Articles #NLH #NLQ #Revues

Vodeus, une nouvelle plateforme de streaming

Le CFRT (Comité Français de Radio-Télévision) lance Vodeus, plateforme de vidéo à la demande qui propose des contenus inspirés par les principes chrétiens.

Vodeus est une plateforme gratuite, adressée à tous : chrétiens, croyants ou non-croyants. Avec une forte ambition spirituelle mais aussi éducative, culturelle et patrimoniale, elle répond aux attentes de tous les curieux et chercheurs de sens.

Avec Vodeus, le CFRT donne accès à un patrimoine audiovisuel riche de plus de 2000 contenus vidéo, disponibles à la demande, sélectionnés et recommandés selon l’actualité. Cette plateforme grand public propose de vivre, apprendre ou découvrir la spiritualité chrétienne. Elle permet également d’aborder des grands thèmes de société comme l’écologie ou la bioéthique et donne accès à des centaines de contenus à dimension culturelle, patrimoniale ou pédagogique.

Découvrir Vodeus

Annonces #NLQ #Sorties/Animations

Rencontres entre Orthodoxes & Catholiques le 18 octobre 2019 à Montpellier (34)

Vendredi 18 octobre de 19h à 22h à l’église orthodoxe Sainte Philotée, l’église orthodoxe montpelliéraine, en association avec l’église catholique, ouvrira ses portes pour une rencontre interconfessionnelle ouverte à tous.

Téléchargez le dossier de presse

Téléchargez le flyer

Visitez le site Internet

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Soirées de la Margelle – Vivre l’écologie – 4 octobre, 22 novembre, 13 décembre, 10 janvier, 28 février, 27 mars, 24 avril & 15 mai à Montpellier (34)

La Margelle, avec l’Eglise Protestante Unie de France et la paroisse Saint-Paul et Sainte-Croix, organise des soirées sur le thème “Vivre l’écologie pour que demain soit un jour nouveau”. 
La première soirée, intitulée “Bible et écologie : un mariage contre nature ?”, avec Didier Fievet (Théologien Pasteur), aura lieu vendredi 4 ocotbre, de 20h30 à 22h30.

La Margelle, 261 avenue du Biterrois, 34080 Montpellier

Annonces #NLH #NLQ #Sorties/Animations

Rassemblement Loire en Gloire du 25 au 27 octobre 2019 à Veauche (42)

Rassemblement dans l’unité des chrétiens
Vendredi 25 octobre 2019 à 19h30 au dimanche 27 octobre à 17h00
Inscription obligatoire : places limitées

Rassemblement dans l’unité des chrétiens organisé par l’association Loire en Gloire avec

  • Mgr Sylvain Bataille
  • Carlos Payan
  • Fabienne Pons
  • Rodolphe Berthon
  • Florence Maréchal
  • Laurent Maréchal
  • Cyril Faure

Une garderie pour les enfants de 4 à 12 ans est prévue samedi et dimanche durant les temps d’enseignement, merci de nous confirmer si vous souhaitez bénéficier de ce service par retour de mail et nous indiquer aussi le nombre d’enfants.

INSCRIPTIONS

Horaires :

  • Vendredi 25 octobre : 20h > 22h30
  • Samedi 26 octobre : 9h > 22h30
  • Dimanche 27 octobre : 9h > 16h30

Lieu :

Salle L’Escale, 96 Rue du Gabion 42340 Veauche (LOIRE)

PRESENTATION “Depuis plus de 10 ans, nous cheminons ensemble, catholiques et protestants, au sein de l’association Loire en Gloire. Après avoir vécu durant plusieurs années des événements d’évangélisation au Parc Expo de Saint-Étienne, le Seigneur nous a appelés à organiser des rassemblements d’intercession pour le réveil spirituel de la France. Ce chemin d’intercession nous a conduits pendant 3 ans à nous rassembler sur Paris, puis l’an dernier au cœur de la France, à Montluçon. Dans l’élan du Jubilé du diocèse de Saint-Étienne, ouvert par Mgr Bataille à la Pentecôte 2018, notre prochain rassemblement aura lieu du 25 au 27 octobre 2019 à l’Escale sur la commune de Veauche.Les orateurs seront Mgr Sylvain Bataille, Carlos Payan, Fabienne Pons, Père Rodolphe Berthon, Florence Maréchal et Cyril Faure.

Depuis longtemps notre appel à intercéder est lié à la figure spirituelle de saint Étienne. Ce rassemblement sera centré sur cette belle figure de sainteté et sur nos racines spirituelles qui sont historiquement liées à l’Église de Lyon source apostolique de l’Église de France. Les orateurs de différentes confessions nous donnerons par leurs enseignements des éclairages sur ces racines spirituelles et sur la figure d’Étienne, modèle d’offrande et de sainteté à redécouvrir aujourd’hui pour la nouvelle évangélisation.

L’Église peut par sa prière changer le cours de l’histoire. Adoration, intercession et mission sont intimement liées. Ainsi, certains que le Seigneur est particulièrement touché par l’unité de ses enfants réconciliés, nous prierons dans la puissance de l’Esprit pour le réveil spirituel de notre pays.

« Célébrer un jubilé, c’est faire mémoire des origines de notre diocèse pour davantage prendre conscience de notre identité et de notre mission, pour y être plus fidèle. […] Pour éclairer notre chemin, la figure de saint Étienne, notre saint patron, nous accompagnera et nous inspirera. Diacre, il est serviteur et disciple, missionnaire et visionnaire, témoin jusqu’au don de sa vie. »

Entrons dans notre Jubilé missionnaire 2021, Lettre pastorale de Mgr Bataille du 19 mai 2018

Informations et inscriptions : www.loireengloire.org

Annonces #Conférences/Formations #NLH #NLQ

Colloque Ichtus Catholiques en Action les 12 & 13 octobre 2019 à Paris

Chers amis,
Le 6 octobre prochain est prévue une grande manifestation contre la PMA sans père. Vous êtes nombreux à vous préparer à la mobilisation. Et nous ne pouvons que vous encourager.
L’expérience du mouvement social de 2013 nous a montré que, si la mobilisation en nombre est capitale, elle ne doit pas faire oublier la responsabilité personnelle de chacun pour agir à la place qui est la sienne pour la famille, la culture, l’éducation, au travail ou auprès des solidarités plus locales.
 
Mais il est souvent difficile d’exercer ses responsabilités si l’on reste seul. Chacun a besoin des idées et des talents des autres alors que la déconstruction sociétale alimente la déconstruction sociale. Tout est lié.
Pour répondre à cette nécessité, ICHTUS vous invite à participer, le 12 et 13 octobre prochain, au colloque Catholiques en action sur le thème de l’action pour un nouveau catholicisme social. 
Comment les catholiques peuvent-ils agir dans la société à la lumière de la doctrine sociale de l’Église ? Les fondateurs de l’Appel pour un nouveau catholicisme social, Joseph Thouvenel, Mathieu Detchessahar et Guillaume de Prémare donneront des orientations pour le moment particulier qui vient.
 
Le but de ce colloque est de donner à tous ceux qui souhaitent s’engager des moyens d’action concrets dans la cité. 
Le colloque sera organisé autour de conférences, de rencontres et de quatre forums : entreprise, action locale, culture, éducation et famille. Autant de terrains sur lesquels il faut agir concrètement pour reconstruire des solidarités.
Nous voudrions que tous ceux qui sont touchés par l’injustice de la PMA et la souffrance sociale s’inscrivent pour une action continue en participant à ce colloque.
 
Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant et à inviter à l’événement autour de vous.
 
Amicalement,
Guillaume de Prémare 
Bruno de Saint-Chamas

Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Soirées miracles et guérisons – le 20 septembre 2019 à Morières-les-Avignon (84)

Les soirées « miracles et guérisons » se vivent dans l’unité des Chrétiens, avec la participation du Diocèse d’Avignon et des Eglises Protestantes Evangéliques.

Espace Culturel Folard

Morières les Avignon

L’invitée de cette soirée sera Myriam FOURCHAUD. Elle déclare :

“Nous désirons transmettre l’Evangile de Jésus-Christ d’une manière accessible avec une démonstration de la puissance de Dieu au travers de signes, miracles et prodiges”

Myriam FOURCHAUD, mariée et mère de famille, est une laïque missionnaire et voyage à travers le monde. Myriam a un cœur de compassion pour les malades, très attachée à l’enseignement de la Bible et à l’évangélisation.
Elle crée « Mission Femme Lève-toi » avec une dimension prophétique et missionnaire pour encourager les femmes à s’établir dans leur vocation.
Elle est également, avec son époux, fondatrice de la revue « La Bonne Nouvelle ».

Entrée libre (participation libre à l’offrande)
Adresse

Rendez vous sur la page facebook “AIMG Avignon”

Vous y trouverez toutes les informations. Si vous voulez être informé il faut cliquer sur « invitation » ou « liker ». Vous aurez alors spontanément toutes les informations en temps et en heure.

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

« Protège ton église » : une initiative à suivre !

 

Vous pouvez également signer la pétition SPERO

A la une #Articles #Doctrine / Formation #Morale #NLH #NLQ

Finalement la doctrine sociale de l’Eglise c’est quoi ?

J’ai coutume de dire, en commençant mes conférences sur le sujet, que nous partons avec un gros handicap. En effet, le mot doctrine effraie les gens de gauche, le mot social fait peur aux gens de droite et le mot Eglise à tous les autres. L’expression, datée d’un XIXème siècle qui n’avait pas peur des mots, parait aujourd’hui malheureuse et bien des auteurs s’échinent à contourner l’obstacle. Pensée, enseignement, vision et autres termes veulent surtout gommer l’aspect doctrinaire. Pourtant, il s’agit bien d’une doctrine, c’est-à-dire d’un corpus cohérent.

C’est le premier élément de la DSE, un ensemble cohérent qui se veut global. La doctrine sociale de l’Eglise pense l’Homme dans sa globalité. Un Homme au travail, un Homme en société, un Homme en famille, un être humain en relation constante avec le monde qui l’entoure. Une personne humaine qui, par le moindre de ses actes, influe sur la vie des autres personnes humaines et qui est lui-même concerné par les actions des autres.

Il y a deux termes importants dans les tenants et aboutissants de la doctrine sociale : la responsabilité et le développement. Et les deux termes sont indissociablement liés. Nous sommes responsables du développement de notre personne et de la personne des autres car nos actes ont des conséquences sur ces deux développements. La doctrine sociale de l’Eglise est donc avant tout autre chose un ensemble de textes ayant pour finalité d’aider chaque personne humaine à être responsable du développement de chacun.

Aussi, la DSE c’est tout autant une aide à l’action qu’une vision de l’Homme. Car pour agir en vue du bien de l’Homme, il faut savoir ce qui est bien pour l’Homme et donc en filigrane permanent, connaître l’Homme. La DSE repose donc sur une anthropologie, une contemplation de la personne humaine en vérité. Cette contemplation pose un regard sur la nature réelle de l’homme à la lumière de la Bible. Mais avant tout il s’agit bien d’une contemplation. Nous n’inventons pas l’Homme, nous le découvrons. Il se dévoile à nous lorsque nous l’étudions.

La doctrine sociale de l’Eglise est donc en premier lieu un corpus anthropologique qui nous parle de l’Homme. Parler de l’Homme c’est le décrire dans toutes ses dimensions humaines et spirituelles afin de comprendre ce qui est bon pour lui, ce qui va l’épanouir et le rendre heureux. C’est pourquoi, cette anthropologie est théologique, puisque le bonheur de l’Homme réside dans sa relation à Dieu.

La doctrine sociale de l’Eglise est donc un corpus qui nous donne à contempler l’Homme et sa fin dernière, mais dans un but précis qui est de conduire l’Homme vers ce bonheur. En ce sens la doctrine sociale de l’Eglise est un corpus également moral, puisque le principe de la morale n’est pas de dicter le permis et l’interdit, mais d’éclairer le chemin vers le bien. La morale est ce qui offre la possibilité de rejoindre le bonheur de l’Homme depuis sa vérité profonde qu’est son anthropologie.

C’est par ses actes que l’Homme démontre son attachement au bien et qu’il avance vers le Bien. Des actes auxquels il ne se réduit pas, mais qui vont orienter sa propre relation au monde et à Dieu. Ainsi, sur la base d’une connaissance de l’Homme et en vue d’atteindre le bonheur de chacun, la doctrine sociale de l’Eglise donne des clefs de lecture morales, c’est-à-dire d’action.

Même si tout est lié et qu’on ne peut dissocier agir privé et conséquences sociales, la doctrine sociale de l’Eglise est une aide à l’action dans le monde. Actions sociale, politique économique qui concernent la responsabilité de chaque acteur dans le bien commun de l’humanité. Elle vise à aider les hommes et les femmes à poser les bons actes, à prendre les meilleures décisions pour le développement intégral de chaque homme et de tout homme, car nous sommes responsables de nos actes et de leur conséquence, que nous soyons chef d’Etat ou simples consommateurs.

Dans la complexité du monde et de la personne humaine, la DSE propose un corpus cohérent de la vision de l’homme à sa réalisation personnelle par un chemin d’actes conduisant effectivement au bien de l’humanité. La doctrine sociale de l’Eglise est une aide au discernement et non un ensemble de recettes qui déresponsabiliserait la personne humaine. Au contraire, c’est une aide pour que chacun devienne toujours plus responsable en connaissance de cause.

Philosophie, théologie, morale, la doctrine sociale de l’Eglise est aussi un mouvement spirituel de tout notre être vers le Bien. Vers notre bien et celui des autres. Elle pose dans le plus quotidien de nos actes le salut de l’Humanité, car dans ce monde perdu, j’aime à dire que la DSE est la vocation de saint Jean-Baptiste, elle nous invite à aplanir les routes qui trop souvent entravent la progression de nos contemporains, vers le bien, vers Dieu.

 

 

A la une #Articles #En France #NLH #NLQ

« On compte autant de musulmans que de catholiques chez les 18-29 ans »

La plus grosse minorité religieuse est, sans surprise, l’islam, avec 6 % des personnes interrogées. La proportion monte à 14 % des personnes déclarant une religion. On compte même autant de musulmans que de catholiques chez les 18-29 ans ! Les musulmans sont aussi plus urbains : ils représentent 13 % de la population des grandes villes, soit plus du double de la moyenne nationale. Par ailleurs, ils accordent une plus grande importance à la religion dans leur vie que les autres groupes religieux. Un musulman sur deux prie en effet tous les jours, dont une petite majorité de femmes.

 

Source Le Point

Articles #En Europe #Europe non francophone #NLQ

Élections : les évêques de Belgique exhortent les chrétiens à ne pas « rester à distance »

À un mois des élections régionales, fédérales et européennes, les évêques belges rappellent à la communauté catholique l’importance de participer au scrutin. Dans une déclaration datée du 26 avril, ils attirent son attention sur quelques enjeux actuels, tels que les inégalités économiques, le respect de la vie humaine ou encore la construction européenne.

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

Les élections européennes se dérouleront du 23 mai au 26 mai prochain dans tous les États membres de l’Union européenne, dont la Belgique où elles auront lieu le 26 mai. Pour les Belges, ce scrutin se déroulera en même temps que les élections fédérales et régionales.

« À tous les niveaux de pouvoir, les défis sont immenses », estiment les évêques du pays dans leur déclaration. « Nous devons être conscients que les réponses à ceux-ci ne sont et ne seront jamais simples ».

Des choix économiques et scientifiques au service de l’être humain
L’économie est le premier élément évoqué. « La question du partage des richesses est un problème grave. Les inégalités sociales, le taux de pauvreté y compris dans notre pays, les questions connexes telles que l’habitat et l’accès au travail, doivent continuer à nous interpeler. Il serait d’ailleurs courageux de repenser le fonctionnement et les finalités de notre système économique », expliquent les prélats belges, qui plaident pour une économie sociale de marché « au service de l’être humain, et en particulier des plus fragiles ».

La vie humaine est ensuite mentionnée en tant que « don incomparable » méritant « le plus grand respect, dans toutes ses dimensions, du début à la fin ». « Notre société dispose d’un important réseau de soins de santé mais ce dernier ne peut être régi par la seule recherche d’efficacité et de rentabilité », alerte l’épiscopat. « La science est une richesse inestimable que nous devons partager, tout en étant conscients du pouvoir qu’elle octroie et des limites éthiques qu’il convient de lui apporter. Apprendre chaque jour nous aidera à construire un monde où nos choix culturels, idéologiques ou moraux ne seront pas imposés à des fins consuméristes », lit-on un peu plus loin.

L’Union européenne, « point de référence pour toute l’humanité »
Les prélats s’inquiètent aussi du défi du changement climatique, qui « implique de revoir la hiérarchie de nos besoins, avec les renoncements qui s’ensuivent, en privilégiant le spirituel au matériel ».

Concernant les questions migratoires, les évêques belges invitent à une réflexion sur « le monde que nous voulons transmettre aux générations futures. Un repli sur soi sans prendre sérieusement en considération les attentes des hommes et des femmes des pays pauvres et leur avenir, sont des voies sans issue », estiment-ils.

Enfin, le thème de la construction européenne figure dans cette déclaration, qui souligne que « l’Union européenne demeure un point de référence pour toute l’humanité ». Pour cette raison, « les citoyens doivent pouvoir compter sur un Parlement européen et des instances de l’Union qui, au-delà de mesures à caractère économique ou technocratique, déploient un vrai projet politique témoignant de la capacité de s’ouvrir aux autres, de dialoguer avec tous, d’engendrer de nouveaux modèles de vivre ensemble ».

Participer et discerner

Les évêques de Belgique terminent en rappelant que « les chrétiens ne peuvent rester à distance de ces échanges. Ils sont partie prenante de la vie en société et ne peuvent se désintéresser du politique ». Leur vote contribue à « restaurer une relation de confiance avec les élus ». Les prélats tiennent eux aussi « à participer activement à ces élections, en faisant entendre [leur] voix dans le débat démocratique, dans le respect de toute conviction ». Ils encouragent « les chrétiens catholiques à un véritable discernement » et expriment leur reconnaissance « envers celles et ceux qui acceptent de prendre leur part de responsabilités pour autrui, que ce soit par l’exercice d’un mandat public ou sous d’autres formes d’action citoyenne ».

 

Source Vatican News