En France #NLQ

Le cardinal André Vingt-Trois adresse un message d’au-revoir aux catholiques de Paris

Le cardinal André Vingt-Trois quitte sa charge d’archevêque de Paris, qu’il occupait depuis 2005. Un mois après son 75e anniversaire, le Vatican a officialisé ce jeudi 7 décembre la nomination de son successeur, Mgr Michel Aupetit.

Ordonné prêtre en 1969, le cardinal Vingt-Trois était devenu l’évêque auxiliaire du diocèse de Paris en 1988. Il fut jusqu’en 1999 l’homme de confiance du cardinal Lustiger, assurant notamment la continuité du gouvernement du diocèse durant les fréquents déplacements à l’étranger de ce cardinal au rayonnement international. Mgr Vingt-Trois devint en 1999 archevêque de Tours. Son épiscopat de six ans dans ce diocèse fut notamment marqué par la reconnaissance officielle, en 2001, des pèlerinages à l’Ile-Bouchard, lieu d’apparitions de la Vierge Marie en 1947.

Le 11 février 2005, Jean-Paul II le nommait archevêque de Paris. Ses 12 ans comme archevêque de la capitale française en ont fait un interlocuteur incontournable des médias et des principaux responsables politiques en France. De 2007 à 2013, il avait par ailleurs exercé la fonction de président de la Conférence des évêques de France. La défense de la famille, notamment dans le contexte des débats sur le mariage entre personnes de même sexe, fut l’un des principaux axes de son mandat.

Depuis mars 2017, le cardinal Vingt-Trois a dû limiter ses activités, étant affaibli après avoir contracté le syndrome de Guillain-Barré, une maladie qui provoque une paralysie partielle. Il avait informé le Pape François de sa volonté de se retirer de sa charge d’archevêque de Paris immédiatement après son 75e anniversaire.

Créé cardinal par le pape Benoît XVI lors du consistoire du 24 novembre 2007, avec le titre de cardinal-prêtre de Saint-Louis-des-Français, il est membre de la Congrégation pour les évêques et de la Congrégation pour les Églises orientales, et a exercé la fonction de président délégué lors des Synodes sur la Famille en 2014 et 2015. Bien qu’il ait quitté sa charge d’archevêque de Paris, il demeure cardinal électeur de plein droit, et pourrait donc être appelé à voter lors d’un prochain conclave, s’il s’ouvre avant le 7 novembre 2022, date de son 80e anniversaire. Mgr Aupetit ne devrait pas être élevé à la pourpre cardinalice avant cette date, sauf si le Pape François s’affranchit de cette règle tacite de ne pas faire cohabiter deux cardinaux électeurs dans la même ville.

Voici le texte de sa lettre d’au-revoir aux catholiques de Paris, rendue publique ce jeudi.

 

A la une #NLH #Tribunes et entretiens

Le cardinal Vingt-Trois demande un débat sur les diverses conceptions de l’être humain

La messe des parlementaires se tenait mardi 17 octobre, en la basilique Sainte-Clotilde. Mgr André Vingt-Trois a déclaré aux députés et sénateurs présents :

[…] Comme celle de l’empire romain, notre société met en œuvre une confrontation entre les convictions les plus fortes des croyants et les recherches laborieuses des sagesses humaines, même quand elles échangent « la gloire du Dieu impérissable avec des idoles. » Dans les débats de société, certains s’essaient à occulter cette confrontation en la réduisant à une opposition entre des croyances qui voudraient s’imposer à tous et la liberté de conscience. Nous risquons de faire leur jeu en appuyant nos arguments sur une foi particulière. Ce n’est pas le chemin que nous indique saint Paul. Il ne nous invite pas à dissimuler nos références de croyant, au contraire : « Je n’ai pas honte de l’évangile, car il est puissance de Dieu pour le salut de quiconque est devenu croyant. »  nous dit-il. Mais il nous invite aussi à rejoindre la connaissance de Dieu que peut avoir l’intelligence humaine, même si elle n’est pas encore accomplie dans une profession de foi plénière. C’est à cette intelligence que nous devons faire appel en posant des questions qui concernent le sens de l’existence humaine. »

« Dans les mois qui viennent, la révision des lois de bioéthique devrait être l’occasion d’un authentique débat sur les diverses conceptions de l’être humain qui y sont engagées, notamment par les questions concernant la procréation médicalement assistée et ses conséquences prévisibles. Il dépendra des élus que ce débat échappe aux caricatures faciles et se situe au niveau de ses vrais enjeux. Il est particulièrement significatif que dans les opinions émises à ce jour on occulte généralement les droits des enfants, -et notamment celui d’avoir accès à ses origines-. Nous ne pouvons pas fortifier une société réellement démocratique en plaçant les désirs personnels au-dessus de toute réflexion éthique. Dans ce débat, les chrétiens ont une responsabilité particulière, non pour imposer leur point de vue comme une position particulière, mais pour provoquer les intelligences et les consciences à tenir compte sereinement des signes que nous donne la création sur les conditions de la vie humaine. »

« […] L’extension exponentielle des moyens de communication, qu’il s’agisse des réseaux sociaux ou des chaines d’information continue, confronte chacune et chacun des citoyens à une masse d’informations et de commentaires qui dépasse, et de beaucoup, le volume et le rythme réels des événements. Il s’agit d’une véritable boulimie dont l’effet est de solliciter toujours davantage les réactions immédiates et de substituer progressivement ces réactions aux faits eux-mêmes. Dès lors, l’appréciation et le jugement se déplacent de l’action vers la communication. Ne risque-t-on pas d’en arriver à juger toute action publique en termes de communication, comme si les intentions réelles et les objectifs poursuivis étaient secondaires ? Comment éviter d’alimenter ces combats virtuels et faire ressortir les véritables enjeux de l’action politique ? Je mesure à quelle ascèse doivent se soumettre les élus et les gouvernants pour résister à ce travers de la vie publique et ne pas céder à la tentation de se soumettre à cette aspiration du système médiatique. Ce n’est pas la communication qui doit déterminer l’action mais l’action qui doit nourrir la communication. »

A la une #En France #NLH #NLQ

Le cardinal Vingt-Trois invite les parlementaires à ne pas avoir honte de l’Évangile

La messe des parlementaires se tenait ce mardi 17 octobre, en la basilique Sainte-Clothilde – à deux pas de l’Assemblée nationale. Elle fut l’occasion pour l’archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois de délivrer des messages aux députés et sénateurs présents, notamment une mise en garde sur la question de la procréation médicalement assistée. Cette homélie aux parlementaires est très probablement la dernière de Mgr André Vingt-Trois. En voici quelques extraits.

Ne pas « dissimuler nos références de croyant »

Sur le dossier brûlant de la PMA

« Dans les mois qui viennent, la révision des lois de bioéthique devrait être l’occasion d’un authentique débat sur les diverses conceptions de l’être humain qui y sont engagées, notamment par les questions concernant la procréation médicalement assistée et ses conséquences prévisibles. Il dépendra des élus que ce débat échappe aux caricatures faciles et se situe au niveau de ses vrais enjeux. Il est particulièrement significatif que dans les opinions émises à ce jour on occulte généralement les droits des enfants, -et notamment celui d’avoir accès à ses origines-. Nous ne pouvons pas fortifier une société réellement démocratique en plaçant les désirs personnels au-dessus de toute réflexion éthique.

Sur la « boulimie » médiatique

« […] L’extension exponentielle des moyens de communication, qu’il s’agisse des réseaux sociaux ou des chaines d’information continue, confronte chacune et chacun des citoyens à une masse d’informations et de commentaires qui dépasse, et de beaucoup, le volume et le rythme réels des événements. Il s’agit d’une véritable boulimie dont l’effet est de solliciter toujours davantage les réactions immédiates et de substituer progressivement ces réactions aux faits eux-mêmes. Dès lors, l’appréciation et le jugement se déplacent de l’action vers la communication. Ne risque-t-on pas d’en arriver à juger toute action publique en termes de communication, comme si les intentions réelles et les objectifs poursuivis étaient secondaires ? Comment éviter d’alimenter ces combats virtuels et faire ressortir les véritables enjeux de l’action politique ?

 

Source Famille chrétienne

A la une #Points non négociables PNN

Le cardinal Vingt-Trois met en garde contre la réduction de l’enfant à l’état d’objet

Le Cardinal Vingt-Trois a réaffirmé dans un tweet la position intangible de l’Eglise sur la question de la PMA.

Deux raisons au moins justifient que l’Eglise s’oppose à la PMA :

D’abord l’Église s’oppose aux procréations médicalement assistées car c’est le fait de transférer la procréation à la technique, avec la logique d’efficacité et de recherche de risque zéro qui lui est propre et les risques de dérive eugéniste et de marchandisation. 

D’autre part, cela ouvre la porte à la recherche sur les cellules embryonnaires avec le risque d’utiliser l’embryon comme un matériel.

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Paris – Messe à l’intention des victimes des attentats de cet été

Ce dimanche 20 août à 18h30, la messe en la cathédrale Notre-Dame de Paris sera célébrée pour toutes les victimes des attentats de cet été, notamment au Burkina-Faso et à Barcelone, mais aussi pour les victimes des catastrophes naturelles, au Pakistan et en Sierra-Leone.

 «  Je sais malheureusement combien ces meurtres peuvent traumatiser toute la population et que la présence de l’Eglise peut aider tout le monde à affronter cette épreuve » écrit l’archevêque de Paris au cardinal Omella, archevêque de Barcelone. Au lendemain des attentats qui ont frappé la Catalogne, le cardinal Vingt-Trois annonce dans ce message la célébration de cette messe à l’intention des victimes.

A voir sur KTO et www.ktotv.comA revoir ensuite sur cette page

En France #NLQ

Le cardinal Vingt-Trois et Emmanuel Macron mardi à l’Elysée

Mardi 18 juillet à 17h, le président de la République Emmanuel Macron recevra le Cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, pour un entretien.

Brèves

La procédure de succession au siège d’archevêque de Paris est ouverte

La procédure de succession au siège d’archevêque de Paris du cardinal André Vingt-Trois, atteint par la limite d’âge de 75 ans en novembre, est ouverte et une « enquête » a été lancée pour identifier des successeurs potentiels.
A ce poste depuis 2005 à la suite du cardinal Jean-Marie Lustiger, le cardinal Vingt-Trois aura 75 ans le 2 novembre. Il doit, au plus tard à cette échéance, présenter sa démission au pape, comme l’impose le droit canonique.
Mgr André Vingt-Trois a laissé entendre qu’il ne souhaitait pas être maintenu au-delà de cette date anniversaire à la tête du plus important diocèse de France, très exposé au cœur du pouvoir et riche de sa cathédrale Notre-Dame, d’une centaine de paroisses et de plus de 500 prêtres.
Soigné depuis fin février pour un syndrome neurologique de Guillain-Barré, qui lui a imposé deux mois d’hospitalisation, il reprend progressivement ses activités, mais est toujours en convalescence.
Le nonce apostolique (représentant du pape) en France, Mgr Luigi Ventura, a lancé récemment une enquête sur les besoins du diocèse et le profil des successeurs potentiels. Un questionnaire a été adressé à des évêques, prêtres, clercs et laïcs de divers diocèses.
« Le nonce demande à un certain nombre de gens quelles sont les caractéristiques du diocèse en question, les défis à relever et les qualités attendues du futur pasteur », a expliqué à l’AFP un des évêques auxiliaires de Paris, Mgr Eric de Moulins-Beaufort.
L’ambassadeur du Saint-Siège en France peut demander aux personnes interrogées de suggérer des noms de successeurs.
Il transmettra un rapport à la Congrégation pour les évêques à Rome, avec une liste de trois noms, la « terna ». Au terme de cette procédure complexe, le pape choisira parmi ce trio – classé – l’heureux élu… ou en désignera un autre.
Source

Brèves

Des nouvelles du Cardinal Vingt-Trois

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, avait été hospitalisé le 25 février dernier. Les examens avaient alors révélé qu’il était atteint d’un syndrome de Guillain-Barré consécutif à une infection virale. Après une amélioration sensible de son état de santé, le cardinal André Vingt-Trois a pu quitter l’hôpital à la fin du mois d’avril. Il poursuit son traitement et sa rééducation. Il reprend progressivement ses activités au service du diocèse de Paris. Le Cardinal remercie à nouveau toutes celles et ceux qui l’ont soutenu par la prière et qui lui ont adressé des messages d’encouragement au cours des deux mois écoulés.

Source

 

Brèves

En convalescence, le cardinal Vingt-Trois a transmis un message pour la messe chrismale

Au début de la messe chrismale, un message audio du cardinal André Vingt-Trois, encore en convalescence, a été diffusé dans la cathédrale.

Frères et sœurs, chers amis,

Cette année, le Seigneur m’a confié une mission particulière pour la Semaine sainte dans laquelle nous sommes entrés, celle de suivre le chemin de la Passion du Christ en communion plus étroite avec les hommes et les femmes âgés et malades qui n’ont plus leur autonomie et qui suivent les offices grâce à la chaîne de télévision KTO et à Radio Notre Dame.

Comme souvent dans la vie d’un prêtre, la mission qui m’est confiée ne correspond pas à celle que j’aurais pu choisir ou que j’aurais pu désirer, elle demande que je renonce à présider les offices dans la cathédrale, comme je le fais depuis douze ans, elle demande surtout que je m’identifie davantage à celui qui est venu non pas pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.

Chacun de ceux qui sont ordonnés au ministère pastoral du Christ, sont confrontés au long de leur vie à des choix identiques. Notre joie et notre bonheur, ce n’est pas de faire ce qui nous plaît, ce qui nous attire ou ce que nous réussissons le mieux, c’est de faire ce que Dieu attend de nous, là où nous sommes, dans l’état où nous sommes.

Frères et sœurs, c’est donc très généreusement que je renouvelle les promesses de mon ordination épiscopale pour le service de l’Église qui est à Paris.

Que mon absence ne ternisse pas la joie de cette célébration, la joie de voir sous vos yeux le presbyterium parisien réuni renouveler les engagements de son ordination, la joie de voir les diacres permanents renouveler ensemble leur promesse, la joie de voir tous les états de vie de notre peuple chrétien, religieux, religieuses, vie consacrée, pères et mères de famille, jeunes, plus anciens, tous réunis d’un même cœur pour rendre grâce à Dieu de la grâce qu’il nous fait par les sacrements, dont cette messe chrismale est la source pour tout le diocèse.

Notre joie est encore multipliée par la pensée qui nous occupe des plusieurs centaines de catéchumènes qui sont entrés dans la dernière étape de leur préparation au baptême. En mon nom, ils ont été appelés dans cette cathédrale pour devenir disciples de Jésus, et dans chacune de vos communautés, ils vont recevoir les sacrements de l’initiation. Joie de notre groupe de séminaristes qui sont les promesses du presbyterium de demain. Joie enfin de vous retrouver tous dans une même foi par-delà nos différences, et par-delà les missions que nous avons reçues.

Frères et sœurs, à chacune et à chacun d’entre vous, je veux souhaiter de très saintes fêtes de Pâques et de tout cœur, je prie Dieu pour qu’il vous bénisse et qu’il vous garde dans sa paix et dans sa joie.

Amen.

André cardinal Vingt-Trois
Archevêque de Paris

Source

Brèves

Hospitalisation de Mgr Vingt-Trois

Lundi dernier, le diocèse de Paris a annoncé l’hospitalisation de Mgr Vingt-Trois :

“Le cardinal Vingt-Trois a été hospitalisé samedi en raison d’une infection virale. Il ne pourra donc pas assurer ses engagements prévus dans les jours à venir.

Il prie notamment les catéchumènes et tous ceux qui les accompagnent d’excuser son absence samedi prochain lors de l’appel décisif et les assure qu’il sera en communion avec eux. Mgr Beau présidera la célébration du matin et Mgr Verny celle de l’après-midi.”

Source