nuptiale pour exprimer la relation d’Alliance entre Dieu et les hommes la traverse de part en part.
Adam et Eve, Abraham et Sara, David et Bethsabée, Tobie et Sara, Osée et Gomer… Leurs histoires heureuses, douloureuses et parfois même scandaleuses, peuvent aider à relire l’histoire de son couple en vue d’une fécondité nouvelle.

C’est ce que nous vous proposons tout au long de ce WE sur la base d’enseignements et de temps d’échange et de partage entre conjoints.

Prédication : fr Élie Ayroulet, fsj

Renseignements et inscription pour vous et vos enfants.

Samedi 09 février (13h45) – Dimanche 10 février (16h30)
Saint-Joseph de Mont-Luzin 682 route de Limonest 69380 Chasselay

Présentation de la Famille de Saint Joseph

La Famille de Saint Joseph rassemble en une même famille spirituelle une branche monastique – les « Moines et Moniales de Saint Joseph » – et une branche laïque. La fraternité monastique – fondée en 1990 par le P. Joseph-Marie Verlinde – a choisi de suivre la Règle de st Benoît, vécue dans l’esprit de la Sainte Famille. Désireux de grandir « en grâce et en sagesse sous le regard de Dieu et des hommes » (Lc 2, 52), les frères et sœurs se mettent, comme Jésus et Marie à Nazareth, sous l’autorité de st Joseph. Les membres laïcs et les oblats vivent cette même spiritualité au cœur du monde.