Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Conférence du Père Guy Gilbert : “Les jeunes et leur réinsertion” le 12 octobre 2019 à Azerailles (54)

L’équipe du Secours catholique de Baccarat et la paroisse Sainte-Thérèse du Val de Meurthe ont la joie d’accueillir le père Guy Gilbert, prêtre du diocèse de Paris et fondateur de la Bergerie de Faucon, une structure d’aide aux jeunes en difficulté située à Rougon (Alpes-de-Haute-Provence). Il donnera une conférence sur le thème “Les jeunes et leur réinsertion”, le samedi 12 octobre 2019, à 20h30, à la salle des fêtes d’Azerailles.

Participation libre.

Le site de la Bergerie de Faucon.

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Soirées de la Margelle – Vivre l’écologie – 4 octobre, 22 novembre, 13 décembre, 10 janvier, 28 février, 27 mars, 24 avril & 15 mai à Montpellier (34)

La Margelle, avec l’Eglise Protestante Unie de France et la paroisse Saint-Paul et Sainte-Croix, organise des soirées sur le thème “Vivre l’écologie pour que demain soit un jour nouveau”. 
La première soirée, intitulée “Bible et écologie : un mariage contre nature ?”, avec Didier Fievet (Théologien Pasteur), aura lieu vendredi 4 ocotbre, de 20h30 à 22h30.

La Margelle, 261 avenue du Biterrois, 34080 Montpellier

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Forum de la Vie catholique du Sénonais le 21 septembre 2019 à Sens (89)

Découvrir, être accueilli, s’engager : L’Eglise souhaite faire fructifier vos talents !

Le 3e Forum de la Vie catholique vous accueille sur le parvis et dans la cathédrale de Sens : présentation des paroisses, catéchèse, liturgie, solidarité, culture… et autres services et mouvements ouverts à tous, sans oublier les animations et la convivialité !

Le 21 septembre 2019
de 11h à 18h
Cathédrale de Sens

La messe de rentrée pour les 3 paroisses de Sens, Paron et Saint-Clément – ainsi que la messe des jeunes – aura lieu ce même jour à 18h30, en la cathédrale.

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Congrès Mission du 27 au 29 septembre 2019 à Paris

C’est l’événement du mois ! Du 27 septembre au 29 septembre 2019, le Congrès Mission rassemble les catholiques pour échanger des pistes et proposer la foi à l’école, dans l’espace public ou dans la paroisse, en faisant face aux défis de la France d’aujourd’hui.

Comment proposer la Foi en paroisse ? Quand on est éducateur ? Dans ses engagements sociétaux ? Dans l’espace public ? Dans le couple ?

Depuis 2015, le Congrès Mission réuni le temps d’un week-end les catholiques de France pour les faire réfléchir ensemble à l’évangélisation et leur donner les moyens concrets de proposer la foi dans leurs familles, à leur travail, sur internet, dans l’espace public…

L’intuition du Congrès Mission repose sur la conviction qu’il est nécessaire et urgent que les catholiques proposent la foi autour d’eux et qu’ils ont besoin d’être formés pour cela.

Dans cette perspective, plusieurs mouvements et communautés (Anuncio, Alpha, Ain Karem, la Communauté de l’Emmanuel) accueillis et soutenus par le diocèse de Paris, ont uni leurs forces pour organiser un grand événement : l’occasion d’échanger et de se former sur diverses manières de proposer la foi dans de nombreux contextes de leur vie quotidienne.

En pratique

Le Congrès Mission se tiendra du vendredi 27 septembre à 20h (accueil à partir de 19h) au dimanche 29 septembre à 17h.

- Les prêtres qui le souhaitent sont attendus dès vendredi à 9h00 pour une journée qui leur est spécialement dédiée. Merci de vous inscrire à cette journée en même temps que votre inscription globale.
- Les couples mariées désirant donner une dimension plus explicitement missionnaire à leur vie conjugale sont attendus dès vendredi à 9h00 pour une journée qui leur est spécialement dédiée. Merci de vous inscrire à cette journée en même temps que votre inscription globale.
- Une session de formation sur les charismes se déroulera sur 4 jours à partir du jeudi aux Missions étrangères de Paris.
- Hack my bible

Questions – Contact

Pour toute question à laquelle vous ne trouveriez pas la réponse sur le site, vous pouvez adresser un mail à l’adresse contact.

Inscriptions

Toutes les inscriptions se font en ligne. Une réduction de 20 % s’applique dès 5 personnes sur le même tarif.

Ci-dessous voici les prix d’inscriptions pour participer aux ateliers et conférences hors repas.

TARIFS :

WEEK-END COMPLET = 45€
VENDREDI SOIR = 12€
SAMEDI = 28€
DIMANCHE = 22€
ENFANTS DE MOINS DE 16 ANS = GRATUIT (mais le service enfant / garderie est payant)

RÉDUCTIONS :

GROUPE (à partir de 5 personnes) : tarif spécifique (environ 20 %)
SOLIDARITÉ (étudiants, chômeurs, …) : tarif spécifique (environ 30 %)
ANTICIPATION (si vous vous inscrivez avant le 15 juillet) : réduction de 10 %
COUPLES : tarif légèrement inférieur

Les dates

Le Congrès Mission se tiendra du vendredi 28 septembre à 20h (accueil à partir de 19h) au dimanche 30 septembre à 17h. Toutefois les prêtres qui le souhaitent sont attendus dès vendredi à 14h00 pour une après-midi qui leur est spécialement dédiée.

Les lieux

Le Congrès Mission aura lieu à PARIS dans le 6ème arrondissement entre :

– L’église Notre-Dame des Champs, 91 boulevard du Montparnasse, (M4, 12 et 6 Montparnasse, Vavin et Notre-Dame des Champs)
– Les locaux de cette paroisse au 92 bis boulevard du Montparnasse,
– Le Collège Stanislas, 28 rue du Montparnasse
– L’Institut catholique de Paris, 74 rue de Vaugirard (M4 et 2 – St Placide, Rennes)
– L’église Saint-Sulpice, 2 Rue Palatine (M4 St Sulpice ; M10 Mabillon)
– L’église Saint-Germain-des-Prés, 3 Place Saint-Germain des Prés, (M4 et 10 – St-Germain-des-prés, Mabillon)

NB : Les déplacements se font à pied et seront balisés. Les personnes qui auraient des difficultés à marcher peuvent contacter Marthe qui organise des navettes.

Le programme

Vous trouverez sur la page programme du site congresmission.com une première vision d’ensemble de ce qui vous attend. Nous mettrons très prochainement sur ce site le détail des ateliers du samedi après-midi :

Thèmes des ateliers

1. Renouveau spirituel, charismes et mission
2. Pour une paroisse évangélisée et missionnaire
3. Evangéliser dans, par, auprès des familles
4. Témoins dans la société
5. Evangéliser les 0-18 ans
6. Jeunesse et Mission
7. Témoins dans l’espace public
9. Evangéliser les zones rurales

Les repas

Vous pouvez acheter des tickets-repas lors de votre inscription en ligne qui vous permettent d’accéder au self de Stanislas pour les repas du samedi midi, samedi soir et dimanche midi. Ces tickets sont vendus au prix de 9€/repas.

L’hébergement

Le Congrès Mission ne prend pas en charge l’hébergement des participants qui doivent trouver eux-mêmes des solutions pour se loger dans Paris. Vous trouverez des propositions de logements chez l’habitant sur le site Ephatta, premier site d’hospitalité chrétienne.

Les enfants

Vos enfants sont les bienvenus au Congrès Mission.

Travaux manuels, grand jeu, éveil à la foi, célébrations… un programme adapté à leur age (0-3 ans ; 4-7 ans ou 8-12 ans) est prévu pour leur permettre de profiter eux aussi de la dynamique spirituelle du Congrès.

Horaires du service enfant :

Samedi de 8h30 à 13h puis de 14h30 à 19h
Dimanche de 8h30 à 12h30 puis de 14h à 17h30

Informations
www.congresmission.com
Page Facebook : www.facebook.com/congresmission/

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Pour l’unité – Pèlerinage nocturne le 22 juin 2019 à Paris

Prions Jésus, Pain de Vie, pour la conversion du monde

Célébrant invité

Mgr Philippe Marsset, vicaire général de l’archidiocèse de Paris (nommé le 18 mai évêque auxiliaire de Paris par le Pape François)

Mgr Philippe Marsset, vicaire général depuis le 3 septembre 2018, est chargé du vicariat Sud-Ouest et du suivi des prêtres âgés. Né en 1957, il était curé de Notre-Dame de Clignancourt (18e) depuis 2011, après avoir officié pendant onze ans comme curé de Saint-Pierre de Montrouge (14e)

Témoin invité

Père Jean-Gabriel Rueg, prieur des Carmes du Broussey (33)

Le Père Jean-Gabriel Rueg est né le 18 mars 1961 à Paris. Il est religieux Carme de la Province du Sud de la France (Avignon-Aquitaine) depuis 25 ans. Après une conversion fulgurante à l’âge de 22 ans (ancien toxicomane et anarchiste), il opte pour le Carmel après la lecture des écrits de sainte Thérèse de l’EJ, dont il ne cessera d’approfondir la petite doctrine tant elle lui semble grande… Après avoir été directeur de la revue « Carmel » et de « Vives Flammes », dont il a toujours la responsabilité, dirigé les éditions du Carmel, et exercé un apostolat « frontière » un peu atypique ciné-club chrétien, évangélisation par le théâtre ou la musique rock (avec le groupe Les Ptits Bruns) au couvent de Toulouse, il a été nommé depuis près de trois ans prieur du Saint-Désert Notre-Dame de Pitié, la communauté contemplative des Carmes du Midi.

Source 

Pour en savoir plus sur les Carmes du Broussey www.couventdubroussey.fr

 

Programme

Rdv à 20h00 sur le parvis de l’église Saint-Sulpice (initialement, nous devions partir du parvis de la cathédrale de Notre-Dame de Paris)

La nuit commencera sur le parvis par un temps d’adoration, de prière et de chants avec l’exposition du Saint-Sacrement. Il se poursuivra par une procession du Saint-Sacrement dans les rues animées de Paris (parcours détaillé indiqué prochainement).

La célébration de la messe solennelle du corps et du sang du Christ débutera à 22h30.

Pour télécharger les horaires et le programme complet, cliquer sur l’image de la nuit.

 

 

Vous ne pouvez pas venir et vous souhaitez vous associer à notre prière,

télécharger le livret de chants en cliquant sur le lien :

« Télécharger le programme des chants de la nuit » 

Garderie

Garderie pour les enfants (jusqu’à 10 ans) assurée toute la nuit.
Merci de penser à apporter de quoi les coucher (duvet).

A la une #Articles #Brèves #NLH #NLQ

Aidez les catholiques de Goussainville pour assurer une présence catholique en “cité”

Aidez les catholiques de Goussainville !

Les Catholiques de Goussainville ont besoin de vous pour remplacer la chaudière de leur église Saint-Michel. Merci de vos dons!Tous les premiers mardis du mois, la messe est célébrée pour la France et pour nos bienfaiteurs à 19h à l’église Saint-Michel de Goussainville .🔹Pour faire un don : https://don.catholique95.fr/goussainville🔸La vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=6jynyOZZ-4s🔹Pour suivre le chantier : https://www.instagram.com/chantier.paroisse.gouss/🔸Page Facebook de la Paroisse : https://www.facebook.com/paroissegoussainville/Luc 6:38 : "Donnez, et il vous sera donné"Contact : Adresse : 5 rue Simon Bolivar 95190 GoussainvilleTéléphone : 01 39 88 81 85

Publiée par Paroisse Saint-Michel de Goussainville sur Dimanche 19 mai 2019

 

Les Catholiques de Goussainville ont besoin de vous pour remplacer la chaudière de leur église Saint-Michel.
Merci de vos dons !
Tous les premiers mardis du mois, la messe est célébrée pour la France et pour nos bienfaiteurs à 19h à l’église Saint-Michel de Goussainville .

🔹Pour faire un don : https:// don.catholique95.fr/ goussainville

🔸La vidéo : https://www.youtube.com/ watch?v=6jynyOZZ-4s

🔹Pour suivre le chantier :https://www.instagram.com/ chantier.paroisse.gouss/

🔸Page Facebook de la Paroisse :https://www.facebook.com/ paroissegoussainville/

Luc 6:38 : “Donnez, et il vous sera donné”

Contact :
Adresse : 5 rue Simon Bolivar 95190 Goussainville
Téléphone : 01 39 88 81 85

A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Entre sacrifier et la profaner ton cœur balance.

 

Le sens des mots et les dérives de leur emploi quotidien est souvent très riche d’enseignement. Prenez le mot sacrifice, un terme qui ne plait guère aujourd’hui tant il est synonyme de privation, de souffrance même. Pourtant, si ces notions disent quelque chose du sacrifice, elles en détournent le sens profond et étymologique. En vérité, ces faux synonymes nous disent plutôt notre état d’esprit face au sacrifice.

En réalité, il faut mettre en miroir sacrifier et profaner, deux mouvements inverses qui s’opposent, comme deux enfants tireraient chacun sur les pans d’un unique manteau. Mais l’un comme l’autre sont bien deux actes et plus exactement deux mouvements de transformation qui font changer de lieu une même chose. Et en les changeant de lieu modifient leur état même. L’étymologie est une explication limpide de ce en quoi consistent ces deux mouvements contraires.

Sacrifice, vient du latin sacrum facere, « faire sacré ». Il s’agit de rendre sacré quelque chose qui donc ne l’était pas. C’est un acte qui consiste à faire passer dans une autre dimension un objet, une personne ou un lieu. On retranche donc de ce lieu cet objet pour le mettre dans un nouveau lieu qui en fait est un état. Un état hors du commun humain, l’état sacré qui confère donc à l’objet une nouvelle nature « mise à part ». Nous sommes donc dans un mouvement qui conduit à poser dans le monde divin quelque chose qui n’y était pas.

Mais où donc était cette « chose » auparavant ? Quel est le lieu hors du sacré ? Précisément le lieu dit profane, du latin pro fanum (temple). Il n’y a pas de lieu intermédiaire entre le sacré et le profane. Où nous sommes dans le sacré, où nous sommes, hors du sacré (pro fanum). Faire un sacrifice consiste donc à poser dans le monde du sacré, une personne, un acte, un lieu ou un objet. Profaner, revient, à l’inverse à sortir du sacré. Ou nous sommes dans le sacré, ou nous sommes dans le profane. C’est un mouvement, un acte pour un changement d’état.

Ce qui devient sacré, sortant du monde et donc de l’usage profane, appartient au divin et non plus à l’humain. D’où l’extrapolation de privation que nous prêtons au sacrifice. Ce qui en dit long sur notre rapport au sacrifice vu comme une privation et non comme un don. Derrière cette petite nuance se situe notre propre spiritualité et notre rapport à Dieu.

Si nous allons plus loin, nous pouvons faire de notre vie un sacrifice permanent, en offrant tous nos actes, notre journée à Dieu. C’est lui offrir nos actes pour que tout soit accompli pour Lui. Outre le fait non négligeable de nous poser en Dieu en permanence, il y a dans l’acte de sacrifice une nécessité de cohérence, véritable garde-fou de nos péchés. En effet, il est difficile de « sacrifier » nos actions mauvaises. En d’autres termes, tout ce que nous ne pouvons pas offrir en sacrifice nous invite à nous poser la question de la bonté de ce que nous sommes en train de faire.

Nous avons donc la possibilité inouïe de faire de notre vie un don sacré permanent, une prière, une action de grâce, une coopération à l’œuvre même du Christ, ou de rester des profanes qui se contentent de quelques incursions dans le divin, à l’occasion. Si profaner consiste à souiller le sacré par l’usage profane d’un lieu sacré, nous pouvons aussi l’entendre comme le miroir de sacrifier : d’un côté je rends sacré, de l’autre je maintiens hors du sacré.

Baudouin Dalixan

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

Mgr Aupetit rappelle à Emmanuel Macron que le mot « catholique » n’est pas un gros mot !

Si, le soir de cet épouvantable incendie qui a détruit, en partie, Notre-Dame, le président de la République a fait une déclaration improvisée aux côtés de Monseigneur Michel Aupetit, en ayant une pensée toute particulière pour les catholiques, il n’en a pas été de même le lendemain, lors d’une déclaration solennelle annoncée à grand fracas, au son de la « Marseillaise ».

Devant Notre-Dame de Paris encore rougeoyante des terribles flammes qui resteront à jamais gravées dans les mémoires de millions d’hommes, le Président Macron avait fait une brève déclaration où l’on décelait une réelle émotion, sans doute la même ressentie par la nation : « Je veux ce soir, bien entendu avant tout, avoir une pensée pour les catholiques de France et partout à travers le monde, en particulier, en cette Semaine sainte. » Des mots qui sont allés au cœur de chacun de ces Français ayant été baptisés, et qui se sont achevés par une accolade spontanée et sincère du Président à l’archevêque de Paris et à Mgr Chauvet, recteur de la cathédrale, comme s’il s’agissait d’un signe de condoléances.

Ce même peuple chrétien attendait des mots aussi sincères, mardi soir à 20 heures. Le service de presse de l’Élysée avait annoncé une déclaration présidentielle improvisée. En fait, Emmanuel Macron suivait, sur un prompteur, un texte savamment édulcoré, étudié, dont chaque mot avait été soupesé. Sur la Toile, ce fut un déchaînement de tweets, notant la platitude de ces mots énoncés sans grande conviction, où la cathédrale était devenue, en quelque sorte, un monument sans âme.

Mercredi matin, Monseigneur Michel Aupetit, interviewé sur Sud Radio par Cécile de Manibus et Patrick Roger, constatait avec beaucoup d’amertume dans la voix : « Ça aurait été sympathique qu’il y ait un petit mot de compassion pour la communauté catholique. » En 5 minutes et 41 secondes, Emmanuel Macron n’a effectivement jamais prononcé le mot de chrétien et encore moins celui de catholique. « Car c’est quand même les catholiques qui font vivre la cathédrale Notre-Dame qui n’est pas un musée ! Si les gens viennent aussi nombreux, c’est parce que c’est un lieu de vie, animé par les catholiques. Et le mot catholique n’est pas un gros mot ! Ça vient du grec “universel”. »

Lire la suite

Annonces #Conférences/Formations #NLQ

Présentation du livre “Une contre-révolution catholique” par Yann Raison du Cleuziou le 8 avril 2019 à Bordeaux (33)

Présentation du livre “Une contre-révolution catholique
Lundi 8 avril à 20h
par Yann Raison du Cleuziou, maître de conférence HDR en science politique
Salle St Thomas, 17 rue Ravez, Bordeaux
En partenariat avec la librairie MOLLAT

A la une #Articles #Doctrine / Formation #NLH #NLQ

Le jeûne chez les chrétiens, c’est quoi ?

Jeûne : DISPONIBILITE PLUS GRANDE A DIEU ET AU PROCHAIN
Le jeûne est-il une obligation pour les chrétiens ?
C’est une privation de nourriture (ou d’autres biens matériels) qu’on ne “récupère” pas.
C’est une privation volontaire : ce n’est pas un commandement de Dieu ; c’est un commandement de l’Eglise, seulement deux fois par an, le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint, de 14 à 60 ans. C’est un choix dicté par la foi et l’amour ; même quand on y est pas obligé, on peut jeûner volontairement. Il n’est pas lié seulement au temps du Carême.

Pourquoi les chrétiens jeûnent-ils ?
En vue de chercher les nourritures célestes : “L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu” (Mt 4, 4). Corps et âme ont faim et soif de Dieu, en quête de Dieu, soumis à sa Volonté. Dieu suffit à nous combler.

C’est un chemin vers Dieu, pour être plus disponible à Dieu et à son prochain, non un but en soi, mais pour grandir dans l’intimité avec Dieu, se rapprocher du prochain et éliminer tout ce qui est source de blessure pour autrui. Comme tout moyen spirituel, c’est pour aimer davantage qu’on se prive de quelque chose.

C’est une “arme spirituelle pour éviter le péché et tout ce qui conduit au péché “ (Benoît XVI).
Le jeûne nous aide à nous débarrasser de ce qui nous entrave dans notre course vers Dieu, de tous les attachements désordonnés.

Les chrétiens jeûnent à l’imitation de Jésus dans le désert, unis à Lui (Mt 4).

On ne jeûne pas pour se faire voir et approuver ; Dieu seul le sait, ça suffit ! (Mt 6, 16-18)

On jeûne en solidarité avec les nécessiteux : ce qui n’est pas consommé est donné au profit de ceux qui ont besoin, proches ou lointains. Le jeûne ouvre au partage, et non aux économies !

Les diététiciens soulignent les bienfaits du jeûne pour la santé. Les auteurs spirituels aussi louent cette pratique pour de nombreux bienfaits spirituels. Le cholestérol spirituel est la gourmandise : il faut la contrôler. Les biens de ce monde ne peuvent pas nous combler, on a faim de mieux !

Comment jeûnez-vous ?
Le jeûne n’est pas fixe, le même pour tous, mais on l’adapte. Par exemple, le jeûne au pain et à l’eau, ou bien un simple bol de riz, ou encore des repas réduits sans goûter, ou la privation de sucreries. Si on ne peut jeûner de nourriture à cause de maladie ou de grossesse, ou autre, on jeûne d’autres façons.

Ainsi, ce peut être le jeûne de cigarettes, d’heures devant la télévision ou Internet, MP 3, ipod, discothèque, voiture (on prend le bus ou on marche à pied), téléphone (portable), etc., pour avoir plus de temps pour sa vie spirituelle et sa vie de charité envers le prochain (visite à un malade…), pour être moins dépendants (esclaves) de choses non essentielles, pour gagner sa liberté intérieure. Jeûne des paroles inutiles, des pensées négatives, des critiques malveillantes, etc…

Abbé Thierry Lelièvre – septembre 2009

 

Source Evangelium vitae