Annonces #Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Fêtes de La Chandeleur – Saint-Victor du 2 au 10 février 2019 à Marseille (13)

Marseille se prépare à vivre la grande fête de la Chandeleur. Rendez-vous ce 2 février dès 5h du matin au Vieux Port pour accueillir l’Evangile

  • Samedi 2 Février
    • 5h15 – Arrivée de l’Évangile par la mer, apporté par les étudiants de la Marine Marchande
    • 05h30 – Procession de Notre-Dame de Confession
      Départ Quai des Belges, jusqu’à Saint-Victor – Les jeunes accompagnent la Vierge
    • 06h00 – Bénédiction des cierges verts et de la Ville, sur le parvis
    • 06h15 – Messe Solennelle de la Présentation de Jésus au Temple Présidée par Mgr Georges Pontier, Archevêque de Marseille
      Toutes les messes sont célébrées dans la Basilique
    • 08h00 – Bénédiction au Four des Navettes
    • 09h00 – Messe
    • 10h00 – Divine Liturgie Orthodoxe grecque dans les cryptes
    • 11h00 – Messe, Pèlerinage des chorales liturgiques
    • 12h30 – Messe
    • 15h00 – Adoration du Très Saint Sacrement
    • 17h00 – Messe, animée par la chorale de Montolivet
    • 18h30 – Messe de Renouvellement des Vœux Religieux Présidée par Mgr Georges Pontier
  • Dimanche 3 Février
    Bénédiction de la Saint Blaise après chaque messe
    • 09h00 – Messe dans la basilique animée par Les Masques Gris
    • 11h00 – Messe de Renouvellement du Sacrement du Mariage présidée par Mgr Georges Pontier
    • 15h00 – Messe Inter-Scouts présidée par le Père Pierre Brunet, Vicaire général
    • 17h00 – Messe des Œuvres de Jeunesse
    • 19h00 – Messe des Étudiants et Jeunes Pros présidée par Mgr Jean-Marc Aveline Évêque auxiliaire de Marseille
  • Lundi 4 Février
    • 10h30 – Messe avec les Prêtres du Secteur Vieux-Port et le Chapitre Cathédral
    • 12h30 – Messe
    • 16h00 – Adoration, animée par les Pères Dominicains
    • 17h00 – Messe, animée par les Pères Dominicains
    • 19h00 – Messe de l’Archiconfrérie de Notre-Dame de Confession
      Les prédications sont assurées par Mgr Jean-Michel di Falco Léandri Évêque émérite de Gap et Embrun
  • Mardi 5 Février
    • 10h00 – Messe
    • 10h30 – Enseignement Catholique (pas de messe)
    • 14h00 – Enseignement Catholique (pas de messe)
    • 15h15 – Enseignement Catholique (pas de messe)
    • 17h00 – Messe animée par les Sœurs de Marie Immaculée
    • 19h00 – Messe du Monde de la Santé, présidée par le Père Pierre Brunet, Vicaire général
  • Mercredi 6 Février
    • 10h00 – Messe de la Catéchèse
    • 12h30 – Messe
    • 16h00 – Envoi du Catéchisme
    • 17h30 – Adoration, animée par Mère de Miséricorde
    • 19h00 – Messe de Mère de Miséricorde, présidée par le Père Pierre Brunet, Vicaire général
  • Jeudi 7 Février
    • 10h30 – 12 h 30 : Messe
    • 15h00 – Messe
    • 17h30 – Messe de la Solidarité par St Vincent de Paul
    • 19h00 – Messe des Chevaliers de Malte et du St Sépulcre
  • Vendredi 8 Février
    • 10h30 – 12 h 30 : Messe
    • 14h30 – Exposition T.S.S. et Chapelet par le Mouvement Sacerdotal Marial
    • 15h30 – Messe par le Mouvement Sacerdotal Marial et du Mouvement Chrétien des Retraités
    • 17h30 – Messe avec chants Grégoriens
    • 19h00 – Messe du Renouveau Charismatique, suivie d’un temps de prière
  • Samedi 9 Février
    • 10h30 – Messe des Diacres du Diocèse
    • 12h30 – Messe
    • 15h00 – Messe Foi & Lumière Présidée par Mgr Georges Pontier
    • 17h00 – Messe en provençal, animée par les groupes folkloriques de Marseille Présidée par le Père Olivier Salmeron
    • 19h00 – Messe en corse, présidée par le Père Xavier Manzano
  • Dimanche 10 Février
    • 09h00 – Messe
    • 11h00 – Messe des enfants, avec bénédiction des enfants baptisés dans l’année et des futures mamans présidée par Mgr Georges Pontier
    • 15h00 – Messe « Antilles – Guyane »
    • 17h00 – Conclusion de l’Octave de la Chandeleur et accueil des nouveaux prêtres arrivés sur le diocèse.
      Messe animée par les séminaristes et présidée par Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille.
      Procession aux flambeaux autour de la Basilique

La Basilique sera ouverte de 09 h 0 0 à 20 h 00
Les intentions de Messes reçues dans la Basilique sont célébrées pendant l’année
Chapelet récité tous les jours dans la crypte à 16 h 00 – Sacrement de Réconciliation (Confessions) durant toutes les fêtes
Tél : 04 96 11 22 60 – E-mail : saintvictor@free.fr – Bus n° 54 / 55 / 60 / 61 / 80 / 81 – Métro : Vieux-Port

Programme de la Chandeleur

Asie #NLQ

Philippines – Les mineurs offrent de l’or en action de grâce à la chandeleur

Le seul jour de l’année durant lequel Alberto Odi peut se reposer de la mine est le jour de la Chandeleur, chaque 2 février. Le mineur de 42 ans prépare alors une douzaine d’œufs pour représenter chaque mois de l’année, ainsi qu’une pincée de poudre d’or qu’il apporte à l’église en offrande. L’or, qu’il échange contre de l’argent à un bureau d’échange local avant de se rendre à l’église, vient de sa part de salaire acquise durant le mois précédent.

« L’église n’accepte pas d’or », plaisante Alberto après avoir reçu vingt dollars américains en échange de son or. « Il pourrait tomber dans de mauvaises mains », ajoute-t-il. Alberto travaille comme mineur à Paracale, une ville de la province de Camarines Norte, à environ 334 kilomètres au sud de la capitale, Manille. « J’ai commencé à me rendre à la mine quand j’étais garçon », explique-t-il. « C’est le seul travail que je connaisse. »

Presque toute sa vie, il a passé presque douze heures par jour dans des tunnels sombres avec peu d’air et la menace permanente des effondrements. Parfois, il se joint à des expéditions minières sous-marines, dans les régions marécageuses autour de la ville. S’aidant de bouteilles de plongée, Alberto et ses amis creusent la boue sous l’eau vaseuse. Le mineur confie que c’est un travail difficile et dangereux, mais qu’il prie toujours la Vierge Marie pour sa protection.

« Mon père disait toujours que la Vierge nous protège dans les tunnels », ajoute Alberto. Les locaux nomment la Vierge « Inay Candi » ou « Mère Chandelle », en référence à la statue conservée dans l’église de la ville, qui serait une réplique exacte de l’originale, Notre Dame de la Purification et de la Chandeleur (Nuestra Senora de la Purificacion y Candelaria), située dans un sanctuaire marial à Tenerife, en Espagne. La légende dit que la statue originale de la Vierge, portant l’enfant Jésus dans une main et une bougie dans l’autre, serait apparue sur une plage à Chimisay, en Espagne, en 1392.

La piété unique de Paracale

Contrairement à la statue espagnole, celle de Paracale porte également une épée. Les locaux disent que l’épée a sauvé la ville des pirates en 1809. Selon eux, la Vierge serait descendue de l’autel pour faire fuir les pilleurs. Parce qu’il manque un doigt, les locaux disent que la Vierge l’a perdu en se battant contre les pirates sur la plage de Paracale.

La population croit qu’en plus de les protéger contre les calamités, la Vierge leur porte chance. En 1626, des années après que les moines espagnols sont arrivés par la mer, une importante mine d’or fut découverte à Paracale, dont le nom signifie « creuseur de canal ». Aujourd’hui, la plupart des habitants dépendent de l’extraction de l’or pour vivre. Au fil des années, les gens de Paracale ont montré leur gratitude envers la Vierge en l’ornant d’une robe et d’une couronne faits d’or. Les ornements précieux, offerts par la population, apparaissent une fois par an, durant la fête de la ville. Le jour suivant les célébrations, le prêtre de la paroisse dépose les ornements dans une banque locale pour les garder en sureté, tandis que la statue est exposdans une salle voûtée de l’église paroissiale.
Le père Rodello Rempillo décrit la piété des habitants de Paracale comme « vraiment unique », ajoutant qu’elle n’est pas « avide, ou égoïste, ou avare ». « Ils donnent ce dont l’image a besoin, jusqu’au point d’être extravagants et excessifs. Nous l’avons vu quand les gens ont créé une robe et une couronne en or pur », explique le prêtre. « Ils lui attribuent toutes les prières entendues, la chance, les bonnes récoltes et la protection. » L’église de la ville, par ailleurs, vieille de 407 ans, est en cours de rénovation. Le prêtre confie avoir besoin d’au moins 200 000 dollors américains pour venir à bout de la première phase du projet.

Le père Rempillo est confiant en la capacité des habitants à récolter l’argent nécessaire. En seulement un an, les dons ont déjà atteint la moitié de la somme dont la paroisse avait besoin. « La générosité est profondément enracinée, dans la culture de la ville », se réjouit le prêtre. « Sur les sites miniers, les mineurs offrent aux visiteurs des extraits de minerais d’or. Vous ne repartirez pas chez vous les mains vides. »

Source EDA

A la une #NLQ

L’édito – La chandeleur de la christianisation des païens à la paganisation des chrétiens.

Désormais la Chandeleur est, pour beaucoup, la fête des crêpes. Une fête sobre, en famille restreinte, sans cadeaux, le soir à la maison.  Que de traditions ce jour de février aura porté depuis la nuit des temps ! Une constante demeure cependant des celtes aux romains (et au-delà), cette fête est celle de la fertilité et la fécondité. Liée tout à la foi à l’hiver finissant et au retour du soleil, c’est à lui que notre crêpe doit sa forme sphérique et sa couleur dorée. Des fêtes où déjà on processionnait aux flambeaux vers la mi-février.

Pour les chrétiens, selon les Evangiles, Joseph et Marie sont venus accomplir la loi de Moïse quarante jours après la naissance de leur premier né, soit un deux février. Bien entendu, ces dates sont symboliques et portent leurs propres significations religieuses et donc théologiques. La fête de la chandeleur tire son nom populaire de la signification chrétienne du mot, puisqu’il s’agissait de la fête des chandelles, ainsi dénommée en raison de la procession qui ouvrait déjà la célébration liturgique. Une procession qui exprime le cantique même du vieillard Siméon. Dire que les chrétiens ont christianisé une fête païenne est donc légèrement abusif au sens où le deux février tient sa logique non d’une fête préexistante, mais de la date de Noël. En revanche, que les chrétiens aient attiré à eux, les rites païens proches des Lupercales ou d’Imbolc est assez probable. C’est finalement une évangélisation comme une autre, dans la suite de saint Paul voulant christianiser le dieu inconnu d’Athènes.

En outre, il y avait dans l’antiquité tant de jours chômés par les fêtes religieuses, qu’il eut-été bien difficile aux chrétiens de se caser dans les trous. Il y a forcément, compte de tenu de la densité des calendriers liturgiques antiques, une fête religieuse antérieure au christianisme sous presque chaque fête chrétienne.  Cela ne veut pas dire qu’il y a toujours eu récupération, ni que la christianisation ait toujours éradiqué les pratiques antérieures, surtout si elles étaient superstitieuses. Lesquelles superstitions n’étaient du reste pas toujours bien vues des systèmes religieux antiques eux-mêmes. Et c’est parfois plus la superstition que le culte païen qui demeure. Nous en retrouvons ici ou là des modulations, et le Louis d’or de la Chandeleur ou le grigri protecteur du cierge béni en sont quelques avatars dont le dernier nous vaut une affluence peu coutumière le 2 février comme aux Rameaux.

Mais depuis que la déchristianisation s’est installée en Occident, la fête a perdu son lien avec le Christ, pour n’en conserver que la forme solaire païenne et les superstition mises à jour par les siècles. Ne reste, au fond, de la chandeleur que la convivialité simple et un certain ancrage traditionnel. Toutefois, nous pouvons retenir deux choses intéressantes. Tout d’abord, il y a des traditions ancestrales et simples qui demeurent. Et celles qui nous rappellent d’heureux moments de notre enfance sont les plus tenaces. Et cela est à soi seul un chemin d’évangélisation et d’enracinement. Ensuite, la superstition nous dit que pour nombre de contemporain le surnaturel existe et qu’inconsciemment, l’Eglise catholique est perçue comme ayant un pouvoir sur celui-ci. Voilà bien, ce me semble, un paganisme à christianiser.

Cyril Brun,

Rédacteur en chef.

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLH #NLQ

Fêtes de la Chandeleur du 2 au 11 février 2018 à Marseille (13)

Le 2 février, grand rendez-vous à la basilique de Saint Victor à Marseille pour célébrer comme chaque année la fête de la Chandeleur.

Pour aller plus loin

Culture #Doctrine / Formation

La Chandeleur, un peu plus que des crêpes….

Quarante jours après la naissance de Jésus, Marie et Joseph portèrent l’Enfant au Temple, afin de le présenter au Seigneur selon la loi de Moïse.

Aussi l’Église célèbre-t-elle, le 2 février, la Présentation du Seigneur au Temple, qui clôture les solennités de l’Incarnation. Cette fête est aussi la Journée de la vie consacrée.

La fête de la Présentation de Jésus au Temple, aussi appelée fête de la purification, est plus connue sous le nom populaire de Chandeleur. Ce nom, qui signifie “fête des chandelles”, a pour origine la procession par laquelle débute la célébration. Par ce geste, nous nous souvenons que c’est par le titre « Lumière pour éclairer les nations païennes » (Luc 2, 32), que Siméon accueille Jésus lors de la Présentation au Temple par Marie et Joseph, quarante jours après sa naissance.

Par ailleurs, la présentation de Jésus au temple, consacré selon la prescription rituelle de l’époque au Seigneur comme tout garçon premier né, annonce le don de Jésus par amour de Dieu et des hommes et l’offrande suprême de la Croix. Cette journée a donc une importance particulière pour toute personne consacrée, qui, inspirée par le don bouleversant du Christ, aspire à son tour à donner sa vie et à tout abandonner pour marcher à sa suite. En 1997, le pape Jean-Paul II initie ce jour-là la première Journée de la vie consacrée.

Source

https://youtu.be/gZksITIzPX8

 

Chair dorée et forme de disque, leur apparence ressemble à celle de la galette de l’Epiphanie. Selon la croyance populaire, les crêpes figurent le retour du soleil après les nuits à rallonge de l’hiver. En ce début du mois de février, l’astre se lève de plus en plus tôt à l’est et se couche de plus en plus tard à l’ouest (la durée du jour s’allonge de 3 minutes par jour). La consommation de crêpes serait donc un hommage à la renaissance de la nature, au cycle de saisons et plus précisément au printemps qui s’annonce. Dans les campagnes, on disait aussi que la farine de l’année serait perdue si elle ne servait pas aux crêpes de la Chandeleur. Aux alentours du Ve siècle, les paysans utilisaient donc la farine en trop des semailles pour préparer des crêpes symbolisant une prospérité à venir. La version qui prétend que le pape Gélase distribuait des crêpes aux pauvres romains semble apocryphe. De nombreuses traditions liées aux crêpes ont vu le jour, notamment en France. L’une d’elles consiste à tenir un louis d’or (ou plus communément, une pièce de monnaie) dans une main et à retourner une crêpe en la jetant en l’air depuis sa poêle. Une retombée élégante et non pliée de la pâte serait de bon augure pour les finances du foyer. Par ailleurs, les plus superstitieux conserveront la première crêpe dans une armoire : là, elle aurait le don d’attirer la chance.

Source

La Chandeleur est toujours fêtée dans les églises le 2 février même si l’on connaît surtout la Chandeleur en tant que jour des crêpes. La tradition attribue cette coutume au pape Gélase Ier qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins qui arrivaient à Rome mais on peut voir dans cette cérémonie la coutume des Vestales qui lors des Lupercales faisaient l’offrande de gâteaux préparés avec le blé de l’ancienne récolte pour que la suivante soit bonne. À l’occasion de la Chandeleur, toutes les bougies de la maison devraient être allumées. La tradition demande aussi de ne ranger la crèche de Noël qu’à partir de la Chandeleur, qui constitue la dernière fête du cycle de Noël.

 

Source

Dans le Monde #NLQ

Pérou- Première fête de la Chandeleur au profit des pauvres

Au programme des célébrations de la fête en l’honneur de la Très Sainte Vierge Marie de la Chandeleur de Puno, dans le sud du Pérou, à la frontière avec la Bolivie, ce 8 février, l’Evêque du Diocèse, S.Exc. Mgr Jorge Pedro Carreon Pavlish, en compagnie d’un certain nombre des Curés de la ville, a remis des denrées alimentaires collectées durant les Messes de la Neuvaine aux Missionnaires de la Charité fondée par Sainte Teresa de Calcutta. Mgr Carreon Pavlish a rappelé l’importante œuvre d’assistance réalisée par ces religieuses au profit d’un grand nombre de personnes âgées, d’enfants et d’handicapés, encourageant à répéter cette initiative plusieurs fois au cours de l’année.

Sœur Thio Darique, responsable de la maison à Juli, a remercié l’évêque et l’ensemble de la communauté, mettant en évidence que, dans le petit espace de leur maison, les religieuses accueillent quelques 50 personnes en situation d’extrême pauvreté. De son côté, Javier Quispe, Secrétaire général de la Caritas de Juli, qui a coordonné cette initiative, a mis en évidence le bénéfice social obtenu et a exprimé sa satisfaction pour les donations faites par les fidèles.

La fête de la Chandeleur se célèbre dans les Andes péruviennes depuis l’époque de la première évangélisation des espagnols. Les offrandes collectées à cette occasion allaient cependant toujours aux organisateurs de la fête, qui accumulaient de la nourriture et des boissons pour célébrer la fête au travers de déjeuners et de dîners abondants ainsi que de danses autochtones, y compris avec des exagérations. Cette année, la collecte a été motivée, pour la première fois, par une attention envers les pauvres, dont le nombre a augmenté également dans cette zone rurale du pays.

Source

En France

2 février : jour de fête et d’action de grâce pour toutes les communautés Foi & Lumière

La fête de la Lumière

2 février : jour de fête, d’action de grâce et de communion pour toutes les communautés Foi & Lumière dans le monde.

§  Cette année, la Fête de la Lumière a été célébrée ce vendredi 3 février à Al Minia dans le centre de l’Egypte (plus de 600 participants !) ; le 5 février elle le sera à l’oratoire St Joseph de Montréal au Canada (200 personnes attendues) et à Rome (Italie) ; enfin, le 12 février à Florence (Italie) et à Cracovie (Pologne)…

§  A Paris, dimanche 5 février, une centaine de membres de Foi et Lumière participeront à la messe du Jour du Seigneur, diffusée en direct à la télévision sur France 2 à 10h45. Elle sera célébrée en l’église abbatiale Saint-Médard à Paris (5ème) par le P. Albert Gambart, curé et aumônier provincial de Foi et Lumière. Un reportage sur la communauté Foi et Lumière « Notre-Dame de l’Arc en ciel » introduira la célébration. Vous pourrez retrouver cette célébration sur notre site la semaine suivante.

 

Pourquoi avoir adopté le 2 février, fête de la Présentation de Jésus au Temple, comme le jour de fête des Foi et Lumière ?

Il n’y a pas eu de grand discernement ou de décision officielle. Ce jour a été donné tout naturellement. Le premier pèlerinage de 1971 avait eu lieu a Pâques et, dès 1972, une communauté de France décidait que sa fête annuelle aurait lieu a la Chandeleur, jour où Jésus est présenté comme Lumière du monde et où le symbole des cierges est si parlant. L’idée de cette fête s’est répandue dans le monde entier comme une flambée, tant elle était évidente. A la Présentation de Jésus au temple, comme à Foi et Lumière, sont réunis des parents avec leur petit enfant et des amis, un homme Siméon et une femme Anne.

Les parents, membres de Foi et Lumière, ont ressenti et ressentent bien souvent encore dans leur chair, la prédication de Siméon à Marie : « Un glaive te transpercera le cœur ». Et nous voyons bien que leur enfant est signe de contradiction. Il révèle les pensées profondes qui se cachent dans les cœurs, y compris dans le nôtre, si souvent ambivalent. La personne faible, handicapée, malade, mourante, sans domicile… nous dérange profondément, mais elle nous transforme si nous voulons bien mettre notre main dans la sienne.

La fête de la Lumière se déroule de façons bien différentes selon les provinces, les communautés. Généralement, elle est organisée au sein de la paroisse et offre l’occasion d’annoncer Foi et Lumière, d’inviter de nouvelles personnes… Mais c’est toujours un jour de communion pour toutes les communautés à travers le monde, une grande chaîne de prière et d’action de grâce.

Source

 

 

Messes/Prières/Pèlerinages #NLQ

Marseille – Fêtes de la chandeleur à l’abbaye Saint Victor

Jeudi 2 février, nous célébrerons la Chandeleur. A Marseille, il est de tradition de se retrouver à l’abbaye de Saint Victor autour de la Vierge Noire. 

Du 2 au 9 février, plusieurs célébrations viendront rythmer ces journées. A noter notamment :

Jeudi 2 février :

Procession de ND de confession (départ à 5h15), Messe solennelle de la présentation de Jésus au Temple (6h15), messe de renouvellement des voeux religieux, présidée par Mgr Pontier (18h30)

Samedi 4 février :

Messe avec les diacres du diocèse (9h00), messe du primaire (11h00), messe animée par la communauté Foi & Lumière (15h00), messe avec la bénédiction des malades (17h00)

Dimanche 5 février :

Messe avec renouvellement des promesses du mariage (11h00), messe pour les vocations (17h)

Lundi 6 février :

Chapelet et messe avec Mère de Miséricorde (16h30)

Mercredi 8 février :

Messe avec les soeurs de mère Teresa (17), messe du monde de la santé (18h30)

Jeudi 9 février :

Messe avec la famille vincentienne (17h), messe de clôture (19h) suivie d’une procession aux flambeaux.

Programme complet :

Source

Agenda / Annonce #NLQ

Lyon – Pour la chandeleur, un son et lumière monumental sur l’histoire en Orient à Saint Martin d’Ainay

Nous vous l’avions annoncé, le jeudi 2 février et vendredi 3 février de 18h à 23h (toutes les 30 mn : pile et la demi-heure) aura lieu une projection monumentale sur la façade de la basilique d’Ainay, racontant l’histoire en Orient.

Le son et lumière retracera 3000 ans d’histoire de l’Orient. De la naissance de l’écriture aux manuscrits, des visages d’hier à ceux d’aujourd’hui, la projection monumentale retrace l’histoire de la Mésopotamie, berceau de notre civilisation, et plonge le spectateur dans la vie de milliers d’Irakiens à travers le temps.

Les photographies, les images, les voix et les musiques, mises en scène par l’artiste Agnès Winter, emplissent cette réalité d’espérance et de poésie !

Le jumelage Lyon-Mossoul, né en juillet 2014 a pour vocation de maintenir un lien entre les chrétiens d’Irak et de Lyon et repose sur trois piliers : prier, agir, partager. Toutes les actions mises en place depuis sa création servent à améliorer le quotidien sur place et soutenir ces populations déplacées de la plaine de Ninive (Irak), chrétiennes ou non.

Ce projet est soutenu par la Fondation Saint-Irénée, l’Institut Mérieux, GL Events, l’Œuvre d’Orient et la ville de Lyon.

« Un son et lumière en soutien aux populations déplacées en Irak »

Spectacle gratuit

Source

Agenda / Annonce

Lyon – Visages d’Orient, lumières d’Ainay : La basilique Saint Martin rayonne pour la fête de la Chandeleur

Visages d’Orient, Lumières d’Ainay

 

La basilique Saint Martin d’Ainay rayonne pour la fête de la Chandeleur les 2 et 3 février 2017 !

Venez voyager à travers le temps, en lumière et en musique, à la rencontre des visages et des terres d’Orient !

De la naissance de l’écriture aux manuscrits, des visages d’hier à ceux d’aujourd’hui, la projection monumentale retrace l’histoire de la Mésopotamie, berceau de notre civilisation, et plonge le spectateur dans la vie de milliers d’Irakiens à travers le temps.

Les photographies, les images, les voix et les musiques, mises en scène par l’artiste Agnès Winter, emplissent cette réalité d’espérance et de poésie !

Le jumelage Lyon-Mossoul, né en juillet 2014 a pour vocation de maintenir un lien entre les chrétiens d’Irak et de Lyon et repose sur trois piliers : prier, agir, partager. Toutes les actions mises en place depuis sa création servent à améliorer le quotidien sur place et soutenir ces populations déplacées de la plaine de Ninive (Irak), chrétiennes ou non.

Ce projet est soutenu par la Fondation Saint-Irénée, l’Institut Mérieux, GL Events, l’Œuvre d’Orient et la ville de Lyon.

Lieu : Basilique Saint Martin d’Ainay – Place d’Ainay – 69002 Lyon

Dates et horaires : Jeudi 2 février et vendredi 3 février 2017 de 18h à 23h toutes les 30 mn (pile et la demi-heure)

Source