NLH #NLQ #Rome

Réforme de la Curie – Le point sur la section migrants du Vatican

Du 11 au 13 décembre 2017, durant la XXIIe réunion du Conseil des cardinaux (C9), la structure créée en 2013 pour aider le pape dans la réforme de la Curie romaine, les participants se sont notamment penchés sur les initiatives de la section « migrants et réfugiés » du Dicastère pour le service du développement humain intégral.

Le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège, Greg Burke, a tenu un briefing au terme des trois jours de travaux avec le pape François, ce 13 décembre, précisant que les sessions ont vu « une réflexion sur la Curie comme instrument d’évangélisation et de service pour le pape et pour les Eglises locales ». Les cardinaux ont également « approfondi des questions relatives à quatre dicastères : les Congrégations pour le Clergé, pour l’évangélisation des peuples, pour l’éducation catholique et le Conseil pontifical de la culture.

Le C9 a écouté le p. Michael Czerny et le p. Fabio Baggio, les deux sous-secrétaires de la section « migrants et réfugiés » du Dicastère pour le service du développement humain intégral, qui ont expliqué « le processus d’organisation » de la section mise sous l’autorité directe du pape. L’équipe compte 21 personnes.

Les activités de cette section du dicastère inauguré au 1er janvier 2017, ont-ils relaté, consistent à assister les Eglises locales dans la réalisation d’une réponse pastorale efficace et adéquate aux défis du monde contemporain, liés aux migrants, aux réfugiés et aux victimes de la traite. Parmi les initiatives : le recueil et la codification d’informations sur les questions migratoires, la réalisation de campagnes sur les réseaux sociaux pour un regard plus positif sur le phénomène, la production d’un document (20 Action Points) en vue des Global Compacts de l’ONU en 2018, l’assistance aux Conférences épiscopales.

 

Source Zenit

NLQ #Rome

Le Pape crée une Troisième section de la Secrétairerie d’État, en charge du personnel diplomatique

Le Pape François a constitué la Troisième Section de la Secrétairerie d’État avec la dénomination de Section pour le Personnel diplomatique du Saint-Siège, en renforçant l’actuel bureau du Délégué pour les Représentations pontificales.

La section, qui dépendra du Secretaire d’État, sera présidée par le Délégué pour les Représentations pontificales. Actuellement, il s’agit de Mgr Jan Romeo Pawlowski. Il aura pour finalité de démontrer l’attention et la proximité du Saint-Père et des responsables de la Secrétairerie d’État pour le personnel diplomatique. Dans cette optique, le Délégué pour les Représentations pontificales pourra prévoir de rendre visite aux sièges des représentations pontificales (qui sont essentiellement des nonciatures apostoliques) avec régularité.

La Troisième section s’occupera exclusivement des questions attenantes aux personnes qui travaillent dans le service diplomatique du Saint-Siège ou qui s’y préparent, comme par exemple la sélection, la formation initiale et permanent, les conditions de vie et de service, les avancements, etc…

Dans l’exercice de ses fonctions, le Délégué pour les Représentations pontificales bénéficiera d’une juste autonomie, et dans le même temps se chargera d’établir une étroite collaboration avec la Section pour les Affaires générales (qui continuera à s’occuper des questions générales concernant ces représentations pontificales) et avec la Section pour les Rapports avec les États (qui continue à s’occuper des aspects politiques de leur travail).

Le délégué pour les Représentations pontificales participera, avec le Substitut pour les Affaires générales et avec le Secrétaire pour les Rapports avec les États, aux réunions hebdomadaires de coordination présidée par le Secrétaire d’État. Il convoquera et présidera les réunions ad hoc pour la préparation des nominations des Représentants pontificaux. Enfin, il sera responsable, avec le président de l’Académie pontificale ecclésiastique, de ce qui concerne la sélection et la formation des candidats.

 

Source Radio Vatican

A la une #NLQ #Rome

La réforme de la Curie aux 3/4 accomplie

Au Vatican, la 21° réunion du Conseil des cardinaux s’est ouverte ce lundi, pour se conclure le 13 septembre prochain. Institué par le Pape François le 28 septembre 2013, le C9 a pour mission d’aider le Saint-Père dans le gouvernement de l’Église universelle et d’étudier avec lui un projet de réforme de la Constitution apostolique Pastor Bonus sur la Curie romaine.

Alessandro Gisotti a interrogé Mgr Marcello Semeraro, le secrétaire du Conseil des cardinaux et évêque d’Albano en Albanie, sur la manière dont travail cet organisme étroitement avec le Pape François.

« Le Pape n’estime pas qu’il est à proprement parler “réformateur”. Si le Pape a lancé ce travail de réforme de la Curie, il l’a fait conformément aux suggestions qui ont émergées principalement lors des réunions précédents le conclave. Nous voyons qu’il a choisi, au moins au début, les membres du Conseil des cardinaux parmi des cardinaux qui sont chefs de diocèses, chefs d’Églises locales réparties sur divers continents. Il y a cette double instance : écouter des voix d’Églises pour procéder à la réforme de le Curie romaine. »

(….)

De nombreuses personnes se demandent où en est la réforme… ?

Concernant le processus de réforme de la Curie, je dirais que le parcours est accompli aux trois-quarts. Il est sur le point de s’achever, dans le sens des propositions faites au Pape. Nous avons qu’il a fait connaître très tôt certaines fusions de Conseils pontificaux. Sur les laïcs, la famille et la vie, disons qu’il y a une sorte d’homogénéité et de lien de causes à effets thématiques. Le dicastère pour la Promotion du développement intégral ne se contente pas de reprendre les précédents dicastères mais de mettre en pratique uniformément le projet du document conciliaire Gaudium et Spes. Un autre dicastère est d’une grande importance, le Secrétariat pour la Communication, qui intègre des fonctions certainement prioritairement pastorales, celle qui, dirons-nous, font référence à ce qui était avant le Conseil pontifical pour les Communications sociales. Mais avec cette responsabilité d’orientation pastorale, le Secrétariat pour la Communication a aussi une énorme responsabilité administrative par sa dimension, mais aussi pour l’importance du thème de la communication c’est un dicastère central dans le projet de réforme de la Curie.

Donc, ce chemin se rapproche de la conclusion ?

Pour le moment, les trois quarts du chemin ont déjà été accomplis. Je pense que d’ici quelques mois cette révision sera plus ou moins complète, et ensuite le Pape aura à disposition les propositions qui concernent tous les dicastères, et ce sera à lui de décider comment et quand les mettre en œuvre. Pour le moment, le Pape a préféré une mise en œuvre progressive, en faisant aussi une sorte de rodage. Dans certains cas, le Pape est déjà intervenu pour faire des corrections, parce que dans le passage de la théorie à la pratique ont émergé des exigences de modification. François est en train de suivre en ce moment le projet d’une mise en œuvre graduelle.

Source Radio Vatican

 

NLQ #Rome

Réforme de la Curie – Le C9 en réunion jusqu’à mercredi

La 19e session du Conseil des  neuf  cardinaux (C9) chargé d’aider le pape François dans le gouvernement de l’Église et la réforme de la Curie romaine,  a commencé ce lundi matin 24 avril 2017, indique le Saint-Siège. La session s’achèvera le mercredi 26 avril.

Source

A la une #NLH #NLQ #Rome

Où en est la réforme de la Curie ?

Du 13 au 15 février 2017, le Conseil des cardinaux – « C9 » – et le pape François ont poursuivi leur réflexion sur la réforme de la Curie romaine. Au menu des échanges notamment : le processus de sélection des candidats à l’épiscopat ainsi que les divers tribunaux du Vatican.

Durant ces trois jours, les cardinaux ont commencé à examiner la « Diaconie de la Justice », en consacrant « un temps consistant » aux tribunaux du petit Etat : Pénitencerie apostolique, Tribunal suprême de la Signature apostolique et Tribunal de la Rote romaine.

Le processus pour la sélection de candidats à l’épiscopat a également été à l’étude, comme les fois précédentes. Une réflexion a eu lieu sur le projet de réforme de la Librairie éditrice du Vatican.

Les sessions de travail ont aussi été consacrées à des considérations sur différents dicastères de la Curie : en particulier sur la Congrégation pour l’évangélisation des peuples (Propaganda Fide), la Congrégation pour les Églises orientales et le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Le cardinal George Pell a fait le point sur le travail du Secrétariat pour l’Économie, qui lui est confié, pour la pleine mise en œuvre de la réforme économique, avec une attention particulière portée sur l’activité de formation du personnel et sur les ressources humaines.

Le préfet du Secrétariat pour la communication, Mgr Dario Edoardo Viganò, a présenté l’état actuel de la réforme de la communication du Saint-Siège, à savoir le regroupement entre Radio Vatican et le Centre de télévision du Vatican (CTV). En outre, le plan pour restructurer les fréquences radio et les nouvelles politiques pour le monde des réseaux sociaux a été présenté.

 

 

 Source

NLQ #Rome

Le pape nomme un membre du C9 à la rote

Le pape François attribue le titre d’avocat à la Rote romaine à trois cardinaux de continents et de cultures différentes, ce 15 février 2017 : le cardinal indien Oswald Gracias, archevêque métropolite de Mumbai (ex-Bombay, Inde) et membre du C9 ; le cardinal Lluís Martínez Sistach, archevêque émérite de Barcelone (Espagne) ; et le cardinal libanais Béchara Boutros Raï, O.M.M., patriarche d’Antioche des Maronites.

La Rote romaine est essentiellement un tribunal d’appel qui juge d’une part en deuxième instance, les causes ayant été déjà jugées par les tribunaux ordinaires (des diocèses) pour lesquelles appel a été interjeté, en particulier les demandes de reconnaissance de nullité sacramentelle de mariage. C’est également la juridiction d’appel du Tribunal ecclésiastique de la Cité du Vatican.

La Rote romaine juge aussi d’autre part, en troisième et dernière instance, les causes déjà jugées par les autres tribunaux d’appel (ou quatrième instance après le Tribunal de la Rote de la Nonciature Apostolique en Espagne par exemple).

 Source

Une nomination qui intervient alors que le C9 qui vient de se réunir à Rome travaillait précisément sur la réforme des tribunaux.

NLQ #Rome

Les cardinaux soutiennent le pape

Voici un titre qui peut laisser songeur et qui montre combien l’affaire des “placards” dans les rues de Rome n’est pas prise à la légère.

Il y a quelques jours des affiches contre le pape ont été placardées dans les rues de Rome. une première historique qui a motivé une démarche particulière de la part du C9, le comité des cardinaux chargé d’assister le pape dans sa réforme de la Curie.

Le Conseil des cardinaux, rapporte Radio Vatican, a tenu à souligner son soutien au Pape François, ce lundi 13 février 2017, « en lien avec les récents événements. » Le C9 est réunie pour sa 18e session de travail pendant deux jours. Le cardinal Oscar Andrés Rodriguez Maradiaga, le coordinateur du groupe, a remercié le Saint-Père pour son discours à la Curie romaine le 22 décembre dernier. « Le Conseil des cardinaux exprime son plein appui à l’œuvre du Pape, l’assurant en même temps de son adhésion et plein soutien à sa personne et à son magistère » a t-il ajouté.

A la une #NLQ #Rome

Élan missionnaire et synodalité, les deux axes de réformes de la Curie

Revue de Presse sur Radio Vatican

« Élan missionnaire » et « synodalité », ce sont les deux thèmes fondamentaux qui guident la réforme du Pape François. C’est ce qu’a indiqué ce mercredi le directeur de la salle de presse du Saint-Siège Greg Burke, lors d’un point presse au terme de la 17ème réunion du C9 qui s’est tenue au Vatican en ce début de semaine, du 12 au 14 décembre. Le Saint-Père a participé à la « majorité des réunions », a-t-il précisé et les neuf cardinaux membres du Conseil étaient tous présents.

Une grande partie des consultations était à nouveau consacrée aux différents dicastères de la curie, en vue d’une nouvelle Constitution apostolique. Il a été question en particulier de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples, de la Secrétairerie d’État, de la Congrégations pour les évêques et de la Congrégation pour les Églises orientales.

Les cardinaux ont achevé l’étude des autres dicastères, a indiqué Greg Burke (Doctrine de la foi, Vie consacrée et société de vie apostolique, Causes des saints, et promotion de l’unité des chrétiens) et ils ont remis leur « proposition définitive » au Saint-Père.

Le C9 s’est consacré plus spécialement, lors de cette session, au projet des deux nouveaux dicastères. Le cardinal Kevin Farrell s’est exprimé concernant le Dicastère pour les Laïcs, la famille et la vie dont il est le préfet. La discussion a principalement portée sur le rôle des laïcs, invitant à relire la lettre du pape François adressé au cardinal Marc Ouellet, président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine le 19 mars dernier. Un texte dans lequel le Saint-Père invitait les pasteurs à « servir les laïcs et non à se servir d’eux ».

Le cardinal Peter Kodwo Appiah Turkson a lui présenté le plan de travail du Dicastère pour le Développement humain intégral, qui réunit quatre bureaux : Justice et Paix, Cor Unum, Santé et Migrants.

Le cardinal américain Sean O’Malley a présenté pour sa part les dernières activités de la Commission pontificale pour la protection des mineurs qu’il préside et le cardinal George Pell a fait état des « derniers développements du Secrétariat pour l’économie » qui lui a été confié.

L’après-midi devait être consacrée à une présentation de Mgr Dario Edoardo Vigano, préfet du Secrétariat pour la communication, des pas accomplis et des prochaines étapes de la réforme de la communication du Saint-Siège, avec une attention particulière accordée à la formation du personnel.

La prochaine réunion du C9 aura lieu du 13 au15 février 2017.

(CV-HD)