Europe non francophone #NLH #NLQ

Bière Quadrupel : encore une invention des moines !

Un article de Divine Box

Tiens donc, mais qu’est une bière Quadrupel ? Est-ce vraiment une bière à quatre fermentations, comme on l’entend souvent ? Par qui a-t-elle été inventée ? Comment la distinguer des autres ? Ce mois-ci Divine Box vous propose d’en apprendre plus sur la bière Quadrupel et notamment sur « La Trappe Quadrupel », la toute première bière Quadrupel du monde, que vous pourrez déguster dans la box trappiste de septembre ! Tout bu or not tout bu, c’est vous qui en déciderez !

L’étiquette de la Trappe Quadrupel, brassée à l’abbaye trappiste de Koningshoeven aux Pays-Bas – Divine Box

L’étiquette de la Trappe Quadrupel, brassée à l’abbaye trappiste de Koningshoeven aux Pays-Bas – Divine Box

 

Bière Quadrupel : qu’est-ce qu’une bière Quadrupel ? 🤔

On pense souvent qu’une « bière Quadrupel » est une bière qui aurait subi une quadruple fermentation… Et bien non ! Rien à voir.
En fait, à l’origine, une Quadrupel est une bière brassée avec quatre fois plus d’ingrédients que la bière de référence (la blonde). Pour être un poil plus précis :

  • Lors de l’empâtage (1e grande étape du brassage), on mélange l’eau avec quatre fois plus de malt que la dose de référence, pour créer le « moût ».
  • Lors de l’ébullition (2e grande étape du brassage), on infuse ensuite quatre fois plus de houblon que la dose de référence pour « aromatiser » la bière et lui donner son amertume et ses arômes.

 

Point de quadruple fermentation donc, mais quatre fois plus d’ingrédients par rapport à la bière « blonde » d’origine. Enfin ça, c’était au début, avec la recette officielle créée par… les moines !

Derrière les murs de l’abbaye de Koningshoeven, aux Pays-Bas, se cache la brasserie à l’origine de la toute première bière Quadrupel au monde – Divine Box

Bière Quadrupel : l’exemple de « La Trappe Quadrupel », la première bière quadrupel au monde ! 🥇

Si vous aimez la bière, cette histoire de « bière Quadrupel » devrait vous rappeler quelque chose. Vous avez sans doute déjà entendu parler des « Dubbel » ou des « Tripel ». Pour la petite histoire, ce sont les moines trappistes de l’abbaye de Westmalle, en Belgique, qui ont créé ces deux bières mondialement connues. Eh bien, le procédé est le même, et c’est eux qui l’ont inventé ! La Westmalle Dubbel est brassée avec deux fois plus d’ingrédients que la bonde de l’abbaye, et la Westmalle Tripel, avec … trois fois plus d’ingrédients que la blonde. C’est bien vous suivez ! Aujourd’hui, tout le monde a copié les moines, mais à l’origine c’est eux qui ont tout inventé !

Et devinez donc qui bien pu brasser la toute première Quadrupel au monde ? Les moines, tiens ! Mais cette fois-ci pas ceux de Westmalle, mais leurs voisins de l’abbaye de Koningshoeven aux Pays-Bas. Baptisée La Trappe Quadrupel lors de son premier brassage en 1991, elle visait à moderniser l’image de la brasserie des moines (fondée en 1884 !), et à s’ouvrir à l’international. Alors après la Dubbel et la Tripel des moines, il suffisait simplement d’inventer la Quadrupel ! Quelques brassins plus tard, le tour est joué. **Clap Clap Clap**

La bière trappiste la Trappe Quadrupel a une très belle robe ambrée, et des arômes de caramel et fruits noirs – Crédit Photo : Abbaye de Koningshoeven

Bière Quadrupel : quelles sont les caractéristiques d’une bière Quadrupel ? 😋

Si vous avez bien suivi, donc, une Quadrupel est brassée avec quatre fois plus de malt et de houblon que la bière de référence. Concrètement, cela a plusieurs conséquences sur le style de la bière Quadrupel.

 

  1. Tout d’abord, la teneur en alcool des Quadrupel est plus forte (souvent autour de 10 %). Car le « moût », ce mélange de céréales et d’eau au début du brassage, est un liquide sucré. Or s’il y a plus de céréales, alors il y a plus de sucre. Et que devient le sucre sous l’effet des levures ? Du CO2 et de l’alcool ! Donc plus de céréales au départ donne plus d’alcool à la fin ! La boucle est bouclée 😇

 

  1. L’amertume de la bière Quadrupel est plus prononcée que celle de ses consoeurs. Eh bien oui, car on met quatre fois plus de houblon, cette plante qui diffuse son amertume à la bière. Mais pas d’inquiétudes, les brasseurs (notamment les moines !) savent très bien doser cela et travaillent la bière pour que ce soit agréable à boire. Mais encore une fois, la règle du x4 est la théorie initiale des moines. Aujourd’hui, on en est loin, donc les bières quadrupel ne sont jamais surchargées en houblon !

 

  1. La robe de la Quadrupel est foncée, en général ambrée ou brune. Cela n’est pas dû tant à la quantité de malt, mais plutôt au type de malt utilisé (plutôt très torréfié). Pas de règle précise ici, mais c’est plutôt une « tradition » que la bière Quadrupel soit foncée !

 

  1. La bière Quadrupel contient souvent des arômes de céréales (vous avez compris pourquoi), et de fruits mûrs (banane ou figue par exemple).

 

Et voilà, vous savez déjà pas mal de choses sur la bière Quadrupel ! Maintenant, on passe à la dégustation ? Tiens, que donne donc la toute première Quadrupel du monde, celle des moines de l’abbaye de Koningshoeven ?

Bière Quadrupel : et pour goûter la Trappe Quadrupel ? 🍺

 

En plus d’être la toute première bière Quadrupel au monde, La Trappe Quadrupel est notée 99/100 sur le site RateBeer. Vous êtes donc entre de bonnes mains ! Voici quelques infos pour la déguster au mieux :

  • Température de dégustation : entre 10°C et 14°C
  • Œil : robe ambrée, reflets brun/rubis, mousse blanc cassé et fine
  • Nez : notes de caramel, de raisins secs, d’épices (coriandre), et de fruits noirs (figue, prune, datte)
  • Bouche : notes de caramel, de raisins secs, d’épices (coriandre, muscade) et de fruits noirs (figure, prune, datte)

 

Et pour déguster La Trappe Quadrupel, retrouvez-la ici dans la boutique Divine Box, ou abonnez-vous à la box trappiste et recevez-la en septembre avec cinq autres mythiques trappistes ! À déguster avec ses copains et… modération ! 😇

 

En France #NLH #NLQ

La bière et le houblon : merci les moines !

Un article proposé par Divine Box.

Saviez-vous qu’aujourd’hui, si la bière est si connue (et si bonne !), c’est grâce aux moines bénédictins du Moyen Âge ? Eh oui, ce sont eux qui ont inventé et peaufiné tout le savoir-faire que l’on retrouve notamment aujourd’hui dans les authentiques bières trappistes. D’ailleurs, le « houblon », cette plante infusée lors du brassage de la bière, a été introduite par une moniale !

Allez, ce mois-ci Divine Box vous explique en trois minutes pourquoi vous devez remercier nos chers moines pour la bière ! Santé ! 🍺

Vieux dessin d’un moine brassant la bière au Moyen Âge ! Ce sont eux qui, dans leurs abbayes, ont tout mis au point et tout inventé !

 

Les moines bénédictins, ces champions de la bière ! 🍺

C’est au Moyen Âge que la bière, boisson très ancienne, acquiert ses lettres de noblesses… grâce aux moines bénédictins ! Ceux-ci se mettent en effet à brasser de la bière pour différentes raisons. D’abord, c’est un moyen de travailler de leurs mains pour assurer leur subsistance, comme les y encourage leur père fondateur saint Benoît. Dans sa règle, édictée au VIe siècle, il dit en effet « ora et labora » : prière et travail ! Ensuite, la bière permet à l’époque aux moines de boire une boisson saine. L’hygiène n’étant pas au top de sa forme à l’époque, le fait de bouillir l’eau pour, plus tard, en faire de la bière, permettait ainsi de tuer les microbes et de purifier l’eau ! Enfin, c’était aussi pour les moines une « nourriture » : on appelait jadis la bière « pain liquide » ! Très nourrissante, elle permettait ainsi de contrebalancer leur régime parfois très ascétique.

La liste est encore longue, mais bref, vous avez compris l’idée : les moines ont tout fait dans le brassage de la bière ! Au final, ce savoir-faire brassicole devient même un monopole dans les abbayes avec Charlemagne ! Au fil des années, les bières se répandent ainsi en Europe, là où fleurissent les monastères, et les moines se transmettent leurs traditions, tout en améliorant petit à petit leurs techniques de brassage…

Ancienne représentation de saint Hildegarde de Bingen, enseignant le brassage avec du houblon à un autre moine. C’est elle qui a en effet instauré le houblon dans la bière !

La sainte origine de la bière houblonnée ! 🙏

Mais à l’époque, la bière est encore loin de ressembler à celle que l’on connaît ! En fait, le « goût » actuel de la bière vient d’une plante, nommée le houblon. Les moines l’infusent alors dans le « moût », ce liquide sucré qui n’est pas encore de la bière. Et devinez qui est à l’origine de l’introduction du houblon dans la bière ? RRRRR… (roulement de tambours)… les moines ! Ou plus précisément sainte Hildegarde de Bingen (1098-1179), fondatrice de l’abbaye de Rupertsberg en Rhénanie ! C’est au XIIe siècle que la bénédictine provoque alors un tournant dans l’histoire de la bière. En effet, au cours de ses nombreuses et célèbres études sur les plantes médicinales, elle vante les grandes vertus du houblon. « L’amertume du houblon combat certaines fermentations nuisibles dans les boissons et permet de les conserver plus longtemps », écrit-elle. Dès lors, les moines vont remplacer par le houblon les autres plantes amères qu’ils utilisaient pour aromatiser leurs bières (coriandre, absinthe, gentiane, ou sauge). Il permet en effet lui aussi de l’aromatiser, mais surtout d’améliorer sa longévité et son hygiène ! Ce précieux (et vieux !) conseil sera respecté par les générations de brasseurs qui se succèdent les siècles suivants, jusqu’à aujourd’hui encore. Alors, on dit merci qui ? Merci sainte Hildegarde !

La bière trappiste Spencer IPA présente une belle robe blonde aux reflets dorés / Crédits Photo @bethebelgianbeer (Instagram)

 

La première bière trappiste IPA ! 🇺🇸

Poursuivons encore notre périple historique… Le houblon est donc introduit par sainte Hildegarde au XIIe siècle. Les recettes vont s’affiner au fil des siècles, et la bière connaît une évolution particulière notamment au XVIIIe siècle. En effet, il fallait à l’époque envoyer des bières aux Indes, vers les colonies anglaises ! Alors pour qu’elles puissent résister aux longs voyages en bateaux, les brasseries ont créé une bière légèrement plus forte en alcool, mais surtout plus houblonnée, pour qu’elle conserve son goût et ne s’altère pas lors des périples ! Et voilà le type « IPA » qui est créée : c’est l’acronyme de « India Pale Ale ». Aujourd’hui, elle est encore très à la mode dans les pays anglo-saxons notamment. Et devinez qui revient à la charge quand il s’agit de bières ? Les moines, tiens ! Cette fois, ils sont trappistes (des « cousins » des bénédictins – ils suivent aussi la règle de saint Benoît), et viennent des Etats-Unis. L’abbaye de Spencer, dans le Massachussetts, brasse en effet une IPA, toute première bière trappiste de ce style, depuis 2014. Après quinze brassins tests, la première (et unique) trappiste IPA était née : bienvenue à la Spencer IPA !

Les moines trappistes de l’abbaye Saint-Joseph de Spencer aux Etats-Unis brassent depuis 2014 leur « Spencer IPA », une bière de style IPA.
Crédits photo : Abbaye Saint-Joseph de Spencer

Comment déguster la Spencer IPA ? 🍺

Comme toutes les IPA, la bière trappiste Spencer IPA est très houblonnée, et cela se traduit notamment par de fortes notes d’agrumes (orange, pamplemousse). Sous sa belle robe blonde aux reflets or, elle cache aussi des notes de malt et de fleurs. À déguster bien fraîche (entre 6°C et 8°C), elle fera des merveilles à l’apéro cet été ! Et pour en profiter, rendez-vous dans la Divine box trappiste de juillet, disponible dès maintenant !

 

Et voilà ! Maintenant vous avez de quoi briller lors de vos dîners quand vous parlerez de moines, de bière ou d’IPA 😇