Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Priants parmi d’autres priants : une journée à l’abbaye de Blauvac (84) le 1er juin 2019

Dans le cadre de notre pèlerinage diocésain vers la sainteté, l’abbaye Notre Dame de Bon secours à Blauvac nous fait découvrir les bienheureux martyrs d’Algérie et plus particulièrement ceux de Tibhirine au cours d’une journée festive

L’Abbaye de Blauvac souhaite tous nous associer la joie de la récente béatification des martyrs d’Algérie, dont les 7 moines de Tibhirine, par une journée de fête le 1er juin (9h30-16h30) prochain.

Programme :

  • Messe avec la communauté à 10h45
  • Buffet canadien : chacun apporte un plat salé ou sucré qui est mis en commun, sans oublier les boissons et le pain
  • En début d’après-midi, présentation des 19 nouveaux bienheureux, suivie d’une évocation musicale et visuelle
  • Les Vêpres clôtureront l’après-midi

« La résurrection du Christ produit partout les germes de ce monde nouveau ; et même s’ils venaient à être taillés, ils poussent de nouveau, car la résurrection du Seigneur a déjà pénétré la trame cachée de cette histoire, car Jésus n’est pas ressuscité pour rien. Ne restons pas en marge de ce chemin de l’espérance vivante ! »

Pape François, le joie de l’Evangile n° 278

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête patronale de Notre-Dame de Bonsecours le 26 mai 2019 à Rouen (76)

Dimanche 26 mai  2019 –  Fête patronale de Notre-Dame de Bonsecours, présidée par Mgr Dominique Lebrun en la basilique Notre-Dame de Bonsecours.

10h30 Messe
17h Vêpres et ouverture de l’Année Jubilaire Notre Dame de Bonsecours en l’honneur du 150e anniversaire du couronnement de la Vierge Marie de la basilique.

Articles #En France #NLH #NLQ

L’abbaye Notre-Dame de Bon Secours de Blauvac : son histoire, ses hosties et ses produits !

Un article proposé par Divine Box.

L’abbaye Notre-Dame de Bon Secours de Blauvac est un monastère trappiste qui se trouve en Provence près d’Avignon. Fondée en 1991, son histoire remonte en fait jusqu’à la Révolution française !

Aujourd’hui, les dix-sept soeurs trappistines de l’abbaye confectionnent notamment, entre leurs 7 offices quotidiens, des hosties pour les paroisses françaises, et de délicieux produits artisanaux. On vous fait la visite en 2 minutes ?

Ci-dessus, une soeur trappistine de l’abbaye de Blauvac fait un petit tour du propriétaire à Astrid – Divine Box

Sous le soleil

Nous sommes le 24 août 1834 à Maubec, un petit village provençal gorgé de soleil, lavande et autres grillons ! **kss kss kss*. Une communauté de soeur trappistes vient s’installer pour fuir l’agitation de Lyon et son urbanisation croissante. Auparavant, elle avait déjà fui les persécutions de la Révolution jusqu’en Suisse !

Malgré les conditions de vie difficiles et les épidémies sévères de l’époque, la communauté se porte bien dans ce nouveau lieu, et les vocations affluent en masse ! Les bâtiments deviennent ainsi rapidement trop petits, et la communauté doit construire un nouveau monastère tout beau tout propre.

Et pour assumer ces investissements colossaux, les soeurs vendent leurs bâtiments de Vaise, dans la banlieue de Lyon. Les travaux commencent alors sur les chapeaux de roues à Maubec. Allez, au travail !

En 1834, les soeurs de l’abbaye de Vaise s’installent dans le cadre magnifique du petit village de Maubec, en Provence – Crédit Photo : Coeur de Provence

Au boulot !

En fait, à cette période, la communauté est super pauvre. Et c’est sans compter les travaux titanesques que les soeurs doivent financer… C’est donc dans ce contexte que la communauté de Maubec lance différentes activités.

Dans un premier temps, les soeurs créent en 1847 la « maison Saint-Joseph ». Au sein de cette structure, elles forment scolairement et professionnellement des jeunes filles entre 6 et 18 ans.

Ensuite, les soeurs développent tout un artisanat monastique ! Travail de la soie, fabrication de nougat, production du « Quina », un vin fortifiant… Elles font tout !

Ci-dessus, le très beau clocher du village de Maubec – Crédit Photo : ProvenceWeb

Les soeurs rayonnent !

Malgré l’élargissement des bâtiments, Maubec devient vraiment trop petit : en 1860, elles sont 153 sur place ! Incroyable, non ? Seule solution alors : « fonder » de nouvelles communautés. Un groupe part ainsi de Maubec en 1852 pour Toulouse, un autre en 1875 pour ressusciter l’abbaye de Bonneval en Aveyron… cela continue jusqu’en 1931 pour redonner du peps à l’abbaye de Chambarand !

Mais en 1991, la crise des vocations et les charges d’entretien de Maubec obligent la communauté à déménager. Eh oui, encore ! Hop hop hop, direction Blauvac, toujours en Provence !

C’est en 1991 que les soeurs s’installent enfin dans la très belle abbaye de Blauvac – Divine Box

Abbaye de Blauvac : et aujourd’hui ?

Aujourd’hui, les trappistines de l’abbaye de Blauvac sont dix-sept sur place et suivent la règle de saint Benoît. Embrassant le principe « ora et labora » (« prière et travail »), elles prient ainsi sept fois par jour (premier office à 4h30 !) et travaillent de leurs mains pour assurer leur subsistance. Elles réalisent notamment de délicieux produits monastiques : des financiers au chocolat, des guimauves à la lavande, des meringues, et même du nougat au miel avec le miel de lavande de l’abbaye de Sénanque !

Et en plus des tâches habituelles d’une communauté (hôtellerie, magasin, ménage, sessions d’entraide…), les soeurs de l’abbaye de Blauvac, âgées de 32 à 93 ans, sont spécialisées dans la fabrication d’hosties. On vous dit tout dans quelques lignes !

Ci-dessus, soeur Claire-Geneviève lors de sa profession solennelle, en 2014 – Crédit Photo : Abbaye de Blauvac

Le pain béni de l’abbaye de Blauvac !

La fabrication des hosties est aujourd’hui la principale activité à l’abbaye de Blauvac. L’abbaye est même le premier producteur français d’hosties ! Dingue, non ? En marche depuis le 30 mai 1909, cette fabrique donne du travail aux soeurs au rythme de cinq heures par jour. Le petit plus ? Les soeurs s’adaptent à toutes les demandes : des hosties blanches ou dorées, elles en font même des sur-mesure pour les ostensoirs !

Et tout est à fait 100 % à la main : préparation de la pâte, cuisson, découpe… et même collage des étiquettes par les soeurs « anciennes » ! C’est pas beau, ça ? Un travail simple et efficace, en somme. Comme la recette d’ailleurs : de la farine du terroir, de l’eau, et… c’est tout ! Tout en suivant les normes ecclésiastiques évidemment !

Les soeurs de l’abbaye de Blauvac sont le premier fournisseur de France d’hosties ! – Crédit Photo : La Provence

Et pour acheter les produits des soeurs trappistes de Blauvac ?

Pour les rencontrer et papoter avec elles à la boutique de l’abbaye, il faut se rendre  au 994 route de Saint Estève, 84570 Blauvac ! Mais si vous n’avez pas la chance d’habiter en Provence, pas de panique il reste la boutique monastique en ligne de Divine Box : cliquez ici pour acheter des produits de l’abbaye de Blauvac.

Sinon, vous pouvez cliquer ici pour apprendre encore plus d’anecdotes rigolotes sur le abbaye Notre-Dame de Bon Secours de Blauvac : son fondateur, son exil en Suisse, son installation à Lyon, sa petite fontaine pour les pèlerins, etc…

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Reliquaire de Sainte Bernadette à Yvetot (76) et Bonsecours (76) du 11 au 17 mars 2019

Le reliquaire de Sainte-Bernadette, habituellement déposé dans la crypte de la basilique de l’Immaculée Conception  (dite aussi basilique supérieure) à LOURDES est confié à l’Hospitalité du diocèse de  ROUEN du 11 au 17 mars 2019.

Cet accueil permettra de mieux faire connaître, voire découvrir, la vie de Sainte-Bernadette, qui a beaucoup à faire apprendre, de prier avec elle,  de diffuser davantage le message reçu de la Vierge à la grotte  de LOURDES, de montrer comment le message de Lourdes peut habiter et inspirer les vies et  faire connaître le service des hospitaliers auprès des pèlerins malades et handicapés.

Prier autour de reliques est une tradition de l’Eglise mais cette démarche  renvoie encore aujourd’hui au témoignage laissé par le saint concerné, au relais de prière qu’il peut être, au mystère de la résurrection. Benoît XVI disait aux jeunes de Cologne lors des JMJ d’août 2005 : «  Les reliques nous conduisent à Dieu lui-même : en effet, c’est Lui qui, par la force de sa grâce, donne à des êtres fragiles le courage d’être ses témoins devant le monde. »

Le reliquaire  sera déposé en l’église Saint-Pierre d’YVETOT  du lundi 11 mars à compter de 18h00  puis à la basilique de Notre-Dame de BONSECOURS à compter du mercredi  13 mars  pour la messe de 11h30 jusqu’au dimanche 17 mars en fin de journée.

Tant à YVETOT qu’à BONSECOURS, le reliquaire sera laissé à la prière des paroissiens, pèlerins habituels de Lourdes ou fidèles de passage et des temps spécifiques de prière seront proposés.

à Yvetot
– lundi 11 mars à partir de 18h30  : temps de méditation et messe

à  Notre-Dame de Bonsecours ( à compter du mercredi 13 mars) messe chaque jour à 11h30
Samedi 16 mars à 10h : temps de prière autour de Mgr Dominique Lebrun et messe célébrée à 11h30
– chapelet à 16h30 avec les sœurs de la Congrégation de la Présentation de Marie, en charge de l’animation spirituelle du Sanctuaire de Bonsecours
Dimanche 17 mars : vêpres à 17h

Participez à cette belle rencontre !

Contact : L’Hospitalité Notre-Dame de Lourdes du diocèse de ROUEN

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Temps fort pour les couples en espérance d’enfants le 31 mai 2018 à Rouen (76)

Le groupe partage d’espérance propose des rencontres entre couples ayant des difficultés à avoir des enfants et confrontés à une situation douloureuse pour écouter, poser des questions, échanger…

Au programme :

19h30 : messe des familles et bénédiction des couples en espérance d’enfants en la Basilique Notre-Dame de Bonsecours
20h30 : apéritif dînatoire à la maison paroissiale de Bonsecours, afin de présenter le groupe de parole Partage d’Espérance à toutes les personnes qui souhaiteraient y participer.

Pour plus de renseignements : partagedesperance@gmail.com ou http://pastorale-familles-rouen.fr

Conférences/Formations #NLQ

Conférence à Notre-Dame de Bonsecours (76) : Prier Marie avec Sr Marie-Pierre Mathieu le 1er mai 2018

10 h 00 : Messe
14 h 30 : Conférence : Prier Marie avec Sr Marie-Pierre Mathieu
Cette rencontre se terminera par un temps d’Adoration et les Vêpres

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Journée mondiale de la Vie Consacrée – 2 février 2018 – messe à Rouen (76)

Mgr Dominique Lebrun présidera la Messe de la Présentation de Jésus au Temple
avec les personnes consacrées le vendredi 2 février 2018 à 17h30, en la Basilique Notre-Dame de Bonsecours.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Fête de l’Immaculée Conception – Montée à Bonsecours (76) le 8 décembre

Vendredi 08 Décembre : Montée à Bonsecours

18h30  Prière à la Cathédrale de Rouen

18h45  Départ de la marche vers Bonsecours (prévoir gilet jaune et lampe de poche)

20h45  Messe de l’Immaculée Conception à Bonsecours

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Veillée mariale à Mandeure (diocèse de Belfort-Montbéliard) le dimanche 10 septembre

Dans la proximité de la fête de la Nativité de la Vierge Marie , le diocèse organise une veillée mariale de rentrée au sanctuaire Notre Dame de Bon Secours à Mandeure (au dessus du célèbre théatre gallo-romain). Nous confierons notre année pastorale à la Vierge Marie en un lieu chargé du témoignage des chrétiens de la région.

  • 18h : Accueil à proximité de la chapelle
  • 18h30 : Pique nique tiré du sac (tables et chaises sur place)
  • 20 h : célébration mariale et procession aux flambeaux vers la grotte en contrebas.

La chapelle Notre-Dame de Bon-Secours est située sur la colline qui domine les ruines romaines. On y accède à pied par la rue du Théâtre ou depuis la rue du Pont.
En 1870, le millier d’habitants de Mandeure fait le voeu “de faire quelque chose” si les 72 enfants de la commune mobilisés rentrent sains et saufs dans leurs foyers. Ce fut le cas et l’édification de la chapelle fut décidée. La chapelle a été inaugurée le 24 mai 1877. Pour l’heure, la statue provenant de la chapelle Notre-Dame de Bondeval, chapelle détruite au 20e siècle, y fut apportée en grande pompe et prit le nom de Notre-Dame de Bon-Secours. Cette Vierge date du 15e .

A proximité de ce lieu, a été découverte la trace d’une église paléochrétienne du VIème siècle.